CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Commémoration de la Toussaint [PV Alex Svensen]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Commémoration de la Toussaint [PV Alex Svensen]   Jeu 1 Nov - 9:58

Après une soirée folle pour Halloween en compagnie de sa petite amie et ses amis, Alex eut un dur retour à la réalité en se levant ce matin-là. En effet, bien que ce soit une étrange tradition, la journée de commémoration des morts se tenait le lendemain d'Halloween, un soir d'ambiance joyeuse et festive. Il se leva au campus la mort dans l'âme, très tôt comme d'habitude, sauf que ce jour-là, il avait une raison. Cela lui semblait d'ailleurs étrange de se lever tôt pour quelque chose et pas par simple choix. Pour la Toussaint, il allait se rendre à Londres pour déposer des fleurs sur la tombe de ses parents. Il allait donc partir de bonne heure et passer la journée à la capitale.

C'était le deuxième premier novembre depuis la mort de sa famille, pourtant tout était différent. L'année précédente, ses parents venaient de mourir, CHERUB n'avait jamais entendu parler de lui, Alex Svensen, anciennement Alex Johnson. Il se souvint d'ailleurs qu'à cette époque, il était plein de rage et de tristesse, avait pleuré de nombreuses heures et formulé des menaces de mort envers leurs meurtriers, bien qu'il ignorait qui ils étaient et où ils se cachaient.

Son arrivée au campus l'avait endurci, que ce soit physiquement ou mentalement. Du haut de son mètre soixante, Alex dépassait déjà tous les enfants de son âge, et il avait une carrure musclée due à son entraînement intensif à CHERUB. Il faisait donc plus vieux que son âge, un atout qui devait être complété d'une maturité et d'une force morale d'une personne plus âgée. Alex avait réussi à avoir cette force. Désormais, il saurait rester fort malgré les nombreux sentiments qui s'exprimeraient à l'intérieur.

Après le trajet de menant à Londres, il était 8h du matin et le jeune homme avait été déposé à Oxford Street. Il allait prendre le bus jusqu'à ce qu'il ait rejoint la Northern Line du métro, dans le but d'aller au cimetière de Highgate, où étaient enterrés ses parents. Il monta dans un bus et s'installa à l'étage. Voyager à bord des bus londoniens lui rappelaient son enfance, lorsqu'il allait à Regent's Park depuis sa maison, pour jouer au football avec ses copains. C'était une époque de pure innocence, où il n'avait pas besoin de réfléchir, ni d'éprouver un autre sentiment que la joie ou l'amour.

Comme quoi la recette pour devenir grand n'est pas d'avoir 18 ans ou de perdre sa virginité ou alors d'apprendre à conduire. Un drame suivit d'un an de solitude et de six mois d'entraînement suffisait à lui seul à changer l'enfant en un adolescent mature et sûr de lui. Mais cela aurait pu se passer d'une toute autre manière: sans CHERUB, Alex aurait probablement fini suicidaire, seul et désespéré. Il l'avait d'ailleurs compris depuis bien longtemps mais il n'avait plus repensé à ce que serait sa vie sans le campus depuis quelques mois.

Lorsque le bus s'arrêta devant la station de métro Tottenham Court Road, Alex descendit, puis rentra dans les souterrains, attendant que le métro arrive. La dernière fois qu'il avait pris cette ligne, il était allé dans Tottenham avec des amis, tous habillés en parfaits supporters d'Arsenal, dans l'unique but de chercher les ennuis. Ils avaient beaucoup provoqué, et avaient d'ailleurs récolté ce qu'ils avaient semé. C'est-à-dire des coups de poing. Alex eut un sourire en repensant à cela.

Alex rentra dans le métro qui s'était arrêté. Il en avait pour sept stations. Sept stations avant d'arriver dans l'antre de la mort, le Royaume de la commémoration, le cimetière de Highgate. Ce plus grand cimetière du Nord de Londres avait été choisi par Alex car ses parents n'avaient pas spécifié où est ce qu'ils voulaient être enterrés. Le jeune homme ressentait la tristesse qui remontait dans sa gorge, mais il voulait être fort et fit de son mieux pour ravaler ses sentiments.

Il avait l'habitude étant plus jeune de traîner dans cet endroit lorsqu'il voulait être seul, cette fois il y retournait pour voir les gens qu'il aimait alors qu'il venait ici pour s'éloigner d'eux avant leur décès. Etrange. Alex sentit naître un nouveau sentiment en lui: il n'arrivait pas à mettre un nom dessus, c'était une sorte de tristesse mais qui se mêlait à une pensée mélancolique en se rappelant ses souvenirs. Mais en plus de tout cela, il y avait aussi une certaine joie de vivre, comme s'il était heureux de pouvoir se rappeler tout ça, réalisant ainsi que ses parents restaient vivant à travers sa mémoire.

Et c'est à ce moment-là qu'il compris. Il compris que ce sentiment n'était pas un sentiment étrange, mais que c'était juste lui qui ne l'avait pas ressenti depuis très longtemps. Ce sentiment avait pour nom être humain. Cette vague d'humanisme naissante qui semblait naturelle chez beaucoup, Alex ne l'avait plus éprouvée depuis maintenant presque deux ans, et ce même au campus. Il s'était contenté de vivre, certes joyeusement et d'une très belle manière, mais il en avait oublié que les regrets et la mélancolie faisaient partie de l'humanité.

Il sortit donc changé de ce métro de la Northern Line, et arriva dans le cimetière avec ce mélange équilibré de tristesse et de bonheur nécessaire pour tenir le coup du souvenir de la mort de ses parents. Il avait dans chacune de ses mains un bouquet de roses. Dans la gauche, un bouquet de roses rouges destinées à sa mère, et dans la droite, des blanches destinées à son père. C'était la seule touche de couleur qu'il avait sur lui. Il portait une veste en cuir noir ainsi qu'un jean et des Converses de la même couleur.

Il marcha dans l'allée bordée de tombes de chaque côté, avant d'arriver devant deux tombes, l'une à côté de l'autre. Il lut l'inscription sur la première: "Ici repose Alice Johnson, née Durand." sur l'autre on pouvait lire: "Ici repose Alan Johnson". Alex déposa les fleurs sur leur tombe respective, et pris la parole:

Bon eh bien...pour être honnête je sais pas vraiment quoi vous dire...si ce n'est que j'espère que vous êtes dans un endroit qui vous plaît et que vous êtes ensemble même dans la mort. Je voulais dire aussi qu'au jour d'aujourd'hui, ça me fais du bien de venir vous voir et fleurir vos tombes, c'est comme une libération. Je n'ai pas été fort l'année dernière et c'est donc aujourd'hui que je veux formuler mon véritable adieu. Vous avez été des super parents. Et désormais je ne suis plus seul et je vous promets que je...que je vivrais une belle existence!

Il n'avait pas dit tout ce qu'il avait en lui, car il n'arrivait pas à en formuler des mots. Mais il avait exprimé l'essentiel. Désormais, Alex était heureux.
Revenir en haut Aller en bas
 
Commémoration de la Toussaint [PV Alex Svensen]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Commémoration du 8 mai (2015)
» Commémoration du 8 mai (2016)
» Commémoration du 16 août 2016
» Commémoration de l'assasinat de l'Empereur Jacques 1er, fondateur d'Ayiti
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Londres-
Sauter vers: