CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Mission "Sizewell B Attack!"

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 10 Jan - 12:26

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

En fonction du premier post de chaque agent. L'ordre devra alors être suivi scrupuleusement.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- La voiture
-Arrêt chez Paul, chaîne de vente de sandwichs.
-Maison des "Stevenson"
- Phoebe et Anna: la plage
-Itô : maison des cibles

Durée réelle du rp:
Trajet Londres-Sizewell : 2h30 environ
Installation dans la maison : 20 min
Trajet maison-plage, prise de contact avec la cible (Phoebe, Anna) : 20 min
Trajet maison des "Stevenson"-maison de la cible, prise de contact avec la cible (Itô) 10 min


Détails:

- Longueur minimum du message: 35 lignes obligatoires, soit environ 700 mots.
- Temps laissé pour répondre: 10 jours

Les agents devront raconter le trajet et l'installation dans la villa. Ensuite, en prenant compte du poste ci-après du MJ, ils devront raconter leur technique d'approche. Le MJ leur donnera au prochain tour la réplique.

Ordre de postage:
-MJ
-Les agents, ordre de postage libre


Dernière édition par Maître du Jeu le Ven 10 Jan - 12:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 10 Jan - 12:27

Le dimanche 27 Mai, aux environs de douze heures, les agents et leur contrôleur, habillés en tenue civile quittèrent le Campus à bord d’une voiture de catégorie « familiale ». Le trajet qui était prévu pour durer environ deux heures et demie aurait pu être très fastidieux, mais Itô, Phoebe et Anna n’avaient pas le temps de rêvasser en regardant les plaques d’immatriculation des voitures environnantes. Tout d’abord, Alistair vérifia une dernière fois –on ne sait jamais- que les agents avaient parfaitement appris tous les détails de leur couverture. Ceci fait, le contrôleur les renseigna sur les habitudes de leurs cibles pour qu’elles puissent commencer leur mission dès leur arrivée à Sizewell.

Les jeunes filles devraient maintenant avoir toutes les cartes en main pour réussir leur mission. Il était vrai que les trois agents pouvaient se sentir démotivée par les objectifs de la mission. Après tout, l’écologie était un sujet qui prenait de plus en plus d’importance, et l’avis sur les centrales nucléaires étaient très partagé. C’était le dilemme lorsqu’on travaillait pour le gouvernement, les intérêts des missions étant guidés par ceux de l’état. Il était plus simple de partir en mission pour démanteler un trafic de drogue ou des gangs puisque les questions qu’on pouvait se poser étaient plus rares. Ce n’était pas le cas de la mission qui réunissait aujourd’hui les trois filles.

La discussion au sujet la mission dura encore un certain temps puis Alistair laissa la petite équipe profiter du temps qu’il leur restait avant d’arriver à bon port à la manière dont ils leurs plairait. A part des embouteillages à la sortie de Londres et sur l’aire d’autoroute –il n’est jamais bon de partir un dimanche, le trajet fut calme et le trafic fluide, autant sur l’autoroute que sur la départementale. Sizewell n’était pas une destination très prisée par les touristes.

Les prévisions de trajet furent et exact et les trois filles purent enfin se dégourdir les jambes devant leur habitation temporaire et purent prendre possession de la maison. D’une taille moyenne, elle comportait trois chambres et il fut décidé que Phoebe aurait une chambre personnelle et qu’Anna et Itô se partageraient celle qui restait. Le logement était purement calibré pour la location, propre et moderne mais sans réel charme. En tous cas, elle ne serait pas désagréable d’y vivre pour les jeunes agents de CHERUB. Une fois leurs affaires montées, il fut décidé, en raison de la vitesse avec laquelle elles devaient agir que les trois filles iraient prendre contact directement avec leurs cibles.

Phoebe et Anna se rendirent à la plage, du fait que leurs cibles avaient l’habitude de traîner dans les environs. Lorsqu’elles arrivèrent, elles repérèrent très rapidement Anita et Gary qui apparemment, avaient organisé un match de volley-ball. Là-bas, c’était un joyeux chaos et quelques éclats de rire ou des gémissements troublaient la tranquillité des environs. Ailleurs, on pouvait repérer un autre groupe de jeune et des retraités. Si l’eau était encore froide, la température extérieure était assez douce pour que certaines personnes décident de donner à avant-goût d’été à cette fin de printemps.

Quant à Itô, elle se dirigeait vers la maison des McDonalds qui étaient leurs voisins. Sarah n’avait pas pour habitude de se mêler aux jeux de sa sœur et de ses amis et il y avait donc plus de chance, à moins d’une regrettable coïncidence qu’elle se trouve chez elle. Lorsqu’elle appuya sur la sonnette, Karl McDonald alla ouvrir…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 10 Jan - 15:28













Face à Face



23 Mai 2014, chambre d’Itô

« Oni-chan ! Que fais tu avec mon mp4 ? »

La nippone observa son grand frère, qui était sur son ordinateur, en train de télécharger de la musique. Au contraire de bien des agents, la petite fille ne possédait pas d’iphone multi usage, mais d’un simple téléphone portable, et à côté, ce mp4, présent de Matthew après l’obtention de sonT-shirt gris.

« Je vais faire ton éducation musicale britt Hime-chan »

Elle ouvrit de grands yeux, avant de boucler son sac. Demain, elle partirait en mission. Elle avait donc déjà tout préparé. Dans son sac étaient rangés jeans et chemisiers, tandis qu’une jupe blanche et un chemisier bleu pastel aux manches courtes paradaient sur le panneau face à la porte.

« Rappelle-toi Hime-chan. Tu es adorable. Et tu n’auras pas bien à te forcer pour te faire adorer de tous là bas. Sauf des idiots, bien sûr. »

Il l’embrassa sur le front, puis lui tendit son baladeur. Il l’avait chargé de musique britannique, des groupes pop-rock gentillets, des vieux, des nouveaux, qui correspondaient bien à la nippone, et donc à son personnage. Sans oublier les indispensables chansons engagées des artistes anglophones engagées pour l’environnement, et d’autres causes populaires.
La petite fille se coucha alors, en récitant son ordre de mission, sa couverture, et tout ce dont elle devait se souvenir. Avant de sombrer dans les bras de Morphée au son de la voix de Sting.

24 Mai 2014, Campus de CHERUB


La fillette dans sa jolie tenue d’été s’engouffra dans la voiture. Elle avait assez mal dormi, malgré tous les mots rassurants qu’avait pu lui dire son grand frère. Malgré tout, elle mettait un point d’honneur à afficher un visage souriant, lisse, et une mine enjouée. Elle avait de l’entrainement, entre les soirées mondaines de sa famille, où il fallait afficher bonne figure même si l’on venait de se faire réprimander pour une note passable, ou même les compétitions de gymnastique, quand l’on vient de tomber, de se faire très mal, mais qu’il fallait quand même continuer en souriant. Sourire n’était pas compliqué pour elle, et la nippone le faisait sur demande, même alors qu’elle venait de pleurer.
Dans la voiture, c’est du tac au tac qu’elle répondit à chaque question de son "grand frère".

« Je suis d’origine japonaise, mais je n’ai jamais connu mes parents biologiques, qui ont du m’abandonné à cause de leur situation financière. Papa et maman m’ont donc adopté, et j’ai eu comme sœurs Phoebe et Anna, et comme frère toi, Alistair. J’aime bien mes sœurs, malgré que parfois, je ne les trouve pas très sérieuses, et un peu trop agitées. Je préfère souvent lire un bouquin qu’aller jouer avec elles dehors. »

« Papa est très malade, et maman reste à l’hôpital pour veiller sur lui. V…Tu as trouvé du travail à Sizewell, et pour nous éloigner de Londres et de cette atmosphère déprimante, papa et maman t’ont demandé de t’occuper de nous. »

« Maman était championne de karaté. Elle nous a tous entrainé, et c’est pour ça que nous sommes si forts. Anna et moi nous nous rendrons aux séances de karaté, et nous de devons pas hésiter à utiliser notre niveau pour plus encore approcher nos cibles. »

Elle comprenait parfaitement le but de chaque détail de leur couverture, qui était de faire d’elle une amie évidente de sa cible, Sarah. Elle avait d’ailleurs observé différentes photos de la petite fille, et elle avait été satisfaite de voir que même leur style vestimentaire était très proche. Aujourd’hui, elle avait lâché ses cheveux, qui encadraient son petit visage, et avait mit autour de son cou un petit collier mignon. Avec le chemisier et la jupe qu’elle avait préparés hier, elle portait des petites sandalettes blanches. Une tenue estivale s’accordant bien avec le temps doux de cette journée.
Lorsque leur papa fut satisfait de leur maitrise de leur couverture, il les laissa faire ce qu’elles voulaient. Aussitôt, Itô se précipita sur son téléphone, pour envoyer un court sms à son ami Bruce.

Toujours sur la route. Un peu anxieuse. Mais hâte de découvrir notre nouvelle maison. Bisous.

Elle avait un peu hésité avant d’écrire le dernier mot, et ce fut avec une légère rougeur aux joues qu’elle envoya le message. Puis elle se saisit de son baladeur, le mit en marche, avant de prendre un livre pour… Le lire ! Si l’une de ses camarades se penchaient sur la couverture, elles pourraient voir que la nippone devenait un personnage férue d’écologie même dans ses lectures, puisqu’elle lisait un roman évoquant la fonte des glaces du pôle nord, et le destin tragique des ours polaires.

24 Mai, Sizewell


La voiture s’arrêta, et les jeunes filles purent sortir prendre l’air. La nippone s’étira, son livre dans une main, son mp4  dans l’autre, puis elle arrêta celui-ci, avant de regarder tout autour d’elle, tâchant de garder contenance devant ce paysage pour elle très pittoresque. De Tokyo à un village de pêcheur de la côté est de l’Angleterre, il y avait un monde. Mais la nippone était enchantée par tout ceci.

« C’est si joli ici… »

Elle rangea dans son petit sac son livre et son baladeur, avant de prendre dans le coffre son sac. Elle entra dans la maison avec ses deux coéquipières, et en fit le tour tranquillement. La maison ne l’impressionnait pas du tout. La sienne à Tokyo faisait le triple de surface, et celle-ci lui paraissait tellement… vide. Il était vrai que ce n’était qu’une maison de passage, et qu’elle voyait mal CHERUB dépenser des milliers de livres pour faire une décoration.
Des deux chambres qui restaient, une fut attribuée à l’ainée des trois sœurs, lui laissant plus d’intimité qu’aux deux gamines. Itô cacha sa joie de partager pour la première fois sa chambre avec une autre fille. Le PEI ne comptait pas, c’était un dortoir, et ils étaient trop fatigués pour passer des heures à bavarder.
Tout sourire, d’un pas presque sautillant, elle alla placer ses habits dans son armoire, les jeans parfaitement pliés, usant pour ses chemisiers des cintres. Lissant les plis. Une fois ceci fait, elle retourna dans le salon. Les ordres de leur contrôleur étaient simples. Prendre de suite contact avec leurs cibles.
La sienne, Sarah, devait certainement être chez elle. Et c’est là qu’Alistair les envoya. Elle réfléchit trente secondes, puis ouvrit placards et réfrigérateur. Avant d’annoncer.

« Nous n’avons pas de sucre… Je vais en demander à nos voisins, comme ça, nous pourrions faire une soirée crêpes ce soir. »

Finalement, inventer un prétexte pour aller sonner chez les voisins, aka les MacDonnald, ce n’était pas si compliqué. Elle sourit à son soi disant frère, avant de claironner en ouvrant la porte.

« A tout à l’heure Alistair ! Je t’envoie un sms si je reste plus longtemps que prévu. »

Petite fille modèle, et joyeuse, voilà ce qu’elle était après tout, et elle était en fait enchantée de jouer un rôle tel que celui-ci dans une famille heureuse et soudée. Elle sautilla jusqu’à la porte voisine, avant de se rappeler que potentiellement, celui qui ouvrirait cette porte pouvait être un terroriste en puissance.  Elle souffla, se rappelant ce que lui avait dit son grand frère. Elle n’avait qu’à être comme d’ordinaire. Elle n’avait qu’à être adorable. Elle sonna à la porte, et lorsqu’elle s’ouvrit sur un homme, qu’elle identifia directement comme Karl MacDonnald, elle fit un grand sourire, en penchant sa tête sur le côté.

« Bonjour Monsieur. Je suis Mary Stevenson, et ma famille vient d’emménager juste à côté. Nous avons complètement oublié de prendre du sucre, mais je voulais gâter mes sœurs et mon frère, en faisant des crêpes… Vous pourriez me dépanner s’il vous plait ? »

Elle adressa son sourire le plus angélique à l’homme, les mains croisées devant elle, la mine toujours aussi enjouée. Espérant bien qu’il la ferait entrer le temps de chercher le dit sucre, et que là, elle pourrait voir Sarah, et engager la conversation avec elle. Mais il ne devrait pas être un si mauvais bougre cet homme là non ? Car si ses moyens sont discutables, ses idées le sont bien moins.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Dim 19 Jan - 22:11

Phoebe se réveilla à la bourre comme d'habitude. La mission commençait le jour même,  et, elle n'avait évidemment rien préparé. La veille, elle était sortie, avait fait la fête, bu quelques verres et bien sûr mangé, une de ses activités favorites. Elle mit donc quelques affaires dans son sac, considérant que cela suffirait. C'était le 27 mai, et bientôt l'anniversaire de l'adolescente. Elle ne fêtera donc pas ce jour en compagnie de ses amis, bien que ce ne soit finalement pas plus mal; ils n'auraient au moins pas l'idée stupide de lui offrir des cadeaux, qu'elle détestait. Elle se dirigea, cette idée en tête, vers la voiture qui les mènerait, elle et ses coéquipiers, vers le lieu de la mission, Sizewell. Rester aussi près du campus de Cherub la déprimait. Elle rêvait de s'envoler pour l'Asie ou l'Amérique. Elle connaissait assez l'Europe, à son goût.

Pheobe entra dans le véhicule et il démarra. Itô, était toute excitée, un brin stressée aussi. Et elle récitait précisément chaque détail de sa couverture. Phoebe portait moins d'intérêt à l’exercice, simplement car elle avait moins d'éléments qu’Itô à mémoriser. Elle espérait simplement que ce Gary, qu'elle était censée séduire, serait à son goût. Elle ne voudrait pas que flirter devienne une corvée.  Elle l'imagina gros avec plein de boutons sur le visage. Si il était laid ce serait suspect qu'une inconnue s'intéresse a lui.
Le trajet fut encore long, Phoebe écoutait sa musique, et participait de temps en temps à la conversation qui se déroulait dans la voiture. Ils passèrent devant une aire d'autoroute et Phoebe demanda à s'arrêter. Comme toujours, elle avait faim. Elle se dirigea donc vers le magasin qui se trouvait là. Bien sûr les prix étaient horriblement supérieurs à ceux en ville, mais elle s'en foutait; ce n'était pas elle qui payait. Elle acheta donc un thé froid pêche-cannelle, un sandwich grand format jambon-fromage et un paquet de chiclette à la menthe. Elle en profita aussi pour passer au toilettes. Elle retourna dans la voiture, sous l'œil énervé des autres par le temps qu'elle avait mit pour s'acheter à manger. Ils reprirent leur route.

Ils arrivèrent enfin à Sizewell. Phoebe entra dans leur nouvelle maison d'emprunt. Elle paraissait très bien, en tout cas mieux que le lieu d'habitations de sa dernière mission, où elle dormait à même le sol en compagnie d'une vingtaine d'autres personnes.  Et pour parfaire la chose, on lui attribua une chambre personnelle, puisqu'elle était l'aînée. Tout lui convenait.

Itô, en jeune fille modèle, remarqua qu'il manquait du sucre et utilisa ce prétexte pour engager la conversation avec les voisins. Phoebe et Anna avait reçu l'ordre de se diriger vers la plage pour approcher leur cible. Elles se baladèrent quelques mètres avant de repérer les deux jeunes gens avec qui ils était censés se lier d'amitié, qui étaient en pleine parie de volley. Ils étaient entourés d'une foule d'amis. Ce devait être ce genre de gens populaires tout simplement. Phoebe n'aimait pas particulièrement ces personnes. Comment avoir de l'estime pour elles, alors que tout ce qu'elles savent faire est de regarder les autres avec mépris? Mais Gary et Anita n'avaient pas l'air d'être de ce bord. Ils semblaient tout de même être les meneurs, sans pour autant rabaisser les autres.

Alors Phoebe, accompagnée d'Anna s'approcha de Gary. Elle l'observa scrupuleusement, comme elle aimait le faire. Juger les gens était une de ses activités favorites, et elle l'assumait sans peine. Bien qu'en mission, dire ce qu'on pensait n'était pas toujours le bienvenu. Gary était plutôt grand pour ses 15 ans. Il était bronzé et avait un beau corps déjà bien sculpté. Ses cheveux étaient blonds, en bataille, reflétant les rayons du soleil. Elle ne voyait pas ses yeux, mais ils avaient l'air d'un magnifique jeune homme. Et Phoebe ne doutait pas de faire sensation avec son joli short qu'on pouvait facilement qualifier de très court.

Voyant que les adolescents faisaient une pause, elle s'approcha, et engagea la conversation avec le jeune homme.  

- Salut! Je suis nouvelle dans le coin, je m'appelle Phoebe. Je suis avec ma sœur, on peut se joindre à vous?

Gary regarda Anna que je lui montrait d'un signe de tête et fit un grand sourire. Il les invita à participer au match de volley. Phoebe se mit bien sûr dans la même équipe que sa cible. Elle s'empara du ballon et tira un magnifique service avant de se retourner pour faire un clin d'oeil à Gary. Elle aurait juré qu'il était, à ce moment là, occupé à loucher sur son corps. * C'est bien parti pour moi* se réjoui la jeune fille.



Dernière édition par Phoebe Alevratos le Mer 22 Jan - 12:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mar 21 Jan - 17:42

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

En fonction du premier post de chaque agent. L'ordre devra alors être suivi scrupuleusement.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
Itô : Maison des McDonald
Itô : D'éventuels autres lieux
Phoebe et Anna : Plage
Phobe et Anna : D'éventuels autre lieux


Durée réelle du rp:

Vous devez décrire le reste de la journée de manière libre en tenant compte du caractère de vos cibles décrit dans l'ordre de mission, jusqu'au soir, à l'heure que votre personnage rentrera en fonction du RP.

Détails:

- Longueur minimum du message: 35 lignes obligatoires, soit environ 700 mots.
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine

Ordre de postage:
-MJ
-Les agents, ordre de postage libre


Dernière édition par Maître du Jeu le Mar 21 Jan - 17:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mar 21 Jan - 17:42

Itô Koiko

Karl McDonald esquissa un sourire devant cette petite fille qui mesurait tout juste un mètre vingt, et qui à ses yeux, n’avait pas tellement plus d’une dizaine d’année, s’il prenait en compte la taille des japonais. Loin d’imaginer que la nipponne était âgée de douze ans, il se disait que ce n’était pas prudent de laisser une gamine de cet âge toute seule dans la rue. Et il se demandait aussi où étaient les parents inconscient de cette enfant.

-Tu me parais bien jeune pour savoir faire des crêpes et te promener seule. Bien évidemment, je vais te donner du sucre. Entre.

Il guida l’agent de CHERUB jusqu’à sa cuisine. Elle traversa le salon, mais toutes les autres portes étaient fermées. Un escalier était dans l’entrée, menant sûrement vers la chambre de Sarah et Anita. Pour le moment, aucun bruit n’assurait la présence dans la jeune fille. Une fois devant un placard, McDonald sorti une boîte contenant du sucre et des bâtons de vanille.

-Tiens, voilà du sucre vanillé. C’est meilleur pour les crêpes ! N’oublie pas de me le rapporter. D’ailleurs, veux-tu que ma fille te raccompagne chez toi ? Quel âge as-tu ?

L’homme semblait vouloir se montrer agréable avec une enfant polie, mais sans souhaiter qu’elle s’attarde plus que nécessaire. Au moins l’agent avait une excuse pour revenir. Bien que c’était surtout que l’éco-terroriste souhaitait éviter de refaire du sucre. Puis, quelques pas légers se firent entendre du côté de l’escalier. Sarah avait entendu l’agitation ambiante, et avait décidé de jeter un œil. Elle faisait bien prêt de trente centimètres de plus qu’Itô. Assez froidement, juste pour la politesse, elle salua la nippone avant de se tourner vers son père.

-Qui est-ce ?

Phoebe Alevratos et Anna Raven

Sur la plage, Anna s’était jointe à l’équipe d’Anita, et Phoebe dans celle de Gary. Anita ne faisait pas réellement attention à la brune, l’acceptant, et lui lançant quelque regard de temps en temps, mais rien de plus. Anna devrait agir pour s’attirer les bonnes grâces de sa cible. Phoebe n’éprouvait pas cette difficulté. Gary semblait attiré par l’adolescente et parcourait son corps du regard.

Anita avait dans son équipe quatre filles âgées d’environ treize ans, sans compter l’agent de CHERUB. Elle riait avec trois d’entre elles, mais celle qui restait (Lisbeth), plus timide et semblant moins appréciée de la fille McDonald était un peu seule et ignorée jusqu’à l’arrivée d’Anna. Cette dernière ne se faisait pas vraiment remarquer au jeu de ballon, quand la balle arriva droit vers elle. Et elle avait la possibilité de marquer si elle visait bien. Pourtant, une douleur due à un coup au niveau du pied la déconcentra et elle rata son tir. Elle vit la Lisbeth lui lancer un regard foudroyant. Celle-ci devait craindre qu’Anna prenne une place dans le cœur d’Anita alors qu’elle-même n’y était pas arrivée. D’ailleurs, la cheftaine du groupe de fille invectiva Anna.

-Tu pourrais faire attention !

Gary était entouré de trois garçons, sûrement ses meilleurs amis, et leur équipe semblait plutôt soudé. Ils se désintéressaient parfois du jeu pour discuter, et laissaient Phoebe la possibilité de s’exprimer. A vrai dire, Gary n’était pas le seul à être intéressé par le corps de notre agent de CHERUB. Bien que sa position de chef faisait qu’il ne se gênait pas pour lancer à regard noir à ses amis, lorsqu’ils essayaient de lui « voler Phoebe ». A la fin du premier match, le blond s’exclama :

-Ce qu’il fait chaud ! J’arrête de jouer, qui est du même avis?

Anita proposa plutôt de faire un foot, et Gary refusa du regard la participation des garçons de son équipe, et interrogea Phoebe du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Sam 25 Jan - 16:03













Quand le silence est d'Or


A la réaction de l’homme, la petite fille comprit rapidement qu’il la pensait plus jeune qu’elle ne l’était réellement. En vérité, elle s’y attendait un peu. Les filles de son âge affichaient fièrement des formes chez elle inexistante, et mesurait facilement une tête de plus qu’elle. Se retenant fermement de s’incliner, pour remercier l’homme, ce qui aurait traduit une éducation nippone, et non britannique, elle sourit de nouveau. Avant de le remercier chaleureusement, en entrant, s’essuyant bien les pieds.
En suivant l’homme, elle laissa son regard trainer dans la maisonnée, en en traçant un plan dans sa tête. On ne savait jamais, cela pourrait être utile. Une entrée, avec un escalier. Un salon, des portes fermées. La cuisine. Pas grand-chose à voir, mais c’était déjà ça. Ce qui inquiétait le plus la jeune fille, c’était l’absence, pour le moment, de Sarah, sa cible. D’ailleurs, elle tâchait encore de construire un plan pour l’aborder le plus naturellement possible. Elle lui ressemblait beaucoup. Ce ne devrait donc pas être si compliqué… Elle serait distante au début. Il lui faudra combler ce fossé rapidement. Sans la brusquer non plus. Pas facile.
Elle se saisit de la boite de sucre, et hocha de la tête. En fait, elle ne savait pas trop si c’était meilleur ainsi. Ce serait même la première fois qu’elle ferait des crêpes, même si depuis qu’elle en avait trouvé la recette, elle rêvait de s’y mettre. Et quand l’homme lui demanda son âge, elle passa une main, gênée, derrière son crane.

« Hem… En dépit des apparences… J’ai douze ans. »

Le père de famille lâcha un juron, avant de se reprendre. Ce n’était pas vulgaire non. Tout simplement, il était plus que surpris par cet âge là, le même que sa fille. Dans sa tête, il devait sans doute faire la comparaison, et notamment de taille. Une comparaison que put faire à son tour la jolie petite Mary, puisque Sarah, alertée sans doute par le juron de son papa, était venue. Évidemment. Elle mesurait deux têtes de plus que la nippone. Karl reprit ses esprits, alors que la cible d’Itô demandait qui était cette intruse.

« Elle s’appelle Mary Stevenson, et c’est notre nouvelle voisine… Elle a ton âge, et est venue nous demander un peu du sucre. Mary, je te présente ma fille, Sarah. »

Itô afficha un grand sourire, et claironna un grand bonjour.

« Je viens d’emménager, avec mes sœurs, et mon frère ainé. Je suis ravie de rencontrer quelqu’un de mon âge, j’avais un peu peur en quittant Londres. Mais ici, c’est si joli, et puis, tout le monde a l’air si gentil. »

L’agent sentait que Sarah l’évaluait en son fort intérieur. Elle ne devait pas vouloir qu’une gamine envahissante vienne l’embêter alors qu’elle travaillait, ou lisait. Ce n’était jamais agréable, et si Itô commençait à accepter ceci de ses amis, elle se doutait que cela n’était pas le cas pour Sarah. Elle devait donc montrer à sa cible que toutes deux iraient parfaitement bien ensemble. Qu’elles s’entendraient à merveille. Mais pour le moment, Sarah ne lui laissait rien sur quoi rebondir.

« Je vais y aller. Je m’en voudrais de vous déranger plus que de raisons. Et puis, je crois que Phoebe et Anna sont parties à la plage, alors, la maison sera tranquille sans leurs cris. »

Elle pencha la tête sur le côté. Elle venait, innocemment, d’annoncer la couleur à sa cible. Elle aussi ses sœurs étaient bruyante, et cela l’ennuyait profondément. D’ailleurs, il lui semblait bien avoir vu un premier sourire apparaitre sur son visage.

« Laisse-moi t’accompagner. Mary, c’est ça ? »

Certes, elle avait été poussée par son père, Itô ne pouvait manquer cette petite poussée en avant. Mais c’était toujours ça de gagner. Mary accepta donc avec joie ceci, avant de sortir son portable.

« Mon frère commence à trouver que je mets trop de temps… »

En vérité, elle n’avait reçu aucun message, mais elle voulait s’assurer qu’Alistair ne soit pas pris au dépourvu par l’arrivée au perron de sa cible. D’autant plus qu’elle comptait bien tenter de l’inviter à l’intérieur. Elle pianota sur son clavier trois mots, « come with S », puis remit son portable dans la poche, alors qu’elle retourna à l’entrée, accompagnée de Sarah. Lorsque Karl referma la porte derrière les deux fillettes, Itô savait qu’elle n’avait que quelques instants pour sympathiser avec Sarah. Bien sûr, dès lundi, elle se retrouverait dans sa classe. Mais elle ne comptait pas laisser passer cette après midi pour autant. Alistair avait été clair, ils devaient se lier très rapidement avec leur cible.

« Tu parles de ton frère et de tes sœurs, mais pas de tes parents…
- Ils sont restés à Londres. »

En tant que fillette réservée, tu n’avais pas à dire plus que ceci. Tu laisserais le soin à Phoebe ou Anna de raconter toute votre histoire.

« Et toi, tu as aussi des frères, ou des sœurs ?
- Une sœur. Elle est à la plage, avec ses amies. Mais c’est une peste.
- Je n’ai jamais vu encore la mer. Mais je ne voulais pas y aller maintenant. Je suis sûre que tous les jeunes y sont, à faire je ne sais quoi.
- La mer, elle est plus belle le soir. Des fois, je lis sur la plage, après le diner. Et je rentre quand il commence à faire sombre.
- Tu aimes bien lire ?
- Oui, là, je lis un recueil de contes chinois. Ils étaient très concernés par le monde qui les entourait. Et toi ?
- J’adore lire aussi. En venant, j’ai lu un livre de *****, sur un ours polaire. »

Elle sortit le dit livre de son petit sac, et le montra à Sarah, qui en lu avidement le résumé.

« Il a l’air chouette. Tu l’as fini ?
- Oui. Je peux te le prêter, si tu veux.
- Merci. »

Les deux fillettes arrivèrent devant la porte des Stevenson, qu’Itô ouvrir sans plus de cérémonie.

« Alistair, je suis rentrée ! »

Mary se tourna alors vers Sarah, puis, lui souriant, lui proposa d’entrer. Sa cible haussa des épaules, puis entra, regardant tout autour d’elle. Mary, quand à elle, se dirigea vers le plan de travail de la cuisine, pour sortir tout ce dont elle avait besoin pour ses crêpes. Sarah lui sourit, et c’est sans vraiment se parler, sans se concerter, que les deux fillettes commencèrent à faire la pâte, suivant la recette que Mary avait sortie. Leur caractère si semblable s’exprimait ici de façon tout à fait inhabituelle, puisqu’elles ne se parlaient pas, se contentant de faire. Lorsque, par inadvertance,  Itô fit gicler de la pâte sur son visage, toutes deux eurent le même rire discret, un peu étouffé, une main élégante posée devant la bouche.
La pâte enfin finie, le téléphone de Sarah sonna. Son père se demandait bien ce qu’elle faisait, et elle répondit naturellement qu’elle était restée avec Mary, pour faire les crêpes. Elle demanda ensuite à rester encore un peu, et c’est un petit sourire aux lèvres qu’elle annonça à sa nouvelle amie qu’elle pouvait encore rester une heure.

« On peut monter dans ma chambre. Je te montrerais mes autres livres. Même si la plupart sont encore à Londres. »

Les deux gamines montèrent les escaliers. Elles passèrent du temps à parler de livres, de cours, où elle en était, où Sarah en était. Elles évoquèrent aussi le club d’écologie de Sarah, et Mary afficha alors un air enchanté, demandant si elle pourrait aussi venir. Quand toutes deux redescendirent, elles parlaient encore d’écologie, Sarah expliquant à quel point les autres jeunes de Sizewell ne se rendaient pas compte à quel point la centrale nucléaire et ses réacteurs étaient dangereux, et déformaient le village. Elle invita alors Mary à venir avec elle sur la plage le soir, quand elle était abandonnée des joueurs de volley et autres, mais avant que les adolescents les plus téméraires n’arrivent, bouteilles d’alcool en main. Itô hocha de la tête, disant qu’elle ferait tout pour venir, et qu’elle espérait que son frère la laisse faire. Bien évidemment, elle connaissait déjà sa réponse.
Ainsi, après que les trois agents et leur contrôleur se soient régalés des crêpes préparées par les deux fillettes, à six heures, Itô rejoignit sur le bord de la plage, maintenant déserte, Sarah. Ensemble, ou plutôt, côte à côté, elles lurent leur livre respectif, puis observèrent le coucher de soleil. En rentrant, la nippone remercia sa camarade de lui avoir montré ceci. Même si elle regrettait que la proximité des réacteurs gâche ce spectacle.
Lorsqu’elle rentra, elle salua Alistair, lui annonçant fièrement que l’on pouvait désormais dire de Sarah et elle qu’elles étaient amies. Et c’est bien avec le sentiment du devoir accompli, une immense fierté, qu’elle se coucha. Envoyant un simple petit sms à chacun de ses amis au campus, Matthew, Clémentine, Bruce, avant de fermer les yeux.

Première journée à Sizewell absolument magique. Le coucher de soleil sur la plage y est magnifique. Je m’entends très bien avec notre voisine, Sarah.
Bisous.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Dim 26 Jan - 10:14



Phoebe s'était bien intégrée au groupe, et jouait maintenant dans l'équipe des garçons. Tous étaient très intéressés par la jeune fille, ce qui la réjouit, car cela lui garantissait de la facilité avec laquelle elle pourrait atteindre son objectif. Surtout lorsqu'elle voyait les regards noirs que lançait Gary à ses amis lorsqu'elle leur parlait. A chaque fois elle esquissait un petit sourire de satisfaction.
Lorsqu'ils eurent fini leur première partie de volley, Gary annonça qu'il en avait marre, et refusa au nom de sa bande la proposition d'Anita, soit de jouer au foot. Il regarda Phoebe, s'attendant sûrement à ce qu'elle décline aussi, afin de rester avec lui.
L'agent cherub s'empressa de proposer à sa cible autre chose.

-On va faire un tour?

Le jeune homme approuva d'un signe de tête et rejoint sa nouvelle connaissance. Phoebe lança un regard à Anna avant de partir avec Gary, suivi de ses amis. Les deux adolescents discutèrent, et rirent comme dans vieux amis. Phoebe ne posa aucune question susceptible de la trahir pour le moment. Elle essayait simplement de créer un lien entre eux, pour qu'il lui fasse confiance sans se méfier d'elle.

Phoebe le trouvait toujours aussi séduisant, mais après avoir converser avec, elle put s'établir une idée générale de sa personnalité. C'était un garçon très intelligent, qui savait de quoi il parlait. Il pouvait établir un avis très précis sur les sujets abordés et on voyait qu'il s'intéressait aux événements actuels. Il aborda bien sûr le thème de l'écologie, sans préciser toutefois qu'il s'impliquait beaucoup là-dedans. Peut-être n'osait-il pas en parler de crainte qu'on le suspecte de quoi que ce soit. Malgré ces qualités intellectuelles, le garçon montrait aussi beaucoup qu'il avait confiance en lui. Il se considérait comme mieux que beaucoup d'autres, et aimait juger, se moquer et se comparer surtout aux gens qu'il voyait, mais ne supportait aucune remarque à son encontre. Chose qui le rendait quelque peu égocentrique. Phoebe elle ne s'en foutait qu'on la critique, si on venait le faire en face. Mais elle faisait comprendre à ceux qui s'amusait à lui planter des couteaux dans le dos qu'on ne faisait pas ça avec elle. Malgré cela, Phoebe aimait bien critiquer elle aussi, et elle se fit un plaisir de se joindre à lui pour commenter la coiffure, le look ou même le physique des passants, prenant soin de le dire assez fort. Le plus marrant était de voir la réaction des gens, bien sûr, et elle remarqua que cela plaisait à Gary.

Elle lui proposa ensuite de lui offrir une glace. Il accepta volontiers, mais évidemment, en payant lui-même, malgré l'insistance de Phoebe. Ses amis ne semblaient plus faire partie de son programme journalier, car il ne leur avait pas adresseé la parole depuis qu'il était avec Phoebe.

La jeune fille, qui n'en avait absolument rien à foutre de l'écologie, manqua de jeter le papier de sa glace par terre, mais se reprit, sachant que Gary n'apprécierait pas. Elle le jeta donc dans la bonne poubelle avec un grand sourire, insistant sur le fait qu'elle s'intéressait soit-disant au tri des déchets.

Phoebe, voulant s'attirer également les grâces des camarades de Gary, ce qui lui permettrait plus tard de savoir si ils étaient eux aussi impliqués dans le projet Sizewell, les invita à les rejoindre et entama une conversation.

-Alors vous vous plaisez à Sizewell?

Lil, un grand brun, prit la parole.

- Non. Ici y'a rien à faire. Dès qu'on sera majeur, on se casse tous vivre ailleurs.

Les autres aprouvèrent les paroles de Lil et chacun rajouta un commentaire.

- Cette ville n'a aucun respect pour la nature. Je sais même pas si le mot écologie existe dans leur vocabulaire.  Ils verront dans quelques années ce qui arrivera à cause d'eux, lança Gary avant de cracher par terre.
Ses amis approuvèrent d'un signe de tête, et Phoebe le fit aussi. La jeune fille ne pût juger si ils avaient le même opinion que lui, ou s'ils étaient obligé d'approuver en tant que membre de la bande.
Les jeunes gens discutèrent encore de tout et de rien, et un garçon nommé Kelvin, voulu savoir comment et pourquoi Phoebe était ici, sujet encore non abordé.

-Je suis venue avec mes frères et sœurs. Mes parents sont à Londres et mon frère à trouvé du travail ici. Alors il en a profité pour nous éloigner de la capital car mon père est très malade et ma mère ne peut s'occuper que de lui.

-Wah c'est trop cool, sans tes parents tu peux faire ce que tu veux! lança Luca avec un immense sourire.

-Mais ferme-la, imbécile, si ton père était à l'hôpital tu ferais moins le malin, grogna Gary.

C'était toujours lui qui répondait au remarques de ses camarades. Gare à celui qui oserait prendre sa place.
Phoebe en découvrait encore sur la personnalité du jeune homme. Ce début de mission lui réussissait, trouvait-elle.

La jeune fille annonça qu'elle devait rentrer chez elle, car elle n'avait même pas fini de déménager, étant arrivée le jour-même. Gary se précipita pour l'accompagner, laissant entendre à ses camarades qu'il le ferait seul. Les deux ados longèrent la plage en direction de la demeure de Phoebe. Lorsqu'ils y arrivèrent, Gary fit remarquer qu'Anita, la fille de la plage était sa voisine. Phoebe acquiesça, disant qu'elle rencontrerait sûrement rapidement sa famille. Et lorsque la jeune fille s'approcha de la porte de sa maison, Gary s'approcha d'elle, il voulait l'embrasser. Mais la jeune fille le remarqua et esquiva subtilement en lui faisant un bisou sur la joue, avant de s'en aller rejoindre les bonnes crèpes d'Ito. Cela ne plut pas au garçon. Cette fille lui résistait, situation qu'il n'avait encore jamais connue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 31 Jan - 11:19

Code couleur:

Les agents utiliseront leur code couleur personnel et les éventuels PNJ celle-ci (color=orange).

(les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

-La nuit dans la maison des Stevenson
-Collège
-Éventuels autres lieux au cas où vous sécherez les cours.

Durée réelle du rp:

-Jusqu'à la fin des cours

Détails:

- Longueur minimum du message: 750 mots
- Temps laissé pour répondre: Jusqu'au Dimanche 9 Février.

Ordre de postage:

-Maître du Jeu
-Phoebe et Itô, ordre libre
-Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 31 Jan - 11:19

On pouvait dire que pour Phoebe et Itô, cette première journée de mission pouvait être considéré comme un vrai succès. Les deux filles n'avaient pas tardé à tisser des liens avec leurs cibles, à la satisfaction d'Alistair. Mais de son côté, Anna ne connaissait pas exactement le même succès, malheureusement. Certes, elle était entrée en contact avec Anita, mais n'avait pas poser les bases d'une très bonne relation. Tantôt agréable, tantôt colérique, elle avait du mal à se lier avec la fille McDonald. En outre, Anna ne se sentait pas bien... Pas du tout d'ailleurs. Elle avait été forcé de rentrer plus tôt que Phoebe, et s'était reposée.

La jeune fille avait souffert d'une angine un peu avant son départ en mission, et craignait une rechute sans gravité. Pourtant, au milieu de la nuit, elle se rendit à l'évidence : quelque chose n'allait pas. Frissonnante, elle découvrit qu'elle avait de la fièvre et supportait mal la lumière. Elle fut emmené aux urgences où on lui déclara un cas de méningite. Restée là-bas sous surveillance, bien qu'elle soit hors de danger, l'agent de CHERUB n'était alors pas en état de reprendre la mission. Alistair expliqua aux deux agents restants qu'il serait prévu que leur camarade soit exfiltrée une fois qu'elle pourrait être déplacée, sous le prétexte que c'était plus simple pour la "mère" de la famille Stevenson d'avoir sa fille près d'elle, en plus de son mari.

Malgré l'abattement qui contrastait avec la veille, les deux agents insistèrent pour continuer la mission, et acceptèrent d'aller tout de même au collège ce jour là, bien que dépitées, ensommeillées à cause de la longue nuit qu'elles avaient passé.

Gary était au fond de la cour, en train de rigoler avec Lil et Luca. Des garçons que Phoebe avait vu hier étaient écartés de sa cible, et elle remarqua que le blond lui avait jeté un coup d'oeil. La veille, l'agent de CHERUB lui avait résisté, focalisant ainsi l'intérêt de Gary sur cette jeune fille en particulier. Par orgueil, il fit comme s'il ne l'avait pas vu, préférant que ce soit la brune qui arrive d'abord.

De son côté, Itô remarqua une étrange scène. Anita était en larme, dans les bras de Sarah qui tentait de la consoler, assises sur un banc. Les amies des deux jeunes filles essayaient également de la rassurer, mais apparemment, toutes tentatives étaient vaines. Mais que se passait-il?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Jeu 6 Fév - 16:13













En cours


24 Mai 2014, 8h00

Ainsi, c’était ceci, un lycée ? La fillette retint de montrer à Phoebe son étonnement. Comme elle se retint de se cacher derrière elle. La mission était le plus important, et c’était pour cela qu’elle cachait aussi la fatigue qui l’étreignais.
La veille, Anna était tombée malade. Pendant un moment, Itô avait même craint qu’il ne s’agisse de ses crêpes ! Elle faillit se maudire d’avoir tenté de se mettre à ce périlleux exercice, lorsqu’elle entendit Alisatair en parler avec les deux autres agents. Alors, elle s’était permise de rester au chevet d’Anna, jusqu’à ce que l’ambulance arrive. C’est avec angoisse qu’elle avait attendue les nouvelles de son « frère ».
La mission continuait. Et Anna irait bientôt mieux.
Désormais, la nippone se sentait avec plus encore de poids sur les épaules, puisqu’elle serait la seule à pouvoir entrer chez les McDonald. Heureusement, son entente avec Sarah était presque parfaite.
Arrivée au collège, elle laissa Phoebe partir vers les garçons. Elle aurait peut être apprécié se tenir dans les jupes de quelqu’un pour ce premier jour si angoissant, mais elle devrait se contenter de se rassurer en se rappelant de ce que Matthew lui avait dit sur les collèges. Et puis, Mary Stevenson n’appréciait pas les ados m’as-tu vu comme Gary, n’est ce pas ?
La petite nippone avisa rapidement Sarah. Elle fronça des sourcils en voyant avec elle Anita. Comment réagir ? Les liens fraternels n’étaient pas tant son fort. Dans un premier temps, elle choisit de se diriger calmement, sans courir, sans sautiller, sans crier, dans une sorte de démarche princière, dont il faut bien avouer qu’elle était une habituée, vers les deux sœurs. Sans mot dire, elle se posta auprès de celles-ci. Assez loin pour que normalement, elle ne puisse entendre ce que se chuchotaient les deux sœurs, mais assez près pour qu’elle puisse lire sur les lèvres. Elle resta là, jusqu’à ce que Sarah la remarque. Les deux fillettes se saluèrent de la tête, puis Itô s’approcha.

« Bonjour Mary.
- Bonjour Sarah.
- Tu vas bien ?
- Bien, et toi-même ?
- Bien aussi. »

Elle entraperçut le regard noir d’Anita. Apparemment, celle-ci n’appréciait pas que cette inconnue vienne la déranger alors même qu’elle pleurait sur l’épaule de sa sœur, pour une simple histoire de cœur. Sarah compris quand Itô baissa les yeux devant Anita, et fit mine de reculer, ce qui venait de se passer.

« Ne fais pas attention à elle Mary. C’est juste ma sœur.
- Elle ne va pas bien ?
- Elle vient de se faire larguer. »

Sarah haussa des épaules, et Anita se leva l’air furieux contre sa sœur.  

« J’ai cru voir une ambulance cette nuit chez vous.
- Ma sœur Anna est malade. Elle du être emmenée aux urgences.
- C’est grave ?
- Je ne sais pas vraiment. Enfin, ce n’est pas grave, grave non plus, mais elle va devoir passer quelques temps à l’hôpital. »

Sarah opina de la tête. Les deux jeunes filles marchèrent côte à côté, Sarah emmenant naturellement Mary à l’administration, où sa voisine pourrait recevoir son emploi du temps. Itô l’en remercia en un petit sourire, avouant que la présence de Sarah à ses côtés la rassurait. Après tout, le collège était rempli d’une population quelques peu étrange pour elle. En chemin, elles parlaient de livres, d’écologie, et de cuisine. Tout ce que les deux petites filles aimaient. En tout cas, Mary Stevenson aimait tout ceci.
Lorsqu’Itô ressortit de l’administration son emploi du temps en main, elle eut le droit à quelques applaudissements de joie de la part de Sarah. Elles seraient dans la même classe. Même si Itô le savait pertinemment, elle feignit la surprise, puis un grand sourire s’afficha.

« Tu m’aideras pour que je m’y retrouve alors ?
- Bien sûr. Tu pourras même venir ce soir chez moi. On fera nos devoirs ensembles.
- J’ai oublié de rendre à ton père le sucre. J’en profiterais. Alistair a du aller en acheter, maintenant. »

Les deux fillettes se sourirent, puis se dirigèrent vers leur première salle de cours. Mathématiques. Itô n’en laissait pas tout paraitre, mais elle était terriblement anxieuse à l’idée de se retrouver dans une classe de trente élèves. Accompagnée de Sarah, elle se présenta au professeur, puis à la classe, avant de rejoindre son amie au premier rang.
Le cours du professeur ne pouvait en rien la dépasser. Ils parlaient là de fonctions simples, que la jeune fille connaissait par cœur. A la place de se concentrer sur le cours, elle songea à Anita. Anna aurait du l’approcher, et se lier avec elle. Mais Anna était à l’hôpital, et ne reviendrait pas dans la mission. Devait-elle se lier aussi à Anita ? Alors, ce serait très mal partit. Les deux sœurs même ne semblaient pas vraiment s’apprécier. Pas autant en tout cas qu’Itô se l’était imaginé. Pour elle, deux sœurs, c’était les deux meilleures amies du monde.
Elle s’entendait manifestement très bien avec Sarah, et approcher Anita lui semblait être hors de sa portée. C’est sûr cette dernière réflexion qu’elle fut invitée par le professeur à résoudre l’exercice au tableau. Un léger coup d’œil lui suffit pour en saisir les difficultés, et elle s’exécuta, l’air de rien.

« Tu as déjà fait ce chapitre ? »

Elle opina de la tête au professeur qui semblait être un brin étonné, puis retourna s’asseoir. Sarah lui sourit légèrement, lui chuchotant que ce serait peut être elle qui allait avoir besoin d’aide.
Après le cours de mathématiques, les deux fillettes se dirigèrent en biologie. Leur sourire était alors grand. Sarah expliquant que leur professeur était aussi celui qui animait le club d’écologie. Apparemment, en plus d’être un excellent professeur, il était aussi un homme très gentil, et très drôle. Avec une telle description, Itô ne pouvait que avoir hâte de rencontrer l’homme. Et quand elle se trouva face à lui pour se présenter, la nippone pensa bien que la description de Sarah était à peine exagérée. D’autres jeunes filles dans la salle gloussaient alors qu’il se retournait, pour écrire au tableau. Ce cours ci leur parla de mutations dans une population. Non pas des mutations de la science fiction, où hommes et femmes prennent bras, oreilles, ou nez en plus. Non, simplement, scientifiquement, les mutations de gène, lors des erreurs de copies ADN/ARN. Un cours jugé passionnant par les deux nouvelles amies, mais bien moins par le reste de la classe.
La cloche sonna à nouveau. Cette fois ci, elle battait l’appel des ventres. Mais Sarah ne se dirigea pas vers la cantine.

« Ils nous donnent n’importe quoi à manger là dedans. Et même du maïs, ou d’autres céréales OGM. J’ai demandé à papa de pouvoir me faire moi-même une salade, un sandwich, et un dessert, pour manger chaque midi.
- Et tu manges tous les jours seule ?
- Oui, Anita mange avec toutes ses amies. Je ne les supporte pas. Et je préfère être seule, que mal accompagnée. »

Itô ne pouvait qu’adherer à ceci, puisqu’elle-même aurait préféré passer son PEI seule qu’avec César.

« Mais je n’ai rien apporté.
- J’ai pensé à toi. J’étais sûre que tu préférais manger bio plutôt que OGM, alors, je t’ai fait une part aussi. »

A ces mots, le visage d’Itô s’éclaira d’un grand sourire, et elle remercia chaleureusement son amie. Elle envoya rapidement un message à Phoebe, dans le cas où celle-ci la chercherait dans la cantine, puis suivit Sarah. Elles s’assirent sous le préau, et dégustèrent avidement la bonne cuisine de la jeune écologiste.

« J’ai beaucoup à apprendre de toi, en cuisine.
- C’est comme tout, c’est en cuisinant qu’on arrive à cuisiner. »

Itô sourit un instant. L’homme qui lui avait apprit le go n’arrêtait pas de répéter que c’était en jouant, qu’on arrivait à jouer. Et son entraineur, en gymnastique, n’était pas mieux. Entendre cette rengaine familière lui faisait toujours énormément de bien.

« Ce soir, je devrais être rentrée à 18 heures. Le temps de manger un peu, puis d’aller à un cours de karaté.
- De karaté ?
- Hum ?
- Anita et moi allons aussi au karaté.
- Les cours de M. Tao.
- Aussi. »

Elles se fixèrent un moment. Avant de rire doucement, la main devant la bouche.

« Je demanderais à papa s’il veut bien t’emmener avec nous. Cela usera d’une voiture en moins.
- Phoebe pourra aussi venir ? Enfin, si elle se décide… »

Autant mettre cette précision. Si jamais Phoebe devait aller ailleurs pour la mission, autant qu’elle ne soit pas contrainte par quelques mots de trop, ou en l’occurrence, quelques mots manquants, à respecter une couverture qu’elle lui imposerait.
Je vous passerais le reste de l’après midi. Apprenez simplement que les deux fillettes allèrent aux cours d’histoire géographie et de français, matière dans laquelle Itô manifesta de larges difficultés. Et en plus, le professeur de cette matière l’avait surprise, envoyant un sms à Bruce.

Je crois que j’ai trouvé un cours que je n’aime pas : le français. C’est trop compliqué. Je préfère les mathématiques ! Et surtout la biologie, notre professeur était génial.
Bises.


Avant de repartir, presque main dans la main. Pour cause, cette journée les avait encore rapprochées. Elles se ressemblaient en tellement de points, qu’il n’aurait pas été étonnant qu’elles se rapprochent en des circonstances tout à fait différentes. Elle était certainement chanceuse de tomber sur une cible si semblable à sa première mission. Mais aussi malchanceuse. Car dès lors qu’elle fut de retour, au sein de sa maison, avec pour seule compagnie Alistair et Phoebe. Après avoir « demandé » la permission d’aller faire ses devoirs chez Sarah. Elle leur demanda, d’une voix légèrement inquiète.

« Il lui arrivera quoi, à Sarah, si son père finit en prison ? »




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Dim 9 Fév - 20:03

Phoebe constata que son nouveau lit était très confortable. Mais ce n'est pas pour autant qu'elle dormit plus que d'habitude. La nuit était toujours, pour elle, le moment où elle trouvait des tonnes de choses à faire, ce qui rendait la plupart de ses temps de sommeil très courts. Mais aujourd'hui, elle n'eut pas besoin de trouver une autre activité. Anna, sa coéquipière, ne se sentait pas bien, et essayant de comprendre quel était son mal, on décida qu'il fallait l'emmener aux urgences. A l'hôpital, les nouvelles ne furent pas très bonnes. La jeune fille avait une méningite, et il était impossible pour elle de continuer la mission dans cet état. Elle serait exfiltrée dès que possible. Phoebe pour seul sentiment, ne pouvait qu'imaginer le dégoût que devait ressentir Anna. Devoir interrompre de cette façon sa première mission devait être difficile à accepter moralement.

Le lendemain, Phoebe et Itô, se dirigèrent vers leur nouveau collège. Phoebe avait déjà fait pas mal de connaissances la veille sur la plage, et pouvait identifier une dizaine d'adolescents dans la cour. Elle vit qu'Itô avait elle aussi repérer sa nouvelle amie, Sarah. Cette dernière avait dans ses bras Anita, qui pleurait à chaudes larmes.

Phoebe déposa un bisou sur la joue de sa petite sœur adoptive, lui souhaitant une bonne journée et lui rappelant qu'elle pouvait lui envoyer un message n'importe quand, si besoin. Elle s'éloigna ensuite, allant retrouver Gary, ainsi que Lil et Luca. Elle avait remarqué que le blond l'avait vue, mais qu'il était trop fier pour venir l'accueillir. Prenant les devants, elle fit la bise à chacun pour les saluer. Gary jetait déjà des regards noirs à ses amis, détail qui n'échappa pas à la jeune fille. Sans faire de cas, elle s'assit sur un banc proche, invitant les garçon à en faire autant.

Depuis là, elle aperçut Itô s'approcher de Sarah, peu sûre d'elle. Mais elle détourna rapidement le regard, n'ayant aucun doute des compétence de sa coéquipière.
Voulant se montrer présente, car sachant que Gary préférait les filles sûre d'elles à celles réservées, elle ne se gêna pas d'engager la conversation, avec tout le monde bien sûr.

Il fut venu le moment d'aller en cours, et Gary se proposa évidemment de lui montrer le chemin, et sa salle de classe. Il fut surpris et heureux de découvrir, sous le regard de Phoebe déjà au courant, que c'était la même que la sienne. Phoebe s'assit à côté de lui, au fond de la classe. Elle remarqua bien vite que le garçon n'était pas très sérieux, soigneux, ni intéressé. La jeune fille ayant l'objectif de se lier au garçon, prit ça comme un avantage. Au moins, elle pouvait lui parler sans qu'il lui reproche de l'empêcher de suivre le cours.  La jeune fille amenait discrètement la conversations dans les sujets qui l'intéressaient, mais le garçon était tout de même soucieux de garder ses secret et ne laissait échapper aucune des informations que cherchaient Phoebe. L'agent de se faisait pas de soucis, *Elles viendront très bientôt* s'assura-t-elle pour elle-même. Le professeur les avertit plusieurs fois de se taire, mais sans sévir, heureusement. Mieux valait ne pas avoir de problème dès le premier jour.  

Le repas de midi se déroulait normalement à la cantine, mais ce n'était pas de l'avis de Gary. Il proposa à Phoebe de sortir en ville pour manger. La jeune fille accepta volontiers, et ils rejoignirent les amis de Gary, à l'extérieur de l'enceinte du collège. Phoebe avait reçu un message. Il venait d'Itô qui l'avertissait d'où elle se trouvait, alors elle en fit de même et rangea son natel dans son sac.

Le petit groupe se dirigea vers le fast food le plus proche. Chacun commanda à manger et lorsque tout le monde fut servis, ils quittèrent le restaurant. Phoebe se demandait où ils allaient manger, et se réjouissait de découvrir les lieux dans lesquels Gary traînait, cela pouvait être intéressant. Ils se retrouvèrent donc dans un parc public que Phoebe jugea abandonné. Du moins, personne ne devait passer par là, car il n'était pas facile d'accès, et retiré dans la zone industrielle. Depuis ce parc, on apercevait les usines Sizewell. Phoebe prit soin de mémoriser le chemin prit pour parvenir jusqu'ici.

Tout le monde commença à manger, en discutant de tout et de rien. Il n'y avait aucune fille à part Phoebe. L'adolescente releva qu'on pouvait se poser des questions si, de son séjour ici, elle ne se faisait aucune amie fille, mais elle jugea finalement ce détails trop peu important pour perdre de vue son objectif.
Les avis des garçons étaient séparés. Il y avait ceux qui semblait ne pas trop apprécier la présence d'une fille dans leur espace, mais la majorité semblaient enchantés. Ces derniers essayaient d'attirer l'attention de Phoebe, par tous les moyens. L'agent en profitait pour s'adresser le moins possible à Gary, histoire de le rendre jaloux. Le manège dura quelque peu, jusqu'au moment ou Gary en eu marre. Il s'approcha de Phoebe et lui dit tout bas:

- Ça te dit, qu'on s'en aille tout les deux?

La jeune fille acquiesça. Elle prit ses affaire et lança, avec un clin d'oeil, à l'intention de tout le monde:

- A bientôt les garçons!

Gary contrôla que personne n'ose jeter un regard de trop à la jeune fille avant de s'en aller avec elle. Il l'emmena dans un autre de ses lieux fétiches. C'était simplement un vieux banc cassé, sous un vieil arbre. Ils s'assirent tous deux sur le banc, et Gary lui expliqua qu'il aimait bien venir seul ici, pour réfléchir. Il ne manquait pas de se rapprocher de plus en plus d'elle tandis qu'il lui parlait. Mais Phoebe, voyant ce qui devait arriver, demanda si sécher le premier était très prudent.

- Hum, je ne sais pas. Mais je n'aimerai pas te voir déjà renvoyée alors allons-y. De toute façon, on se met à côté en cours.

Il lui prit la main, l'attirant vers lui, son visage tout proche. Lors de ce contact, Phoebe ne pu s'empêcher de penser à son petit ami, qu'elle aimait tant, et au déroulement futur de la mission. Sortir avec quelqu'un pour les besoins d'une mission était-ce tromper? Non, ce serait ridicule. Elle se persuada donc qu'elle ne faisait rien de mal. Mais elle voulu quand même faire languir Gary encore un peu, alors elle feignit avoir reçu un message et lâcha donc le garçon pour prendre son natel.

L'après-midi s'était passée normalement. Phoebe rentra seule chez elle, car Gary était introuvable. Elle s'assit au salon avec Alistair, pour lui raconter sa journée et son avancée. Itô annonça qu'elle allait chez Sarah, puis posa une question qui mit un froid.  Qu'arriverait-il à Sarah si son père allait en prison? Phoebe répondit simplement, ce qui devait être plus ou moins vrai:

- Ne t'inquiète pas, tout se passera très bien pour elle, elle n'est pas seule.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Lun 10 Fév - 11:31

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur:

~> chaque agent utilisera son code couleur personnel
~> les PNJ éventuels utiliseront cette couleur (color= orange)

Ordre de postage entre les agents et les PNJ éventuels:

En fonction du premier post de chaque agent. L'ordre devra alors être suivi scrupuleusement.

Lieux du rp: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

Itô :
-Maison des McDonald
- La voiture (Trajet pour aller au cours de Karaté
-Le cours de karaté
-Trajet du retour
-Maison des Stevenson (nuit)


Phoebe :

-Trajet en compagnie d'Itô jusque chez les McDonald
-Les rues de Sizewell
-La plage où Phoebe sera seule avec Gary

Durée réelle du rp:

Toute la fin de journée

Détails:

- Longueur minimum du message: 775 mots -> Phoebe
1000 mots -> Itô  Very Happy
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine

Ordre de postage:
-MJ
-Les agents, ordre de postage libre


***

Au retour des jeunes filles dans leur maison d'emprunt, Itô manifesta son inquiétude au sujet de la vie de Sarah dans le cas où son père serait emprisonné. C'était toujours une question délicate lorsque c'était la première mission d'un agent. Il fallait clairement insister sur le fait que la réussite de la mission serait une bonne chose pour tout le monde.

-Phoebe a raison, Sarah a de la famille qui s'occupera bien d'elle. Elle ira vivre chez sa mère et sa tante et aura une bonne éducation. Elle risque d'avoir du mal à accepter l'emprisonnement de son père, mais c'est mieux qu'elle souffre un peu et qu'elle ait la possibilité d'être plus respectable que son paternel. Si on agissait pas, il est loin d'être impossible qu'elle intégrerait l'organisation et qu'elle participe à des actes criminels avant de devoir à son tour purger une peine. Il vaut mieux pour Sarah d'être éloignée de ce milieu.

Supposant avoir convaincu Itô, Alistair demande des nouvelles de la mission et félicita les agents de leur travail. Bien que la mission avait tout juste débuté, Itô et Phoebe avaient bien noué le contact, d'autant plus qu'il s'agissait de la première mission de la nippone. Il était temps de prévoir la suite de la soirée.

-Phoebe, tu vas accompagner Itô chez les McDonald. Même si tu ne restes pas chez eux, il faut que tu fasses connaissance avec Karl McDonald, ce ne sera pas plus mal. J'irais aussi. Et n'oublions pas le sucre...

Une fois arrivés chez les McDonald une discussion assez rapide mais qui laissa une bonne impression eu lieu entre les deux adultes et Itô fut invitée à rentrer chez sa cible. Pour sa part, Phoebe traîna un peu dans les rues et vit Lil qui avait été envoyé par Gary la chercher. Elle était définitivement adoptée par le gang...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Lun 17 Fév - 8:59













Premiers mouchards


La jeune fille acquiesça aux mots de sa coéquipière et de son contrôleur de mission, avant de se reconcentrer sur sa mission. Aller chez Sarah, et devenir son amie indispensable. De ce qu’avait vu Itô, cela ne serait pas si compliqué. Sa cible était certes très entourée au collège. Cinq filles étaient sans cesse autour d’elle. Une petite cour, comme le disait l’ordre de mission. Pour autant, Sarah semblait en être détachée, elle ne semblait pas se soucier d’être populaire, elle l’était simplement grâce à sa beauté certaine, d’une part, et ses airs de véritable princesse,  comme si elle était légèrement dans un autre monde que les autres. La nippone connaissait bien cette sensation. La même la parcourait depuis qu’elle était arrivée à CHERUB. Elle avait mit cela sur sa culture, radicalement différente de celle des britanniques, mais voir justement une britannique si semblable à elle, plus même que bon nombre de japonais, lui faisait remettre en doute cette assertion.  Elle se saisit du sucre, et partit en direction des McDonald, accompagnée de sa grande sœur, et de son grand frère. Elle salua souriante, et toujours aussi polie Karl, qui lui adressa même un sourire en retour. Naturellement, Sarah l’avait averti qu’elle arriverait. Elle laissa Alistair et le potentiel terroriste parler. Puis entra à la fin de cette discussion, rejoignant Sarah.
Les deux fillettes, aussi studieuse l’une que l’autre, se mirent rapidement au travail. En à peine une heure, le travail scolaire était bouclé, et les fillettes parlaient de ballades en forêt lorsque Karl arriva, un plateau composé de deux bols avec dedans, faisselle, fruits, et muesli, le tout bio, comme le précisa le père. Un gouter sur mesure pour les deux sportives, qui devaient se préparer à leur séance de karaté.
Une troisième les attendait cependant devant la voiture du père de famille. Naturellement, Anita était présente aussi. La deuxième fille McDonald lança un regard assassin à Itô, avant de proclamer d’une voix grinçante que vu sa taille, « Mary » devrait aller devant, sur un rehausseur. Sarah posa une main sur l’épaule de sa nouvelle amie, mais déjà, Itô haussa les épaules. Ce genre de moqueries ne pouvait pas l’atteindre. Gordon, l’instructeur du PEI, l’avait bien assez traité comme une moins que rien, pour que ce genre de petits traits ne lui fassent plus rien.
Non, la seule chose qui préoccupait Itô, c’était le comportement d’Anita. Les deux sœurs n’avaient pas un caractère à s’entendre. Pourtant, Anita se comportait comme si cette Mary marchait sur ses plates bandes. Avec une jalousie maladive.
Anita fut finalement invitée par son père à se placer devant, laissant les deux amies derrières. Entre Sarah et Mary, une conversation sur le comportement d’Anita se lança, profitant que cette dernière soit en train de bouder, écouteurs sur les oreilles. Manifestement, selon Sarah, Anita exigeait de sa sœur qu’elle soit présente, rien que pour elle, dès qu’elle l’exigeait. Une véritable princesse pourrie gâtée selon Sarah. Or, durant ces dernières vingt-quatre heures, Mary avait aspiré toute l’attention de sa voisine, au détriment de sa sœur.
Pour la deuxième fois de la journée, Itô se demanda ce qu’elle devrait faire par rapport à Anita. Regrettant l’absence d’Anna. Si une personne de sa petite cour était là, Anita ne serait pas si contrariée par l’amitié de sa sœur.
Après avoir parlé d’Anita, Itô et Sarah retournèrent à leur première conversation. Une ballade en forêt. Karl se joignit à cette discussion, et leur proposa une sortie en famille, les Stevenson et les McDonnald, dimanche. Les deux fillettes applaudirent en même temps, absolument enchantée de cette idée. Itô imaginait déjà la grande maison de sa cible, dont elle pouvait désormais tracer un plan très exact, vide, dans laquelle Phoebe pourrait s’introduire, et placer tous les micros. Car pour Phoebe, sous prétexte d’un rendez vous avec Gary, ce serait facile de décliner ce piquenique, non ? Pour la nippone, cette solution ci paraissait bien meilleure que de se risquer dans une maison avec Karl, Anita, et Sarah, à entrer dans le bureau de Karl, pour y placer ces fameux micros.

« J’espère que Alistair sera d’accord… »

La petite troupe arriva enfin au cour de karaté. Comme Itô s’y attendait, Karl attendait ses filles ici. Pas de trajets en voiture superflus. Cet homme était un écolo convaincu, tant dans ses paroles que dans ses actes. Lui comme Sarah portait une attention toute particulière à chacun de ses gestes. La nipponne se promit de chercher dès ce soir un maximum de ces petits gestes pour la planète.
Après avoir rassuré le professeur sur son âge. « Si si monsieur, j’ai bien douze ans ! » avec l’aide, fort heureusement, de Sarah et Karl, Itô commença l’entrainement, entre les deux sœurs McDonnald. Echauffement d’abord. Puis travail sur les enchainements. Le groupe étant un nombre impair, Itô était avec les deux sœurs, et devait sans cesse réussir à composer entre le caractère de cochon d’Anita, et les besoins de sa mission. Elle ronchonna un peu, maudissant l’absence d’Anna. Attirant pour la première fois l’attention d’Anita d’une autre manière qu’avec un regard assassin quand elle la séparait de Sarah.

« La brune qui jouait comme un pied, c’est ta sœur ? Pourquoi elle est pas là ? Elle pourrait me débarrasser de toi !
- Ou elle pourrait me débarrasser de toi. Qui se rassemble, s’assemble, et vous avez le même caractère de cochon ! »

Sarah pouffa légèrement derrière Itô, tandis que la nippone recevait un nième regard assassin.

« Tu l’as bien cherché Anita, avoue ! Mary ne t’a rien fait, alors, laisse la donc en paix. »

Les deux nouvelles amies se sourirent, avant de reprendre les exercices, sous l’œil avisé du professeur. A la fin du cours, il aborda Itô, lui demandant dans quel club elle avait été avant. Itô expliqua alors simplement qu’elle n’avait pas fréquenté de club, mais que leur mère avait été une championne de karaté, et qu’elle s’était assurée de ne pas laisser ses enfants sans défense. Avec un petit rire, elle ajouta que cela avait le don de surprendre ceux qui venaient lui chercher des emmerdes de vraiment trop près, puisqu’il lui était déjà arrivé de maitriser un adolescent. Cette anecdote, bizarrement, aviva l’attention que lui portait Anita. Comme si elle venait de passer du statut « pimbèche comme sa sœur qui en plus s’accapare Sarah » à « pas si pimbèche que ça (mais qui s’accapare toujours Sarah) ». D’accord, l’évolution était faible. Mais tout était bon à prendre pour signer au moins un pacte de non agression avec la fille ainée, non ?
Le trajet de retour se passa même cette fois ci avec la participation d’Anita. Qui au passage ne semblait pas ravi de l’idée de son père, et de cette lubie de passer une journée en forêt. Mais Karl la réprimanda, et lui rappela qu’elle devait aussi savoir profiter de ce que offrait la nature, pas de se contenter de la société de consommation, avec ses Iphones, Ipad, et autres cochoncetés. Mary prit alors son courage à deux mains, et engagea un petit débat. Valait-il mieux un seul smartphone, qui fait tout, ou avoir comme elle un téléphone mobile, un mp4, et une console de jeu portable ? Karl eut un bref rire, et les trois écologistes avancèrent toutes sortes d’arguments sur le retour, avant de finir sur un statut quo.
La voiture des McDonnald s’arrêta devant la maison, et aussitôt, les deux amies se regardèrent. L’heure était théoriquement aux adieux. Mais manifestement, elles n’en avaient pas envie.

« Papa…. Itô peut dormir à la maison ? »

Le père se laissa convaincre par les deux filles, malgré le refus d’Anita de voir plus encore la nippone. Aussitôt, celle-ci courut dans sa maison, pour en avertir Alistair. Elle récupéra aussi ses affaires. Un pyjama. Sa brosse à dent, sa brosse à cheveux. Et sa tenue pour le lendemain. Une serviette de bain. Elle mit tout dans son sac, soigneusement plié. Recouvrant du matériel d’écoute. Si jamais elle avait la moindre occasion de le poser, sans prendre aucun risque.
Puis elle fila chez les voisins, où Sarah l’attendait.

« Viens, on va faire notre repas de demain ! »

Aussitôt dit, aussitôt fait. Les deux fillettes préparèrent une salade complète à base de haricots blancs, de poivron, de tomate, de gruyère, et de saucisses knack. Deux tupperwares  furent remplis, puis elles se mirent en pyjama, dans la chambre de Sarah, où Karl avait installé un lit de camp pour la nipponne. Elles parlèrent encore, prévoyant ce que chacune ferait pour le piquenique de dimanche…. Dans le cas où il aurait bien lieu. Puis se dirent bonne nuit.
Itô avait programmé un réveil discret pour deux heures plus tard. A l’heure dite, son portable vibra. Elle se réveilla doucement, sans un bruit. Se saisit de son matériel d’espionnage. Puis quitta la chambre sur la pointe des pieds. Là, dans le couloir, elle avait le choix entre trois portes. L’une menait à la chambre de Karl. Une autre aux toilettes. La dernière à la chambre d’Anita. Elle jugeait que de ces quatre pièces, seule la chambre de Karl pouvait donner quelque chose. Mais hors de question qu’elle s’y aventure comme ça. Elle descendit les escaliers.
De l’entrée, elle alla au salon. Si Karl recevait des gens, ce devait être ici. Elle plaça un micro sous la table, un autre derrière le canapé. Puis la cuisine. Elle choisit de placer un micro sous une chaise, puis se prépara un alibi, sortant un verre, le remplissant d’eau, le buvant. Puis laissant le verre dans l’évier. Restait encore deux pièces à « explorer », si on excluait les toilettes. La nippone se dirigea vers la première, juste à droite de la cuisine. Fermée à clef. Et elle n’avait pas de pistolets à aiguille pour en forcer l’accès. Tant pis. Elle ne devait pas s’attarder. Elle rejoignit l’entrée. Et ouvrit la dernière porte. Avant de ronchonner légèrement. Une buanderie, dans laquelle était stocké tout le matériel de ménage. Pas intéressant du tout.

« Que fais tu là ? »

La nippone se tourna en sursautant. Karl. Heureusement, les autres micros étaient au fond de sa poche.

« Excusez-moi. J’avais soif, donc, je suis descendue, et après, en voulant remonter, j’ai  entendu un bruit… »

Son excuse semblait suffisante, car Karl haussa des épaules. Puis ferma la buanderie.

« Quelque chose a du tomber, je devrais m’occuper de ranger là dedans. Et toi, tu devrais allumer quand tu descends et monte les escaliers, je n’aimerais pas que tu tombes et te fasse mal. Tu es allée boire déjà ? »

Elle hocha de la tête, puis remonta, murmurant un léger bonne nuit Monsieur, pour se renfoncer sous ses draps. Et si elle n’en laissait rien paraitre… Itô était très fière de ce qu’elle venait de réaliser.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Lun 17 Fév - 20:07

Phoebe accompagna sa sœur, ainsi qu'Alistair chez les McDonald. Tandis qu'Itô s'en alla rejoindre son ami Sarah, Phoebe et Alistair restèrent pour discuter quelque instants. Itô paraissait enchantée d'avoir la jeune fille pour amie, et devait sûrement prendre, pour le moment, sa mission pour une partie de plaisir. Contrairement à Phoebe, à qui Gary n'inspirait pas grand chose malgré son physique séduisant. La personnalité du garçon ne lui plaisait pas, mais ne lui était pas insupportable pour autant, heureusement. Elle pouvait donc poursuivre son but sans aucun problème.
Après qu'Alistair eut répondu aux quelques questions de Karl McDonald, et vice versa, les deux espions s'en allèrent. Phoebe annonça qu'elle irait faire un tour en ville, histoire de faire quelques repérages, et pour sûr, rencontrer la bande de Gary.
Elle s'engagea donc dans quelques ruelles qui lui étaient encore inconnues. Elle observa la position de chaque bâtiment et commerce, mémorisant le maximum de détails. Elle était arrêtée auprès d'une fontaine et lisait l'inscription gravée sur celle-ci quand elle entendit crier son nom. Elle se retourna et vit Lil accourir. Le garçon lui sourit, sans manquer de loucher sur d'autres partie de son anatomie. Il proposa à la jeune fille de se joindre à leur groupe pour l'après-midi. Phoebe accepta joyeusement, avant de suivre le jeune homme qui l'emmenait vers sa cible. Lil lui montra encore des endroits nouveaux pour elle, puis ils arrivèrent enfin au pied d'un escalier caché derrière une vieille maison. En haut de celui-ci se trouvait toute la bande de garçon, à l'abris du regard des passants, tandis qu'eux pouvaient les voir à leur aise. Il ne se passa qu'une dizaine de minutes avant que Phoebe soit surprise par un cri venant de Gary. Ne sachant pas pourquoi, elle le vit sauter du toi de la maison, puis se précipiter, toujours suivis de ses amis, vers un certain passant, un adolescent manquant visuellement de maturité. Gary l'attrapa par le col de son t-shirt, puis il le plaqua au sol, la tête à 1 centimètre du goudron.
Phoebe ne comprenait pas la situation, et contente de découvrir une nouvelles facette de la personnalité de Gary, demanda aux garçons restés avec elle ce qu'il de passait.

- Le gamin, là, a craché sa chiclette par terre, et manque de chance, Gary l'a vu, et ça lui a pas trop plus.

C'est Lil qui lui répondit. Phoebe nota que Gary s'énervait rapidement pour ce qui paraissait ne pas être grand chose. Mais elle ne fit pas plus de commentaire. Au loin on entendait la voix de Gary qui ordonnait au garçon de ramasser sa chiclette avec sa bouche bien sûr. Après insistance, et menace de violence, le garçon s'exécuta. Gary le laissait s'en aller, ne manquant pas de le prévenir de ne pas recommencer sans quoi il aurait affaire à lui.
Phoebe s'approcha de lui. Il avait l'air fier de cette démonstration d'autorité et de supériorité que l'agent trouvait complété ment stupide. Mais elle n'en laissa rien paraître et s'approcha de son oreil pour lui marmonner un compliment. Le jeune homme, la confiance au plus haut, entraîna Phoebe, voulant la garder pour lui seul, car il n'appréciait pas les regards insistants que posaient ses camarades sur la jeune fille qui devait lui appartenir. Il se retrouvèrent à nouveau seul, comme lors de l'après midi. Cette fois-ci il étaient sur la plage, et le coucher de soleil rendait l'ambiance romantique. Mais Phoebe regrettait de se trouver là en compagnie de Gary et non de son amour. Elle aurait tout donner pour qu'il soit à sa place, mais tenta rapidement de chasser ces idées qui risquaient de la détourner de ses intentions.
Couchés sur le sable, très proches l'un de l'autre et se tenant la main, les deux quasi-étrangers observèrent longuement le ciel qui s'assombrissait. Jusqu'au moment au Gary, ne pouvant plus attendre, approcha son visage de Phoebe. La jeune fille hésita, mais elle ne pouvait maintenant plus reculer. Le jeune homme posa ses lèvres sur celles de la jeune fille et l'embrassa longuement.
Phoebe trouva qu'il embrassait bien, mais eu de la peine à profiter du moment, craignant d'en oublier Chance. Le garçon quant à lui en redemandait. Elle le repoussa, et de toute façon, il déclara qu'il devait s'en aller.

- J'aimerai bien que tu passes chez moi, un de ces jours, mais, pas aujourd'hui j'ai... j'ai des trucs à faire.

Il avait hésité en disant ça et l'espionne supposa directement que les choses qu'il avait à faire avaient un côté terroriste. Avec une lueur d'espoir, elle lui proposa son aide. Mais Gary refusa tout net. *C'était trop beau pour être vrai* pensa la jeune fille, mais cela renforça l'idée qu'elles s'était fait sur les activités secrètes du jeune homme. Elle s'arrangerait pour découvrir ce qu'il préparait.
Les deux adolescents se quittèrent près de chez la jeune fille. Gary lui glissa dans l'oreille "À demain, ma belle." Puis il s'en alla. Phoebe qui avait eu peur qu'il veuille se débarrasser après l'avoir embrassée se rassura. Elle pouvait maintenant dire que le liens était formés et que sa mission était pour le moment un tabac.
Elle rejoignit Alistair pour lui expliquer son avancée et prendre des nouvelles d'Itô qui était partie dormir chez sa nouvelle amie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Sam 22 Fév - 17:23

Itô fut félicitée pour avoir pu mettre sur écouté la maison si rapidement. Alistair supposait qu'il y aurait un moment propice pour mettre la chambre de Karl sur écoute d'ici peu. Jusqu'à la balade en forêt prévue pour le Dimanche, il n'eût pas d'autres progrès notables.

La nipponne et Sarah s'entendaient très bien, malgré le fait qu'Anita était d'une humeur noire. Elle montrait de plus en plus son hostilité envers l'agent de CHERUB et multipliait les piques à son attention. Un jour, le comportement de la jeune fille provoqua une dispute entre les deux sœurs. Sarah raconta le lendemain à Itô que Karl avait prit part à la discussion après le départ de la Japonaise et avait sermonné Anita. D'ailleurs, celle-ci avait décidé de ne pas être présente lors de la sortie entre les deux familles.

De son côté, Phoebe s'en sortait bien avec Gary puisque celui ci ne s'était encore détourné de son actuelle "conquête". Sa cible fini d'ailleurs par l'inviter chez lui, et bien qu'elle ne sache pas si cette opération était réellement utile, la jeune femme eut la possibilité, pendant que le blond allait chercher des boissons, de placer des micros dans sa chambre. Elle glissa d'ailleurs dans la conversation le projet de balade en forêt. Gary demanda à Phoebe si elle pouvait l'inviter, et assura que cela de poserait pas de problèmes au chef de famille McDonald du fait qu'ils se connaissaient.

La balade permit à Alistair de faire "plus ample connaissance" avec Karl. Celui-ci s'isola d'ailleurs quelques instants avec Gary et Phoebe s'approcha et entendit quelques mots. Gary avait parlé de "dimanche prochain, rencontre, prix" et Karl de "viendrai, négociations, camion, artisanal, Rowald [...] escroc". A la fin de la sortie, la famille Stevenson fut invitée à venir au Club d'écologie de "l'association".

L'écoute permis de voir que Rowald désignait Michael Rowald qui était régulièrement appelé par Karl. Il apparut qu'il était impliqué dans l'attaque de la centrale mais il fut impossible de déterminer de quelle manière. Une liste de numéros appelés par Karl avait été érigée à des noms. Phoebe, Itô et Alistair en avaient pris chacun une partie et devaient vérifier leur présence à la réunion. La priorité restait tout de même Rowald. Se séparant et tendant l'oreille à l'affût d'informations, les espions se mirent au travail.

[Consignes :
Au Club d'écologie, la majorité des noms listés ont pu être vérifiés, mais Michael Rowald ne sera pas trouvé. On ne verra pas Karl au milieu de la réunion.
Deux jours après, Anita organisera une fête. Sarah décide d'inviter également Itô pour ne pas s'ennuyer. Lors du milieu de la fête, Karl s'absentera. Si perquisition il y a, elle je trouvera rien de compromettant à première vue...
Le même jour, Phoebe montrera un esprit éco-terroriste marqué en suggérant une action correspondant à ce terme. Elle sera ensuite invitée à aller dans la ville voisine avec Gary, Lil et Luca...]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Sam 22 Fév - 17:28

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: Couleur Orange pour les PNJ

Lieux (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix) :
-Club d'écologie
-Collège
Maison des McDonald (Itô)
-Endroit nécessaire à l'acte d'éco-terrorisme sans importance (Phoebe)
Durée réelle du rp:

De Jeudi (jour de la réunion) à Samedi.

Détails:

- Longueur minimum du message: 900 mots
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.


Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mer 12 Mar - 17:16

Toute la fausse famille de Phoebe avait été invitée à la réunion du club d'écologie. Ils s'y étaient bien évidemment rendus, car ils possédaient quelques informations qu'il devaient vérifier. Alistair détenait la liste des membres de l'association. Ito et Phoebe en prirent chacune une partie pour se mettre à la recherche de ces personnes. Phoebe en profitait pour rencontrer des gens de son âge, où même des adultes qui s'étonnait de ne l'avoir jamais vue et, après qu'elle ait expliqué sa situation, la félicitait de s'intéresser à l'écologie, ce qui la fit bien rire. Ces quelques conversation lui permirent de barrer quelques nom sur sa liste. Elle continua sa recherche, écoutant les conversations.
A la fin de l'après-midi, les agents de réunirent. Ils ne leur manquait qu'un seul nom; celui de Michael Rowald. Karl n'avait été pas été aperçu non plus. Tout laissait entendre que les deux hommes avaient quelque chose à prévoir ensemble de leur côté, ce que ne manquèrent pas de remarquer les agents.

Quelques jours plus tard, Anita organisa une fête, à laquelle fut invitée Ito. Phoebe n'était évidemment pas de la partie. Elle accompagna sa sœur adoptive chez les Mcdonald, puis s'en alla rejoindre son groupe d'amis, en ville. Les garçons étaient en plein débat concernant les laboratoires animaliers. Ils la saluèrent, le sourire aux lèvres.

-Eh Phoebe, toi t'en pense quoi? lança Gary.
-Je trouve ça dégeulasse.
-Ouais, j'avoue, déjà c'est irrespectueux envers les animaux, mais le pire, c'est qu'ils utilisent des méthodes anti-écologiques, appuya Luca.
-Oui, j'en ai entendu parlé! Ils utilisent de la nourriture OGM.
-Ouais, c'est trop, en plus de tous leurs produits chimiques qui détruisent la nature, répondit Lil.
-J'ai une idée, ça vous tente?
-Dis toujours.
-Il y a un laboratoire pas loin, dans la zone industrielle...
-Je suis partant! s'enthousiasma Gary.
-Et vous les gars?
-Ouais, pas de soucis, acceptèrent les deux garçons en même temps.

Le petit groupe organisa donc son plan. Le but était de libérer les animaux, en profitant de causer quelques dégâts, bien entendu. Tout était prévu; Gary, grâce à son père, possédait quelques informations sur la sécurité du bâtiment. Les caméra ne se situaient que dans les salles qui servaient de laboratoire. Et la nuit, seul un agent de sécurité se trouvait là, mais comme jamais aucune infraction n'avait été commise là-bas, il devait bien dormir sans crainte pendant tout son service. Gary connaissait aussi un ami qui s'occuperait de récupérer les animaux et s'occuper de leur avenir.

Ils attendirent que la nuit tombe pour se diriger vers le laboratoire en camionnette. La bâtiment était vieux et les murs abîmés. La fenêtre la plus accessible se situait à ras du sol, et était barrée. Mais les pierres agressées par le temps libéraient déjà une partie des barreaux. Ils prirent un pied de biche, et après de longs efforts, réussirent à enlever toute sécurité. Ils cassèrent la vitre et se faufilèrent à l'intérieur. Ils se situaient maintenant dans une bibliothèque, qui ne devait pas servir très souvent, vu la poussière qui se trouvait sur les étagères. Ouvrir les serrures ne fut pas bien compliqué, et ils avaient maintenant accès à toutes les salles du laboratoire. Chacun se dirigea vers son objectif. L'un devait rendre les réserves OGM inconsommable et l'autre les produits chimiques inutilisable. Les meubles furent pour certains abîmés, pour d'autre complètement cassé. Les documents se retrouvèrent éparpillés, les vitres brisées et la décoration détruite. Ils s'amusaient comme des enfants. Ils faisaient tout de même attention de ne pas faire de bruit pour ne pas attirer l'attention. La dernière étape était de libérer les animaux. Ils choisirent les lapins, et les ayant trouvés, se débrouillèrent pour les transporter jusqu'à leur camionnette. A leur plus grande chance, ils ne rencontrèrent aucun agent de sécurité, ce qui les garanti de la réussite de leur entreprise.

Au matin, tout le groupe se retrouva au bord de la plage. Ils étaient content de ce qu'ils avaient fait, considérant cela simplement comme un amusement. Les lapins seraient maintenant remis à des familles d'accueille de confiance par l'ami de Gary. Personne ne les retrouverait, et si c'était le cas, chacun ferait marcher les relations de ses parents.
Les trois garçons proposèrent à la jeune fille d'aller dans la ville voisine. Elle accepta volontiers et ils prirent le bus pour s'y rendre.
Là-bas, les conversations tournaient autour des sujets habituels. Les garçons parlaient des filles, et Phoebe s'amusait bien à entendre leur point de vue.
A midi ils eurent faim et ils mangèrent dans un Mcdo pour le dîner et ne manquaient pas de se faire remarquer dans le restaurant, lorsqu'ils riaient. Phoebe s'entendait très bien avec eux, et profitait de ça pour tenter toujours de leur poser quelques questions plus indiscrète pour recueillir des informations, mais elle ne découvrait jamais grand chose de nouveau. Mais elle pu quand même confirmer, par ce que laissa entendre Gary,l'idée qu'elle avait avec les autres agents, soit que Michael et Karl s'était retrouvés chez ce dernier pendant la réunion pour discuter de leur nouveau projet.

Après quelques heures, Gary fit comprendre à ses amis qu'il voulait se retrouver seul avec Phoebe. Ils s'en allèrent donc pour se retrouver dans un parc, et ils se mirent à discuter. Il lui dit qu'il avait trouvé courageux pour une fille de proposer quelque chose comme la veille et que les filles qu'il connaissait d'habitude aurait crever de trouille à la simple idée de s'introduire la nuit dans un bâtiment. Compliment que la jeune fille accueillit avec un sourire, contente de l'avancée de sa relation avec Gary. Puis ils commencèrent à s'embrasser longuement, non pour déplaire à Phoebe qui appréciait, malgré tout, les baisers de son prétendant, sans pour autant se trouver plus que ça intéressée par lui. Entre deux câlins, il lui glissa à l'oreille "Tu me plais vraiment."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mer 26 Mar - 21:56













No evidences



Dimanche 3 Juin
Les deux fillettes courraient dans les bois, profitant de cet instant unique en son genre. Ces derniers temps, depuis son arrivée en Angleterre, ces souvenirs de ballade en forêt n’en étaient pas vraiment des bons. Elle se rappelait surtout de cette fois là, pendant le PEI, où une bêtise de leur partenaire aurait pu leur faire valoir une terrible punition, pour ne pas avoir su rejoindre le lieu de rendez vous à temps.
Mais cette fois, c’était bien différent. Ils marchaient lentement, sauf lorsque les fillettes se mettaient à vouloir jouer un peu. Les deux adultes parlaient entre eux, et Phoebe restait avec Gary. Ils n’étaient pas tant un groupe de six, mais bien trois petits duos.
Mais si l’après midi avait été agréable, elle ne permit en rien à la nippone de s’illustrer. Pourtant, elle rêvait d’un nouveau coup d’éclat, après les félicitations qu’elle avait reçu pour avoir mis la maison de Sarah sur écoute. Ce fut Pheobe, qui fit avancer la mission, en écoutant une conversation entre Gary et Karl.
Et avant d’aller au Club d’écologie de l’association de Karl, ils eurent un objectif. Trouver un certain Michael Rowald.

Jeudi 7 Juin

La nippone évoluait parmi les membres de l’association, comme si elle y avait été depuis toujours. Les soirées de ce genre ci, elle connaissait. Elle allait de groupe en groupe, un plateau de tranches de cake, confectionné par elle-même et Sarah, à la main, en proposant à tous. Elle n’oubliait pas de se présenter, et de prendre note de celui de chaque convive. Gracieuse, souriante, elle put encore, une fois son cake confectionné, se mêlé à de nombreuses conversations, revenant plus souvent vers les hommes qu’elle avait été chargé de repérer. Mais absolument rien de ne serait-ce que insinué vint à franchir leurs lèvres. Et à la fin de la soirée, il était clair que Rowald ne s’était pas montré. Et que Karl était parti bien avant la fin.

Vendredi 8 Juin

Comme à leur habitude, Itô et Sarah se retrouvèrent à l’entrée du collège. Elles se sourirent, et la nippone montra le plat qu’elle avait réalisé la veille, seule, comme une grande. Elle avait clairement prit un esprit japonais dedans, confectionnant un véritable bento, ce qui fit rire Sarah.

« Tu as vécu au Japon ?
- Non. Je suis née en Angleterre. Et j’ai été adoptée par Maman et Papa. Je crois que je l’ai toujours su. Et puis, je me suis un peu intéressée à mon pays d’origine. Quand la catastrophe de Fukushima a eu lieu…. J’ai brisé ma tirelire, pour faire un don. Je me demande si j’avais de la famille là bas. »

Sarah lui effleura l’épaule, un geste pour réconforter bien plus fort qu’il ne pourrait parraitre à première vue. Entre les deux fillettes, tout était en finesse, en délicatesse.

« Un monde sans nucléaire ne peut être que meilleur.
- Il ne faudrait pas pour autant ne plus jurer que par les centrales thermiques.
- Quand je serais plus grande, je mettrais au point des systèmes, pour ne plus que vivre sur les énergies renouvelables ! »

Itô applaudit l’idée, puis elle rirent ensemble. Avant que Sarah ne l’invite.

« Anita va donner une fête, demain après midi. Tu pourras venir ? Je ne tiens pas à me retrouver seule entre ma sœur et ses amies.
- Mais elle ne m’apprécie guère.
- Ne t’en fais pas. Je l’ai déjà avertie, elle a accepté.
- Soit… »

Elle ne pouvait décemment pas refuser de passer une après midi dans cette maison, pour une histoire de mésentente avec la sœur de sa cible.

Samedi 9 Juin

A l’heure dite, la jeune fille était devant la maison des McDonnald. C’est Karl qui lui ouvrit, dans un grand sourire.

« Mary ! Comment vas-tu ? Tout le monde t’attend, entre. »

Un peu intimidée, elle entra, et alla jusqu’au salon, où effectivement, tout le monde l’attendait. Sarah lui adressa un grand sourire, Anita un regard assassin, comme prévu. Mais les amies d’Anita ne se montrèrent pas plus agréables, et des murmures l’accusaient d’avoir fait exprès d’être en retard. Bientôt, elle apprendrait qu’Anita avait donné une heure plus tardive à Sarah pour s’assurer du retard de la nippone, en véritable petite peste. Mais au moins, cela lui laisserait un prétexte. Dans son sac, un pistolet à aiguilles. Elle voulait le mettre à l’abri, que personne ne se demande de quoi il s’agissait. Elle fit part à Sarah de sa peur d’être volée par l’armée de pestes envahissant la maison, et put aller mettre ses affaires en sécurité en haut, dans la chambre de son amie.
Elle redescendit parmi les convives, et supporta avec Sarah, plus ou moins facilement, les piaillements incessants d’Anita et sa cour. Elle et son amie s’ennuyaient fermement, parlant toutes deux dans leur coin, mais que trop dérangées par les autres fillettes. Mais tout changea alors que Karl vint à elles au milieu de l’après midi, pour leur dire qu’il allait s’absenter un moment. C’était une information importante. Dans la minute qui suivit, elle en informa Alistair via un sms, envoyé aux toilettes, et le verdict tomba rapidement. On lui demandait de fouiller enfin le bureau de l’homme. Pour cela, elle allait devoir se dégager un certain temps. Elle s’observa dans le miroir rapidement. Puis elle alla voir Sarah.

« J’ai un service à te demander. J’aimerais terminer mon exposé, tu sais, pour le cours d’anglais. Mais notre ordinateur à la maison est mort. Est-ce que je pourrais ?
- Oh, bien sûr Mary ! Tu penses avoir besoin de combien de temps ?
- Une heure, à peine… »

Sarah conduit alors la nippone jusqu’au bureau de son père, où était le seul ordinateur de la maison. Elle y ouvrit sa propre session, et Itô posa une clef usb dessus, ouvrant son exposé. Aussitôt, Sarah redescendit, afin de veiller à ce que sa sœur ne transforme pas le salon en déchetterie.
Mais dès qu’elle fut seule, l’espionne arrêta de « travailler » sur son exposé. Elle lança un programme qui copierai l’intégralité du disque dur de l’homme sur la dite clef, puis commença à fureter dans la pièce.
En commençant par chercher son sac, contenant ce dont elle avait besoin. Deux micros supplémentaires furent installés dans cette pièce, enfin. La jeune fille photographia aussi plusieurs documents de l’association. De nombreux documents même. Devis financiers, budgets prévisionnels, bilans de trésorerie.
Son regard fut ensuite happé par une photo. Dessus, deux hommes, une femme. Un Karl McDonnald plus jeune, tenant dans ses bras la femme au ventre rond, et à leur côté, un homme. Manifestement, la femme était la mère d’Anita et de Sarah. En plus de ressembler à ses filles, la date de la photo indiquait clairement qu’elle allait bientôt donner naissance à son ainée. La photographie fut prise elle-même en photo. Et la jeune fille s’attaqua alors aux tiroirs. Elle eut là besoin de son pistolet à aiguilles. Elle les ouvrit un à un. Tous n’étaient pas verrouillés, mais elle s’en doutait, c’était dans un de ceux là qu’elle aurait les informations les plus importantes.
De fait, elle tomba, dès le deuxième tiroir ouvert sur une revue de presse concernant toutes les activités de l’organisation « Sauvons la Terre ». Celle-ci avait été démantelé quelques années plus tôt, et Itô avait apprit le rôle de CHERUB dedans. Il était peu probable que Karl ait appartenu à l’organisation. Cela n’était nulle part dans le dossier, pas le moindre soupçon. Mais ce dossier indiquait néanmoins que Karl s’intéressait de très prêt à ses questions d’éco terrorisme. Elle regarda l’heure. Presque cinquante minutes qu’elle était là, la porte refermée sur elle. Le programme sur l’ordinateur sonna. Tout était prêt ici aussi. Ni une, ni deux, Itô imprima son exposé, le vrai cette fois ci, afin de bien justifier de son absence.
Elle laissa son sac à nouveau dans la chambre de Sarah, avant de redescendre. Anita et ses amies semblaient l’avoir oublié, et elle n’allait pas s’en plaindre, pas alors qu’elle ait tant désiré que ce soit le cas.
Maintenant, il ne restait plus qu’à voir ce que dirait Alistair de ses trouvailles. Mais rien ne semblait déterminant pour le moment.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Jeu 1 Mai - 15:03

Dimanche 10 Juin :

Ce jour-là devait être important pour l’avancée de la mission. En effet, il y avait des chances d’obtenir de nombreuses informations au sujet de Michael Rowald, et donc de faire progresser la mission. Si la perquisition effectuée la veille par Itô ne semblait pas compromettante à première vue, il ne fallait pas oublier que tout n’avait pas encore été épluché. Pourtant, bien que l’intérêt porté à l’ancienne organisation « Sauvez-la-terre » Karl McDonald ne pouvait qu’accroître les soupçons des agents de CHERUB, on pouvait penser que pour un présumé éco-terroriste prêt à créer un dysfonctionnement dans une centrale nucléaire, il n’avait pas beaucoup de renseignements. Quoiqu’il en soit, les agents étaient persuadés qu’il devait forcément avoir quelque chose d’utile dans les trouvailles d’Itô.

Pour Phoebe, on pouvait se dire que certes, l’action de la veille aurait pu avoir de fâcheuses conséquences… Mais puisque tout c’était bien passé, elle évita un sermon qu’un contrôleur plus sévère lui aurait sûrement administré… Toutefois, Alistair fit remarquer à la bleu-marine qu’elle aurait du le prévenir avant. Néanmoins, il était certain que son action accroissait les chances qu’avaient la jeune fille d’être témoin de la rencontre entre Rowald et McDonald, puisque sa cible était sensée être présente. D’ailleurs, le téléphone de la jeune fille sonna vers dix heures.

Phoebe répondit donc, se doutant de l’identité de la personne au bout du fil. Effectivement, Gary lui intima d’aller chez lui pour manger une pizza deux heures plus tard, en compagnie de Lil et Luca. Celle-ci y alla donc, entrant pour la première fois dans le domicile de sa cible. Elle avait dans son dos un sac qui contenait [le matériel que Phoebe aura choisi dans son post à venir]. Etrangement, les trois garçons s’échangeaient des coups d’œil furtifs, l’air presque gênés. Finalement, ce fut Gary qui prit la parole, l’air grave, en tant que « leader ».

-On a vraiment apprécié ce que tu as fait hier. Peu de personnes l’auraient fait, et encore moins en auraient eu l’idée. Nous aussi on fait ça, avec d’autres, mais c’est plus programmé. Ça te dirait de faire parti de ce « groupe » ?

Ainsi, l’heure était au débauchage…

Pour Itô, les choses semblaient être un peu différentes. Pour l’instant, considérant qu’il était un peu trop tôt pour aller chez Sarah, elle aidait à la recherche d’informations dans la perquisition. Elle s’occupait actuellement de la photographie, tentant de découvrir l’identité de l’homme. En face, Alistair avait l’air d’avoir trouvé quelque chose d’intéressant et fit par de sa découverte à l’agent. Dans un dossier protégé contenu dans le disque dur de l’ordinateur de McDonald, le contrôleur avait trouvé une facture qui montrait que le père de famille louait un appartement. L’adresse était trouvée, et un coup sur Google Street permit de jeter un œil aux environs. De la rue, on pouvait voir un petit portail donnant sur une courette. Plus loin, une porte large permettait d’accéder au bâtiment.

- Est-ce que tu te sentirais de jeter un coup d’œil ? Evidemment, si ça t’inquiète trop, pas de problèmes. demanda finalement Alistair.

Grâce au dispositif de surveillance, il était possible de savoir que Karl McDonald était chez lui…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Jeu 1 Mai - 15:23

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: Couleur Orange pour les PNJ

Lieux (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix) :

Résidence de Gary (Phoebe)
Ville voisine (Phoebe)
Un café vendant des produits bio où Phoebe rencontrera des membres du groupe
Extérieur de la location de Karl McDonald (Itô)
Intérieur de l'appartement (Itô)
Durée réelle du rp:

Dimanche 10 Juin -> De la matinée à 14 heures.

A la suite de la "Pizza Party", Phoebe ira dans la ville voisine dans le but d'être présentée à d'autres membres du groupe. Son RP s'arrêtera alors que la discussion entre elle et les autres membres ne sera pas encore achevée.

Pour Itô, si elle accepte d'aller dans l'appartement louée, elle devra décrire toutes ses actions dans ce lieu. Néanmoins, elle évitera d'évoquer des preuves quant à la culpabilité de Karl McDonald. Dans le cas contraire, elle aura carte blanche pour décrire ses agissements durant cette plage horaire.

Détails:

- Longueur minimum du message: 700 mots
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine (Il est possible de demander un délai, par exemple à cause de la rentrée ou des vacances).


Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Dim 11 Mai - 13:11













Invités surprises



Dimanche 10 Juin

La jeune nippone faisait défiler des photos, chacune représentant un ami actuel de Karl McDonald, mais il y a une petite quinzaine d’année. L’objectif de ceci était bien sûr de repérer l’homme de la photo qui était aux côtés de Karl et sa femme sur la photo trouvée dans son bureau. Itô aurait aimé vérifier en premier s’il s’agissait de Michael Rowald, mais celui-ci ne laissait pas vraiment trainer des photos de lui. Elle était en train d’abandonner, après avoir passé en revu tous les membres du club d’écologie, et toute la famille de Karl, quand Alistair l’interpella. Elle regarda avec lui les photos de l’appartement secondaire de l’homme. Elle hocha de la tête à sa proposition. Bien sûr qu’elle voulait y aller ! Hors de question que seule Phoebe s’illustre aujourd’hui ! Compétitive, elle ? Oui, carrément.
Elle fila dans la voiture du contrôleur de mission, et lui de même. L’adresse n’était pas vraiment proche, et même si Karl était dans sa maison, la voiture serait une sécurité. Elle permettrait à Itô de pouvoir partir plus rapidement. Et une fillette à l’air aussi jeune attirerait un peu trop les regards si elle traversait la petite ville, n’est ce pas ?
Une dizaine de minutes plus tard, à deux rues de l’appartement, Itô quitta la voiture. Son portable dans sa poche, des écouteurs dans son oreille, elle garderait ainsi contact avec Alistair quoiqu’il arrive. Elle fila vers l’appartement. Elle en fit le tour deux fois. Il se trouvait dans un quartier résidentiel à l’air tranquille, dans un immeuble à trois étages, avec un petit jardin. La nippone tâcha de se figurer quel genre de personne vivaient ici. Pourquoi Karl avait-il choisit de louer un appartement ici ? Il avait une maison idéalement située pourtant. Il pouvait facilement y inviter tous ses amis. Y travailler. Pourquoi donc louer un appartement ? La réponse ne pourrait se trouver qu’à l’intérieur.
Elle misa encore sur sa petite tête d’ange pour entrer. Le portail était fermé, mais le pistolet à aiguille fit son petit miracle, et elle pénétra dans la cour, comme si cela était parfaitement normal. Tout était désert autour d’elle. Elle fila à la porte d’entrée, et tâcha de repérer le nom de Karl parmi les sonnettes. Non, rien. Mais face à quatre vignettes, il n’y avait aucun nom. Aucun moyen non plus de savoir où était précisément l’appartement de Karl. Il fallait qu’elle entre dans le hall. Restait à savoir comment. Elle jugea rapidement que le plus sage serait de compter sur sa petite tête angélique. Elle examina de nouveau les noms, et choisit de sonner une certaine « Miss Umbrige ». Une voix de vieille dame lui répondit, bingo.

« Bonjour Miss. Je suis navrée de vous déranger, mais en partant de l’appartement de mon frère, j’ai oublié de prendre la clef pour ouvrir cette porte, je n’ai pris que celle du portail, et mon frère ne répond pas quand je sonne, pourriez vous m’ouvrir, s’il vous plait. »

A la petite caméra, qui indiquait ainsi aux habitants de l’immeuble à qui ils avaient vraiment affaire, elle sourit. Alors, elle entendit la petite femme bougonner.

« Vous devriez faire attention, Miss, tout le monde ne vous ouvrira pas sur votre simple sourire ! »

Mais le plus important était que la nippone entendit le bruit, indiquant le déverrouillage de la porte. Elle remercia chaleureusement cette dame, puis entra. Là, les boites aux lettres. Elle trouva le nom de Karl. Troisième étage. Elle courut rapidement dans les escaliers. Repérant un premier étage une fenêtre ouverte, donnant sur un arbre. Sympathique. Elle nota ça dans un coin de sa tête, ne savait-on jamais. Puis, au troisième étage, elle fila vers la porte de leur suspect. Verrouillée, évidemment. Elle jeta un regard à gauche et à droite, souffla. Puis sortit son pistolet à aiguille, pour crocheter la serrure. Se glissant rapidement dans l’appartement. Elle verrouilla la porte de l’intérieur. Puis regarda autour d’elle.
La pièce dans laquelle elle se trouvait était un petit salon. Une table occupait le centre, avec six chaises autour. Un meuble télévision était contre le mur, à la droite de la petite espionne. En ouvrant les tiroirs, elle vit qu’il était empli de revues écologiques et scientifiques, sur l’énergie nucléaire, et le fonctionnement des centrales. D’ailleurs, le deuxième tiroir en particulier était dédié aux catastrophes nucléaires de Tchernobile, et de Fukushima. Elle s’arrête en particulier sur un article sur cette dernière. « Monsieur Kondo, en particulier, déplore les lacunes de la législation sur les contrôles techniques, et accuse son concurrent, propriétaire de la centrale de Fukushima, de ne faire que le strict minimum, avant d’appuyer sur son choix de ne pas investir dans cette « Energie de la Mort » ». La petite fille secoua la tête. Elle était persuadée que son père avait simplement jugé ce domaine là trop peu rentable. Se retenant de ne pas déchirer cet article, elle continua à fouiller dans la maison. Il y avait un coin cuisine, et dans le frigo, elle remarqua quelques légumes, bio, évidemment. Karl devait avoir prévu quelque chose issu dans les jours à venir, sinon, quel intérêt de remplir ce frigo ?
Elle s’avança, et prit la première porte à droite. Une salle de bain. Petite douche, toilette, lavabo, miroir. Itô remarqua rapidement la brosse à dent dans un gobelet. Ainsi que la serviette, qui séchait sur le radiateur, et le gel douche, dans le bac. Quelqu’un habitait là.
La deuxième pièce qu’elle visita fut une chambre. Un lit simple, une commode, vide. Mais une valise, ouverte, et emplie d’habits. Des habits masculins même.
Donc, Karl hébergeait un homme ici. Un homme avec des moyens plutôt aisé. Pourquoi ne pas prendre un hôtel ? Elle avisa un sac, et grimaça. Le fameux sac à linge sale… Elle l’ouvrit et fouilla dedans une mine dégoutée sur le visage. Pour compte deux slips. Donc, cet invité était là depuis deux jours.
La dernière pièce était une buanderie, où la jeune fille put aviser une machine à laver, le boitier électrique, les ballons d’eaux chaude et froide, et le gaz, pour le chauffage. Elle était pressée de s’en aller, comprenant maintenant que ce n’était pas Karl qui risquait à tout moment d’entrer, et la surprendre, mais un illustre inconnu, qu’on ne pouvait même pas localiser. Elle poussa un petit juron, chose exceptionnelle chez elle. Elle aurait du prendre du matériel, pour mettre sur écoute cet endroit. Mais ni elle ni Alistair n’y avait songé. Alors qu’en fait, l’appartement pouvait parfaitement accueillir une réunion des terroristes, ce qui serait plus sûr qu’à la maison de Karl, non ? Elle se pressa dehors, verrouilla la pièce grâce au pistolet à aiguille. Ni vue, ni connue. Elle sortit de son sac une casquette, qu’elle enfonça sur son crâne, et dévala les escaliers, se donnant l’air d’une gamine allant dehors jouer. En sortant du hall, elle percuta un homme, s’excusa, puis fila, rapidement, en petite fille pressée. Jusqu’à rejoindre Alistair, où elle lui expliqua ce qu’elle avait vu. Et ce qu’elle en pensait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Dim 11 Mai - 22:43

Phoebe s'était beaucoup amusée, la veille, lors de leur petite mission éco terroriste. Bien sûr, ce genre d'acte non averti n'était habituellement pas très bien cautionné par Cherub , mais elle s'en foutait, à vrai dire. Sa mission consistait jusqu'à maintenant à une partie de plaisir. Contrairement à Itô qui avait déjà récolté des informations, posé du matériel et s’apprêtait à fouiller un appartement, Phoebe s'était simplement liée d'amitié avec des garçons qui étaient à ses pieds, et cela lui plaisait. Mais il fallait qu'elle s' active, si elle voulait qu'on la félicite pour cette mission.
L'occasion vint bien vite, car Gary l'appela pour lui proposer de dîner chez lui avec Lil et Luca. Elle accepta évidemment.  Elle s'équipa cette fois de matériel d'espionnage, car la famille de Gary avait sûrement quelque chose à cacher. Elle avertit Alistair de son départ et s' en alla.
Gary l’accueillit avec le sourire, lui volant un baiser au passage. Lil et Luca regardait toujours ce dernier avec une pointe de jalousie, mais n'avait clairement pas le droit de verbaliser leurs pensées. Gary avait commandé des pizzas. Le petit groupe mangea dans un silence assez étonnant, presque gênant. Phoebe n'en savait pas trop la raison, mais attendait que les garçons la lui apprennent. Elle profita aussi de s'éclipser au 'toilette'. Qui ne l'avait jamais fait, prétexter de vouloir aller au WC puis passer poser ses micros partout et revenir en disant s'être égaré? Rien de plus basique et simple, surtout pour une fille pour qui il est naturel de prendre son sac aux toilettes.
Suite à ces petites manigances habituelles, Phoebe revint, observant le que malaise de ses camardes était encore plus présent. Mais cette fois, Gary prit la parole.

-On a vraiment apprécié ce que tu as fait hier. Peu de personne l'auraient fait, et encore moins en auraient eu l'idée. Nous aussi on fait ça, avec d'autres, mais c'est plus programmé. Ça te dirait de faire partie de ce 'groupe'?

Phoebe esquissa un sourire; les contrôleurs pouvaient lui dire ce qu'ils voulaient, elle avait assuré, il faut bien l'admettre. Elle dit:

- Ouais! Ça pourrait être cool, mais c'est quoi réellement ce groupe?
-Viens avec nous, tu verras, lança Luca.

Les quatre ados s'en allèrent pour rejoindre les membres de leur groupe dans un café
de la ville voisine. Il ne s' y trouvait rien de spécial mais il y avait vraiment peu de gens dans les rues pour dire qu'i était 13h. Le café du rendez-vous portait des slogans sur les produits bios complètement stupides aux yeux de Phoebe, mais bien sûr, elle n'en dit rien. Ils entrèrent, et se dirigèrent au fond de l'établissement,  derrière des rideaux. Se trouvaient là déjà 5 garçons devant des canettes de bierre bios. Gary, Lil et Luca les saluèrent et s'assirent, Gary invitant Phoebe à coté d'elle. Celle-ci fit tomber son natel au sol, pour pouvoir discrètement poser un micro à la table, tandis qu'un des garçon se nommant Enzo marmonnait:

-C'est qui celle-là? Je croyais que tu nous amenait un bon élément.
-Mec, elle fait des trucs de fous, tu verras elle est parfaite pour le groupe!
-Mon gars, c'est vrai qu'elle est bonne, mais ça fait pas tout, renchérit un autre, Romain.
Phoebe qui jusqu'à faisait mine d'écrire un texto intervint:
-Je peux savoir de qui tu parles comme ça?
Tous les regards se tournèrent vers elle. Romain répondit en rigolant, suivi de ses camarades.
-De toi ma petite, et je suis pas convaincu que tu fasses l'affaire malgré ta jolie condition physique.
-Je te conseille de me parler autrement si tu ne veux pas que je t'inflige une correction. Et je suis sûre que même dans ton jeu je peux être meilleure que toi.
Romain regarda ses amis, hésitant. Et Phoebe d'insister:
- Ou alors tu n'oses même pas tenter le défi car tu redoutes de perdre contre une fille? Et bien ça change rapidement de discours par ici.
Romain lança un grognement et marmonna:
-C'est bon, okey, t'es avec nous.
Phoebe lui lança son sourire le plus hypocrite, puis tous les amis de Romain firent un tchek à la jeune fille. Elle semblait apparemment bien appréciée dans le groupe pour l'instant, mis à part par Romain de qui elle devrait se méfier.
La conversation continua; on expliqua le principe et les objectifs du groupe au nouveau membre et le sujet de la prochaine mission terroristes arriva bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mar 17 Juin - 11:30

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: Couleur Orange pour les PNJ

Lieux (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix) :

Appartement de la réunion
Ville voisine (Phoebe)

Maison des McDonald (Itô)
Éventuellement, l'appartement de la réunion
Durée réelle du rp:

Dimanche 10 Juin -> De 14 heures à la fin de la réunion

Ito devra trouver des informations sur la réunion, sur l'implication de McDonal ainsi que sur l'impact d'un dysfonctionnement de la centrale.

Phoebe devra s'intégrer dans le groupe et dans la réunion et enregistrer une conversation entre Rowald et McDonald et découvrir le jour ou "l'attaque" devra se produire.

Détails:

- Longueur minimum du message: 700 mots
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine (Il est possible de demander un délai, par exemple à cause des examens ou des vacances).


Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Mar 17 Juin - 11:32

La discussion continua, Phoebe découvrit vite que les membres du groupe jouaient largement sur les sous entendus, un petit projet de mission éco terroriste fut évoqué, la jeune fille était contente de se sentir intégré au groupe. L’objectif du groupe était se battre pour l’écologie dans la ville de Swizell, ils évoquèrent leur haine envers la centrale nucléaire, et même subtilement, McDonald. Quelques temps plus tard, Gary s’en alla avec discrétion, cela n’échappa pas à la grecque, il était temps d’agir…
***
Ito babillait joyeusement en compagnie de son amie, elle l’avait rejoint après le briefing en compagnie d’Alistair, à sa demande, les deux s’entendaient à merveille comme toujours, soudain, Sarah se mit à parler de son père, et évoqua avec fierté son engagement, puis d’un air confidentiel, elle parla une « réunion exceptionnel » que son père devrait diriger le soir même. Ito trouva un moyen d’en avertir Phoebe, tout en se demandant comment elle allait pouvoir faire avancer la mission de son coté. Elle en déduisit que la réunion se passerait dans le fameux appartement. La Niponne continua à poser des questions à Sarah, avec l’envie d’en savoir plus, et peut être même de trouver des preuves.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission "Sizewell B Attack!"
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Les Missions-
Sauter vers: