CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Mission "Sizewell B Attack!"

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission "Sizewell B Attack!"    Ven 20 Juin - 10:22













Actions militantes


La jeune fille revint dans la chambre de Sarah. Elle venait d’envoyer son message à Phoebe, l’avertissant de ce qu’elle venait d’apprendre. Une réunion exceptionnelle ce soir. Hors, sa camarade était avec sa propre cible, par conséquent, si elle devait se faire recruter, ce serait aujourd’hui, n’est ce pas ? Certes, Itô ignorait qu’en réalité, ce recrutement était déjà fait, ne manquant plus que la validation de Karl, car il serait étonnant que quoi que ce soit se fasse sans son aval. Un doute avait alors saisit la nipponne. Et s’il refusait d’impliquer la grande sœur de la meilleure amie de sa fille ? Ou si malgré qu’il connaisse bien Gary, il décidait que Phoebe était trop jeune, qu’il ne la connaissait pas assez bien, ou quelque autre chose que ce soit ? Elle croisa alors les doigts pour sa coéquipière, souffla, et afficha son plus beau sourire à Sarah.

« Tu as l’air inquiète, Mary.
- J’ai eu quelques nouvelles d’Anna, et elle ne va pas très bien.
- Oh. Je suis désolé Mary.
- Ce n’est rien… »

Ce genre de mensonges ne pouvait pas faire de mal, et rapidement, la petite espionne se reprit. Elle devait en découvrir le plus possible sur ce que son amie savait.

« Alors, ton père, il compte lancer une action militante ? Contre la centrale ? »

Sarah hocha la tête, non sans fierté.

« Oui. Il y a ceux qui rouspètent dans leur coin, ceux qui font de grands discours, et ceux comme mon père qui agissent !
- Il va faire quoi à ton avis ? Une manifestation ? »

Son amie secoua la tête de droite à gauche.

« Mon père dit souvent que les manifestations ne servent à rien. »

Alors, la nippone fit mine de réfléchir. Elle savait très exactement, à dire la vérité, comment elle allait tenter de faire parler Sarah. En enchainant les propositions d’actions militantes, de plus en plus coup de poings, de plus en plus illégales. Sans toutefois aller jusqu’à l’acte terroriste, après tout, ce n’était pas quelque chose qui devrait venir à l’esprit d’une jeune adolescente de douze ans, surtout pour un homme qu’elle feint d’admirer depuis qu’elle est devenue amie avec Sarah.

« S’il arrive à mobiliser tout le monde, pourquoi pas une opération ville morte ? Alistair, Phoebe, et moi, on en serait en tout cas ! »

Une opération ville morte a simplement pour but de transformer une ville en ville fantôme. Les commerces ferment, et les habitants s’allongent, inertes, dans les rues, comme s’ils avaient été foudroyés. Ce qui, il était vrai, serait le cas, si jamais la centrale devait exploser. Un profond malaise nait de ce genre d’opérations, qui sont très prisées par certaines associations. Itô avait même pu entendre en parler de certaines, au club d’écologie, jeudi dernier.

« Hum, ça serait une bonne idée. Mais la centrale pourvoit la moitié des emplois de la ville. Comment veux-tu rallier ces gens là à notre cause ?
- Ils sont pourtant les premiers à pâtir de la radioactivité s’il y a le moindre problème. »

Sarah hocha de la tête. La façon qu’elle avait de laisser Itô proposer, et de dire que non, ce ne serait probablement pas ça, laissait penser à l’espionne que oui, elle avait au moins une petite idée de ce que ferait son père. Sans doute une version édulcorée.

« On peut aussi bloquer la centrale. Surtout ses approvisionnements. Je suis certaine qu’on peut trouver quand et comment les combustibles sont amenés, donc, on pourrait faire un barrage… »

C’était une opération très usitée sur le continent européen, notamment par les associations allemandes, qui sabotaient même les voies où le train devait passer. Pour les combustibles comme pour les déchets. Jamais des choses irréparables, jamais dans le but de faire dérailler le train, mais créant ainsi une perturbation de plusieurs heures. A cette proposition là, les yeux de la petite fille s’illuminèrent.

« Oui, on peut savoir. Il suffit de parler avec un employé après tout. Enfin, personne ne dirait rien à Papa, mais ce n’était pas comme s’il était seul dans l’association !
- C’est ça alors ? Que ton père a prévu ? »

Itô ouvrit grand les yeux écarquillés. Si ce n’était que ça, il n’y avait logiquement pas de raisons de vraiment s’inquiéter. Ce n’était certes pas très légal, et l’on pouvait risquer la prison pour « acte de vandalisme » mais pas plus. Et comme en plus, cela rentrait dans une action militante, les jurés seraient frileux à donner de la prison.

« Je pense aussi qu’il y a de ça. J’ai entendu parler Papa de ‘transport’, de ‘convoi’ et de ‘barrage’ après tout.
- Mais ce n’est pas dangereux ? Je veux dire, s’il fait comme en Allemagne, et détruis les câbles du train, et bien, il risque la prison !
- Seulement s’il y a de véritables preuves qu’il soit impliqué. Je ne pense pas que mon père serait assez idiot pour en laisser. »

La nippone hocha de la tête, en signe d’accord. En tout cas, ce serait à garder à l’esprit. Cela permettrait sans doute à Alistair de savoir quand se déroulerait l’opération de Karl.

« Cependant Mary. Je suis persuadée que Papa veut encore faire autre chose. »

La soi disant Mary fronça des sourcils. Puis secoua la tête doucement.

« Je ne vois plus qu’une seule chose… S’introduire dans la centrale, pour y accrocher une bannière géante. »

Sarah se leva alors, refermant son cahier de maths. Itô lui avait dit plus tôt qu’elle avait déjà fait ses exercices, expliquant que dans son collège de Londres, ils avaient déjà fait cette leçon. En vérité, ce n’était pas le cas, mais elle savait que Sarah ne lui aurait pas demandé de l’aide. Puis les petites filles descendirent, et Sarah commença à préparer deux mueslis.

« J’ai vu le plan de la centrale, dans le bureau de mon père. Et dessus, il y avait noté toutes les rondes des gardiens. Papa ne sait pas que je l’ai vu ! Mais je m’inquiète un peu pour lui quand même. Ils ont prévus deux équipes en plus, deux itinéraires… »

Itô feignit la surprise. En vérité, cela ne l’étonnait pas que Karl ait ce plan. S’il voulait vraiment commettre un acte terroriste, alors, il en avait besoin. Et si ce qu’il avait avec lui, ce n’était pas une banderole militante, mais du matériel explosif, alors, raison de plus pour faire très attention aux gardes.

« J’espère qu’il ne se fera pas attraper… Mais je suis de tout cœur avec lui ! »

Les deux petites filles se sourirent, puis dévorèrent leur gouter. Elles finirent l’après midi ensemble, imaginant tout ce qu’elles pourraient faire, plus âgées, pour à leur tour militer pour la planète. Puis, Itô prit congé. Mais avant qu’elle ne parte, Sarah lui parla une dernière fois.

« Vendredi soir, Anita et moi rentrons à Londres, pour rendre visite à notre grand-mère, pour tout le week-end. Tu voudrais bien venir avec nous ? Papa est d’accord.
- J’en parlerais à Alistair. »

Promit Itô, un sourire aux lèvres. Mais en son fort intérieur, elle songeait que si cet éloignement était causé par le rapprochement de l’acte d’aco terrorisme, alors, Alistair et Phoebe auraient besoin d’elle ici.

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission "Sizewell B Attack!"
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Les Missions-
Sauter vers: