CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Mission "The Price of Life"

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mission "The Price of Life"   Lun 8 Avr - 6:58

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

En fonction du premier post de chaque agent. L'ordre devra alors être suivi scrupuleusement.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- L'avion de transport de la Royal Air Force (Londre - Berlin-Tegel)
- L'avion de transport russe (Berlin-Tegel - ciel bulgare)
- RAF Northolt, Base aérienne de la Royal Air Force à proximité de Londres

Durée réelle du rp:

- Vol 1, 1h30
- Vol 2, 4h30
- Total du poste sur 12 heures max, ne pas dépasser 21h (heure inRP la nuit donc xD)

Détails:

- Longueur minimum du message: 30 lignes obligatoires
- Temps laissé pour répondre: /


Ordre de postage:

- Cathy
- Un par un dans l'ordre de postage, enjoy!
- PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 8 Avr - 8:19

Lundi 12 novembre 2012
03:00 am
Logement de Cathy Cooper
__________________________

Angoisse. Voilà le maître mot en ce milieu de nuit. Allongée dans son lit, une silhouette se tortillait sous ses couvertures, passant et repassant sans cesse une multitude de scénarios possibles. En acceptant le poste de contrôleuse de mission, elle avait été à mille lieux de soupçonner le nombre de responsabilités que ce job engendrait. La vie de six agents reposait sur ses épaules. Jamais au cours de sa carrière elle n'avait imaginé que ses contrôleurs puissent avoir autant de responsabilités.

Responsabilités, responsabilités, voilà un bien vilain mot dont elle avait découvert l'ampleur de la signification à sa sortie de CHERUB. Avant, elle encourrait au pire une punition si elle faisait une erreur. La direction de l'agence s'occupait de faire le ménage derrière elle. Mais maintenant, elle n'était plus à proprement parler sous la responsabilité de CHERUB. Elle travaillait pour les services de renseignement britannique au même titre de que milliers d'autres adultes à travers le pays. et ce quotidien était bien loin de James Bond et de son univers fantasque.

Cathy finit par se décider et se leva pour se faire un thé. Elle choisit un mélange pour infusion qui promettait un sommeil paisible. Elle n'en demandait pas tant, juste dormir un peu, la suite s'annonçait éprouvante. Elle regarda l'eau de sa tellière se teinter peu à peu d'un beau mauve. Elle but une tasse brulante et se força à en reprendre une seconde. Une fois cela fait, elle regagna son lit et disparu sous ses draps. Rapidement, le sommeil arriva.

Lundi 12 novembre 2012
07:15 am
Parc de voitures CHERUB
__________________________

Ses doutes de la nuits mis de côté, Cathy attendait les six agents en discuttant avec le chauffeur du mini-bus blanc mis à sa disposition.

Ils furent ponctuels, arrivant tous avant l'heure de rendez-vous, fixée à 07h20. Elle attendit qu'ils soient sur la route pour leurs donner des précisions sur la suite des opérations.

- Bonjour à tous. Nous nous dirigeons vers l'aéroport militaire de Londres. De là, nous allons décoller pour Berlin. Comme vous pouvez le constater, Seth Sumner remplace Océane Holliger. Ça ne changer rien dans le déroulement de la mission. Je vous préviens que le réseau que nous allons infiltrer s'occupe de nombreuses activités. Notre mission traite uniquement du trafic d'organes. Si vous êtes sélectionné pour une autre branche que ce soit la prostitution, le vol ou la pédophilie, il vous faudra activer une balise de détresse pour être directement récupéré. Il y a d'autres équipes qui s'occupe de ces cas-là et c'est bien trop dangereux. Vous avez tous compris?

Elle les dévisagea gravement. Les risques qu'une telle chose se produise était minime, mais autant prendre toutes les précautions possibles.

Cathy tira de sous son siège une mallettes en aluminium et l'ouvrit. Elle contenait une espèce de pistolet et diverses capsules alignées sur leur support en mousse.

- Je vais vous implanter ces capsules. Elles sont totalement indétectables et permettront de nous localiser 24 heures sur 24. Leur pose n'est pas douloureuse, juste un petit pincement.

Elle montra l'exemple et chargea une minuscule gélule avant d'appuyer le canon du pistolet contre son avant-bras. Elle pressa la gâchette et une vive sensation de froid se fit sentir suivit d'un léger pincement. Les LED du pistolet passèrent du rouge au vert et elle retira l'arme. Sur sa peau, il n'y avait qu'un minuscule point rouge qui s'estomperait rapidement. La rouquine profita du tracé rectiligne et l'autoroute pour poser la balise sur chaque agent. Elle prit ensuite d'autres balises, encore plus petites et parfaitement sphériques.

- Cette balise-là est pour l'extraction d'urgence. Elle se crève sous la pression et active le mode de récupération. Je vais vous la placer entre le pouce et l'index, dans le creux. Vous allez pouvoir la sentir à travers la peau. Pour l'activer, il suffira de pincer la peau à cet endroit.

Elle posa les balises sur tout le monde.

- Voilà. Nous allons bientôt arriver à l'aéroport. Dans l'avion, vous trouverez des habits pour chacun de vous. il va falloir les mettre et n'en garder aucun des vôtres, y compris les sous-vêtements.

Le mini-bus quitta l'autoroute et rejoignit l'aéroport militaire. Comme prévu, un avion les attendait déjà. Cathy fit se changer les trois garçons dans l'avion et les trois filles dans le mini-bus. Elle passa également la tenue prévue pour elle. Des vêtement sans marque, aux couleurs ternes, sans formes véritable équipement de l’orphelinat international pour jeunes délinquants de Plevna. Ainsi vêtue, Cathy ne faisait plus ses 21 ans et son absence totale de maquillage contribuait à la rajeunir.

Ils embarquèrent tous les sept dans l'avion de transport qui les emmena à l'ancienne base française de Berlin-Tegel. De là, ils troquèrent le confort relatif de l'avion britannique pour l'absence totale de confort de l'Antonov An-12 ukrainien. Cathy tenta d'éviter de penser qu'un tel avion, datant de 1957, avait plus sa place dans un musée que dans le ciel et grimpa dans la cabine de l'antique appareil. Sur les 14 sièges de disponibles, six étaient déjà occupés par des sortes de sacs à dos.

Les moteurs de l'avion se mirent en marche et les 4 hélices commencèrent à tourner, dans un vacarmes d'enfer. L'énorme carcasse vibra pour finalement se mettre en mouvement le long de la piste de décollage. Cathy commença une prière et les 30 tonnes de l'avion quittèrent le plancher des vaches. Une fois sensiblement rassurés sur l'aptitude de l'Antonov à voler, Cathy livra, en criant pour couvrir le bruit, la dernière partie du plan aux agents.

- Quand nous arriverons dans le ciel bulgare, l'avion va nous lâcher à proximité de la frontière roumaine. On va donc sauter en parachute. Il sera aux alentours de 14 heures quand on touchera le sol. Sur les sacs des parachutes, vous trouverez un moniteur GPS. Il va nous falloir marcher jusqu'au point de rendez-vous. Essayez juste de ne pas vous poser trop loin. On devra attendre 21 heures avant de se mettre en route. Passer le frontière est plus facile de nuit. Si tout le monde n'est pas là à l'heure, on devra attendre le lendemain pour recommencer. Tâchez donc d'y arriver! Ensuite, on fera le chemin jusqu'à Bucarest comme on peut.

Elle laissa les agents se reposer et réussit même à s'assoupir. Une sonnerie stridente la réveilla. Il était temps de s'équiper. Elle enfila le harnais et la combinaison. Tous cet équipement était gris, de la couleur exacte du ciel. Il serait difficilement repérable depuis le sol et la zone atterrissage complétement déserte.

Le copilote quitta son poste et commanda l'ouverture de la porte de l'avion. L'air s'engouffra violemment dans la cabine, provoquant des tremblement encore plus fort. Les six agents sautèrent à tour de rôle sous le regard éberlué du copilote. Jamais il n'avait vu d'aussi jeunes enfants sauter avec autant d'assurance. Cathy se hâta se les suivre.

La chute de parut à la fois trop rapide et trop longue. Trop rapide pour l'apprécier et jouer avec le vent et trop longue à cause du froid mordant et humide. Elle compta mentalement jusqu'à dix et tira sur la corde. La parachute ralenti violemment sa chute et la décélération provoqua un choque qui lui coupa le souffle. Elle se laissa descendre tentant de ne pas trop s'éloigner du point de rendez-vous. Les vents la poussèrent un peu trop au sud. Elle voyait en dessous d'elle les toiles des six agents, éparpillé dans le ciel. Son atterrissage ne se passa pas trop mal, et elle abandonna sur place le parachute et le sac, n'emportant que le GPS avec elle: quelqu'un viendrait récupérer le matériel.

Elle dut marchuer presque deux heures avant d'arriver au point de rendez-vous. Cathy chercha un coin la protégeant du vent et s'assit dans les feuilles mortes, dos à un arbre. L'attente commença.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 9 Avr - 10:13

En la froide nuit qui mènerait à Lundi, aux alentours de deux heure du matin tout le campus dormait, hors une rouquine faisait exception à cette règle, le lendemain Clémentine Jakson partait en mission. Ayant déjà fait une mission on pouvait la caractériser comme expérimenté, d'ailleurs, malgré toutes ses betises elle restait un bon agent. Pourtant, l'idée de partir en Bulgarie infiltré un trafic d'organe l'angoissait, la jeune fille était d'un naturelle très sûre d'elle. En fait, la peur de mourir ne l'angoissait pas tant que ça, elle avait très rapidement appris l'art de survivre dans les situations les plus désespérés ou les plus étranges et Clémentine avait survécu au programme d'entrainement initial, hors cette fois c'était elle l'agente sénior, son rôle était donc de donner des conseils aux autres et de diriger les opérations si Cathy ne le faisait pas pour X raison.

Et la jeune fille se savait très turbulente et la principale raison de sa présence à CHERUB malgré ses betises était ses bons résultats en cours. Or, si elle échouait non seulement la vie de six ou sept personnes serait menacé mais on la condamnerait à enchainer mission de recrutement et mission de sécurité. Alors la rousse se devait d'être au top. On leur avait annoncé leur départ en mission deux jours avant qu'elle ne commence ainsi donc, deux jours durant Clémentine qui ne pouvait pas reprendre son ancienne identité avaient fait sa couverture en compagnie de Cathy.

Les deux filles étaient les soeurs Langdon, fille d'une Anglaise elles avaient toujours vécu avec leur mère en Angleterre puis pour des raisons professionnelles, leur mère avait déménagé en Bulgarie. Hors les deux filles furent placés dans un orphelinat suite à la mort de celle-ci. Désespérées par leurs conditions de vie les deux rousses avaient braqué un magasin, par la suite elles s'étaient retrouvé dans l'orphelinat pour délinquant avant de s'échapper. Voilà en quoi consistait, grosso modo leur couverture.

Après cela la démone du campus s'était documenté sur tous les sites possible et imaginable concernant le trafic d'organe et tout ce dont les trafiquants qu'ils allaient infiltrer tremper. Et il y avait bien sur eu un autre briefing ou les agents avaient fait le point sur leurs couvertures. Bref, les deux jours que Clémentine avait vécu s'étaient avéré stressant et l'agente se doutait qu'elle n'était pas au bout de ses peines. Tout en imaginant ce qu'elle allait vivre, la jeune rousse finit par trouver le sommeil.

À 6 heure du matin, Clémentine prit une douche puis déjeuna et fit un dernier adieu à ses amis pour rejoindre son équipe. Elle trouvait la composition de celle-ci un peu bancale, peut-être que ses coéquipiers avaient d'excellente capacité mais prendre une agente expérimentée et des débutants n'était pas une bonne idée pour une mission de ce genre. Mais la chose qui la stressait le plus était le fait qu'elle fasse équipe avec Seth Sumner, la jeune fille l'avait tabassé avec son frère jumeau suite à un coup de sang, depuis elle évitait Seth. Au fond d'elle Clémentine regrettait ce qui s'était passé mais ignorait totalement comment s'excuser. Durant la mission elle allait tout faire pour dominer son caractère explosif sans quoi celle-ci avait de fortes chances d'échouer, elle espérait juste que les règlements de comptes pourraient avoir lieu après l'opération.
***

Aux yeux de Clémentine tout était allé à une rapidité incroyable, tout d'abord il y avait eu le dernier briefing de Cathy, l'implication des petites capsules puis ils s'étaient tous changé, abandonnant l'uniforme du campus et ses vêtements classes pour la première fois depuis plusieurs mois, la rousse se sentait étrange. Lors du second vol, entre deux discussions avec ses coéquipiers la jeune fille avait réussis à trouver un sommeil qui fut toutefois fort agité. Elle rêva sans cesse de l'échec de la mission. Puis une sonnerie aussi stridente que désagréable la sortie des bras de Morphée. Ils allaient sauter en parachute! La rousse n'avait encore jamais vécu cela mais elle se sentait impatiente de sauter, même si ce saut lui faisait commencer une mission ou elle allait risquer sa vie...

Alors ce fut elle la première à sauter sous le regard stupéfait du pilote qui ne voyait sans doute pas des enfants sauter comme cela régulièrement. La chute lui procura une merveilleuse sensation d'adrénaline particulièrement grisante. Une fois la chute finit son atterrissage se passa plutôt bien pour une première fois. Le vent l'avait légèrement poussé au nord et elle se retrouva un peu éloignée des autres mais n'en perdit pas ses moyens pour autant. Alors, une marche commença vers le point de rendez-vous comme tous les agents ce genre d'exercice ne lui posaient pas trop de problèmes. D'autant plus que là elle avait un GPS et pas de sac lourd à porter. Alors elle finit par attendre le point de rendez-vousen un peu plus de deux heures là la rousse vit Cathy sa "grande soeur ".

-Rebonjour!
Que dire de plus ? Elle doutait que quelque chose de notable soit arrivé à Cathy et il ne lui était rien arrivé non plus. Alors elle s'assit à coté d'elle, en songeant que les autres ne tarderaient pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mer 10 Avr - 1:08

Lundi 12 novembre 2012
06:00 am
Campus de Cherub

Exceptionnellement, Seth fut réveillé par son réveil, ce matin là. Réveil-matin qui d'ordinaire avait toujours une bonne demi-heure de retard sur son propriétaire. Mais cette journée était tout sauf "normale", puisqu'il décollerait bientôt pour sa première mission au sein de l'organisation d'espionnage. Mission qui ne serait probablement pas la plus aisée de toutes, il fallait en convenir.

Sur qu'ils y allaient plutôt fort, à envoyer six t-shirt gris sans grande expérience de mission dans une opération de ce calibre. Mais ils devaient bien savoir ce qu'ils faisaient et le jeune homme n'était pas très inquiet. Après tout, lui-même avait son expérience des gangs, même si ceux-la n'avaient aucun rapport avec des trafiquants de drogue New-Yorkais. Même que son passé pourrait s'avérer utile si ca venait à mal tourner. Le cas échéant, il pourrait se dévoiler à ses kidnappeurs dans le but de gagner du temps, voir même de négocier certains échanges. Mais à bien y penser, Seth préférait éviter de s'embarquer dans ce genre de merdier.

Il n'aurait par contre pas su déterminer les compétences de chaque membre du groupe, puisque son nombre d'amis était plutôt limité. Le new-yorkais connaissait bien Esteban et Quentin, avec qui il discutait régulièrement, mais les trois filles du groupe étaient des inconnues pour lui. Du moins, presque toutes des inconnues...

Seth éprouvait encore et toujours une froide colère envers Clémentine Jakson, qui l'avait proprement tabassée sur le plancher de sa chambre quelques jours avant le Programme d'entrainement initial du garçon. Cet évènement en tant que tel laissait à vrai dire le garçon de marbre, il en avait vu d'autres et n'était pas forcément rancunier sur ce genre d'affaires. Mais maintenant que le PEI était fini, le jeune homme était de niveau à combattre n'importe quel agent qualifié qui lui chercherait des embrouilles...

Ce qui le mettait hors de ses gonds, quand il voyait cette rousse au comportement tout aussi froid que le sien, était le souvenir de cette fille tuée dans les escalier du batiment principal quelques minutes après son passage à tabac. Mort on ne peu plus stupide, bien qu'au sens de celui qui se considérait comme étant l'une des deux personnes ayant causé la mort de la fillette en question -la seconde étant Clémentine- ne connaissait aucune façon de mourir "honorablement"

Mais bon, il faudrait faire avec, il avait déjà accepté la mission et il était trop tard pour reculer. Avec un peux de chance, ils seraient envoyés loin l'un de l'autre, ce qui serait plus que bienvenue.

Le garçon prit une douche rapide, avala un bon morceau de pain qu'il s'était monté en prévision d'un départ précipité ainsi que quelques gorgées de coca. C'était une mauvaise habitude, il savait bien et on le lui avait reproché quelques fois, mais ce genre de déjeuner était son quotidien depuis toujours et il n'avait pas cru bon la changer.

-------


Seth ne prononça pas un mot de tout voyage, gardant la tête appuyée sur son dossier et les yeux fermés sans toutefois s'endormir. Dormir lorsqu'il était en mouvement, c'était pas vraiment son truc. Puis la contrôleuse de mission, qui n'avait même pas dix ans de plus qu'eux, livra ses dernières instruction et le garçon se prépara au saut en parachute. Ce n'était pas sa première fois, puisqu'il avait sauté à deux reprises lors de son PEI, mais ces sauts l'amusaient toujours autant, et le fait d'être en mission ne diminuerait pas le moins du monde l'ivresse d'être en chute libre.

Clémentine sauta la première, et Seth ne put s'empêcher de ricaner en voyant l'expression ahurie du copilote qui tenait la commande d'ouverture de la porte, qui ne devait pas souvent voir des jeunes de 12 ans sauter tous les jours. Voyant que les autres ne semblaient pas forcément pressés de sauter comme la jeune rousse, il prit son élan et sauta en faisant une rotation sur le dos pour faire une grimace à l'homme éberlué.

L'atterrissage fut plus aisé que ceux effectués sous l'imperturbable regard de Tudor, et le jeune homme se mit rapidement en marche vers le point de rendez-vous.

Seules Cathy et Clémentine s'y trouvaient lorsqu'il arriva. N'étant pas d'humeur à dialoguer en présence de cette dernière, il lâcha un grognement en direction de sa contrôleuse et s'assit sur un troc d'arbre mort. Retirant le haut de sa combinaison et le t-shirt sale qu'on lui avait fait enfiler pour l'infiltration, il s'assura que la pâte ultra-adhésive fournie par Cherub, de même couleur que la peau et qui camouflait la présence de sa marque au fer rouge sur son omoplate, tenait bien le coup. Normalement, cette pâte n'était dissoute que par un certain mélange d'acides dont on lui avait fait mémoriser les composantes, au cas ou. Mais le jeune homme préférait faire une dernière vérification visuelle avant d'entrer dans son personnage de petit délinquant.

Après quoi il renfila son T-shirt, indifférent aux regards des deux filles présentes, et posa les coudes sur les genoux en attendant la suite des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 16 Avr - 8:50

Décidément, cette histoire puait vraiment. Tout cela sentait beaucoup trop l'improvisation la plus complète et était totalement de nature à rendre paranoïaque le plus serein des moines tibétains. Après le briefing où, sur un coup de tête, il avait donné son accord pour participer à cette mission (chose qu'il avait largement eu le temps de regretter par la suite mais l'adolescent était beaucoup trop fier pour faire machine arrière), Quentin n'arrêtait de ressasser tous les points faibles de l'expédition qui se préparait.

Bien sûr, un contrôleur de mission avait fini par être désigné en la personne de Cathy Cooper, t-shirt blanc de fraîche date dont ce serait la première expérience à ce poste, et l'équipe avait été constituée. Bilan, il n'y avait aucun agent confirmé parmi les enfants en faisant partie. Seule, Clémentine pouvait se prévaloir d'avoir un peu d'expérience mais celle-ci était toute relative, la jeune fille n'ayant qu'une seule mission à son actif. Toutefois, même avec une seule mission, elle paraissait un million de fois plus aguerrie que les cinq autres membres du "commando".

Autant dire que la nuit précédant le départ ne fut pas des plus reposantes pour le Québécois qui en passa une bonne partie à se retourner dans son lit à la recherche d'un sommeil qui s'obstinait à le fuir. Et quand, au petit matin, le réveil sonna, l'agent avait l'impression d'avoir passé la nuit à effectuer un marathon sans fin plutôt que de dormir. Heureusement, les bienfaits d'une douche froide vinrent à point pour lui donner le coup de fouet dont il avait besoin et lui permettre de rejoindre le reste de l'équipe sans arborer un visage de zombie.

Le discours d'introduction de Cathy était tout sauf rassurant lorsque la jeune femme les mit en garde sur les autres activités couverte par le réseau mafieux qu'ils devaient infiltrer. Le garçon déglutit avec difficulté lorsque leur contrôleur de mission pointa du doigt le risque de se voir "sélectionner" pour la prostitution. Et, vu le ton employé, ce risque ne concernait pas uniquement les filles…

Heureusement, dans cette hypothèse, les consignes étaient claires : il leur fallait activer la balise de détresse qui entrainerait leur évacuation immédiate. Certes, une évacuation impliquait automatiquement la fin de la mission pour l'agent mais c'était peut-être préférable…

Comme ses camarades, Quentin se prêta au petit "cérémonial" d'implantation des différentes capsules. Bizarrement, à cet instant, le gamin avait l'impression de n'être qu'un animal qui subissait un tatouage un peu spécial mais il devait bien reconnaître que ces mesures de précaution étaient indispensables et pourraient se révéler fort utiles en cas de danger trop important pour sa vie ou son intégrité.

Puis, coincé dans l'avion en compagnie de Seth et d'Esteban, Quentin se changea rapidement ne comprenant pas vraiment pour Cathy avait séparé les filles des garçons pour cela. Si un sentiment de pudeur avait pu marquer le gamin, les cent jours du PEI étaient passés par là et la nudité (la sienne ou celle des autres, garçons comme filles) n'était plus vraiment un problème pour les agents confirmés.

Ensuite, ce fut le premier vol vers Berlin à bord d'un appareil de la Royal Air Force. Au début, chacun restait plongé dans ses pensées mais, progressivement, le caractère optimiste et naturellement volubile de Quentin reprit le dessus, tranchant avec le mutisme de bon nombre de ses camarades. Le garçon savait qu'il devait être un poil énervant à se montrer aussi bavard mais il avait besoin de parler pour exorciser son anxiété et mettre de côté l'appréhension légitime qu'il éprouvait à se voir ainsi jeter dans la gueule du loup.

Arrivés en Allemagne, les agents durent embarquer dans un véritable musée volant fourni par la Russie, montrant le bel effort de coopération internationale entre les différents pays pour mettre hors d'état de nuire un réseau criminel. Enfin, bel effort, c'était peut-être parler un peu vite quand on voyait l'état de l'Antonov. L'intention des Russes étaient peut-être de faire s'écraser l'avion et d'éliminer ainsi l'élite des Services Secrets britanniques…

Mais finalement, le fer à repasser consentit à quitter le sol et, sans vibrer plus que nécessaire, à voler vers sa destination. Là, Cathy les informa de la façon retenue pour les amener à destination. Peu confiante dans l'aptitude de l'avion à atterrir en toute sécurité, la jeune femme avait choisi de les faire sauter en parachute, restait à espérer que cela puisse se produire avant le crash de l'appareil…

Plutôt excité à l'idée de la descente sous la coupole de soie, Quentin continuait son babillage incessant, se faisant rabrouer régulièrement par ses camarades en quête de tranquillité et de concentration avant le moment fatidique. Malgré ce manque d'enthousiasme flagrant, le gamin ne se décourageait pas et passait de l'un à l'autre, recueillant dans le meilleur des cas un grognement maussade de celui qu'il dérangeait, sinon une invitation, plus ou moins ferme, d'aller voir plus loin…

Au moment du saut, le Québécois ouvrit la bouche pour un dernier commentaire mais ses paroles furent masquer par le bruit assourdissant provoqué par l'air s'engouffrant dans l'avion. Tant pis pour la postérité, nul ne saurait jamais ce que Quentin voulait laisser comme message aux générations futures. Plongeant sans hésiter à la suite de Clémentine et de Seth, il se jeta dans le vide en poussant un hurlement sauvage, indifférent devant l'air stupéfait de l'équipage de l'Antonov, visiblement surpris par l'inconscience devant le danger manifestée par les agents.

Puis, au vacarme régnant dans l'avion succéda un silence total alors que Quentin se retrouvait en plein ciel, chutant à grande vitesse. Puis, après avoir actionné la poignée commandant l'ouverture du parachute, le garçon ressentit un grand choc au niveau des épaules et eut l'impression de se voir tirer vers le haut. La seconde d'après, il se balançait dans les airs, descendant de façon régulière et particulièrement calme.

Hélas, la descente dura trop peu de temps et le sol se rapprochait vite, masse imposante semblant monter à sa rencontre. Vite ! Se souvenir des consignes données pour réussir l'atterrissage sans casse ! Saisissant les suspentes, il exerça une traction pour orienter sa trajectoire puis, serrant les jambes l'une contre l'autre, il se prépara au choc de son contact avec la terre ferme, accompagnant l'impact par un roulé-boulé impeccable.

Enfin, il était à pied d'œuvre ! Seulement, il était seul. Il ne distinguait aucune trace de ses camarades à proximité, à croire que leur dispersion au sol avait été bien plus importante que prévue. Ce n'était pas grave au fond car le point de regroupement était fixé à l'avance et connu de tous.

Quentin dissimula rapidement son parachute et se trouva une cachette pour y attendre, en sécurité, la tombée de la nuit afin de se mettre en route. Quelques kilomètres à pieds à effectuer de nuit n'étaient pas de nature à effrayer le garçon, habitué à bien pire pendant son entrainement initial. Le passage de la frontière se passa sans anicroche et c'est tout tranquillement que le Québécois arriva à l'endroit prévu.

Il n'était pas le premier sur les lieux et la présence des autres lui prouvait au moins qu'il ne s'était pas trompé sur l'emplacement du rendez-vous. Levant bien haut les deux mains, les doigts formant le "V" de la victoire, Quentin déboula soudain, un sourire "banane" lui barrant le visage.

"Wow ! C'était trop l'fun !", commenta-t-il en guise de salut. "J'ai trop trippé dans la descente… Et vous, l'arrivée s'est-tu bien passée ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Sam 20 Avr - 12:33

Lu 12.11.12
6:45 am
Campus Cherub
______________________

Il était 6:45 du matin, et Phoebe somnolait encore dans son lit. Malgré l'importance de la journée à venir, elle avait oublié d'enclencher son réveil, ce qui rappelait l'organisation démesurée de la jeune fille. Elle se réveilla en sursaut, se pressant de regarder l'heure. Elle se débrouillerait bien pour ne pas être en retard. Ses dras si douillets soient-ils, elle avait mal au dos lorsqu'elle se leva, et s'accorda le temps de faire quelques étirements qui lui remirent les os en place.

Elle mit quelques secondes à se rappeler ce qu'il allait se passer le jour-même et sourit. C'était sa première mission qui commençait aujourd'hui. Depuis le temps qu'elle l'attendait! Elle était très très excitée, mais intérieurement car elle affichait toujours la même mine un peu endormie, mais heureuse. Elle savait que la mission était classée dangereuse, mais elle n'avait pas peur. Elle avait confiance en Cherub, et si cette mission lui avait été attribuée ainsi qu'à d'autres t-shirt gris, c'était parce qu'ils en étaient capable. Elle restait zen, comme d'habitude.

Phoebe prit une douche rapide, enfila en vitesse des habits conforts et mangea quelques biscuit qu'elle avait ramené la veille. Elle se coiffa rapidement et se brossa les dents. Elle était prête, et étonnamment, en avance, même. Elle décida de partir directement au point de rendez-vous, sinon elle aurait vite trouver une activité inutile qui la mettrait en retard.

Elle arriva ponctuellement au lieu de rendez-vous, comme ses coéquipiers. Il y avait 5 autres agents: Elle ne connaissait que Clémentine, qui était son amie, mais aurait le temps d'apprendre à connaître les autres, et de peut-être les apprécier, ce qu'elle espérait. Cathy, la jeune contrôleuse qui leur avait été attribuée, Phoebe l'avait plusieurs fois croisée dans le campus, sans tout de même engager la conversation.

Ils embarquèrent tous dans un petit bus, qui allait les mener à l'aréoport militaire. Phoebe resta dans son coin, sa musique dans les oreilles. Elle n'écouta que lorsque Cathy leur donna les premières explications nécessaires. Quand ils arrivèrent à destination, ils durent abandonner toutes leurs affaires personnelles, dont les habits, pour d'autres, et embarquer dans l'avion en direction de Berlin. Phoebe n'ayant pas vraiment l'envie de discuter, mais plutôt de réfléchir seule à la suite des évêments, s'assit seule. L'un de ses coéquipiers qu'elle ne connaissait pas, l'énervait au plus au point, car il n'arrêtait pas de discuter. Elle ne prit même pas la peine de lui demander de se taire, il ne l'aurait probablement pas fait.

Depuis l'Allemagne, ils prirent un nouveau vol, qui les emmènerait lui à leur destination finale. Enfin, plus ou moins, car Cathy leur annonça que le bout de chemin restant se ferait en parachute. Phoebe sourit à cette annonce. Elle aimait bien les sensations fortes, et avait adoré apprendre le saut en parachute. Les agents eurent le temps de se reposer dans l'avion, et lorsque la sonnerie les réveilla, elle prépara son matériel et attendit avec les autres le signal pour sauter.

Clémentine y alla la première, suivie de deux de ses coéquipiers. Quand vient son tour, Phoebe n'hésita pas une seconde, et le yeux pétillants elle s'élança dans le vide. Pendant sa chute, elle se désola de ne pas pouvoir faire ça plus souvent. La distance n'était pas énorme, et Pheobe arriva bien vite au sol. Son atterrissage se passa comme prévu, et bien que la toile de son parachute faillit s'accrocher dans un arbre, elle ne se fit pas mal.

Lorsque la nuit se fit, elle se mit en route pour le point de rendez-vous. Elle était tout de même à plus d'une heure de marche, mais le temps passa assez vite. Lorsqu'elle arriva au point de rendez-vous, s'y trouvaient déjà Cathy, Clem et les deux garçons du groupe.
Elle s'assit à côté d'eux, attendant la suite des évênements.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 6 Mai - 6:44

Lundi 12 novembre
6.05
__________________________

Je me réveillais une minute seulement avant la sonnerie de mon réveil, je fis taire ce dernier en l'envoyant balader a l'autre bout de la chambre, je devrais peut être en racheté un maintenant... De toute façon il était grand temps que je me lève, aujourd'hui c'est le jour de ma mission... Parfaitement réveillais j'enfilais mes vêtements de la journée, des vêtement qui pourrait passer assez inaperçu partout, optant pour un jean un peu déchiré et un vieux t-shirt noir uni.

Je me brossai rapidement mes cheveux, préférant les laisser détacher, pour déjeuner je me laissais convaincre par la vue alléchante d'un bon bol de céréales... Le ventre repu, je me laissais tombé sur mon lit, pas question de me rendormir après tout c'est le rendez vous a ne pas loupé, autant raté une entrevue avec la Reine d'Angleterre...

Lorsque l'heure arriva je me mis en route vers le lieu de rendez vous... A la fois très excité et très angoissé... Mais heureusement je n'étais pas en retard même si tout les agents était déjà sur le lieu de rendez-vous, je connaissais pratiquement tout le monde: Clémentine étant mon amie même si j'adore l'embêter, Quentin et Seth avec qui j'avais partagé un tournoi de dojo, Cathy, je l'avais déjà vu et une certaine Phoebe qui ne me disait rien du tout...

Un petit bus vînt nous chercher et Cathy entama un laïus qui n'était pas très encourageant mais quand bien-même ! 'avais passé le PEI et plus rien ne me ferait peur ! Après son discours elle nous implanta des balises, de toute façon, enfin du moins j'espère ne pas en avoir besoin...

Puis nous arrivâmes a l'aéroport militaire, je montais en compagnie de Seth et Quentin dans l'avion pour que nous puissions enfiler les loques qui allaient nous servir de vêtements, mes vêtements étaient un ensemble plutôt bizarre... un T-shirt sans manche qui devaient venir du Brésil, un jean bien troué et des tennis qui aurait bien besoin d'un nouveau tissus... Elles protégeraient ses pieds du sol mais pas de la pluie.

Arrivé autre part ils changèrent d'avion, la trajet e déroula comme devrait se déroulait un trajet sans siège dans un vieux avion... Cathy continua de nous expliquer le déroulement de la mission puis nous attendîmes patiemment le moment ou nous devrions nous mettre en position, une fois le signal reçu nous nous mîmes en position et sautons de l'avion, je me déposais doucement sur le sol, pris mon GPS et entama une longue marche, mais elle me sembla être une promenade de santé à côté de mon récent PEI... 3 heures plus tard j'arrivais au campement de fortune, j'avais du atterir plus loin que les autres pour arriver en dernier, je partis m'installer a côté de Quentin et attendit la suite de la mission, et ce n'était que le début...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mer 12 Juin - 16:53

La jeune contrôleuse attendait depuis moins d'une demie heure quand Clémentine arriva. Cathy ressentit une pointe de fierté envers sa cadette. Elle promettait de devenir un agent vraiment exceptionnel, si seulement elle pouvait se calmer niveau conneries, les portes d'une belle carrière s'ouvriraient.

- Re Coucou, répondit la jeune femme.

N'ayant pas trop de sujet de conversation pour de pareilles situations, Cathy se contenta de proposer des biscuits sablés à Clémentine. Et elle recommença à attendre... Le temps semblait s'écouler sadiquement à une vitesse d'escargot. Combien de minutes s'étaient écoulée quand Seth arriva? Sans l'aide de sa montre, Cathy aurait sans doute répondu 5 heures. Sa montre elle répondait dix minutes.

Si Cathy avait espéré que l'arrivée d'un agent de plus allait déclencher un peu d'animation, elle fut cruellement déçue. Seth s'installa à l'écart et ne prêta pas attention aux deux rousses.

Cathy dû s'assoupir jusqu'à l'arrivé de Quentin qui offrit enfin un interlocuteur vu qu'il était un vrai moulin à paroles. Phoebe le suivit de peu.

Esteban arriva presque deux heure et demi après tout le monde. Le vent avait dû l'éloigner plus que les autres ou alors il marchait très lentement, Cathy ne savait pas. Elle conseilla à tous les agents présents de profiter du temps avant leur départ pour dormir. Elle-même se roula en boule pour s'assoupir. Si Elizabeth arrivait, elle allait bien le savoir.

C'est l'alarme qui les réveilla tous à 20h45. La contrôleuse passa en revue ses troupes et constata qu'Elizabeth n'était toujours pas là. Sur sa tablette, Cathy activa le repêchage pour la fille, qui se trouvait à plusieurs heures de marche d'eux, évoluant dans la mauvaise direction. Plus que 5 agents sous ses ordres. Elle indiqua le départ et tout le monde se mit à marcher en direction de la frontière toute proche.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mer 12 Juin - 16:58

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

En fonction du premier post de chaque agent. L'ordre devra alors être suivi scrupuleusement.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- Un wagon à bétail
- le bord de la voie ferrée
- Les divers villages

Durée réelle du rp:

- 1 jours (24 heures, si si)

Détails:

- Longueur minimum du message: 30 lignes obligatoires
- Temps laissé pour répondre: une semaine (négociable si BAC)


Ordre de postage:

- Un par un dans l'ordre de postage, enjoy!
- PNJ
-Cathy
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mer 12 Juin - 21:31

Il faisait froid, froid dans le coeur de notre agente et froid à l'extérieur à cause du vent, en voyant les agents arriver elle prenait peu à peu conscience du fait qu'a seulement douze ans elle était agent sénior. Si jamais Cathy avait le moindre problème, tout reposerait sur elle. Oh, au fond ce n'était pas l'idée de pouvoir donner des ordres à ses coéquipiers qui lui déplaisaient, Clémentine appréciait le pouvoir mais l'idée de devoir faire ça alors qu'elle était la plus jeune était déroutante. Pourtant, la gamine n'était pas de ceux qui se décourageaient en deux minutes, non elle avait connu pire et même si elle ressentait une certaine appréhension la rousse ne montrait rien, elle se repassait en boucle sa couverture, les procédures à observer, bref tout ce qui concernait la mission.

Les agents arrivèrent plus ou moins vites, tous étaient silencieux, trop occupée dans ses pensées Clémentine fut contente de ce manque d'animation, toutefois elle trouva le temps bien long. Enfin, le trajet était loin, très loin d'être terminé, elle songea alors à ses coéquipiers en les voyant arriver. Elle s'entendait parfaitement bien avec Phoebe qui était une amie proche, elle avait tendance à être plus qu'agacer par Esteban mais saurait se montrer professionnel, quant à Quentin, il étaitsympathique, la rousse espérait juste qu'il était plus doué en espionnage qu'en football. Le seul point noir était Seth, chaque fois qu'elle croisait son regard un sentiment indéfinissable, proche de la nausée l'envahissait. La culpabilité était présente en elle,même si Clémentine tenait à tout prix à rester froide, elle espérait d'ailleurs que sa victime ferait de même.

Enfin, ils n'étaient pas là en tant qu'ennemi mais en tant qu'agent. Après une longue attente Cathy envoya des secours pour Elizabeth, à l'idée de perdre une coéquipière l'agente grimaça, Elizabeth était pourtant la plus âgée! Alors comment diantre avait-elle put faire pour se perdre. Ah vraiment CHERUB recrutait parfois de vrais boulets. Clémentine comptait bien le dire à Elizabeth une fois de retour au campus. Après ça, tous partirent, à l'idée de traverser une frontière illégalement l'adrénaline remonta dans le corps de Clémentine. Toutefois, cela fut bien plus facile qu'elle ne se l'était imaginé. Ils marchent une demi-heure avant d'arriver non loin d'un poste de douane, la troupe s'en éloigna avant de ramper dans des buissons et d'arriver en Bulgarie sans problème.

Enfin une chose qui se passait sans problème après l'abandon successif de deux agents. Ils marchèrent un certain temps, il faisait froid, quelques discussions avaient lieu, principalement au sujet des couvertures, d'Elizabeth ou d'autres choses, mais personne n'évoquait la possibilité d'un échec. La rouquine s'efforçait de rester optimiste malgré l'agacement que provoquait en elle le côté brouillon de cette opération, cela allait totalement à l'encontre de son envie de perfection. Elle doutait que ses compères soient animés de ce même trait de caractère, mais il aurait fallu être inconscient pour ne pas songer franchement que tout cela était très risqué.

La marche dura encore une heure trente, galvanisé par l'adrénaline Clémentine ne faiblissait, toujours en tete du groupe malgré son jeune âge, bien décidée à montrer qu'elle ne se démonterait pas. Au bout d'un certain temps ils tombèrent sur une petite gare, en fait il y avait une minuscule cabine posée sur une plateforme à coté d'un banc délabré. Au bout d'une dizaine de minutes d'attente le train arriva, pas de sirène ni fumée comme dans les films. Juste une petite locomotive d'un certain âge et un wagon animalier.

Cathy ouvrit la porte du ledit wagon. Le sol était couvert de paille, une odeur de cheval que Clémentine trouvait désagréable flottait dans l'air, elle s'assit du plus confortablement qu'elle put. Le voyage lui parut tout simplement interminable, il dura en tout cas plus de six heures, délais après lequelle la gamine ne regardait plus sa montre et se contentait de répondre aux bavardages de certains. Après cet inconfortable voyage du quelle Clémentine sortit courbaturé et ne sentant pas la rose tout comme ses compagnons de galères, ils longèrent une voie ferrée, bravant toujours un éternel vent glacial qui ne semblait pas destiné à s'arrêter, la bande discutait un peu, s'arrêtait parfois pour qu'ils puissent manger ou se soulager. Celle dont tout le même surnommait la démone s'estimait heureuse d'avoir dormi durant le voyage dans le wagon car la marche dura longtemps.

Au bout d'un certain temps l'adolescente se demanda si ces rails prendraient fin un jour, elle eut la réponse à sa question quand ilsarrivèrent dans des petits villages, toujours désert et dans lesquelles ils passaient rapidement. Les heures étaient longues et passaient à la vitesse d'une limace endoctrinée par Tudor. Pourtant, Clémentine refusait clairement de laisser la fatigue avoir raison d'elle, restant en tete du groupe tout le long du voyage. Ne s'arrêtant que si Cathy instaurait une pause et se refusant à toute plainte. Elle espérait que les autres n'avaient pas été démotivé par l'abandon d'Elizabeth et tenait à montrer l'exemple et le fit durant toute cette longue journée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 18 Juin - 14:55

À peine arrivé sur le lieu de bivouac, Quentin avait bien tenté de détendre d'atmosphère par son verbiage incessant, agrémenté d'expressions pittoresques dont il avait le secret, mais il finit par se taire également devant le mutisme de ses camarades. Etait-ce de la simple concentration ou de l'appréhension à l'idée des tâches à venir ? Toujours était-il que cette "veillée d'arme" se montrait plutôt silencieuse et le jeune Québécois finit, à l'instar des autres agents présents, par sombrer dans une somnolence dont il ne fut tiré que par l'alarme que Cathy avait eu la prudence de programmer.

Bondissant aussitôt sur ses jambes, le garçon se sentait l'esprit parfaitement clair, prêt à se mettre immédiatement en route. L'entraînement avait porté ses fruits en faisant disparaître totalement la période de flottement constatée habituellement au réveil chez les gens normaux, celle où l'attention hésite encore entre le confort du sommeil et l'agression de l'environnement extérieur, celle où l'on a, pour parler familièrement, la tête dans le cul. 

Déjà fortement malmené dès le départ, le groupe se voyait déjà amputé d'un de ses membres. Certainement incapable de lire correctement une carte, Elisabeth devait encore errer dans la campagne à la recherche de son itinéraire. Elle en serait quitte pour se faire récupérer par une équipe de secours et devrait faire face aux moqueries de ses camarades dès leur retour au Campus.

Tranquillement, donnant l'apparence d'être un habitué de se genre de situation alors qu'il n'en était qu'à sa première mission opérationnelle, Quentin finit de boucler son sac, attendant le signal du départ. Pour une fois, le gamin était silencieux, savourant par avance le plaisir de l'aventure qui se profilait. Encore inconscient, il ne mesurait pas pleinement tous les risques de sa mission et, l'imagination imprégnée des films bourrés d'effets spéciaux, voyait plutôt ça comme un jeu dont il était forcément le héros et ne pouvait que sortir vainqueur.

Enfin, le contrôleur de mission fit signe qu'il était temps de se mettre en route. Menée par Clémentine qui ne voulait laisser à personne le soin d'ouvrir la marche, la colonne chemina lentement vers la frontière. La progression était aisée, beaucoup trop aisée d'ailleurs, ce qui avait pour effet de voir les agents relâcher légèrement leur attention au point de bavarder, à voix basse, entre eux. À l'approche du point de passage en Bulgarie, les enfants reprirent vite leurs réflexes de "vieux briscards" et avancèrent en silence, attentif au moindre bruit.

Contournant silencieusement le poste de douane, ils se faufilèrent l'un après l'autre dans les buissons devant ramper pour passer inaperçus. Mais, peu importait ce léger désagrément, l'essentiel était là : ils n'avaient pas été repérés et allaient pouvoir continuer leur approche.

L'objectif suivant était une gare isolée où il devait retrouver un moyen de transport plus pratique pour eux (et surtout beaucoup moins fatiguant). Toujours mené par Clémentine décidément infatigable, ils parvinrent en vue de la voie ferrée qu'ils longèrent quelques temps avant de tomber sur un petit hangar construit à proximité. Très vite, un train se présenta et s'arrêta devant le bâtiment.

Admiratif devant une telle synchronisation, Quentin suivit Cathy qui alla ouvrir la porte du wagon à bestiaux. Grimpant rapidement dedans, le Québécois plissa le nez, agressé par la forte odeur qui empestait les lieux.

"Tabarnak !", jura-t-il sourdement en allant s'installer dans un coin. "Ca sent le petit canard à la patte cassée icitte…"

Les quatre agents rescapés et Cathy eurent à peine le temps de grimper dans le wagon que le train se mit de nouveau en marche les embarquant pour un endroit encore inconnu, nouvelle étape dans leur périple vers leur destination finale. Quentin était bien un peu énervé de ne pas être dans la confidence sur le déroulement précis de leur trajet (seules Cathy et Clémentine semblaient dans la confidence) mais il comprenait parfaitement les mesures de précaution qui étaient prises. Vu l'improvisation générale de cette mission, il était en effet plus prudent de limiter les confidences, ce qui limiterait également les risques en cas de capture prématurée d'un des enfants.

Assis sur la paille, le gamin appuya son dos contre la paroi de bois du wagon et se laissa bercer par les secousses régulières du train. Mais, très vite, cette attitude attentiste se mit à peser sur la volonté du bouillant Québécois qui ne pouvait décidément pas rester plus de dix minutes sans parler. Semblant ne pas remarquer les regards agacés du contrôleur de mission, le garçon reprit son verbiage habituel, commentant leur marche précédente, leur reptation au nez et à la barbe des douaniers et leur voyage actuel dans un wagon inconfortable. Son vocabulaire imagé amenait parfois un sourire sur les visages fatigués de ses camarades mais très peu se sentait le courage de lui répondre. Nullement découragé, Quentin poursuivait son monologue, faisant les questions et les réponses et finit par se taire lorsqu'il devint évident que, tous s'étant endormis, personne ne l'écoutait plus.

Désappointé devant tant d'ingratitude et de manque de savoir-vivre, le jeune Québécois finit lui-aussi par sombrer dans un demi-sommeil d'où il ne sortit qu'en sentant le train ralentir puis s'immobiliser complètement.

Et c'était reparti pour de la marche à pied ! Comme s'ils n'étaient pas assez fatigués comme ça… À ce rythme, on pouvait se demander dans quel état ils atteindraient leur objectif. Enfin, comme ça leur couverture d'orphelins miséreux et prêts à tout pour survivre n'en serait que plus crédible.

En dépit de l'entraînement du PEI, les muscles commençaient à se raidir, le pas se faisait moins vaillant mais le petit groupe continuait sa progression sans faiblir. Laissant à la démone le soin de guider la marche, Cathy veillait à maintenir les enfants dans un état physique correct, n'oubliant pas que s'ils avaient bien été formés à ce genre de chose, ils restaient malgré tout des enfants entrant à peine dans la puberté et qu'il convenait de les ménager un peu en imposant des pauses régulières mais bien trop courtes aux yeux des agents.

Malgré sa résistance, Quentin avait de plus en plus de mal à avancer mais, serrant les dents, il mettait un point d'honneur à ne pas ralentir, traversant rapidement et silencieusement de petits villages encore endormis. Le seul signe visible (audible plutôt) de sa fatigue était son mutisme soudain. Les jambes lourdes et les muscles douloureux, le gamin ne se sentait plus la force de parler.

Suite à une nouvelle halte décrétée par Cathy, le garçon s'était laissé tomber à terre, appréhendant déjà le moment où il lui faudrait se relever pour reprendre la marche. Les minutes s'écoulaient et le signal du départ n'arrivait toujours pas. Surpris, Quentin regarda la jeune femme. Se pourrait-il qu'ils soient enfin arrivés à destination ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 18 Juin - 19:08

[Pas terminé]

Les agents étaient maintenant tous arrivés, à l'exception d'Elisabeth qui s'était malheureusement égarée. Tous ses camarades se moqueront d'elle lors de leur retour, mais pas Phoebe. Elle trouvait ça immature, ils feraient mieux de se soutenir entre eux au lieu de se rabaisser.
Tout le monde était calme, sauf Quentin qui essayait d'engager la conversation sans grand retour, comme depuis le début de la mission. Chacun réfléchissait seul, surement à comment se passerait la suite des évènements.

Plus tard, l'alarme sonna, ce qui réveilla les jeunes gens endormi par la fatigue. Phoebe était prête à partir, motivée. Le groupe se mit en route en direction de la frontière. Ils marchèrent quelque temps, pas plus d'une demi-heure, et pour le plus grand plaisir de Phoebe, Quentin ne dit pas un mot de tout le trajet. Le silence passa vraiment bien pour la jeune fille durant ce début de marche, et elle espérait bien que ça continue comme ça.
Ils arrivèrent à la frontière bulgare, qu'il traversèrent facilement en se cachant un peu dans les alentours. Les agents n'eurent aucune difficulté lors de cette étape ce qui réjouit le groupe qui continua sont chemin.

La prochaine destination était une vieille gare desservie par une seule voie de chemin de fer. La restauration du bâtiment devait se faire attendre depuis bon nombre de temps. Un véhicule vint rapidement les chercher. Ils embarquèrent tous et s'installèrent dans les différents coin du wagon. L'air était malodorant, et le confort très peu présent. Phoebe ne connaissait pas la suite du périple, elle suivait simplement les instructions, et ne faisait que très rarement une objection. Elle n'aimait pas vraiment recevoir les ordres, alors elle préférait que les instructions ne s'attardent pas trop.
Le silence ne dura que très peu de temps, car Quentin, étonnement, ne pu s'empêcher de vouloir animer le petit groupe. Mais personne ne lui prêtait attention et tout le monde s'endormi.
Le voyage était interminable et Phoebe dut changer plusieurs fois de position pour éviter les crampes dans les jambes qui l'empêcheraient de réagir si il y avait un problème. La jeune fille pensa à Elisabeth, et espéra qu'il ne lui arrive pas la même chose. Elle voulait un t-shirt bleu marine pour cette mission, et ferait ce qu'il faudrait pour l'obtenir! Alors lorsque le train s'arrêta, était motivée comme jamais, et se mit à marcher encore.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Dim 23 Juin - 20:35

Cathy étai asse fère de l'ardeur que ses agents mettaient à faire le trajet. C'était ingrat et fatiguant, mais après cela, ils arriveraient sur place avec la tête de l'emploi.

Le voyage en train était certes peu confortable mais leurs faisait gagner de précieux kilomètres.

Malheureusement, le rail n'allait pas indéfiniment dans la bonne direction. Ils durent descendre discrètement à la gare d'un petit village désert. L'aube n'allait pas arder à se lever et il fallait trouver un moyen de terminer le trajet rapidement.

Cathy laissa un peu de repos en attendant d'avoir une solution pour continuer la route. C'est aux abord d'un parking que la situation se débloqua. La rouquine intercepta une conversation entre deux routiers. Le plus gros des deux amenait justement son chargement dans un entrepôt dans la banlieue de Bucarest.

Cathy ordonna de monter dans le camion. Il restait à attendre.

Le routier n'était pas immensément pressé de partir. Ils attendirent, assis entre les palettes. Après 20 minutes le camion n'avait toujours pas quitté sa place de parc. Seth et Esteban, contre l'avis de leur contrôleuse, décidèrent d'aller se soulager dehors. Ils sautèrent de la remorque sous le regard noir de la rousse.

Les deux garçons ne revenaient toujours pas et le camion s'ébranla. Cathy regarda le parc s'éloigner et les deux abrutis qui lui courraient après. La jeune femme soupira et sorti la mini-tablette qui contrôlait les implants. Elle mit ceux de Seth et d'Esteban hors jeux.Un équipe allait les récupérer.

Cathy maudit les deux garçons et s'assura que les 3 agents restants ne joueraient pas aux cons.

Le camion les amena d'une traite jusqu'à la capitale roumaine. Ils arrivèrent à sauter en marche du véhicule. La tablette de Cathy lui indiqua qu'ils se trouvaient à une heure de marche de la zone contrôlée par les trafiquants.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Dim 23 Juin - 20:44

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

Chaque agent va continuer le poste de celui ayant posté avant lui. On commencera donc à l'arrivée à Bucarest pour finir en étant infiltré dans l'organisation.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- Le marché couvert ou vous volerez à la tire
- l’entrepôt
- les environs

Durée réelle du rp:

- 8 jours

Détails:

- Longueur minimum du message: 30 lignes obligatoires
- Temps laissé pour répondre: une semaine


Ordre de postage:

- Clémentine (2 premiers jours, vols et repérage)
- Quentin (jours 3 & 4 vols et enlèvement par l'organisation)
- Phoebe (jours 5 & 6 vie dans l’entrepôt, travail forcé et tri des êtres humains)
- Cathy (jours 7 & 8 vous verrez)

Pour ces postes, vous avez le droit de faire agir les autres personnages, sans pour autant leur faire du mal ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 24 Juin - 13:28

Clémentine était installée dans le camion en compagnie des autres agents, elle était contente de pouvoir enfin se poser, elle avait très bien tenu le coup durant la marche et avait connu pire durant le PEI. Toutefois, son corps avait ses limites tout comme celui des autres agents qui semblaient aussi épuisés qu'elle. L'attente se prolongea, la rousse avait maintenant confiance en les agents qui restaient en course. Cette fois si la mission continuerait normalement se disait-elle. Puis, contre l'avis de Cathy Esteban et Seth décidèrent de sortir se soulager, préférant se reposer et considérant que tenir les agents relevait du travail de sa grande soeur, elle ne déclara pas. Puis le temps passa, un sentiment mauvais s'empara de Clémentine, puis, quand le camion s'ébroua, ce sentiment mauvais se confirma, Seth et Esteban ne remonteraient pas.


 La démone pût alors les voir courir après le camion, d'un point de vue extérieur la scène pouvait sembler drôle et elle l'était. Mais pour notre jeune protagoniste elle ne l'était pas. Deux agents étaient hors course, passablement énervée la gamine lâcha une bordée de jurons très peu professionnels. Se faire éliminer d'une telle manière était tellement pitoyable, elle ne manquerait d'ailleurs pas de leur faire remarquer. Elle espérait d'ailleurs qu'ils se feraient engueuler et charrier une fois sur le campus, en tout cas l'adolescent e ne s'en priverait pas... Le départ de trois agents sur six était lourd en conséquence, d'une part cela réduisait les risques, si jamais filles et garçons étaient séparés, Quentin se retrouverait seul


Et puis, cela confirmait les craintes que Clémentine avait ressenties par rapport à l'employé d'agent débutant, et évidemment le comité éthique n'allait pas être content. Le stresse que Clémentine ressentait fut balayée par une décharge d'adrénaline quand ils sautèrent du camion en marche et se retrouvèrent à une heure de la zone contrôlée par les trafiquants. L'adrénaline lui permettait d'acquérir sang froid et maitrise du stresse a un degré très élevé ce qui convenait à scène actuelle.


 La marche s'engagea rapidement, l'agente espérait que ses pairs avaient clairement compris le message, si avant le moindre faux pas pouvait leur couter leur place au sein de la mission, maintenant un faux pas pourrait peut-être leur couter la vie. 


-Les choses sont claires, les faux pas commis par Esteban, Seth et Elizabeth leur ont couté leurs places au sein de la mission, maintenant des erreurs, même basiques pourraient nous couter la vie! 


Les autres approuvèrent, Clémentine avait repris sa place à la tête du cortège, elle avait maintenant conscience qu'elle devrait elle aussi encadrer les agents pour les empêcher de commettre des erreurs. L'heure de marche fut rapidement avalée. L'adrénaline revint en l'esprit de notre  jeune protagoniste, maintenant tous leurs faits et gestes pourraient influencer directement la mission. Les agents un coin désert situé à plusieurs centaines de mètres du marché couvert. Ils étaient sensés volés au tir dans le marché, pour cela il fallait qu'il soit fréquenté par des gens, alors une fois caché, pas de façon trop visible mais pas non plus de façon trop furtive de façon à ce que les trafiquants puissent les capturer ils s'installèrent à même le sol. D'un ton n'admettant pas de réplique l'agente déclara 


-Les délinquants volants à la tir sont souvent considérés comme sans aucune stratégie distincte mais ce n'est pas le cas, nous devons incarner des délinquants s'étant enfuis d'un orphelinat les enfants de ce genre-là sont placés. Donc nous devons avoir une certaine expérience, je propose donc le plan suivant, dans les marches il y a souvent des attroupements autour des stands Phoebe et moi nous joindrons à l'un d'eux, puis Cathy courra après Quentin ils bousculeront donc la foule pendant ce temps les gens seront embêtés par la bousculade, énervée sans doute alors nous en profiterons pour voler dans leurs poches, dans les étalages, suffisamment grossièrement pour nous faire surprendre.


Clémentine laissa au groupe le temps d'assimiler le plan, puis fixant Cathy du regard elle déclara 


-Avez-vous des questions, objections, suggestions ? Le premier jour nous rôderons autour du marché, chercherons à repérer d'éventuels trafiquants, et à cibler un peu la faune locale. Pour manger nous pourrons aussi voler un peu mais très discrètement


Durant sa déclaration les mains de la jeune fille s'étaient animé,prêtant encore plus d'autorités à un discours qui, selon elle ne devait pas être remis en cause, cette gestuelle faisait partie de sa manière de s'exprimer, et cela l'aidait à convaincre. Le groupe approuva, Clémentine était une chef dans l'âme, cela renforça sa confiance en elle et en ses coéquipiers. Après une nuit de sommeil inconfortable ils étaient courbaturés et affamés, enfin, le PEI avait heureusement rendu les agents assez forts pour supporter cela. Et puis, avec leurs vêtements sales, incrustés de poussières, leurs cheveux défaits et leurs mines affamés ils avaient tout des victimes types de trafiquants. Les habitants locaux semblaient très pauvres, affamés eux aussi, la vision d'enfants dans leur état ne semblait gêner personne. Seuls des hommes baraqués, vétut de noir se distinguaient du reste, quelques heures plus tard ils fixaient déjà les gamins. 


La journée fut longue et ennuyeuse pour Clémentine, elle nota méthodiquement les traits personnes semblants suspectes. Ils chipèrent un peu de nourriture sans se faire remarquer. Entre le groupe l'ambiance était bonne, même si le stresse qu'ils subissaient pesait durement sur leurs morals. Puis, en se réveillant le lendemain, l'adrénaline irradia de nouveau le sang de la gamine, les complices avaient d'ailleurs oublié les courbatures et la faim, maintenant tout allait se jouer. Rapidement le petit groupe se dirigera vers le marché, il se scinda en deux quelques mètres avant d'entrée dans la pièce. Clémentine et Phoebe ce plaçérent dans une foule attirée par un marchand vantant les formidables propriétés d'un produit censé lutter contre les verrues plantaires. La gorge sèche la jeune fille attendait puis elle entendit des pas et le bruit caractéristique d'une dispute. La foule fut percutée, des jeunes femmes commencèrent à crier


Aussitôt, retrouvant l'adresse de son ancienne vie la démone se mit à voler dans toutes les poches qui lui passaient sous la main. Le chaos dura plusieurs minutes, Phoebe avait été repérée, une femme se mit à hurler en les désignant. D'un coup de poing à la tempe elle l'assomma, aussitôt d'autres personnes se mirent à leur courir après. Le commando se retrouva ensemble, tous les agents avaient réussi à voler. Clémentine vit que les hommes en noir les fixaient. Ils sortirent du marché, au bout d'un certain temps les passants abandonnèrent la lutte, le groupe courait vite heureusement. La démone était bien, voler, courir pour s'échapper lui rappelait son ancienne vie.


 Au fond tout cela lui peu avait manqué, mais la gamine refusait de montrer de la tristesse, alors elle s'obligea à ne pas penser à ça. Ils s'installèrent dans un endroit différent mais pas trop éloigné. Tous étaient d'accord sur une chose, des hommes pouvant être assimilé à des trafiquants les avaient repéré. Les enfants se mirent d'accord pour recommencer un coup similaire le lendemain, avec des rôles différents pour chaque agent. Cathy fit un point sur les deux premiers jours, ils avaient probablement repéré par les trafiquants, elle était contente du travail de ses agents et félicita Clémentine d'avoir su proposer un bon plan.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 25 Juin - 12:12

La mission semblait avoir commencé de la meilleure façon possible pour les jeunes agents. En seulement deux jours, ils avaient réussi à s'intégrer parfaitement au "paysage" de cette banlieue sordide de Bucarest, se fondant dans la faune locale des quartiers défavorisés, faite des miséreux et des laissés pour compte, réduits à mendier ou à voler pour survivre.

Les enfants jouaient parfaitement leur rôle, arpentant le marché couvert à la recherche de menus larcins à effectuer. Leur manège n'était visiblement pas passé inaperçu des "maîtres" des lieux et des hommes vêtus de noir les suivaient des yeux dès qu'ils montraient le bout de leur nez. Il faut dire que le stratagème mis au point par Clémentine était vraiment fait pour accélérer les choses. Toujours impatiente, la rouquine avait préféré brusquer les choses plutôt que d'attendre patiemment que l'on s'intéresse à eux. Ce plan présentait le net avantage de signaler les agents comme s'étant organisés en une petite bande, œuvrant de concert, ce qui limitait les risques d'en voir un oublié par les trafiquants lorsque ceux-ci se décideraient à mettre la main sur eux.

Par contre, ces vols trop visibles finirent par rendre prudents les habitants "ordinaires" de la banlieue. Chaque déplacement d'un des membres de l'équipe se voyait surveillé par des regards suspicieux, rendant de plus en plus difficile le moindre chapardage. 

Le troisième jour, après avoir une nouvelle fois changé de refuge pour la nuit, Cathy incita les enfants à changer de "zone d'opération", les poussant cette fois à agir de façon plus solitaire, tout en restant à proximité les uns des autres. De cette façon, ils séviraient dans un secteur où ils étaient encore relativement inconnus et, travaillant de façon isolée, ils faciliteraient le travail des trafiquants qui auraient moins de peine à leur mettre la main dessus.

La jeune femme s'installa un peu à l'écart, jouant le rôle de la grande sœur surveillant de loin les activités de ses cadets. Savamment, elle avait su modifier son apparence pour se rajeunir et ainsi se faire passer pour une adolescente d'une quinzaine d'année. Flânant dans les allées de ce coin du marché couvert, Clémentine, Phoebe et Quentin se fondaient parfaitement dans le paysage. Leurs vêtements usés et poussiéreux ne dépareillaient pas et les assimilaient aux nombreux réfugiés venus chercher de quoi survivre aux environs de la capitale.

Les cheveux en bataille et le visage "orné" de tâches brunâtres, le jeune garçon attendait son heure, assis sur un muret partiellement effondré. Ses genoux sales, fruits de la marche qui l'avait mené jusqu'ici et des conditions de logements à l'hygiène douteuse, étaient visibles sous son short élimé et déchiré par endroit. Un t-shirt troué et des sandales au cuir usé complétaient ce tableau, faisant passer le Québécois pour plus miséreux qu'il ne l'était en réalité.

Soudain, les yeux vifs du gamin se fixèrent sur une femme, portant avec difficulté deux gros sacs. Au sommet de l'un des sacs, apparaissait un porte-monnaie emporté pour payer les achats prévus. Rapidement, Quentin se leva, l'air innocent en s'approchant de sa future cible. Puis, vif comme l'éclair, il s'empara de la bourse et s'éloigna en courant de là. Slalomant entre les passants, il faisait fi des cris de sa victime et évitait habillement les mains qui se tendaient vers lui pour l'arrêter, le tout sous l'œil impassible des hommes vêtus de noir qui n'en perdaient pourtant pas une miette.

Un peu plus loin, Clémentine et Phoebe procédaient de façon similaire, parvenant à dérober divers objets, tant sur les étals que dans les poches de leur propriétaire. Tous ces menus larcins étaient rapportés, plus ou moins discrètement à Cathy qui orchestrait tout cela avec brio. Ce manège se poursuivit toute la matinée et rien ne semblait vouloir arrêter les jeunes voleurs. Les trois agents poursuivaient leurs actions, se surveillant réciproquement du coin de l'œil, attentifs à savoir ce que les autres faisaient. 

Brusquement, Quentin nota du remue-ménage dans le secteur où Phoebe était supposée être, un mouvement de foule, suivi de l'intervention de deux hommes en noir. Un petit sourire aux lèvres, le gamin remarqua ces hommes qui embarquaient de façon un peu énergique sa camarade, la faisant disparaître dans une des ruelles attenantes au marché. Si les suppositions des agents étaient exactes, les ravisseurs étaient bien les hommes de main des trafiquants et la mission se déroulait comme prévue.

Poursuivant ses rapines, le jeune Québécois s'attachait à passer par des endroits isolés, espérant inconsciemment faciliter la tâche de kidnappeurs éventuels. Au bout de quelques temps, il s'aperçut qu'il ne voyait plus Clémentine. La jeune fille paraissait s'être évaporée elle-aussi dans la nature. Sachant qu'elle était largement capable de se débrouiller par elle-même, le garçon en déduisit qu'elle s'était également laissé volontairement prendre.

Soudain, alors qu'il s'enfuyait une nouvelle fois, Quentin buta, au détour d'une ruelle, sur un homme costaud, en costume sombre. Ce dernier saisit aussitôt le bras du gamin, le broyant sous sa poigne musclée.

"Tu vas où comme ça ? Viens avec moi, faut que je te parle !", cracha l'inconnu en essayant d'entraîner le garçon.

Voulant donner le change et faire semblant de ne pas se laisser capturer aussi facilement, Quentin se débattit comme un beau diable et réussit à mordre la main qui le tenait. Dans un cri de douleur, l'homme le lâcha et le Québécois en profita pour tenter de s'éloigner. Jusqu'au moment où un lâche croche-pied le fit trébucher et s'étaler de tout son long. Relevé sans ménagement, le garçon reçut une claque qui lui ouvrit la lèvre supérieure et fut entraîné par deux malabars.

Tiré et porté par les deux hommes, Quentin fut conduit jusqu'à une maison et jeté dans une pièce dont la porte fut aussitôt refermée à clé. Encore un peu sonné, les genoux écorchés et du sang coulant de la commissure de ses lèvres, le gamin retrouvait ainsi Clémentine et Phoebe, arrivées peu de temps avant lui et qui semblaient en meilleur état, ayant sans doute offert moins de résistance pour leur capture.

Jouant son rôle, Quentin se jeta contre la porte et la martela de ses poings en jurant, donnant toutes les apparences d'une profonde colère pour s'être ainsi fait capturer. Au bout de quelques secondes, il tourna la tête vers ses camarades et, sans dire un seul mot, leur fit un clin d'œil magistral accompagné d'un gigantesque sourire. Prudent, il se garda bien de montrer plus avant sa satisfaction et reprit son rôle de gamin sauvage et furieux.

Quelques temps plus tard, la porte s'ouvrit à nouveau pour laisser passer Cathy qui fut, elle-aussi jetée sans ménagement en leur compagnie. Les quatre agents se voyaient de nouveau rassemblés. Tout semblait se passer comme prévu et ne restait plus qu'à espérer que le reste du plan se déroulât de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Sam 29 Juin - 13:27

Il ne restait plus que 4 agents, pour cette mission. Esteban et Seth ayant été lamentablement éliminés lors du trajet en camion les menant à Bucarest, seuls Quentin, Clémentine, Phoebe et bien sûr Cathy avaient pris part au vrai début de mission. Les quatre premiers jours furent en partie ennuyeux, car il s'agissait souvent d'observations et de repérages, mais lorsqu'il fallut appliquer les plans de Clémentine, et parcourir les marchés en volant et évitant se de faire attraper par les commerçants, Phoebe s'éclata. Elle était presque une professionnelle. Combien de fois avait-elle du, plus jeune, voler pour vivre? Tout se passa comme prévu. Le but était de se faire remarquer par les trafiquants, et chaque agent suivi les consignes. Ils se firent tous kidnapper et se retrouvèrent dans une même pièce, enfermés. Phoebe se demandait ce qu'il allait se passer ensuite. Elle était tellement fière d'être là et se réjouissait de pouvoir enfin faire ses preuves.

Ils attendirent quelques temps que quelqu'un vienne les chercher. Deux hommes toujours habillés de noir débarquèrent soudainement. Le premier les bâillonna et leur attacha les mains dans le dos. Le second les attrapa par la nuque pour les pousser vers la sortie. Il devait être une heure avancée de la nuit, vu la couleur du ciel. Ils durent encore marcher quelques minutes jusqu'à une camionnette des plus rudimentaire. Les quatre agents montèrent à l'arrière, et un des hommes pris une grande bâche sombre et les recouvris. La route était en terre battue, et le trajet fut donc très inconfortable. Les jeunes coéquipiers étaient toujours attachés, et donc ne pouvaient pas vraiment se mettre à l'aise. Ils traversèrent une forêt, et arrivèrent enfin au lieu visé. L'entrepôt se composait de simples bâtiments grisâtres qui semblaient partir en ruine. Le tout était protégé d'un haut grillage surmonté de fil barbelé. Une difficulté peu élaborée que les agents Cherub avaient appris à surmonter.
La camionnette entra dans le territoire et s'arrêta prêt d'une porte. Les jeunes adolescents durent descendre et on les dirigea dans une salle ou sommeillaient déjà quelques gamins. On leur donna pour consigne d'attendre qu'on vienne les chercher. Ils cherchèrent alors un coin où dormir, discutèrent discrètement quelques mots et s'assoupirent, malgré qu'ils étaient à même le sol. Phoebe était excitée, mais avait quand même un peu d'appréhension pour le lendemain. Mais elle aimait bien se dire que même si elle risquait sa vie, si elle la perdait, elle ne serait plus là pour s'en rendre compte. Elle voulu observer les autres enfants, mais ils faisait trop sombre et elle ne voyait rien. Alors elle s'endormit, tout de même un peu fatiguée.

Mais ça ne dura pas très longtemps, car dès l'aube, les mêmes hommes en noirs vinrent les réveiller. Chacun leur tours, les enfants furent emportés, jusqu'à ce que vienne le tour de Clémentine, Phoebe, Cathy et Quentin. Ils furent dirigés dans une pièce dont l'hygiène laissait à désirer. Un homme était assis à l'autre bout de la pièce. C'était sûrement un médecin qui avait pour seul matériel une table, quelques dossiers et quelques instruments d'auscultation. L'homme demanda aux agents de se mettre en sous-vêtements. Phoebe passa la première. Il fit quelques contrôles sur elle et gribouilla quelque chose sur son cahiers qui fut illisible pour Phoebe, qui bien entendu avait essayé de lire. Ses amis passèrent ensuite les même examens qu'elle.
Tous les enfants étaient ensuite séparés en 3 groupes. Phoebe observa l'état de ceux du groupe A. Ils avaient l'air faible, malade et miséreux. Ceux du groupe B paraissaient déjà en meilleure santé, et ceux du groupe C avaient encore bien meilleure mine. Ils y avait beaucoup moins d'enfant dans ce groupe, mais c'est bien entendu là que furent placé les quatre agents qui se trouvaient en excellente forme.
Tout le groupe C se déplaça plus loin dans l'entrepôt, vers un chantier en construction. De jeunes garçons étaient déjà au travail. Ils construisaient un bâtiment en béton et ciment cette fois-ci. Personne ne savait à quoi il servirait, mais personne ne se posait beaucoup de question non plus. On ordonna à Cathy et à Quentin de transporter les briques en pierre. Elles se trouvaient à l'autre bout du territoire et il n'y avait aucun moyen de transport. Ils devaient donc les prendre de leur mains.
Clémentine et Phoebe héritèrent d'un travail moins pénible. Elles devaient préparer le ciment, et ensuite placer les briques. Cette activité dura toute la matinée. Les agents avaient eu pour repas une soupe grisâtre dont la composition était douteuse, mais ils avaient faim, et mangèrent. On leur proposait aussi des pommes frappées mais par encore pourries, alors ils réussirent à en dénicher quelques unes de plus ou moins acceptables.
L'après-midi, les travaux recommencèrent. Cathy et Quentin, lors de leurs trajets pour apporter les briques, avaient quelques fois fait exprès de s'égarer pour observer les autres groupes. Ils remarquèrent que les enfants du groupe A s'en allaient le matin avec les trafiquants. Et ils revenaient le soir. Seuls eux-mêmes étaient au courant de ce qu'ils faisaient lors de leurs excursions.
Le groupe B s'occupait de ranger des médicaments dans des boites. Il fallait bien en placer six par boîte, c'était de petites pilules de couleur verdâtre. Cathy en prit une qui était tombée à ses pieds pendant qu'elle espionnait et la mit dans sa poche. Certains devaient aussi aider à préparer à manger, mais le résultat était tout de même pas très conséquent.

Phoebe et Clémentine discutaient entre elles, lorsque les travaux n'étaient pas surveillés par les hommes, pour ne pas se faire repérer. Elles n'avaient aucun plan à préparer pour le moment, donc aucune discussion ne pouvait attendre.
Tard le soir, on leur servit un morceau de pain noir et quelques légumes à l'aspect moyen. Il y avait une fontaine d'eau à peu près potable à l'extérieur où tout le monde pouvait boire. Pendant la nuit, les enfants dormirent dans une salle, cette fois-çi sur de vieux matelas leur donnant un minimum de confort. Les quatres agents furent heureux de s'endormir après cette journée fatigante. Pour le moment, c'était une mise dans le bain. Ensuite ils passeraient à l'action.

Le lendemain, les trafiquants vinrent les réveiller très tôt. Ils durent se remettre au travail. Quelques nouveaux enfants étaient arrivés durant la nuit qui se joignirent aux différents groupes. Mais ils y avait aussi certains des groupe B et C qui avaient disparus. Personne ne savaient où ils avaient passé, sauf les agents Cherub. On allait vendre leurs organes. Un petit garçon expliquait à qui voulait l'entendre que la disparition des enfants se déroulait environ une fois par semaine, et que c'était les plus anciens qui partaient. Phoebe et ses amis retinrent ces informations en se disant que si le garçon disait vrai, ils avaient encore beaucoup de temps.
Lors de la pause de midi, Clémentine et Phoebe se dirigèrent à l'arrière de l'entrepôt pour aller aux toilettes. C'était du grand luxe. Il y avait quand même quatre parois en bois, bien que menaçant de s'effondrer, et a l'intérieur, un support en bois surmonté d'un anneau troué ou il fallait s'asseoir, et un bac de terre qu'il fallait jeter dans le trou ensuite.
Au moins il y a des toilettes, se dirent les deux jeunes filles.
Pour revenir à leur chantier, elles prirent un autre chemin pour observer ce qu'il avait. Elle découvrirent un petit bâtiment en tôle, qui semblait en meilleur état que le reste de l'entrepôt. Il y avait une petite fenêtre en hauteur. Les filles contrôlèrent rapidement qu'il n'y ait personne et Phoebe fit la courte échelle à Clémentine. Celle-ci découvrit un homme en train de téléphoner, et des étagères remplies de dossiers. C'était une intéressante découverte. Elles retournèrent au chantier et attendirent la venue de Cathy et Quentin pour leur en faire part.
La suite de la journée se déroula exactement comme la veille. Ils se trouvaient de nouveau sur leur matelas dans la salle à dormir, et s'attendaient maintenant à recevoir des consignes pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 9 Sep - 19:56

Cette mission était éprouvante. Moralement, physiquement et nerveusement. Cathy savait pertinemment ce que vivaient ses agents pour avoir eu une mission similaire au début de sa carrière.

Vivre dans des conditions pareilles sans perdre de vue l’objectif premier demandé par CHERUB était chaque jour plus difficile. Elle voyait autour d’elle tant d’êtres humains pour qui vivre devenait chaque jour un défi. On leur avait remis une plaque avec un numéro de matricule que chaque occupant se devait de porter dans l’enceinte des entrepôts. Entre ces murs, ils perdaient leur humanité et se faire traiter comme du bétail n’arrangeait rien.

Voilà maintenant une semaine qu’ils étaient arrivés à l’entrepôt. Cathy désespérait de voir les choses avancer. Le comité d’éthique avait été clair : l’extraction des agents se ferait si après 15 jours aucun résultat n’était donné. CHERUB ne voulait en aucun cas que les agents passent trop de temps dans ces conditions insalubres. Le manque de nourriture, d’hygiène mais surtout la présence de maladies normalement disparues depuis longtemps. La hantise de la jeune femme était de voir les symptômes de fléaux tels que la peste, la tuberculose ou encore la lèpre. Heureusement si l’on pouvait le dire, la malnutrition et les poux semblaient être le plus courant.

Douze jours qu’ils avaient quitté le campus. Plus que trois et ce serait fini. Presque un soulagement, mais Cathy espérait encore un avancement providentielle de la mission. Après tout, elle et les agents infiltrés recevaient en plus du pain rassis des légumes. C’était un luxe que tout le monde n’avait pas. On pouvait donc raisonnablement supposer que ce traitement de faveurs augurait un destin autre que le travail forcé et le vol. Seulement, elle n’avait aucun moyen de demander une prolongation au comité d’éthique.

Ce matin du 7ème jour, Cathy vissait des composants électroniques en compagnie d’une trentaine d’autres femmes quand un des « petits-chefs » vint la chercher. La hiérarchie qui régissait les lieux était des plus simples : en bas de l’échelle se trouvaient les vieux et les malades. Ceux-là étaient parqués dans un hangar au toit percé dont l’humidité et la température ne laissait aucune chance de guérison. Ensuite venait les « travailleurs » dont les agents de CHERUB et elle-même faisaient partie. Au-dessus se trouvaient les « petits-chefs », ils dirigeaient des groupe d’une trentaine de personnes et dormaient sur des lits, mangeaient à leur faim et bénéficiaient du luxe d’avoir un peu d’intimité. Il y avait une dizaine de « petits-chefs ». Les « Chefs » eux, s’occupaient de coordonné les « petits-chefs ». Ils étaient au nombre de 5 et ne logeaient pas sur place. Chapeautant tout ce monde, il y avait le Chef. Aucun simple travailleur ne l’avait jamais vu aussi quand le Petit-Chef Vania vint lui parler, Cathy su que la mission se décantait enfin.

- 1678, l’appela-t-il par son matricule, le Chef veut te voir.

L’annonce provoqua une vague de stupeur. Les femmes s’étaient arrêtées de travailler et dévisageaient maintenant la jeune femme rousse. Avec une lenteur calculée, Cathy se leva. Elle mettait ce temps à profit pour élaborer plusieurs plans. La raison de cette entrevue était sans aucun doute un changement d’affectation. Mais où allait-elle atterrir ? Si on décidait de l’envoyer dans un réseau de prostitution, elle serait forcée d’annuler la mission. Tout le monde rentrerait bredouille et ce serait un cuisant échec, sans gloire…

Résignée, Cathy se leva et suivit le Petit-Chef Vania au fond de l’entrepôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 9 Sep - 19:56

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

Chaque agent va continuer le poste de celui ayant posté avant lui. Vous posterez donc après l’entrevue avec le Chef

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- Le bureau
- Le container
- les éventuels lieux de pause

Durée réelle du rp:

- 2 jours

Détails:

- Longueur minimum du message: 30 lignes obligatoires
- Temps laissé pour répondre: une semaine


Ordre de postage:

- Cathy Cooper
- Les agents, l’ordre importe peu


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 24 Sep - 18:25

S'il y avait une chose que Clémentine Jakson détestait il s'agissait bien de l'inactivité qu'elle soit physique ou mentale. Celle-ci ne faisait qu'aiguiser son caractère impulsif. Ainsi tout le long du séjour la gamine avait tout fait pour que la mission avance sans que les agents ne trahissent leur couverture. Après avoir reçu un numéro de matricule et une plaque, Clémentine, Phoebe et Quentin avaient été affecté dans un chantier. On leur demandait de porter des briques, de préparer du ciment et d'effectuer tout ce que demandaient les petits chefs. Ce travail ingrat dura trois jours ,endurcis par les épreuves physiques traversées à CHERUB les agents n'étaient toutefois pas épuisé. Ainsi durant le travail ils tâcher d'écouter les conversations entre les chefs, de se renseigner innocemment sur ce qui allait leur arriver. Très vite les agents avaient des informations sûres comment se déroulait le système du travail, la hiérarchie ou le classement des êtres humains. Mais pas grand-chose sur la vente des organes, certains y faisaient allusion rien de plus.

Toutefois la mission avança un peu quant au terme des trois jours Clémentine, Quentin et Phoebe furent affectés dans un container, container qui avait des allures d'usine. En effet les agents devaient mécaniquement assembler des jouets de contrefaçon. Or le placement dans un endroit ou le travail était moins physique supposait que les agents devaient bien se porter. Clémentine nota aussi qu'ils étaient mieux nourris que les autres, encore une chose qui portait à croire que leur destin serait différent. Neuf jours passèrent ainsi, vivre dans des conditions insalubre, travailler parfois jusqu'à dix heures par jour était difficile physiquement. CHERUB les avait préparé à cela, ainsi Clémentine commence les autres infiltrés tenaient le coup. Pourtant un aspect était plus difficile à aborder, l'aspect mental. Les noms n'existaient plus, ils étaient parqués dans endroits toujours clos, soumis à des ordres et à des responsables impitoyable, aux yeux de la rousse ce traitement était similaire à celui des Juifs dans les camps de concentration ce qui était horrible.

Malgré la difficulté notre jeune protagoniste tenait le coup, pour cela elle évoquait mentalement les raisons qui la conduisaient à participer à cette mission : sauver des vies et remplir son objectif. En tant que sénior elle se devait d'être un exemple et se comportait comme telle, toujours prête à soutenir dis crément ses compatriotes et tentant de glaner le plus d'informations possible. Elle avait d'ailleurs demandé à ceux-ci de se placer près des chefs dans le contenir, c'était là qu'une éventuelle information pourrait filtrer. Toutefois, à chaque jour qui passait l'inquiétude de Clémentine augmentait : et si jamais l'un des agents attrapait une maladie grave ? Et si jamais l'un d'eux était envoyé vers un autre trafic . Et si jamais l'un d'eux ou même elles commettaient une erreur ? Se disait elle. La plus grande préoccupation de la rousse était le temps, en effet si après quinze jours la mission ne connaissait pas de réelle avancée les agents seraient renvoyés en Angleterre.

Et Clémentine savait qu'ils ne disposaient pour l'instant que de trop peu d'informations pour que la mission soit considérée comme réussie. Ils devaient très vite en apprendre plus sur le trafic d'organe et pour cela deux options s'offraient à eux soit ils faisaient une grosse trouvaille et pouvaient rentrer dans trois jours, soit les mettait face au trafic.
***

La journée s'était déroulé d'une façon normale, jusque-là et pour le plus grand agacement de Clémentine il n'y avait rien à signaler. Pourtant, en rejoignant le dortoir des agents fut accosté par deux hommes, on les emmena dans la pièce où ils avaient été examiné au début. Le rituel fut le même, on leur expliqua qu'il s'agissait d'une vérification banale puis les agents durent se déshabiller et furent examiner. Après cela ils rejoignirent Cathy qui leur fit signe de garder le silence. Clémentine ressentit un mélange de terreur et d'excitation, la mission avançait enfin! Les agents se placèrent à coté de Cathy qui commença à parler. Tout d'abord elle s'exprima d'une voix forte et pédagogue, ils allaient être transféré vers un endroit meilleur où ils devraient être sage.

Les agents approuvèrent, rongé par l'excitation Clémentine attendait. Puis Cathy s'exprima d'une voix plus basse et très rapidement

Elle avait été convoqué par le boss, celui-ci lui avait expliqué qu'ils allaient être transféré dans un nouvel endroit où ils "pourraient prendre réellement part au marché" il faudrait être docile et calme et où elle avait l'ordre de faire se tenir ses trois camarades tranquilles. Cathy avait elle aussi subi un examen médical. Tout concordait les agents allaient être transféré dans un entrepôt réservé au trafic d'organe, ils devraient agir vite, récupérer le plus d'informations possible et ensuite attendre l'arrivée du MI5.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mar 24 Sep - 18:26

Code couleur:[font=Courier New]

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

Vous etes arrivé à l'endroit du trafic, Cathy a pus transmettre les coordonnés au comité éthique, la mission est déjà un succès, mais il faut encore des preuves. Rester à ne rien faire est inutile alors une fois l'arrivé effectué, vous vous lancez à la recherche d'indices.
Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

-L'entrepot

Durée réelle du rp:

- 3 jours

Détails:

- Longueur minimum du message: 30 lignes obligatoires
- Temps laissé pour répondre: trois jours chacun


Ordre de postage:

- Phoebe 1er jour (Arrivé, examen médical, journée à l'entrepot, exploration de l'aile gauche contenant des chambres )
- Quentin 2éme jours (Journée à l'entrepot, exploration de l'aile droite ou vous trouverez des salles d'opérations ect...)
-Clémentine 3éme jours
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Sam 28 Sep - 20:05

La mission avançait enfin. Et se compliquait. Les agents allaient quitter ce campement pourave, peut-être pour un endroit mieux, ou qui sait, encore pire. Phoebe qui commençait à se lasser d'une telle manière de la monotonie des évènements, apprécia la nouvelle.
Ils furent rapidement transférés via une camionnette des plus banales, bien que rouillant un peu. Le trajet fut interminable pour ceux qui ne dormirent pas, contrairement à Phoebe qui fut heureuse de rattraper le sommeil en retard. Ils arrivèrent sur les lieux  du trafic d'organes au matin. La sécurité y était déjà plus élaborée et tout semblait mieux entretenu. A l'intérieur, on plaça Phoebe et ses camarades dans le bâtiment blanc. Il y en avait 2, celui de gauche était gris. Ils subirent de lourds examens. Plusieurs radios, tests physiques, EEG et IRM. Les locaux étaient très bien équipés, rien d'étonnants vu le commerce dont venaient les fonds.
Ils furent ensuite mis en observations quelques heures, avant d'être libérés et associés à des chambres communes. Ils furent installés séparément fille et garçons. Chaque chambre abritait 7 à 8 adolescents qui devaient malgré tout s'entasser quelque peu. Ils étaient au 2ème étages du bâtiments gris. Il y en avait encore 5 autres qui surplombaient la cour en goudron lézardé par le temps. Phoebe et Clémentine avait déjà prévu de visiter chaque étage en détails. Mais elles durent remettre leurs plans à plus tard car on vint les chercher. On leur dit qu'ils allaient de rendre utiles. *On se réjouis* pensa Phoebe qui imaginait déjà la suite des événements. Un homme de grande taille, qui paraissait rongé par la fatigue vint choisir certains des jeunes présents, et les autres furent remis aux assistants. Ils travaillèrent, mais moins durement qu'au précédent entrepôt et moins longuement surtout. Ils eurent droit à un repas un peu meilleur et plus de temps pour se reposer. Mais les agents évoluaient tout de même avec la peur de ce qui leur arriverait. Chaque jour, on viendra chercher d'autres captifs et ils subiront l'opération ultime. Un des agents cherub pourait se trouver dans le groupe dès le lendemain. Ce qu'il fallait bien entendu éviter.
Phoebe et Clémentine attendirent le soir pour partir a la recherche de preuves. Elles avaient 4 étages et le rez-de-chaussée à visiter. Elles n'avaient pas de plans et devaient bien sûr ne pas se faire repérer. Les deux jeunes filles commencèrent donc par le 2ème étage. Absolument rien d'intéressant ne s'y trouvait; il n'y vaut que des chambres. Les 2 prochains aussi. Seulement le 5ème était susceptible de cacher des choses qui pouvaient leur être utiles. Ils y avait quelques bureaux, des archives et des salles de conférences. Mais chaque porte et chaque armoir était fermées à clé. Clémentine fabriqua un outils leur permettant de les dévérouiller, elles purent donc entrer partout où elles le souhaitaient. Dans certains bureaux se trouvaient simplement quelques meubles dénudés de toute chose et sinon quelques feuilles volantes rangées dans les tiroirs. Elles durent donc monter encore. Là-haut les recherches devinrent plus intéressantes. Bien que plusieurs fois elles craignirent de se faire surprendre en entendant des bruits ou en voyant des lumières allumées. Alors elles se cachaient quelques minutes puis continuaient leur exploration. Au fond du couloir, derrière trois portes au moins, les deux filles débarquèrent dans ce qui semblaient être les archives. Elles se réjouirent de leurs trouvaillent, surtout lorsqu'elles imaginèrent un nombre concret de preuves présentes, rangées dans des classeurs.
Une réalité autre, soit pour chacun d'entre eux, un enfant était mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 30 Sep - 15:09

Voila déjà une journée que les agents avaient été transférés dans ce nouveau complexe. Les choses semblaient s'accélérer et la fin effective de la mission n'était qu'une question d'heures. Il leur fallait néanmoins récolter de nouvelles preuves afin de compromettre définitivement les responsables de ce trafic et faire en sorte qu'ils soient lourdement condamnés pour leurs crimes.

Malheureusement, à l'issu d'un nouvel examen médical, encore plus long et désagréable que les précédents, les enfants furent séparés et les garçons et les filles se retrouvèrent chacun de leur côté. Avec une pointe de jalousie, Quentin vit ses trois camarades être emmenées ailleurs alors qu'il était conduit dans un dortoir où s'entassaient déjà sept autres pensionnaires. La situation n'était déjà pas facile psychologiquement parlant et le jeune Québécois allait devoir poursuivre seul. Ses amies auraient au moins l'avantage de se soutenir mutuellement dans les difficultés mais lui devrait tout aborder seul. Certes CHERUB l'avait préparé à ce genre de situation mais, soumis à une pression morale constante, il était parfois bon d'avoir un ami à qui se confier, une épaule compatissante sur laquelle s'appuyer.

Le travail était encore moins pénible que dans l'entrepôt précédent et la nourriture de bien meilleure qualité. Un prisonnier ordinaire se serait réjoui de cette amélioration des conditions de vie mais Quentin ne pouvait s'empêcher d'y discerner une sourde menace. Pour l'adolescent, informé des dessous cachés de ce vaste trafic, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : ils étaient arrivés au terme du processus. Ils n'étaient rien de plus que du bétail, réserve d'organe pour de riches clients, et, en tant que tels, les trafiquants veillaient à les maintenir en bonne santé.

Les camarades de chambrées du Québécois étaient amorphes, obéissant sans réfléchir aux ordres qui leurs étaient donnés, comme résignés à leur sort. Le premier soir, deux gardes étaient venus chercher un petit blond d'une dizaine d'années dont Quentin ne connaissait même pas le nom. Le gamin les avaient suivi sans un mot et il n'était jamais revenu. L'espion en culottes courtes avait bien essayé d'en apprendre plus auprès de ses compagnons de captivité mais ceux-ci étaient taciturnes. Tout au plus réussit-il à savoir que ce genre de départ arrivait régulièrement, que celui qui était choisi était conduit dans l'aile droite du bâtiment et que jamais il ne revenait pour raconter ce qu'il avait vu.

Le lendemain matin, Quentin fut réquisitionné pour aider les agents d'entretien. Il devait pousser le charriot contenant les produits nettoyants ainsi que les brosses et balais et, surtout, rester bien sagement dans le couloir pendant le travail des adultes. Attentif, le garçon s'évertuait à repérer les lieux. Il remarqua bien qu'à aucun moment, leur circuit ne s'approcha de la mystérieuse aile droite, ce qui confirma ses soupçons au sujet de la nature de celle-ci.
Au détour d'un couloir, Quentin croisa par hasard Clémentine qui transportait plusieurs classeurs. Voulant profiter de l'occasion pour passer un message, le garçon feignit de perdre l'équilibre, renversant partiellement son charriot devant la jeune fille. Au cours de la brève pagaille qui s'ensuivit, le t-shirt gris réussit à glisser deux mots à sa camarade, lui confiant ses soupçons au sujet de l'aile droite du bâtiment et l'informant brièvement de son intention d'aller y faire un tour à la nuit tombée.

Le soir venu, Quentin se déshabilla et, vêtu simplement de son boxer se glissa dans son lit. Juste avant l'extinction des feus, deux hommes vinrent chercher un des occupants de la chambre, un gamin très maigre de l'âge du Québécois qui répondait au prénom de Vladim. Sur le coup, Quentin ne broncha pas, faisant semblant de s'être déjà endormi.

Les lumières éteintes, il se glissa silencieusement hors des draps et, ans prendre le temps de s'habiller, sortir de la chambre. Le moment était idéal pour essayer d'en découvrir un peu plus. Le couloir était désert mais le garçon savait pertinemment où aller. L'aile droite du bâtiment et son mystère l'attiraient comme un aiment…

Avec la plus grande discrétion, Quentin atteignit l'accès à l'endroit interdit. Personne ne se tenait devant la porte vitrée, aussi le garçon n'hésita pas très longtemps avant de se faufiler dans un grand couloir aux murs blancs et aseptisés sur lequel s'ouvraient différentes portes. Tout semblait calme. Seuls, quelques bruits provenaient d'une pièce éclairée. À la voix grave d'un homme, parlant sur un ton autoritaire, répliquait la voix plus fluette de Vladim. Celle-ci semblait effrayée et de plus en plus hésitante.

Avançant lentement, le Québécois restait prudent. Sous ses pieds nus, le carrelage lui semblait glacé. Au fur et à mesure de sa progression, il jetait de rapides coups d'œil à l'intérieur des pièces qu'il dépassait. Elles étaient toutes configurées sur le même modèle et ressemblaient étrangement à des salles d'opération avec le plan de travail au milieu surmonté d'une grosse lampe orientable.

Parvenu au niveau de la salle d'où provenaient les voix, Quentin regarda discrètement à l'intérieur. Vladim était étendu, entièrement nu, sur une table d'opération, les poignets et les chevilles solidement attachés par des lanières en caoutchouc. Une aiguille était enfoncée dans le pli de son coude et diffusait un liquide depuis une poche en plastique placée en hauteur. Le gamin ne bougeait presque plus et semblait s'endormir. Trois hommes en blouse blanche l'entouraient, un masque de chirurgien sur le visage. Contre un mur, les deux hommes qui étaient venu chercher Vladim se tenaient négligemment appuyés, l'air complètement indifférent.

Réalisant qu'il tenait là la preuve qu'il leur manquait, Quentin entreprit de faire demi-tour, résolu à rejoindre Cathy pour qu'elle déclenche l'arrivée rapide des secours. Au moment de repartir, le garçon sentit une main s'abattre lourdement sur son épaule. Il venait de se faire repérer.

"Tu fais quoi par ici, toi ?", demanda une voix furieuse tandis que d'autres gardes arrivaient rapidement.

Mécontent d'être dérangé, un des "chirurgiens" apparut alors. Réalisant ce qu'il se passait, il prit la direction des opérations.

"Il en a trop vu. On ne peut pas le laisser repartir !", décida-t-il. "Préparez-le aussi en B16…"

Affolé, Quentin essaya bien de résister mais, en dépit de l'entraînement poussé de CHERUB, il n'était pas de force face à trois hommes dans la force de l'âge. Traîné jusqu'à une des salles d'opération, le gamin fut plaqué sur une table. Tout en se débattant, il réussit néanmoins à réunir ses deux mains pour exercer une pression énergique dans la portion de peau entre son pouce et son index, provoquant ainsi l'émission du signal de détresse.

Ce fut sa dernière action consciente. Le Québécois fut maintenu de force sur la table et des liens lui emprisonnèrent les poignets. Un homme lui arracha son boxer et acheva de l'immobiliser. Solidement attaché sur la table, Quentin ne pouvait plus bouger. Il grimaça en sentant une aiguille le piquer au creux du coude. Puis, progressivement, sa vue commença à se brouiller. Les bruits extérieurs ne lui parvenaient plus qu'au travers d'une épaisse couche de coton…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Lun 30 Sep - 17:51

Au fond la suite des événements n'avait rien comporté d'extraordinaire, tout d'abord il y avait eu l'examen médical, cette fois si les tests avaient été rigoureux et longs, cela prouvait que les gangsters bénéficiaient d'une technologie de pointe. À la fin du test et quand elle fut placée dans le même dortoir que Phoebe Clémentine ne put s'empêcher de ressentir un soulagement, elle se savait albinos et avait craint qu'on ne la place dans un endroit différent afin de destiner ses organes à un autre type de vente. Et puis, elle était contente d'etre placée avec Phoebe, au moins les deux filles pourraient se soutenir et seraient toujours moins vulnérables à deux.

Elle ressentait de l'inquiétude au sujet de Cathy et Quentin, la grande rousse avait été placé dans un autre dortoir tout comme le Québécois. Elle espérait qu'ils pourraient mener leur mission à bien, que l'absence de camarade ne leur pèserait pas trop et surtout qu'il ne leur arriverait rien. Le travail fut moins rude et la nourriture meilleure, encore une preuve du funeste destin qui les attendait. Puis vint le moment de l'enquête, enfin elles pouvaient faire leur travail, après un certain temps les filles trouvèrent un classeur. Celui-ci renfermait des factures, mais aussi des commandes.

Clémentine était tout simplement ravie, avec tout cela la mission était une vraie réussite, les malfrats allaient très probablement être arrêté et cela grace au travail des agents! Fières d'elles les deux gamines allèrent se coucher, heureuse et soulager de ne pas s'etre fait surprendre.

Le réveil fut calme mais sans appel, après cela il y eut la douche, l'hygiène présente dans les lieux montraient encore une fois que les enfants étaient destinés à la vente d'organe. Le petit déjeuner fut consistant, les deux filles furent séparées, même si cela représentait un motif d'inquiétude supplémentaire pour l'agente sénior cela signifiait deux endroits différents, donc deux fois plus de chance de trouver des indices. Par chance la rousse qui avait été charger de ranger les classeurs croisa Quentin et fut informée de son projet de visiter l'aile droite. La jeune fille faisait pleinement confiance à son coéquipier en espérant qu'il trouverait les preuves finales qui feraient faire se terminer la mission en beauté.

À sa grande surprise durant l'après-midi la gamine fit assigner au même travail que Cathy, profitant d'un moment d'inattention des surveillants Clémentine lui expliqua brièvement que Phoebe et elle avaient trouvé des preuves et lui parla des projets de Quentin. Cathy, étroitement surveillée n'avait pas eu l'occasion de trouver des indices et leur recommanda la plus grande prudence ajoutant aussi que la mission arrivait à son terme.

La journée se continua normalement, Clémentine ôta ses vêtements pour ne garder qu'un t-shirt et une culotte puis se mit au lit. Une adolescente blonde fut emportée, la jeune remarqua aussi qu'une brune du nom d'Aicha avait elle aussi disparu durant la journée et avait été remplacé par une autre jeune fille. Un certain temps passa Clémentine attendait de pouvoir passer à l'action quand elle ressentit une vibration désagréable au niveau de l'implant de la puce. Une décharge d'adrénaline déferla dans ses veines, l'un des agents avait activé la balise et était potentiellement en danger! La brune et la rousse échangèrent un regard, elles se doutaient bien que Quentin qui devait être entrain d'explorer l'aile gauche était en danger.

-Il faut y aller, si ça se trouve Quentin a été surpris, ils sont en train de le charcuter on n'a pas le temps d'aller chercher Cath" chuchota la rousse d'un ton calme

Elle avait conscience de vivre l'un des moments les plus importants et les plus stressants de toute sa vie, la réussite de la mission et la vie de son camarade reposaient sur ses épaules l'entrainement faisait effet et la gamine ne se laissa pas gagner par le stress. Silencieusement les deux jeunes filles gagnèrent l'aile gauche, heureusement elles ne croisèrent personne. Une dizaine de portes étaient présentes là où elles étaient, sous deux d'entre elles de la lumière était visible.

Les deux filles échangèrent un regard angoissé, quelle porte ouvrir? La vie de quatre personnes, sans parler de tous ceux menacés par le trafic d'organe dépendait-elle d'un simple hasard ? Soudain une voix se fit entendre
-Apparemment il devait être opéré dans cinq jours, faut croire que la curiosité de ce gosse a eut raison de lui avant l'heure


Clémentine avait conscience de devoir sa vie à une chance incroyable, mais l'espionnage ne comportait-il pas une part de chance ? Les deux filles en avaient conscience, il fallait agir de suite chaque seconde qui se passait était susceptible de couter la vie à Quentin. Alors calmement Clémentine ouvrit la porte, deux hommes en blouse blanches étaient penché au-dessus du corps nu de son camarade. On ne pouvait pas dire que la jeune fille disposait d'une grande force physique, elle n'avait pratiquement rien à envier à celle d'un jeune normal mais très sportif. Pourtant le chirurgien risquait sans doute de se souvenir du violent coup de poing à la tempe suivi d'un balayage qu'il reçut. Phoebe elle aussi neutralisa l'homme, l'attention de Clémentine se porta sur Quentin.

Celui-ci était attaché à la table entièrement nu, pendant que Phoebe récupérait la clé présente au sur un genre de grand porte-clé et fermait la porte avant de placer une chaise sous la poignée l'albinos détacha Quentin et retira précautionneusement la perfusion qu'il avait. La démone angoissait, on leur avait certifié que les secours seraient présents sur place en moins de deux heures mais des dizaines de choses pouvaient encore tout faire basculer. Et si jamais on avait administré un produit mortel à longue durée à Quentin ? Que se passerait-il quand les hommes réaliseraient que les chirurgiens ne donnaient plus signe de vie ? Cathy risquait-elle sa vie également ?

Toutes ses questions perturbaient la jeune fille. Le temps passa, Quentin finit par se réveiller au grand soulagement de ses coéquipières, rongés par le stress les adolescents ne furent même pas troublés de la nudité de l'un d'entre eux. Au bout d'une heure cinquante qui en parut quinze aux jeunes agents la porte furent défoncés par des policiers. Sous haute garde les agents furent conduit à l'extérieur et pris en charge par une équipe médicale. Ce fut dans le camion que Clémentine réalisa enfin ce qui se passait, que la mission était un succès total, qu'elle et Phoebe avaient sauvé la vie de Quentin et qu'elle allait revoir le campus. La gamine était ravie, et ce fut le coeur plein de joie qu'elle s'endormit.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   Mer 2 Oct - 15:54

Extrait du rapport de Zara Asker
La mission Prince Of Life était une mission aussi ardue que risquée, lors de la défection des agents Évans, Queen et Sumner le comité éthique a sérieusement envisagé son annulation. Or nous avons décidé de faire confiance aux agents et à Cathy Cooper. Le travail exceptionnel réalisé par les agents a permis de trouver les preuves nécessaires au démantèlement de cette branche du trafic d’organe et a pu sauver des dizaines de vies, de plus face à cette réussite le ministère des services secrets a décidé d’augmenter le budget annuel de CHERUB. La mention accordée à la mission par le comité éthique est donc REUSSITE .

L’agent Clémentine Jakson a su faire preuve d’un excellent sens du commandement et à montrer des compétences exceptionnelles lors de cette mission, notamment dans l’élaboration de plan et elle a fait preuve de bravoure durant toute la mission .De plus l’acte de courage qu’elle a effectué en compagnie de l’agent Alevratos ayant sauvé la vie de l’agent LeGahec nous lui remettons le t-shirt bleu marine.

L’agent Phoebe Alevratos a su elle aussi montrer d’excellentes compétences en infiltrations et a montré ses capacités en matière de recherche et faire preuve de vaillance tout le long de la mission nous notons aussi une force de caractère et un sang froid impressionnant, de plus l’acte de courage ayant conduit au sauvetage de l’agent LeGahec nous lui remettons le t-shirt bleu marine.

L’agent Quentin LeGahec a tout comme ses camarades fait preuve de courage, d’une très grande bonne volonté et nous a pleinement prouvé ses capacités d’infiltration. De plus, partir seul à la recherche de preuve constituait un grand acte de vaillance dont peut d’agent auraient été capable. Nous lui remettons le t-shirt bleu marine.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission "The Price of Life"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission "The Price of Life"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Josh Price [TERMINE]
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Les Missions-
Sauter vers: