CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Mission Californication [Svensen, Snow]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 12 Jan - 16:19

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

- Avion 1ére classe 7h de vols
- Plage
Maison des Osborn



Durée réelle du rp:

-Pas plus de quelques heures

Détails:

- Longueur minimum du message: 35 lignes environ 700 mots on commence doucement Twisted Evil
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ

Vous devrez approcher les cibles en tenant compte de ce qui sera dit dans le poste, et donc en restant fidéle au comportement qui a leur a été prêté :

Jenny : très timide et secrète, sensible, fragile, maladroite, en décalage avec les autres jeunes à cause de son comportement timide, jolie, calme.

Chris : prétentieux, beau parleur, coureur de jupon collectionnant les échecs, immature, impulsif.


Dernière édition par Maître du Jeu le Dim 12 Jan - 20:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 12 Jan - 16:21

L’avion qui devait mener les agents à leur lieu de mission avait décollé à 13h (heure de Los Angeles), les agents passèrent donc l’intégralité du trajet à dormir et à discuter avec leur contrôleur de mission, le tout en 1 re classe. Ce fut donc aux alentours de 20h, que l’avion se posa et l’équipe fut « chez elle » vers 21 h. Pendant le trajet en voiture le contrôleur s’assura que les agents connaissaient parfaitement leur couverture et leur expliqua qu’ils devraient aborder leurs cibles à la plage dès le lendemain. Alors, les agents s’installèrent dans la maison, celle-ci avait trois étages et était absolument luxueuse, les agents disposaient de leur chambre personnelle ainsi que de leur propre salle de bain, le mobilier était de très grande qualité, ils avaient notamment une salle de gym et une piscine intérieure et bref tous les avantages auquelle une famille riche pouvait prétendre. Les gamins se couchèrent relativement afin d’être en pleine forme pour le lendemain et de se remettre du décalage horaire.

C’est ainsi que les dix aout la mission put commencer, les jeunes étaient encore en vacances et le fait de posséder une maison sur la plage voisine de celle de la cible allait considérablement les avantager. Leur lieu de vie aurait pu faire office de message publicitaire tant l’endroit respirait la perfection voulue par les résidents. Les gamins fréquentant la plage étaient pour la plupart des gosses de riches.

Aux alentours de 11h différentes bandes de jeunes étaient installées. Oscar ordonna donc à ses agents de se joindre à eux et de commencer à se lier avec leurs cibles. Au centre de la plage se tenait une bande de six jeunes, les agents purent reconnaitre  Chris qui était au cœur d’une discussion animée, en s’approchant les agents comprendraient qu’il subissait des moqueries. Non loin de là, Jenny était plongée dans un livre deux filles étaient à ses cotés...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 12 Jan - 23:26

L’aéroport de Heathrow. Le plus grand aéroport d’Europe. Que de gens passant autour d’Alex, ayant chacun une histoire, un avenir, des défauts à découvrir. Il était statistiquement impossible de ne pas trouver quelqu’un qui nous corresponde parmi cette foule. Assis en salle d’embarquement, le jeune homme de bientôt 14 ans regardait les diverses personnes assises autour de lui. Il y avait Oscar, sérieux et concerné par la mission dès son début, Bruce qui débordait d’impatience et d’anxiété, mais aussi un nombre non négligeable d’inconnus. Un homme en costume, probablement ici pour son travail, espérant de tout cœur obtenir des fonds d’un investisseur pour payer un client. Une dette pour en remplacer une autre. Une femme, avec un bébé, allant peut-être retrouver le père de cet innocent bambin.

Mais aucune de ces personnes, aussi intéressantes soient-elles, n’avait une histoire similaire à celle du jeune homme qui les observait calmement. Alex attendait en effet un avion pour Los Angeles, où il allait devoir s’approcher d’un des plus gros cinéastes d’Hollywood et le relier au plus gros groupe terroriste présent sur le sol américain. La routine pour un adolescent, non ? Disons plutôt une sorte de routine pour la caste très privilégiée qu’était celle des agents de CHERUB. Une organisation gouvernementale qui recrute des orphelins pour effectuer des missions d’infiltration, qui pourrait croire à cela ? Et pourtant c’était vrai, et Alex Svensen faisait partie de ceux pour qui CHERUB était le quotidien.

Les passagers embarquèrent finalement dans l’avion, et Alex, Bruce et Oscar allèrent s’installer à leurs places, en première classe. C’était une grande première pour Alex. Il aimait ce luxe autour de lui, il avait déjà pris l’avion en classe affaires avec ses parents, mais la première classe était encore plus impressionnante. Les sièges étaient de véritables cabines individuelles avec un rideau, et il allait s’asseoir sur ce qui ressemblait davantage à un lit qu’à un simple siège. Il n’était jamais allé sur la côte ouest des Etats-Unis, et était très impatient de voir les plages de L.A. Il posa sa guitare, qui était son unique bagage à main, nullement besoin de s’encombrer d’un sac à dos, et sa valise était dans le sas à bagages avec les autres, et s’assit en attendant le décollage.

L’avion s’envola dans les airs, tandis qu’Alex savourait le voyage incroyablement luxueux qui se profilait pour lui. Dans quelques heures, il serait à Los Angeles, prêt à découvrir l’onirisme de la Californie, et à se rapprocher de sa cible. Lors de sa mission précédente, il avait eu du mal à admettre le fait que sa cible ne devait pas devenir plus que ça, car des liens amicaux s’étaient réellement créés. Il devait faire attention à ses émotions cette fois-ci. Il devait juste feindre, ou au moins essayer. Il jeta un coup d’œil à Bruce, se demandant s’il allait vivre les mêmes difficultés que lui en rentrant de mission. Il ne savait pas s’il était le seul à penser cela, mais il avait l’impression de revenir dans le monde réel lorsqu’il partait en mission, et que CHERUB ne devenait qu’un rêve, un rêve guidant pourtant ses objectifs puisqu’il faisait avancer la mission.

Mais tout ceci était l’ancien Alex, et le nouveau, celui qui s’était aménagé une thérapie en parlant à un oreiller plutôt que d’aller voir un psy, pouvait désormais faire face à tout ça. Il fit un petit signe de tête à Bruce, pour vérifier que tout allait bien pour lui, et après une petite conversation, le bleu marine se détendit, et s’allongea avec des écouteurs, lançant la chanson Stairway to Heaven en boucle. L’avion finit par arriver, et on vit les lumières de Los Angeles en ce début de soirée. S’il le soleil allait bientôt se lever en Angleterre, il venait de se coucher sur Hollywood. C’était très beau de voir les lumières de cette métropole gigantesque, aussi impressionnant que Londres, mais dans un style radicalement différent.

Les trois membres de CHERUB récupérèrent leurs bagages, et prirent la voiture en direction de leur maison. Ils y arrivèrent quelques temps après. Ils posèrent leurs affaires, et Oscar indiqua à Bruce et Alex leur chambre respective. Bruce se hâta d’aller dans la sienne, et Alex fit de même, et rangea vite ses vêtements dans l’armoire. Oscar lui balança un sandwich et lui dit que le dîner était servi, lui assurant que ce serait meilleur lorsqu’il aurait fait les courses le lendemain. Alex lui sourit, amusé. Il n’était pas vraiment difficile en matière de nourriture, mais si les agents devaient jouer un rôle de riche, ils feraient de manger autre chose que de la nourriture d’aire d’autoroute les jours suivants. Ce serait plus convainquant en tout cas.

Après une petite heure, Oscar demanda aux deux agents de se coucher, pour ne pas être rattrapé par le décalage horaire le lendemain. Alex n’avait pas sommeil. Il attendit qu’Oscar et Bruce s’endorment, s’habilla d’une chemise noire, d’un jean et de Converses, prit sa guitare, sortit de la maison, et alla sur la plage. Il voulait respirer un peu cet air pur du littoral le plus réputé au monde, et réfléchir un peu, connaître le terrain lorsqu’il y serait le lendemain. Il regarda autour de lui et vit l’ambiance parfaite. Il était seul au monde, avec sa superbe guitare. La mer était seulement éclairée par la lumière de la Lune et des milliers d’étoiles qui étaient toutes visibles par ce magnifique ciel dégagé d’été. Au loin, on pouvait voir la lumière d’un feu de camp à l’autre bout de la plage où un groupe de personnes profitaient comme lui.

Il ne put résister. Il s’installa dans ce sable si fin, si doux, si parfait, et commença à gratter quelques accords. Il joua tout d’abord Going to California de Led Zeppelin, puis Lorelei des Scorpions, et Let her Go des Passengers. Il était pris dans la musique, comme à son habitude, mais dans une ambiance si magique qu’elle amplifiait ce sentiment d’oubli et de plénitude de manière considérable. Alors qu’il finissait la troisième chanson, il vit une silhouette quelques mètres à sa droite. Il se tourna, et vit nulle autre que sa cible Jenny, qui se dressait à côté de lui. Alex fut bouleversé de voir à quel point elle était belle en vrai. Tellement plus que sur la photo où elle était déjà très jolie. Il lui sourit de son plus beau sourire et il la vit rougir malgré l’obscurité actuelle. Elle lui glissa d’une adorable voix douce et timide :

-C’était magnifique.

-Merci beaucoup. C’est magnifique ici. C’est mon premier soir à L.A, et je dois dire que je ne suis pas déçu. Je m’appelle Alex, et toi ?

-Jenny, répondit-elle toujours dans cette même voix. Tu es anglais ?

-Oui, mon père vient de déménager de Londres, pour son travail. J’ai emménagé ici, dit-il en montrant la maison.

La jeune fille le regarda avec surprise, et lui montra la maison d’à côté, mentionnant qu’elle y vivait. Alex fit semblant d’être surpris :

-Wah c’est dingue, on va être voisins, donc. C’est bien, je peux déjà mettre un nom sur une personne du quartier. En tout cas, je suis ravi d’avoir fait ta connaissance, Jenny.

Elle lui répondit par un sourire, et alla s’installer à ses côtés, silencieuse. Alex continua à jouer de la musique, cela semblait lui faire plaisir, comme si elle se détachait d’un poids pour un temps. La mission ne pouvait pas mieux commencer. Il avait déjà sympathisé avec la cible, et d’une manière assez sublime il devait se l’admettre. Ils discutèrent un peu, mais pas trop, elle lui avoua qu’elle avait un peu de mal à parler beaucoup aux gens. Ils se quittèrent finalement, tous les deux contents de cette soirée.

Le lendemain, lorsqu’il sortit sur la plage, il connaissait donc déjà Jenny, et n’avait plus à s’imposer pour converser avec elle au milieu de ses amies déjà présentes. Elle lui fit elle-même signe, à la plus grande surprise d’Oscar, qui avait semblé stresser sur la capacité d’Alex à se rapprocher de Jenny. Alex eut un petit regard faussement innocent en direction de son contrôleur, et alla rejoindre la jeune fille, le sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 19 Jan - 21:50

L'agent Bruce Horowitz n'a pas posté dans les délais. Ceci est son dernier avertissement avant le rapatriement au campus. Conséquence: L'agent n'obtiendra pas le T-shirt bleu marine sur cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Jeu 23 Jan - 23:01

Comment se pouvait-il que l'amour existe sur cette terre où le mal prend le dessus ? Que peuvent faire des agents de Cherub face au diable qui possède des pouvoirs brulants ? Face à ce personnage sombre, le monde s'éteint, la végétation se meurt et souvent je me dis, que si l'amour ne peux exister sur ce globe bleu, à quoi sert la vie ? Je veux gouter aux saveurs asiatiques. Je veux après une mauvaise journée, une accolade d'un être aimé. Alors j'emmerde le diable, oui ce grand homme queue pointue qui me pointe du doigt.
C'est grâce à l'amour et l'amitié que Cherub résout chaque année les problèmes que ces incapables d'adultes ne savent résoudre.

Pleins de chose pouvaient passer par ma tête entre l'amour et mon corps changeant. Mon corps justement changeait énormément. Des petits poils poussaient un peu partout et beaucoup de parties grandissaient comme les jambes. J'avais déjà pris deux centimètres depuis deux semaines. L'amour, toujours présent dans mon cœur. J'aimais toujours en secret Itô Koiko ma petite nipponne. Avec l'adolescence, son corps aussi changeait. Une poitrine raisonnable s'était formée. Je rigolai car Itô possède un t-shirt où un pigeon est dessiné et maintenant avec sa poitrine, on dirait un aigle. A part ça, j'étais toujours inquiet à la réaction d'Itô. Partant le lendemain en mission, je me devais de lui dire aujourd'hui.

Je pris une bonne douche, histoire de me décrasser pour elle au moins car cela faisait trois jours que je ne m'étais pas lavé. Je revêtis un t-shirt propre, mis du parfum et me lança devant la porte de la jeune fille. La porte était entre ouverte. Je regardai alors à travers un miroir dans l'entrée et vu quelque chose que je n'aurais jamais voulu voir. Ma Itô était bien là dans sa chambre mais elle n'était pas seule. Son invité et elle se trouvaient sur le canapé. Elle avait comment dire la bouche occupé momentanément par un morceau de viande. Les deux personnes s'embrassaient avec passion. Pris d'une tristesse incontrôlable, je me mis à courir sauf que je ne remarqua pas la porte de ma chambre et là, ce fût le trou noir.


....................Extrait du rêve de Bruce Horowitz.....................

L'avion planait au dessus des nuages depuis une heure déjà. L'appareil en l'air, se découpait en trois parties nommées "classes". La première classe était calme comparée aux autres classes. Le prix d'un siège coûtait très cher si bien que très peu de personnes pouvaient se payer un tel privilège. Pour un prix élevé, le service se devait d'être de qualité. De jolies hôtesses parcouraient les allées de la première classe afin de répondre aux besoins des clients.

Bruce Horowitz agent portant le t-shirt gris à Cherub venait de se réveiller. La tête un peu dans le pâté, il regarda par le hublot. Du bleu, du bleu à perte de vue. L'avion survolait en ce moment même un océan.  Le rêve qu'il venait de faire était assez bizarre. Le jeune homme avait prévu d'allé dire ses sentiments à Itô Koiko, sa jeune camarade. Il s'était fait beau et avait pris une douche. Enfin bon, en arrivant devant la porte de la jeune t-shirt grise, Bruce était tombé sur une brique. Lorsqu'il s'était approché de la chambre, la porte d'entrée était entre-ouverte. Dans le vide laissé par la porte, le garçon tomba sur un miroir assez grand. Dans ce miroir se reflétait l'image de la jolie nipponne, mais voilà, elle n'était pas seule. Des bruits de mollusques se faisaient entendre de la chambre. Voilà, la jeune fille et la mystérieuse personne s'embrassaient sur la canapé de la fille. De tristesse, le jeune homme était parti en courant et hop un trou noir.

Ce trou noir était compréhensible, l'avion dans lequel était l'équipe venait de passer dans ce que l'on appelle une légère "perturbation". Pourquoi dans ce rêve, la parole était passée de la troisième personne du singulier à la première personne du singulier ? Ce rêve était le fruit du stresse que le jeune homme éprouvait au commencement de cette mission. C'était sa première sortie importante de CHERUB. Le matin même, toute l'équipe à savoir Alex et Oscar le contrôleur de mission, avait décollé d'un aéroport assez luxueux. Toutes les personnes qui avaient été présente ce matin là, avaient toutes une vie et peut-être un casier judiciaire. Les agents avaient très bien pu croiser un parrain de la mafia. Ce qui était sûr, c'est que l'aéroport n'était pas un endroit sûr. Les enfants avaient donc empruntés un avion pour se rendre à L.A le lieu où se déroulerait leur mission. Une fois là-bas, la première partie de leur mission se mettrait en marche. Alex était chargé d'approcher Jenny, la fille de leur cible et Bruce devrait quand à lui approcher le fils Chris.

Plein de questions s'entrechoquaient dans la tête du jeune homme. Comment devrait-il s'y prendre, comment il pourrait l'aborder ? Pour Alex, se serait plus simple, il devrait la séduire. Pour un mec comme lui, ce serait facile. Après, Chris aimait les filles, s'était une évidence mais se pouvait-il, qu'il soit aussi intéressé par les garçons ? Le garçon ne voulait même pas y penser, Itô lui manquerait trop. Serait-il capable de passer de l'autre bord pour le bien de la mission ?

Le jeune homme sentit un regard sur lui et leva les yeux. Alex le regardait et lui posa quelques questions. Bruce lui parla de ses craintes. Après leur petite discussion, le garçon sortit discrètement son portable :

Le vol se passe bien, L.A me voila ;D. J'espère que tout se passera bien.
Bisous <3



Le garçon s'étrangla presque en voyant le petit signe qu'il venait de mettre. Mais trop tard pour annuler. Le garçon rougit. Il aimait Itô, vraiment. A la fin de son message, il éteignit son appareil, retira la carte sim du téléphone et la rangea dans son porte-feuille. Bruce en sortit une seconde neuve et l'inséra. Voilà, ses amis de Cherub devraient attendre. Quelques heures plus tard, l'avion se posa lentement laissant apparaître la magnifique ville, l'énorme ville de Los Angeles ! Les lumières dansaient devant ses yeux. Les agents récupérèrent leurs bagages et quittèrent l'aéroport à bord d'une grosse voiture de luxe. De quoi affirmer leur argent. Après un peu de route, les enfants purent découvrir leur nouveau domicile durant toute la mission. Une grande maison sur deux étages, un grand jardin et une piscine.

Bruce s'installa dans sa chambre qui comportait juste un lit et une armoire, les agents devraient faire les courses le lendemain. Le jeune t-shirt gris rangea ses affaires dans son armoire et fit son lit. Oscar lui apporta un sandwich.

- Tiens champion.

Trois heures après, Oscar ordonna aux deux agents de se mettre au lit afin de récupérer le décalage d'horaire causé par le changement de pays. A l'heure qu'il était, Itô venait juste de se lever. Le jeune homme s'endormit sur cette pensée.

Bruce fût réveillé, un chien aboyait. Encore un de ces chiens que les maitres laissaient dehors pour éviter qu'ils ne salissent le canapé d'une valeur de 3000 euros ou encore d'abimer la précieuse tablette tactile frappée du logo de pomme. N'arrivant pas à se réveiller, il décida d'allez se promener un peu dehors afin de se changer les idées. Armé d'un sweat, il sortit discrètement par la baie-vitrée de la villa. En continuant un peu, ses pieds rencontrèrent une surface granuleuse et mole, du sable. La plage était là, devant lui. Un peu plus loin, un feu avait été allumé et quelques chansons paillardes causées par l'abus d'alcool s'élevaient dans le ciel étoilé. Il continua à avancer regardant la mer. Itô était là constamment et le faite de ne plus la voir au moins une fois par jour était dur.

Soudain, il entendit des voix, celle d'une jeune fille et une autre voix assez familière. C'était la voix de son partenaire, Alex. Que faisait-il dehors à cette heure? Alex pourrait poser la même question au jeune homme. Bruce se mit à plat ventre et avança sur le sol tel un serpent. Arrivé à une distance suffisante, il écouta et écouta.

Soudain, une force l'agrippa et le tira en arrière. Bruce tiré sur quelques centimètres et prit d'une drôle d'adrénaline se jeta sur son assaillant. Il le retourna et arrêta son poing à quelques centimètres de son visage. L'agent pouvait sentir la respiration de son adversaire sur son poing. Bruce reconnut de suite Chris, la coupe de cheveux légèrement différente de celle sur la photo. Se rendant compte de sa bêtise, il se releva.

- Hey, hey, c'est bon, je rigole.

Chris lui tendit une main et Bruce l'aida à se relever.

- Hey tu es sacrément rapide et tu peux être fier de toi, tu viens de faire peur à un champion de karaté !

Bruce se retint de rigoler, Chris était nul en art martial et n'avait jamais fait de karaté alors que l'agent avait déjà quelques dans.

- Ouai ahahah, tu n'es pas si bon que ça. Au fait, moi c'est Bruce, je viens d'arriver dans le quartier.


- Tu n'es pas d'ici, ça c'est clair tu as un accent à faire tomber les filles. Au fait tu viens mater ma sœur cochon va.

- Ouai, elle est pas mal et toi ?

- Elle est canon tu veux dire ? Non, moi je suis comblé. Au fait, moi c'est Chris. Tu es cool comme mec je t'aime bien.

Le lendemain matin, les trois agents se rendirent sur la plage. Oscar savait que Bruce était sorti la veille et le garçon avait évité le savon mais il fallait faire attention. Sur la plage, Alex alla rejoindre Jenny et Bruce rejoignit Chris. Il était en compagnie de deux personnes, surement des amis. Chris tapa dans la main de Bruce et présenta ce dernier aux deux autres personnes. La petite troupe emprunta la direction des douches publiques.


HRP : Je m'excuse de mon retard. Ma sœur est à l'hôpital et devait sortir cette semaine, il y a eu des complications et l'organisation est compliqué mais j'essaye de prendre du temps pour venir écrire. Désolé du retard, j'essayerai de poster plus rapidement !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Ven 24 Jan - 18:33

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

-La plage [Féte prévue à 21h jusqu'à minuit]

Durée réelle du rp:

-Jusqu'à la fin de la fête

Détails:

- Longueur minimum du message: 45 lignes environ 800 mots
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ

Les agents sont libres de décrire toute la journée comme ils le souhaitent en continuant à approcher leurs cibles.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Ven 24 Jan - 18:33

Les deux agents s'en sortaient bien, ils avaient tous deux réussi à approcher leur cible, pour l'instant. Le groupe se dirigea tranquillement vers les douches, l'un des garçons, un rouquin nommé John se rapprocha de Jenny et sous le regard d'Alex qui comprit que sa tache allait se révéler plus ardue que prévue le brun saisit la jeune fille par la taille pendant que celle-ci rougissait un peu. Très vite, le blond apprit que l'histoire des deux adolescents durait depuis déjà deux semaines.

Très vite, Chris et ses amis, accompagné de Bruce décidèrent de courir jusqu'à la mer en formant une joyeuse cohue, seulement dans l'agitation le novice de CHERUB percuta Kevin, meilleur ami de la cible qui trébucha et tomba sur le coquillage coupant. Bien que légèrement blessé celui-ci était profondément humilié d'etre tombé. D'un naturel sanguin il refusa prendre ce qui venait de lui arriver à la rigolade, se releva et poussa fortement Bruce qui tomba à la renverse.

-Eh! Tu voudrais pas faire gaffe ducon! M'approche plus! Chris Ramméne toujours des gens chelous!

Ne pas s'entendre avec le meilleur ami de la cible, sachant que les deux étaient très proches n'était pas une bonne chose...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 25 Jan - 1:38

Alex s’était dirigé vers le groupe de filles suite à l’interpellation de Jenny, et avait salué brièvement la jeune femme, qui lui présenta ses deux amies, Vanessa, une blonde plutôt jolie mais moins que Jenny, et Esther, une fille aux cheveux châtains un peu ronde. Ils échangèrent quelques mots, principalement des banalités, puis Jenny leur expliqua qui il était et comment ils s’étaient rencontrés, ce qui sembla provoquer de l’intérêt chez les amies de sa cible. C’était l’effet guitare, ça faisait toujours quelque chose. Même si pour être honnête, ce n’était pas pour ça qu’il était allé jouer au clair de lune la veille au soir.

Alex partagea sa joie de découvrir cette ambiance si particulière qu’était la plage californienne. C’était une sorte de rêve américain. Il sentait que Jenny commençait à s’ouvrir un peu plus à lui, les choses se passaient bien. De son côté, Bruce, que le jeune homme voyait de loin semblait s’être embrouillé avec quelqu’un. Alex espérait pour lui que ce serait sans incidence sur sa relation avec sa cible. Un groupe de deux ou trois garçons rejoignirent les trois filles et Alex, et un d’entre eux, qui semblait être le leader, plutôt beau garçon, brun [ou roux, Clem a dit les deux je ne sais pas quoi dire ^^] prit Jenny par la taille. Sans qu’elle ne manifeste autre chose que sa timidité naturelle, c’était donc son copain.

Le T-shirt Bleu Marine était furieux contre le campus, qui l’avait envoyé séduire une fille dont ils n’avaient même pas vérifié le statut relationnel. Cela l’étonnait de la part de CHERUB, qui veillait à être méticuleux dans leurs recherches. Cette relation devait être récente. Jenny présenta d’une petite fois son copain, prénommé John, à Alex. Le premier tendit une main crispée à Alex, qui la serra, lançant au jeune agent un regard qui signifiait clairement qu’il ne voulait pas qu’il tourne autour de sa propriété. La relation entre les deux garçons s’annonçait cordiale mais peu chaleureuse. Le blond sentit que sa relation avec sa cible pourrait être compromise.

Et Jenny n’arrangeait rien, elle semblait s’écraser quand son copain était là. Le jeune homme devait y remédier. S’il voulait conserver une légitimité pour sa présence autour de Jenny sans provoquer de conflits avec John, il y avait deux solutions : soit il devenait aussi ami avec John, ce dernier pourrait parfaitement oublier sa première impression d’Alex si ce dernier arrivait à se rendre sympathique à ses yeux, soit se prétendre gay, mais il préférait garder cette carte en dernier recours, et se diriger vers la première option. Ils s’installèrent sur la plage, discutant ensemble. Alex parla aux deux amis de John, nommé Ryan et Tom, qui lui apprirent que Jenny sortait avec leur ami depuis deux semaines.

Au bout d’une demi-heure, un groupe de quatre autres garçons proposèrent à John et ses amis de faire un match de beach-volley. Le copain de Jenny fit remarquer qu’ils étaient un de moins qu’eux. Ryan suggéra alors qu’Alex se joigne à eux. Ce dernier lui fit un signe de tête reconnaissant. Officiellement, Ryan avait dû percevoir ce geste comme un remerciement de l’intégrer car il n’avait pas encore d’amis dans la région, mais pour Alex c’était surtout que ce match serait le prétexte idéal pour pouvoir sympathiser avec John, réglant ainsi les problèmes d’approche de cible. Sans le savoir, l’ami du brun avait peut-être sauvé la mission. John accepta d’un hochement de tête, sans trop de conviction.

Alex se leva, ôta sa chemise à manches courtes qu’il portait, dévoilant ses abdos et ses muscles bien dessinés. C’était aussi part de sa stratégie. Si Jenny pouvait aussi voir son atout anatomique, c’était pour le mieux. Il rejoignit le terrain, et se plaça près du filet, là où il jouait le mieux, avantagé par sa grande taille. Tom servit, le ballon fut rattrapé par l’arrière adverse, qui la passa à son relayeur d’une manchette bien précise. Ces gars savaient jouer. Le relayeur la passa de l’autre côté du filet, et la balle fut rattrapée de justesse par Ryan. Alex courut, et fit une passe haute vers le milieu du terrain, en criant :

-John! Pour toi!

Ce dernier ne se fit pas prier, et smasha la balle, mettant ainsi le point. C’était comme ça qu’il fallait qu’Alex joue. S’il mettait tous les points lui-même, ce qu’il aurait parfaitement pu faire, il aurait été vu comme un frimeur, qui ne jouait pas pour l’équipe. Mais là, cela confortait John dans son ego puisqu’il marquait le point, tout en laissant remarquer le fait qu’Alex jouait collectif, et était une véritable plaque tournante pour le jeu de son équipe. Son rival apprécierait sûrement le fait que le jeune agent lui fasse des passes. Le reste du match continua dans ce même esprit, le résultat était serré, mais Alex et son équipe gagnèrent, surtout grâce au jeu collectif. Pour Ryan et Tom, le blond avait complètement sa place dans la bande.

Pour John, un peu moins, mais ce serait une question de temps. Les trois filles vinrent féliciter les quatre vainqueurs. On demanda à Alex d’un ton plutôt ironique s’il avait beaucoup l’occasion de jouer au beach-volley en Angleterre. Il répondit en toute honnêteté qu’il n’y avait joué que très peu, mais qu’il était bon en sport de manière générale, puisqu’il avait pratiqué la natation, les arts martiaux et le football en très haut niveau. Il essuya quelques blagues gentilles sur les anglais et leur manie du « soccer » comme ils appelaient le football. Ils rigolèrent ensemble, puis allèrent se baigner pour se rafraîchir du match, ou de la bronzette, selon le sexe. Ce fut une après-midi agréable, durant laquelle Alex, même s’il n’avait pas pu parler en tête à tête ou vraiment s’approcher de Jenny, avait reçu plusieurs sourires très amicaux de sa part.

Alex rentra, exposa la situation à son contrôleur, et alla dans sa salle de bain, pour être propre et préparé pour la soirée à venir sur la plage, qui commençait juste après le dîner. Il se résuma sa journée, et la stratégie à adopter. Dans tous les cas, il se devait d’être aux avants postes, en étant amis avec les deux membres du couple. Dans des relations, il y avait toujours des durées fréquentes avant la rupture. Il y avait 2 jours, 3 semaines, 4 mois et après, c’était une longue relation. Il devait jouer subtilement au jeu, sans se faire voir, mais en faisant en sorte que le couple emprunte la prochaine sortie de l’autoroute, une semaine plus tard. Si cela marchait, il serait en première position pour consoler la belle, et dans le cas inverse, il serait toujours ami avec le couple, et tant qu’il était proche d’eux, son unique but était de se lier d’amitié avec la cible, en attendant l’arrivée d’Amy Collins, et le début des opérations.

Mais son orgueil personnel le poussait à faire de Jenny sa petite amie d’ici l’arrivée d’Amy. De plus, elle était vraiment jolie. Cela réglait les débats une bonne fois pour toute. Alex fit une cinquantaine de pompes, pour se maintenir en forme, puis prit une bonne douche, froide, pour compenser la chaleur et faire véritablement le vide dans son esprit, à la façon nordique. Anthony Tudor aurait été fier de voir qu’au moins une recrue continuait les douches froides même sorti du PEI. En sortant, il enfila un caleçon, et retourna dans sa chambre. Il mit par-dessus un short en jean, des tongs aux pieds, et une chemise en jean assortie à son short. Il en retroussa les manches, et descendit. Il dîna en compagnie de Bruce et Oscar, qui leur rappela de ne pas boire à l’excès, dans la mesure où ils pourraient courir le risque de révéler des informations en état d’ébriété.

Alex acquiesça, salua son contrôleur, et sortit sur la plage. Quelques personnes étaient déjà là, dont Jenny. John n’était pas encore là. Alex se dirigea vers la jeune fille qui lui souffla à l’oreille :

-Désolée pour l’attitude de John, il est sympa, mais jaloux.

-Y’a pas de soucis, vu la copine qu’il a et mon accent trop sexy, il a de quoi.plaisanta Alex.

Jenny rit à la boutade du jeune homme, qui était satisfait. Il avait su allier flatterie et humour. Ils profitèrent d’être à peu près seuls pour continuer à parler, Alex comprenant qu’il pourrait moins le faire quand John serait là. Ce dernier arriva au bout d’une vingtaine de minutes, entouré de ses amis. Alex avait pris soin de s’éloigner un peu de Jenny quand il avait vu le petit ami de cette dernière au loin. John interpella Alex, lui demandant s’ils pouvaient parler en privé. Alex soupira intérieurement, tout en hochant la tête. Il espérait que le brun [ou roux] n’allait pas lui chercher des noises, il n’avait pas besoin de lui foutre une raclée en public. A sa grande surprise, son rival lui tendit une main amicale et dit :

-Je suis désolé d’avoir été froid avec toi, je ne sais pas si tu tournais autour de Jenny, mais tu ne pouvais pas savoir qu’on était ensemble, et tu t’es bien comporté après. Je pense que je t’ai jugé un peu vite. On s’est plutôt bien marré cet aprèm. Je suis un peu protecteur avec ma copine mais si tu tentes rien, y’a pas de raisons qu’on ne s’entende pas.

-Merci. C’est comme ça que je vois les choses. On ne peut pas détester une personne sans apprendre à la connaître. C’est vrai que ta copine est très jolie, mais j’ai des principes, je volerais jamais une fille à un autre, et puis je ne veux pas être ennemi avec un bon partenaire de volley !sourit-il.

Il serra la main de l’Américain, et ils rejoignirent le groupe de jeunes en rigolant. Première étape réussie pour Alex. La soirée continua bien, l’alcool coulait à flot, Alex se permit quelques bières, sachant qu’il tenait bien l’alcool. Le jeune homme savait que le plus important était de connaître ses limites, et il savait exactement quelle quantité d’alcool il pouvait prendre en rapport avec son poids, sa taille et ce qu’il avait mangé. Il but suffisamment pour être un peu euphorique sans pour autant avoir une quelconque réaction extérieure, et certainement pas assez pour révéler quoi que ce soit de compromettant. Ce n’était pas le cas de John, qui avait bu comme un trou, suffisamment pour révéler qu’il avait arrêté de pisser au lit à 10 ans. Pas vraiment confidentiel et en rapport avec la sécurité nationale, mais compromettant quand-même.

Jenny, elle était un peu pompette aussi, et sa timidité s’était un peu envolée. Elle avait dû rencontrer son copain lors d’une soirée, sinon elle aurait été plus difficile à séduire. Quelqu’un avait ramené des enceintes, et diffusa de la musique Electro, et les jeunes se mirent à danser. De son côté, Bruce était parmi un groupe de gens plus jeunes, adapté à l’âge de la cible du gris. Alex ne pouvait pas trop savoir comment son camarade s’en sortait, mais il espérait que c’était un bon jour pour lui. John dansa avec sa copine, tandis qu’Alex faisait danser Vanessa, qui se montrait un peu trop entreprenante à son goût. En temps normal, il aurait été très heureux, mais il avait une cible, et devait rester professionnel, et surtout, avec Jenny à côté, cela semblait difficile de s’intéresser à une autre, ce qui était d’ailleurs étrange puisque pour tous les garçons à part John et Alex, Jenny ne semblait pas du tout voler la vedette à son amie.

A partir de minuit, les gens finirent par rentrer, laissant un groupe réduit, pour commencer un after plutôt calme. Alex alla chercher sa guitare qui convenait parfaitement à l’ambiance, et le petit groupe composé de John, Ryan, Alex, Esther, Jenny et trois autres filles qu’Alex ne connaissait pas. Ryan et Esther semblait se rapprocher et le couple John-Jenny étaient enlacés, pendant que le blond jouait des airs classiques de ce genre de situation. Les trois inconnues finirent par s’en aller au bout d’un gros quart d’heure, tandis qu’encore une demi-heure après, Ryan, John et Esther, qui habitaient à côté les uns des autres, rentrèrent ensemble. Alex et Jenny se retrouvèrent seuls. Vraiment seuls. Alex commença à jouer les notes de la chanson Hotel California quand Jenny s’approcha de lui. Elle était encore portée par le doux fleuve qu’était l’alcool, et cela se voyait. Elle embrassa Alex. Le jeune homme la laissa faire quelques secondes, enivré par ses lèvres sur les siennes, mais finit par la repousser délicatement. Il lâcha :

-Non…Ce n’est pas bien. Je ne peux pas dire que tu ne me fasses rien, ce serait faux. Mais tu as un copain, et tu n’es pas dans ton état normal. Ce serait un abus de faiblesse de continuer, et je ne veux pas agir de la sorte.

La jeune fille le regarda, semblant avoir regagné ses esprits. Elle lui sourit, et dit :

-Merci d’avoir réagis comme ça. Tu as raison, mais j’en connais plein qui en auraient profité. Bon, je rentre.

Alex la raccompagna devant chez elle, lui fit la bise, et lui dit au revoir avec un sourire. Elle lui fit un petit signe de la main. Le jeune homme avait dû prendre sur lui pour repousser ce geste, mais c’était pour le mieux. Il avait pu à la fois avouer qu’elle ne le laissait pas indifférent, mais aussi jouer les grands seigneurs en n’en profitant pas, gagnant ainsi sa reconnaissance. Il avait bien agi, et il en serait sûrement récompensé plus tard. Il entra chez lui avec cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 1 Fév - 14:25

Les garçons se dirigèrent vers les douches publiques afin de regarder les filles se laver. Quand le petit groupe arriva devant la porte d'une première cabine, bizarrement, Chris tourna les talons se dirigeant maintenant vers la plage. Les quatre garçons décidèrent de faire la course jusqu'à l'eau. Au "top", tous s'élancèrent sur le sable fin. Puis, ils oublièrent la course et sautillèrent joyeusement.
En arrivant au bord de l'eau, Bruce percuta accidentellement un des garçons qui tomba sur le sol dur. Le garçon en question était le meilleur ami de sa cible Chris. La personne se prénommait Kévin. Quand il se rendit compte de la bêtise qu'il venait de faire, le garçon s'excusa immédiatement en espérant que Kévin ne s'était blessé ! Le jeune homme en question, toujours allongé sur le sol, se leva lentement, le regard froid. Comme par vengeance, il poussa Bruce. L'agent surprit, tomba sans pouvoir esquiver.

-Eh! Tu voudrais pas faire gaffe ducon! M'approche plus! Chris Ramméne toujours des gens chelous!


Le t-shirt gris se releva. Pourtant, il s'était excuser mais voilà, son adversaire avait pété un petit câble. Et puis cette vulgarité dans le langage de ce Kévin. En tous cas, si le jeune homme cherchait la "merde", il allait trouver quelqu'un pour se battre.

- Tu sais ce qu'il te dit le ducon ? Il t'enmerde !

Bruce regretta immédiatement son langage, il venait peut-être de nuire toutes chances de réussite sur cette mission et serait contraint dès sa rentrée au campus de partir en mission de recrutement pour comportement abusif. Chris rigolait, se tordant de rire. Kévin se mit en position de combat et fit signe à l'agent de s'approcher pour recevoir la correction du siècle. Chris lui expliqua que Bruce était une bête et que s'en prendre à lui n'était pas judicieux sauf si on s'appelait Chris. Mais que faire, par les moqueries de ses amis, le jeune homme se jeta sur le t-shirt gris. Ce dernier lentement mais surement, attrapa le poignet de son adversaire et le tordit. Le garçon qui avait voulut se venger, ne pouvait plus bouger. A chaque fois qu'il essayait de se débattre, l'agent resserrait la pression. Puis voulant ne pas lui faire trop mal, il relâcha son emprise et le jeune homme tomba à genoux sur le sable. Chris rigolait maintenant de plus belle. Kévin restait là honteux sur le sable face à Bruce. L'agent voulut s'excuser, mais le meilleur ami de Kévin l'attrapa par le bras.

- Hey bien joué, et ne t'inquiète pas, il va s'en remettre.  

Bruce était étonné que Chris n'aide pas son meilleur ami  mais bon que faire ?
Après ce léger incident, les quatre garçons entrèrent dans l'eau, Kévin distant. Soudain, la quatrième personne qui se nommait Jean, proposa un jeu. Il expliqua les règles du jeu. Le jeu était simple, chaque participants plongeaient sa main sous l'eau et devait la ressortir. En ressortant, la main des joueurs devait contenir du sable mouillé et ensuite, s'était la guerre. Bruce rigola bien, jamais il n'avait fait une bataille de sable au campus sous peine d'être réprimandé par cette abrutis de Gordon ou encore par le nouvel instructeur, Tyler Lawrence qui était arrivé le même jour que le départ du t-shirt gris.

En sortant de l'eau vers 14 heures, Bruce fit un bilan du jeu. Il avait écopé de cinq coups dans le dos, trois sur la tête et quatre sur le ventre. Les quatre garçons se dirigèrent alors vers les douches communes afin de se débarbouiller un petit peu. Après une bonne douche froide, Chris proposa aux trois garçons d'aller faire du shopping en vu d'une soirée qui se tiendrait le soir même sur la plage. Le t-shirt gris se doutait qu'Axel devait déjà être au courant et qu'il ne manquerait pas d'y aller. Bruce envoya un texto à Oscar le contrôleur de mission afin que ce dernier laisse un peu d'argent sur la table. Il l'informa également qu'il se rendait au centre commercial. Sur le chemin menant à la villa, Bruce discuta un moment avec Jean. C'était un gentil garçon, un peu vide au niveau du cerveau mais très ouvert d'esprit. Il lui expliqua que Chris voulait faire du shopping également pour séduire Cassandra une jeune fille sur qui il avait complétement craqué et qui serait le soir même à la soirée. Bruce récupéra l'argent et les quatre gamins prirent la direction du centre commercial.

Le bâtiment renfermant les boutiques de Luxe de L.A ne se trouvait pas si loin de la villa. En arrivant devant le centre commercial, le "Star Hollywood", Bruce aperçut une jeune fille. Cette dernière vint à leur rencontre. L'amie d'enfance de sa cible s'appelait Sophie. La magnifique blonde, aux yeux angéliques était célibataire. Bruce se mit à l'écart un moment afin de voir avec Oscar si séduire la jeune fille pourrait ou non faire avancer la mission. Oscar lui répondit que oui et que ce serait également judicieux de se rapprocher du meilleur ami de Chris.
Les adolescents entrèrent dans un magasin portant une enseigne rouge et bleu. A l'intérieur, une multitude de vêtements trônaient sur des ceintres noirs. Bruce attrapa quelques articles et se dirigea vers les cabines d'essayage. Le rideau tiré, il se dévêtit complétement et s'apprêta à enfiler un t-shirt à col "V" et un pantalon "slim" quand il entendit un ricanement.

Sophie regardait Bruce à travers le rideau et avant que ce dernier ne put contester, la jeune fille se retrouva dans la cabine.

- Tu as de beaux abdos, ça change des petits bras musclés de Kévin.

Bruce se sentait mal à l'aise du faite de se retrouver dans cette tenue devant une fille qu'il ne connaissait absolument pas. Et en plus, la jeune fille regardait bien et aida Bruce à enfiler quelques vêtements. Soudain, la voix de Jean se fit entendre et la jeune fille sortit précipitamment de la cabine.

En sortant du centre commercial, il était 18 heures. Sophie proposa à tout le monde d'aller se préparer chez elle. Après un rapide texto à son contrôleur, Bruce prit la direction de la maison de Sophie. La jeune fille habitait dans une modeste maison sur deux étages. En arrivant, ils prirent une petite collation et chacun parti se préparer de son côté. Bruce ne sachant ou aller, Sophie lui proposa de venir s'habiller avec elle. Tout deux dans la même salle de bain, l'agent se retourna afin de laisser un peu d'intimité à la jeune fille pour qu'elle enfile une robe noire.
La robe noire se fermait par devant au niveau du col. Sophie demanda si Bruce aurait la gentillesse de lui fermer le col. L'agent trouvait ça louche, car elle pouvait bien le faire toute seule. Les deux adolescents se trouvaient maintenant très près. La jeune fille passa ses mains sous le t-shirt du garçon.

Bruce eut un mouvement de recul. Il ne pouvait pas, Itô était là dans ses pensées ? Mais c'était pour le bien de la mission et le jeune homme n'avait aucuns sentiments pour Sophie. Tout se passerait bien tant que sa n'irait pas trop loin. La jeune fille était vexée maintenant, il ne pourrait plus rien en tirer.

Bruce passa rapidement au toilette et avant de sortir, il rédigea un message pour Itô :

Deuxième jour, tout se passe bien, tu me manques

Sur la plage, l'ambiance était déjà là, quand les cinq personnes arrivèrent. Sophie ne faisait plus la tête et taquinait à présent Chris sur sa coupe de cheveux. Le jeune homme avait sans doute versé la totalité de son tube de gel, si bien que la cible ressemblait maintenant à un "Ken". Bruce découvrit Cassandra la proie de Chris. C'était une jolie demoiselle, pas du tout au goût de l'agent mais bon se n'était pas sa promise. Pendant que le fils de riche alla faire sa parade autour de Cassandra, Bruce en profita pour aller parler à Kévin.

- Ecoute, je voulais te dire que je suis désolé pour ce qui c'est passé ce matin.

- Ah, ne t'inquiète pas. Chris m'a raconté comment tu l'as surpassé hier soir. Même s'il ne veut pas l'avouer, il te trouve super balèze et je voulais le voir par moi-même alors je t'ais provoqué. Bon la seule chose que j'ai fais c'est me ridiculiser.  

- Ah d'accord, okay alors sans rancune ?

- Oui, allez top là !

Après une tape dans la main, les deux garçons purent danser sur la piste improvisée. Bruce qui adorait danser, se mit en avant et très vite, Kévin et lui firent un Battle. Comme ça, Kévin avait voulut le tester, bizarre.
Soudain, il se rappela que Sophie était toute seule et s'approcha doucement d'elle en lui passant les bras autour de la taille.
La jeune fille surprise se détendit en voyant le visage de l'agent. Un slow fut mit et le garçon invita Sophie pour cette danse. Les deux adolescents l'un contre l'autre, dansaient.

- Tu sais, je suis désolé pour ce que j'ai fais dans la salle de bain.

- Non, ce n'est pas à toi de t'excuser, j'ai voulut griller un peu les étapes.

- Oui mais au fond de moi, j'en avais envie.


Alors, Bruce déposa un léger baisé sur la délicate bouche de Sophie. La danse finie, la jeune fille entraina l'agent un peu à l'écart et tout deux se promenèrent main dans la main près du rivage. La fin de la soirée approchait, et Chris n'avait toujours pas séduit Cassandra. Les deux tourtereaux retrouvèrent Jean ainsi que Kévin et s'assirent afin de boire un coca-cola. La fin de la soirée sonna, et les cinq adolescents se retrouvèrent chez Chris afin de passer la nuit. Cassandra était repartit seule. L'agent n'avait pas vu son collègue. Oscar étant prévenu, Bruce parti la conscience tranquille.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 1 Fév - 21:01

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

-L'ambulance, l'hopital [u] l'agent devra décrire tout ce qui s'y est produit notamment l'échange avec Alan.
[u]-La plage

-Tout autre lieu ou les cibles iront.
Durée réelle du rp:

-Jusqu'à la fin de la journée
Détails:

- Longueur minimum du message: 60 lignes
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Alex
-PNJ

Les agents sont libres de décrire toute la journée comme ils le souhaitent en continuant à approcher leurs cibles. Jonathan ira rejoindre sa bande d'amis et ne sera toutefois pas présent dans le rp.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 1 Fév - 21:03

Les adolescents avaient décidé de passer la nuit chez Chris, saisissant cette occasion de se rapprocher encore de sa cible mais aussi de sa conquête, Bruce se rendit donc chez le jeune homme. Ils se retrouvèrent tous dans la chambre de Chris, celle-ci était spacieuse, ils se posèrent sur des coussins, aucun d'entre eux ne semblait décidés à dormir en dépit de l'heure avancée. Soudain, le maitre de maison fouilla sous son matelas pour sortir un sachet d'herbe et des feuilles à rouler, compte tenu des regards ravis des membres de l'assistance il ne s'agissait surement pas de thé...
-C'est de la bonne! Avec ça si vous ne trippez pas un max vous avez un probléme! Pas d'inquiétude n'y a que ma gourde de soeur ici!

Bruce tenta de lui convaincre que ce n'était pas une bonne idée, sachant qu'il risquait gros, il fut aussitôt traité de "relou" et Kevin recommença à être mauvaise foi, soucieux de garder sa place au sein de la bande l'adolescent finit par se taire. Pendant ce temps le joint fut roulé et allumé, il passa de main en main, détendu par la fumée et l'alcool ingurgité précédemment, l'agent de CHERUB finit par accepter. Puis, Chris confectionna d'autres joints, et les protagonistes se sentaient incapables de s'arrêter, Bruce consomma plus que les autres... Soudain, après quelques joints, l'espagnol commença à se sentir mal, il était en sueur, très vite il commença à avoir des hallucinations, complètement hilares ses camarades ne remarquaient rien. Puis soudain l'espion qui délirait totalement se jeta sur Kevin en l'appelant Tudor. Ses camarades tentèrent de le maitriser, sans succès.

-Il fait un bad trip, il fait un bad triiiiiiiip! Hurla soudain Sophie avant de quitter la chambre

Alerté par les cris, Alan finit par descendre et se ruer dans la chambre en chemise de nuit, la scène était chaotique la pièce était enfumée, Bruce qui avait cessé ses accès de violences délirait complément sur une certaine Nippone en se tortillant dans tous les sens. Terrifiée, la jeune fille sentait des larmes rouler sur ses joues, malgré tout elle parvint à appeler une ambulance...

***
Oscar, Alex, Jenny et Chris patientaient dans une salle d'attente des urgences, en entendant les bruits de l'ambulance le blond avait décidé d'aller voir ce qui se passait. Qu'elle n'avait pas été sa surprise quand il avait vu les ambulanciers embarquer Bruce face à Chris et Jenny éplorés, il avait prit place dans l'ambulance en compagnie des deux autres. Chris avait tout avoué, le bleu marine avait contacté son "père" qui l'avait rejoint dans la salle d'attente ou il avait pris place à son arrivée à l’hôpital. Les médecins avaient confirmé la prise de cannabis de Bruce, celui-ci allait rester quelque temps en observation. L'air profondément énervé, Alan se dirigea vers eux...

***
Dans la voiture un Oscar énervé avait expliqué à Alex que Bruce aurait droit à un savon et serait renvoyé au campus avec des centaines de tours de piste à courir, des corvées et sans doute une mission de recrutement à la clé. Il ajouta que les contrôleurs du campus rechercheraient un agent pouvant lui servir de partenaire et que celui-ci arriverait rapidement. Il devait toutefois continuer l'infiltration sans attendre, un moment ou Jenny serait sans doute plus fragile serait sans doute importante…

***

Le lendemain, quand Alex arriva sur la plage, un adolescent d’environ seize ans était là en compagnie de Jenny et ses amis. Il se présenta comme le filleul d’Alan venu passer les vacances avec eux…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 2 Fév - 1:59

Alex s’endormit, pensant à la soirée qu’il avait passé. Il avait procédé à une approche répondant aux attentes, et lorsqu’il avait fait son rapport à Oscar, celui-ci ne cacha pas sa satisfaction, car le jeune homme n’avait pas encore fait d’erreur. Alex était satisfait, et espérait que la suite se passerait bien. Bruce n’était plus sur la plage lorsqu’Alex était rentré, et il fut surpris d’apprendre par le contrôleur de mission que son partenaire avait réussi à se faire inviter à dormir chez sa cible. Le jeune homme fit preuve d’un professionnalisme extérieur se disant satisfait que Bruce ait réussi cette avancée pour la mission, tout en étant intérieurement légèrement jaloux de ne pas être parvenu au même stade avec sa cible personnelle. Mais il fallait admettre que l’approche que devait adopter Bruce était bien plus propice à ce genre d’invitation que celle d’Alex, qui avait pour but de séduire sa cible, en dépit du fait que celle-ci était en couple.

Il commença à rêver, imaginant qu’il était sur une moto sur les routes californiennes, avec Jenny derrière lui. Il était étonné de la tournure de ce rêve, puisqu’il n’avait jamais été particulièrement attiré par les Harley et autres deux-roues, le phénomène des bikers lui étant complètement inconnu. Surtout ce rêve lui faisait plus ou moins prendre conscience de l’importance qu’avait la jeune fille aux yeux du T-shirt bleu marine. Plus ou moins car il avait commencé à le remarquer progressivement au fur et à mesure qu’il la fréquentait. Il se réveilla en sursaut, non pas qu’un retournement de situation ait eu lieu dans son rêve, mais qu’une pensée avait traversé son esprit. Le jeune homme se souvint de sa difficulté à se réadapter à la vie au campus suite à sa première mission, et de la sincérité des liens qu’il avait tissé avec sa cible, et se dit que si un sentiment d’amour se mêlait à ça, il aurait encore plus de mal à s’en remettre.

Mais il ne pouvait garder ses distances, le bon déroulement de la mission en dépendait. Il se devait d’avoir une relation suffisamment forte avec Jenny pour que Alan le connaisse bien, et ce le plus vite possible. Il resta allongé, sans bouger, les yeux regardant le plafond, réfléchissant à la manière de séduire sans s’attacher. Avec Thalia lors de sa première mission, cela avait été simple, cette fille n’avait aucun intérêt, et Alex ne ressentait rien pour elle, mais avec Jenny, c’était différent. Elle provoquait quelque chose chez le jeune homme qui était indescriptible. Il avait besoin de se changer les idées, mais ce n’était pas le moment d’une promenade sur la plage. Il tenta donc de penser à autre chose. Il avait également constaté ces derniers qu’il adorait la Californie, c’était un milieu très agréable à vivre, et magnifique. La maison de luxe qui était aux antipodes de l’appartement miteux de sa première mission y jouait certainement.

Un son étrange sortit Alex de sa rêverie. Une sorte d’alarme qu’Alex, dans son demi-sommeil analysa comme une sirène. Etait-ce les flics ? Etait-ce les pompiers, ou bien les urgentistes ? Le jeune homme ne retrouvait pas le sommeil, et les sirènes se faisaient de plus en plus entendre et cela devenait gênant. Il décida de descendre regarder ce qui se passait. Après tout c’était un quartier paisible, et des sirènes marquaient forcément l’arrivée d’un événement inattendu. Il sortit de sa chambre, puis se dirigea vers le rez-de-chaussée, avant d’aller dehors. Il constata alors que c’était une ambulance qui arrivait dans la rue de l’autre côté des maisons face à la plage. Il élimina donc les idées d’incendie ou de criminel en fuite. L’ambulance s’arrêta devant la maison des Grewfield. Que s’était-il passé ? Jenny allait-elle bien ? Elle avait quand même pas mal bu…A moins que Chris ou un de ses amis ait provoqué une bagarre. Impossible à dire. Les ambulanciers entrèrent, et ressortirent un peu plus tard.

La surprise de l’agent fut poussée à son paroxysme lorsqu’il vit que la personne allongée sur le brancard était Bruce. Alex avait vu l’agent vers la fin de la soirée et il était parfaitement lucide. Que lui était-il arrivé ? Il avait clairement dépassé les limites, et ce n’était pas bon. Un agent était censé rester modéré dans sa consommation de boissons alcoolisées. Le blond accourut à côté du brancard, et demanda ce qu’il s’était passé. L’urgentiste lui répondit simplement en lui demandant s’il était le frère du jeune homme inconscient. Question à laquelle Alex répondit de manière affirmative. L’interlocuteur du jeune homme lui fit alors signe de monter dans l’ambulance, où le garçon se retrouva face à Jenny, Chris, et le père de ce dernier, Alan Grewfield en personne. C’était la première rencontre en face à face avec le criminel suspecté. Tu parles d’une première rencontre… Il fallait qu’Alex redresse la barre. L’homme lui demanda :

-Alors tu es le frère de ce garçon, le voisin ?

-Oui monsieur. Désolé de vous mettre dans une telle position aussi tard.

-On en discutera plus tard. Il faudrait que tu passes un coup de fil à ton père, il faut qu’il soit prévenu.

-Oui bien sûr, tout de suite.

Alex prit son portable, et composa le numéro d’Oscar. Il fallut appeler trois fois pour que le contrôleur réponde d’un ton fatigué. Il venait de réveiller l’adulte en pleine nuit pour lui annoncer l’une des pires nouvelles qu’on aurait pu lui dire ce soir-là. Il n’allait pas être content. Lorsqu’Alex lui fit un résumé de la situation, il commença à crier dans le téléphone, arrachant une grimace au jeune agent :

-Eh, papa, calme-toi, ce n’est pas de ma faute tout ça, je suis avec les voisins, on se dirige vers l’hôpital le plus proche. Il faut que tu nous rejoignes au plus vite.

Alex devait conserver une attitude cohérente, et il avait pris soin de ne pas nommer Alan Grewfield par son nom, n’étant pas censé le connaître réellement, même s’il était une célébrité. L’ambulance roula vers l’hôpital, tandis qu’Alex risqua un regard vers Jenny. Celle-ci semblait bouleversée par tout ceci. Sa sensibilité poussée à l’extrême était très touchante, pour l’anglais. On ne voulait que sécher ses larmes, et la câliner pour la consoler. Il regarda ensuite l’acteur, le potentiel terroriste qu’il avait en face de lui. Il avait alors davantage l’air d’un parent inquiet des répercussions de cet incident arrivé sous son toit que d’un dirigeant d’un important réseau de tueurs. Il avait un visage strict, il ne voulait pas se prendre de procès par Oscar, bien sûr, il ne pouvait pas se douter que pour le bien de la mission, Oscar ne lui en tiendrait jamais rigueur et essaierait même de se lier d’amitié avec l’homme.

Ils arrivèrent finalement aux urgences, et Alan, sa famille et Alex allèrent en salle d’attente. Le fils de Grewfield avoua alors qu’ils avaient consommé du cannabis. Alan prit sur lui pour ne pas gifler son fils en public, et lui précisa que s’il ne réagissait pas maintenant, il ne payait rien pour attendre, et alla se prendre un café, pour rester éveillé, laissant Alex, Jenny et Chris seuls. Ce dernier alla se morfondre dans un coin, car il savait qu’il allait subir tôt ou tard les réprimandes très sévères de son père. Alex s’installa près de Jenny, et lui prit la main :

-Tu vas bien, Jen ?

La jeune fille ne réagit pas au geste d’Alex, et répondit :

-Oui, j..je crois. Ça va mieux en tout cas. J’ai eu très peur. J’ose même pas imaginer comment tu dois te sentir maintenant, c’est ton frère après tout, c’aurait pu être le mien.

Alex acquiesça, mais pensait quelque chose de radicalement différent. Il se demandait comment Bruce avait pu en connaissance de cause enfreindre l’une des seules règles inviolables par les agents de CHERUB. Et au passage mettre sérieusement en péril la mission. Bien sûr il s’inquiétait aussi de la santé de son coéquipier, mais il condamnait fermement sa décision. Il passa sa main autour de l’épaule de la jeune fille, pour qu’elle se détende.

Oscar arriva quelques minutes après, au moment où un médecin entra dans la salle d’attente, confirmant la consommation de cannabis. Oscar regarda Alex d’un air outré, et ce dernier lui assura qu’il venait juste d’être informé de cela, et qu’il n’y avait pas eu de cannabis à la soirée sur la plage. Alan déboula alors dans la pièce, l’air hors de lui, et commença à gronder sur son fils :

-A quoi pensais-tu ? Du cannabis, à ton âge ? Et pourquoi pas de l’héroïne pour tes 15 ans tant que t’y es ? Sans déconner, je ne croyais pas ça possible de toi, Chris. Ne pense pas que tu n’en subiras pas les conséquences.

Il enchaîna ensuite en se tournant vers Oscar :

-Mr Osborn, je suis vraiment navré de ce qu’il s’est passé ce soir, je vous assure que je n’étais pas au courant, et que je m’en veux vraiment de ne pas avoir été plus prévenant.

-C’est inutile, Monsieur. Je sais bien que vous n’êtes pas responsable. Si mon fils est dans cette situation, il ne peut s’en prendre qu’à lui-même. Répondit-il en jetant un regard crispé vers la chambre où était Bruce.

-Nos enfants ont l’air de bien s’entendre, mais il faudra que nous fassions plus attention à la liberté que nous leur donnons. Laissez-moi vous offrir un café. Ce sera le début du chemin vers le pardon.

-Comme je l’ai dit, il n’y a rien à pardonner, mais je ne dirais pas non au café, merci. Je dois juste dire deux mots à mon fils sobre d’abord.

-Bien sûr. Je serai à la machine à café.

Alan s’éclipsa, et Oscar amena Alex dans un coin. Il lui jeta un regard suspect :

-Tu n’as rien consommé, j’espère ?

-Non, ne t’inquiète pas. Tu peux me tester si tu ne me crois pas, mais je suis réglo. De plus, ce n’est pas le truc de Jenny, la fumette.

-Ok. Et sinon tu sais si Bruce a révélé des informations compromettantes ?

Alex lui répondit qu’il ne savait pas, mais que si quoi que ce soit d’important avait été révélé, Chris y aurait fait allusion lors du trajet. Malheureusement, le jeune homme ne pouvait pas en dire plus, car il n’avait pas assisté au bad trip de son équipier. Oscar alla fumer une cigarette dehors, et Alex rejoignit Grewfield à la machine à café et lui lança :

-Mon père arrive, il fume. Je tenais à vous dire que je trouve ça désolant de vous rencontrer dans de telles circonstances, mais je suis un grand fan de vos films.

Il sourit, sans trop de conviction : le compliment lui faisait plaisir, mais il n’arrivait pas à se sortir des événements de la soirée :

-Merci beaucoup. Tu aimes le cinéma ?

-En soi ma véritable passion est la musique, mais j’adore les bons films.

-Je vois. Se contenta-il de répondre, cordialement.

Oscar arriva dans la salle, et Alex fit un signe de la tête à son interlocuteur, avant de s’en aller. Il retrouva Jenny, et fit mine d’être étonné:

-Dis, tu m’avais caché que ton père c’était Alan Grewfield. C’est incroyable !

Elle lui sourit timidement, et dit :

-Alan n’est pas mon père. C’est mon oncle en fait, il m’a recueillie quand même parents sont morts, il y a quelques années.

Alex, qui savait ça, fit pourtant semblant d’être bouleversé par ceci :

-Oh désolé, je ne savais pas ! Les m…Les morts surviennent toujours trop tôt. Toutes mes condoléances.

Si Alex avait été seul, il se serait giflé. Il avait failli dire « Les miens aussi sont morts ». Heureusement qu’il s’était stoppé. Il devait vraiment faire attention, car cette fille sans même le vouloir était capable de lui soutirer des informations.

***

Après une grosse heure, les urgentistes apprirent à Alex et Oscar que Bruce était hors de danger, mais qu’ils allaient le garder en observation au moins jusqu’au lendemain soir. Alan et sa famille étaient donc repartis, et Oscar et Alex étaient montés dans la voiture du premier, pour retourner à leur domicile également. Le contrôleur prit la parole :

-Bruce va se faire engueuler comme c’est pas possible quand il reviendra. Il va être rapatrié au campus, et aura une punition mémorable à son retour. Mais le plus important, c’est que tu te retrouves seul pour gérer cette mission. On va pas te lâcher comme à ta première mission ne t’inquiète pas. On va te trouver un partenaire, qui devra approcher le filleul de Grewfield, Jonathan, qui est le fils de McKay et qui arrive chez eux demain. Toi, contentes-toi de continuer ton approche de Jenny sans rien changer, tu tenais un truc ce soir.

Alex hocha la tête, déterminé à continuer. Il devait faire réussir sa mission, une fois de plus, même si ce ne serait que temporaire, il allait se retrouver seul dans une mission.

***

Le lendemain, Alex se leva, encore fatigué de sa nuit qui fut très longue à passer, et très courte à dormir. Il sortit sur la plage après avoir grignoté un truc, fait sa toilette et s’être habillé. Il y resta cinq minutes, retrouvant la bande d’amis de Jenny. Cette dernière sortit quelques minutes plus tard, en compagnie d’un jeune homme qui devait avoir deux ans de plus qu’Alex ou peut-être qu’un seul, difficile à dire. Il se présenta comme étant Jonathan, le filleul d’Alan. Le jeune agent lui serra la main, et se présenta. Le fils de McKay prit la parole :

-Il parait que vous avez eu une soirée plutôt agitée hier.

La conversation fut ainsi lancée, et elle dura quelques temps, car il fallut aussi expliquer aux autres membres du groupe ce qu’il s’était passé. Au terme de cette discussion, le jeune homme de seize ans s’en alla pour rejoindre des amis. La suite de la journée se passa de manière très routinière, volley, baignade, bronzette, etc… Lorsqu’en fin d’après-midi, les différentes personnes du groupe d’amis rentrèrent chez eux, Jenny et Alex se retrouvèrent, une fois de plus, seuls. Il y en avait des moments où personne n’était autour d’eux. La jeune fille se tourna vers lui :

-Merci d’avoir été là pour me parler hier, j’étais un peu chamboulée. Et ce n’est pas mon idiot de frère ou Alan qui était très stressé qui allaient le faire. C’est dingue, même John ne sait pas ce que je t’ai dit hier sur mes parents, et pourtant, toi je te l’ai dit sans la moindre hésitation. Je sais pas…Tu es rassurant je trouve, tu sais comprendre les gens, c’est précieux.

Alex ne savait pas vraiment comment réagir à ça. C’était une avancée énorme, et surtout, il se sentait mal à l’aise, il était peut-être rassurant, mais il était un espion dont l’existence n’était pas réelle. Il se contenta de la remercier, avec un sourire et les joues rosies. Ils se quittèrent donc sur ces paroles, par un sourire entre gêne et complicité. Mais quelque chose dans le regard de la jeune femme avait changé. Pour faire simple, c'était désormais le même regard que celui d’Alex envers elle. Ce regard voulait tout dire pour le jeune agent : les choses avaient changé, Jenny n’était plus inaccessible.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Lun 3 Fév - 12:43

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

Alex : centre commercial, restaurant, cinéma, maison des Grewfield plage éventuellement
Katlyn : campus, avion, plage, maison des Grewfield
Tout les autres lieux nécessaires au rp sont envisageables
Durée réelle du rp:

-Pas plus de quelques heures

Détails:

- Longueur minimum du message: 70 lignes (a)
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ

Vous devrez approcher les cibles en tenant compte de ce qui sera dit dans le poste, et donc en restant fidéle au comportement qui a leur a été prêté :

Jonathan McKay : méprisant, intéressé par le surf et par le militantisme...arrogant, cynique, manipulateur, parfois lourd, sportif.
Alan Grewfield : désireux de s'excuser, curieux, passionné par son métier, appréciable, méfiant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Lun 3 Fév - 12:44

Sur le campus une agente, Katlyn Z. Snow avait finalement été choisi pour etre la partenaire de mission d'Alex Svensen. Toutefois, l'adolescent n'allait pas gagner une, mais deux partenaires, Amy Collins 25 ans, agente du FBI était arrivé sur le campus tot ce matin. Elle avait rencontré la jeune fille et lui avait donné des nouveaux éléments de leurs couvertures, les deux seraient soeurs, elles avaient décidé d'aller vivre chez leur père car Amy voulait vivre aux États-Unis, et Katlyn ne supportait plus sa mère. Le rôle de la plantureuse blonde était d'approcher Alan afin de le séduire, celui de Katlyn était de séduire Jonathan McKay afin de savoir si son père était impliqué ou non dans le groupe Californication. Alors, après cet échange les deux embarquèrent dans un avion en classe affaires, direction Los Angeles.

***
Alex Svensen dit Alex Osborn continuait donc sa mission tout seul pour le moment, il avait dit a ses amis que Bruce qui avait déjà eu des problèmes avec la drogue était parti avec sa mère en Angleterre où il suivrait des soins spéciaux. Son contrôleur lui avait toutefois dit qu'Amy Collins et Katlyn Z. Snow débarqueraient dans les prochaines heures. Il avait remarqué que Jenny semblait de plus en plus prête à aller vers lui, mais sa rivale n'était pas dupe, il se montrait donc de nouveau jaloux et faisait tout pour qu’Alex et Jenny ne se retrouvent pas seules ensemble, accaparait l'attention de sa copine et faisait parfois des sous-entendus. Malheureusement pour le rouquin, une sortie en ville fut programmée et le blond était de la partie. Au programme, shopping, restaurant puis cinéma, pendant ce temps Alex reçut un texto d'Oscar

"Nous sommes invités à prendre le thé chez les Grewfield à 17h30, c'est là qu'ont devoir mettre le paquet pour faire une excellente impression, nous jouons tous gros et nous devons faire connaissance avec eux "

***

Katlyn et Amy étaient arrivés aux alentours de 9h à la villa, elles avaient passé la nuit dans l'avion, pourtant le contrôleur exigea que l’espionne passe à l'action le plus vite possible.
-À l'heure qu'il est Jonathan doit trainer sur la plage avec ses potes, sachant que nous prenons le thé chez eux à 17h30, tu dois au moins essayer de t'intégrer au sein de sa bande.
Quelque temps plus tard la bleue marine essayait donc d'approcher sa cible, malheureusement, l'adolescent semblait mépriser toute forme de gente féminine et rejetait avec mépris celles qui tentaient leurs chances...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Mar 4 Fév - 16:47

Le soleil d’été de Californie se leva tôt, nous étions en plein mois d’août, et les jours débutaient dès 6 heures du matin. Alex suivit le rythme du soleil ce matin-là, car par une étourderie, il avait oublié de fermer ses volets la veille au soir, faisant que les premiers rayons lumineux pénétrèrent dans sa chambre, gorgeant la pièce d’une belle lumière estivale. Au début, il fut relativement déçu d’être extirpé de son sommeil, mais il vit la journée qui se préparait et ne pouvait que s’en satisfaire. La vue sur la mer depuis sa chambre était tout à fait plaisante, avec les reflets orangés du soleil levant dans l’eau et la plage de sable blond et fin. Il exécuta ses pompes quotidiennes pour se mettre en forme, et fila sous la douche. Il s’habilla ensuite, d’un short et d’une chemise Hawaiienne.

Il n’avait pas très faim, d’un côté il n’était que six heures et demie. Il décida donc de se caler devant un film, après tout il n’avait rien à faire : sa cible dormait encore, selon toute vraisemblance, pareil pour son contrôleur, et ses futures partenaires de missions n’arriveraient que dans deux heures. Il avait juste le temps pour Star Wars Episode IV, le classique de 1977. Il passa donc deux heures de pur bonheur, profitant de la beauté pure de ce chef d’œuvre du cinéma américain, se terminant sur la phénoménale destruction de l’Etoile Noire, et la remise des médailles par la Princesse Leïa sur une musique qui ne fut jamais égalée dans un film. [HRP oui je suis un nerd Very Happy ] , et quelques temps après la fin de ce bijou qui mit Alex de bonne humeur, les jeunes femmes qui allaient épauler l’agent arrivèrent.

Le jeune homme descendit pour les accueillir, content de pouvoir retrouver des gens avec qui parler de CHERUB dans les moments de pause où les agents étaient seuls au domicile. En effet, le bond avait pris la fâcheuse habitude de se retrouver seul durant ses missions, et cela le stressait un peu, il devait le reconnaître. Alex connaissait déjà Kathlyn, la première, puisqu’ils avaient participé ensemble à une petite opération de quelques heures en plein centre de Londres. Elle avait un an de plus qu’Alex, et pourrait tout à fait convenir à la situation puisqu’elle était censée séduire Jonathan, qui avait son âge. De plus, elle était plutôt séduisante, et même s’il ne connaissait pas le filleul de Grewfield, et donc pas ses goûts, il était persuadé que Kathlyn n’aurait pas trop de mal à remplir sa part de la mission. Il fit la bise aux deux jeunes filles, pouvant ainsi contempler Amy.

Il dut se retenir de ne pas ouvrir des yeux ronds, réussissant finalement à rester impassible. Au début, lorsqu’on lui avait dit qu’Amy serait chargée de séduire Alan malgré sa méfiance et ses habitudes de voir des jolies femmes dans son milieu, il était un peu sceptique sur les chances d’Amy d’y parvenir. Mais ses doutes étaient désormais dissipés. Elle était largement assez belle pour pouvoir rivaliser avec n’importe quelle bombe d’Hollywood que pouvait fréquenter Grewfield, et la position de sœur des voisins que les agents lui avaient permis d’avoir grâce à cette semaine d’infiltration lui enlèverait tout soupçon. Il comprenait mieux pourquoi Oscar avait pris ce petit air amusé et lui avait assuré qu’elle n’aurait aucune difficulté à séduire Alan.

Ils prirent le petit-déjeuner ensemble, car les deux hommes n’avaient pas mangé, et les femmes étaient affamées suite à leur voyage où elles n’avaient pas mangé pour ne pas être victimes du décalage horaire au niveau des repas. Alex fit connaissance avec Amy, qui se dit satisfaite du travail qu’il avait fourni d’ici là. Le jeune agent eut même à un compliment supplémentaire de la part d’Oscar, qui n’en distribuait pas beaucoup. L’agente du FBI était très sympathique, et semblait pouvoir avoir des délires avec des jeunes comme avec des adultes, ce qui était un atout rare. Elle avait eu une sacrée frayeur lorsqu’elle avait appris ce qui était arrivé à Bruce, bien sûr un minimum soulagée quand il lui avait été assuré que la mission n’était pas compromise.

Après ce petit repas « en famille », l’anglais sortit prendre l’air, sachant qu’il allait bientôt rejoindre son groupe d’amis pour cette journée shopping. Les choses s’étaient bien passées avec John les premiers jours après leur rencontre froide, mais cela s’était dégradé depuis quelques jours. Il surprotégeait Jenny et se méfiait de plus en plus d’Alex, et même s’il gardait le silence, cela se voyait. Avec les autres cela se passait mieux, le jeune homme était plus proche que jamais de Jenny même s’ils n’arrivaient pas à passer de moments seuls ces derniers jours, et avec les autres membres du groupe, la relation était tout à fait correcte. Il vit certains jeunes de la petite bande arriver sur la plage au loin, et rentra dans la maison prendre un téléphone et de l’argent de poche donné par Oscar.

Le jeune homme rejoignit donc les jeunes gens qui arrivaient. Il s’agissait de John, Ryan et de Tom. Il serra la main aux trois garçons, sans donner une quelconque impression de réserve ou autre à John. Ils attendirent un peu les demoiselles, qui prenaient du temps pour choisir les vêtements qu’elles allaient mettre pour choisir d’autres vêtements…La journée d’annonçait longue ! Lorsque les filles se décidèrent à arriver, ils purent partir faire un tour dans Los Angeles. Alex n’avait pas encore beaucoup visité la ville, car s’il avait certes été à certains endroits, il avait surtout passé ses journées à la plage à se baigner, à jouer au volley, ou bien à discuter avec les divers membres du groupe et plus précisément Jenny.

Une fois arrivés au centre commercial, les jeunes se séparèrent pour la première partie de la journée : le shopping étant une activité longue et répétitive pour ces demoiselles, qui exigeaient bien plus de temps que les messieurs pour cette activité, les garçons allèrent faire du shopping entre eux, ce qui ne dura pas longtemps, les garçons n’ayant besoin que de quelques petites choses. Ils allèrent ensuite à la salle d’arcade en attendant que les filles aient fini. Après quelques parties de Mario Kart et de Guitar Hero, Alex demanda s’il y avait un magasin de musique dans le coin, et Ryan lui confirma que oui, en lui indiquant le chemin. Alex s’y rendit, tandis que les autres allèrent non loin dans un magasin de skateboard. Il y entra, sachant pertinemment qu’il n’allait pas acheter une guitare neuve vu le prix que cela coûtait, mais il pouvait toujours s’acheter des accessoires.

Il chercha dans le rayon des partitions quelques petits morceaux ou artistes pouvant l’intéresser, et tomba à sa grande surprise sur Jenny. Celle-ci ne semblait pas surprise de le voir, et lui dit :

-Je me disais bien que je te trouverais ici. Je suis venu prendre des partitions de piano. Et toi, pareil pour ta guitare, j’imagine ?

-Je regarde juste, pour l’instant je ne suis sûr de rien. Lui répondit-il.

Il savait que Jenny jouait du piano, c’était venu à plusieurs reprises lors de leurs conversations, mais il ne l’avait encore jamais entendu jouer. Ils discutèrent un peu, le sujet de John vint dans la conversation, la jeune fille admettant que le rouquin lui tapait sur les nerfs ces derniers temps à la protéger de tout contact humain. Le jeune homme était très satisfait de la tournure que prenaient les choses. Il voulut continuer la conversation, mais il vit John qui arrivait dans la boutique, et il demanda de manière assez agressive ce que Jenny faisait ici.

-Je joue du piano, je te rappelle, j’ai le droit d’acheter des partitions ! rétorqua sèchement la jeune femme.

-C’est bon je demandais juste, pas besoin de t’emballer !

Alex se fit tout petit, ne voulant pas s’interposer au risque d’énerver l’un comme l’autre. Il s’effaça, lançant un petit regard complice à Jenny qui sembla agacer John au plus haut point. Ce n’était pas la volonté du jeune homme de pousser le roux à bout, mais c’était un dommage collatéral tout à fait justifiable. Jenny se tourna vers le blond et lui lança d’un ton légèrement crispé :

-Alex, ça te dérangerait de nous laisser deux minutes ? On a des choses à nous dire…

John regarda son rival d’un air mauvais, et renchérit :

-Ouais, ça te fera du bien de nous lâcher un peu !

Jenny soupira d’un air exaspéré :

-Tu vois ! Tu recommences encore !

Alex se contenta de dire :

-Bon je m’en vais. Jen tu m’envoies un message quand vous nous rejoindrez pour manger, et John, je te conseille de te calmer. On est peut-être amis, ou du moins de la même bande, mais quand on me parle mal, j’aime moyen.

Il partit sur ces mots, et alla retrouver les autres. Les deux autres filles et les deux autres garçons s’étaient rassemblés au restaurant où ils allaient tous manger, et il précisa que Jenny et John allaient les rejoindre lorsqu’ils lui demandèrent où ils étaient. Au bout de quelques minutes, Jenny revint toute seule.

-Où est John ? demanda Ryan.

-On a rompu. Il a décommandé. D’ailleurs il aimerait bien que vous le rejoignez, personnellement, je n’ai rien contre vous, vous faites ce que vous voulez. Précisa-t-elle à l’intention de Tom et de Ryan.

Le premier décida de s’en aller, s’excusant, tandis que le second exclama :

-Il est gonflé, lui. Il s’est peut-être fait larguer, mais j’ai bien envie de me le faire ce ciné !

Jenny avait l’air un peu triste de sa rupture, mais semblait penser avoir fait ce qu’il fallait. Elle préféra rester silencieuse sur les raisons lorsque ses amies lui demandèrent. A table, elle s’installa à côté d’Alex, celui-ci lui demanda :

-Eh, ça va aller ?

Elle lui sourit et lui répondit que oui, c’était peut-être triste sur le coup, mais qu’il était devenu insupportable, et que si ça n’avait pas marché, c’est que ce n’était pas le bon. Le jeune homme lui tapota l’épaule en guise de consolation. Après le repas au fast-food, ils allèrent enfin au cinéma. Le film qu’ils allaient voir était Kick-Ass 2, la suite du film de super-héros devenu culte grâce à ses nombreuses références et son côté déplacé. Alex n’était pas sûr qu’il aille voir un chef d’œuvre, les suites de ce genre de film étant rarement excellentes, mais le divertissement serait certainement présent de toutes manières. Le film s’avéra être plutôt bon, loin d’être extraordinaire, mais qui n’excluait pas l’achat en DVD. Il était désormais 16h30 et ils allaient rentrer pour rejoindre leur domicile respectif. Une fois les autres partis vers leur domicile, Jenny et Alex marchaient seuls sur la plage. Le jeune homme demanda :

-Alors, tu vas me dire ce qu’il s’est passé ?

-On s’est disputé. Il n’arrêtait pas d’essayer de m’empêcher de parler au reste du monde ces derniers temps. Il était tout le temps jaloux, et ne supportait plus de nous voir ensemble.

Ils se posèrent. Elle soupira et ajouta :

-Je dois dire que c’est surtout la façon dont il faisait passer le message qui m’insupportait ; il n’avait pas entièrement tort d’être jaloux.

-Qu’est-ce que tu veux dire ? demanda l’agent, qui commençait à voir où elle voulait en venir.

-Je veux dire que tu me plais. Tu me comprends. Avec toi, j’ai l’impression qu’être timide est superflu. C’est quelque chose que je n’avais ressenti chez personne avant. C’est pour ça aussi que j’ai rompu avec John.

Alex ne laissa pas s’imposer un silence gêné. Il caressa doucement la joue de Jenny avec le dos de sa main, et l’embrassa tendrement. Elle ne fit rien pour empêcher son geste, et lui rendit même son baiser. Ce n’était pas la première fois qu’ils s’embrassaient, mais c’était celle qui donna le plus de sensations. Le contact de leurs lèvres provoqua des petits tremblements de joie, une sensation d’envol, d’éveil se faisait présente chez le jeune homme.

Après une demi-heure passée rien qu’eux deux sur la plage, le nouveau couple se hâta vers la maison des Grewfield, pour être à l’heure pour l’invitation. Il était 17h27 lorsqu’ils arrivèrent devant le duo de maisons qu’étaient celle d’Alan et celle des agents. Un baiser timide les sépara pour quelques instants le temps qu’Alex se change et rejoigne les autres de sa famille. Il entra dans la maison, et entendit Amy l’interpeler. Elle avait vu le dernier échange des deux jeunes avant qu’ils retournent dans leur maison respective. Elle le taquina un peu là-dessus, mais le félicitant quand même pour ce succès. Mais la mission était loin d’être finie : elle ne se limitait pas à séduire Jenny (si seulement !), et ils avaient encore du travail. Alex monta dans sa chambre se changer, mettant une chemise en jean et un short assorti. Puis il fit son rapport à son contrôleur de mission, et au retour de Kathlyn quelques secondes après, ils partirent chez les Grewfield.

Alan les accueillit, d’un air cordial, et les mena au salon. Sa maison était très belle. De nombreuses décorations luxueuses, des meubles d’architecture d’intérieure moderne, même une fontaine dans le hall. Il n’était pas dans la demi-mesure. Les invités et les hôtes s’installèrent autour d’une table basse dans un canapé en cuir noir et des fauteuils. Chris était là, il n’avait pas vraiment le choix, puisqu’il avait été privé de sortie pour une semaine à cause du petit incident avec Bruce, mais il semblait clair vu son expression qu’il aurait donné cher pour être ailleurs. Jenny semblait quant à elle très heureuse de recevoir Alex, ce qui n’était guère étonnant vu ce qui s’était passé entre eux quelques minutes auparavant. Jonathan, lui, semblait bougon aussi. Alex ne savait pas comment les choses s’étaient passées pour sa partenaire Bleu marine ce jour-là, mais le filleul d’Alan ne semblait pas très sympathique, ni accueillant dans sa nature, ce n’était peut-être qu’une façade.

-Mr Osborn, je suis ravi de vous accueillir, vous et votre famille en cette fin d’après-midi. Il me semble que je n’ai pas été présenté à tout le monde.

-S’il vous plaît, appelez-moi Oscar. Eh bien les deux jeunes filles que vous voyez sont mes filles. Amy ici présente voulait vivre en Amérique, maintenant qu’elle a fini ses études, et Kathlyn a eu…disons quelques soucis avec sa mère en Angleterre, elle est donc venue nous rejoindre.

-Je vois. Espérons que ce sera pour le mieux ! Eh bien, je suggère que nous passions au thé.

La suite de cette seconde confrontation avec la cible principale se passa bien. Alex trouvait cet homme intéressant, cultivé, surtout dans le domaine cinématographique, ce qui était normal, et Oscar lui faisait de la flatterie très subtile qui semblait avoir effet sur lui. Jenny n’avait rien dit de clair à son père sur la relation nouvelle qu’elle occupait avec Alex, mais cela crevait les yeux. Le jeune bleu marine, lui, semblait aussi avoir fait bonne impression auprès de l’acteur, car il avait suffisamment de culture dans le domaine du cinéma pour pouvoir tenir une conversation plus ou moins élitiste sur le sujet. Enfin, Amy s’était faite plus belle que jamais, sans être trop provoquante ou explicite pour ne pas attirer de soupçon, et Alan paraissait subjugué par la jeune femme. Il y avait quelque chose d’effrayant, chez cet homme. Il semblait certes très calme et tout à fait cultivé et instruit, mais c’était le cas de la plupart des grands méchants de films. On avait l’impression qu’il ne fallait pas l’embêter, et un agent de CHERUB aussi informé qu’Alex sur le compte de cet homme savait parfaitement que ce n’était pas qu’une impression. La mission avait en tout cas extrêmement avancé en ce jour, et Alex était persuadé que la mission continuerait sur cette dynamique, car elle semblait très bien partie pour !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 9 Fév - 22:25

Elle errait sans but dans les allées des jardins du Campus. Ce n'était pas dans ses habitudes à vrai dire mais aujourd'hui était, il semblerait, un jour sans conviction, un jour d'absence. Tout du long de sa marche elle se concentrait sur la sensation que son pied pouvait éprouver à épouser la forme des graviers. Un banc l'arrêta et elle s'y assit. Quelques oiseaux chantaient mais hormis cela les bruits n'étaient que très lointain. En réalité peu importe la chose, qu'elle soit proche ou lointaine, notre protagoniste n'était elle même pas là. La situation perdait tout sens. Il semblerait qu'elle se sente seule. La plus part de ses camarades étaient partis en mission. Matthew et Elizabeth notamment. Elle n'avait pas réellement d'affinités avec cette dernière mais celle ci prenait tellement de place et avait tant de facilité à occuper le temps que dès qu'elle n'était plus là, son absence la rendait indispensable. Il était frustrant de le reconnaître. Matthew était partit avec elle en mission. Heureusement qu'Eliz était en couple sinon Dieu sait combien de rumeurs insupportables il se serait créé. Déjà qu'en étant en couple ça y allait bon train .. Notre protagoniste songeait à ses relations, les événement passé mais récents qui l'avaient amené là. Elle songea à l'entrainement sur la plage durant la nuit. Elle sourit.

Un coup d'oeil à sa montre. Elle aimait sa montre. Très peu de gens la remarquait mais elle était particulièrement originale. C'était une petite montre très enfantine avec quelques grenouilles dessus. Simple et un peu gamine cette montre avait tout de même le pouvoir de conforter la jeune fille en plus de lui offrir la notion du temps. A cet instant précis le temps portait le nom de dix heures et quarante-six minutes il semblerait. L'heure était plutôt matinale pour un dimanche. Certes il y avait toujours ces personnes un peu étrange qui se lèvent bien trop tôt quand il n'en ai pas la peine pour des raisons inexistantes. Des personnes peut être un tantinet masochistes. Quoi qu'il en soit l'heure expliquait le peu de monde qui entourait la jeune fille. Elle se sentait seule et ce n'était pas très agréable. Elle soupira en regardant autour d'elle. Ici, sans personne, elle n'avait pas envie de grand chose. Depuis qu'elle était rentré de mission elle s'était reconstruit des souvenirs et désormais chaque lieu avait une histoire et regorgeait de souvenirs. Peu importait donc le lieu où elle allait, elle finirait toujours pas se remémorer qu'elle n'était avec personne, que tout le monde était partit. Elle décida de retourner à sa chambre.

Elle traina les pieds tout du long du couloir, produisant alors avec les semelles de ses chaussures un bruit des plus désagréables. Elle ouvrit d'un coup brusque la porte de sa chambre et y pénétra. La fatigue justifiait peut être sa déprime passagère.  Du moins en partie. Elle jeta son manteau par terre, se déchaussa et ouvrit son gilet. Elle se servit un vert d'orangeade qu'elle posa sur le bureau et retourna devant sa porte. Un petit carré blanc, enfin un rectangle plutôt. Une petite lettre. Il y avait deux possibilités. Cela pouvait être tout d'abord la lettre d'un admirateur secret. Ce qui en soit était plutôt romantique et sonnait comme un vieux fantasme à l'eau de rose issu d'esprits trop rêveur. Mais cela pouvait tout aussi bien être une lettre de l'administration pour on ne sait trop quoi. La première solution était là plus tentante. Surtout si l'on songeait que la jeune fille était confronté à une sainte horreur de l'administration qui l'intimidait plus qu'autre chose. Or la lettre ne sentait pas le parfum, n'était pas légèrement rosée et avec n'était pas rédigée avec une magnifique calligraphie.

Le contenue de la lettre était plutôt simple. Il se résumait en quelques mots. Kathlyn ne comprenait cependant toujours pas pourquoi l'organisation qui l'avait recueilli s'obstinait à faire des courriers papier alors que tout le monde passait sa journée sur toutes sortes d'instruments high-tech. Le message était donc le suivant :

URGENT
Kathlyn Z.Snow
Rendez-vous au centre de contrôle des missions.
11h30.

C'était parfois frustrant de recevoir un message avec aussi peu de considération. Oui, c'est ce que ressentait la jeune agente. Quoi qu'il en soit elle devait se rendre là bas dans.. Montre grenouille. Dans quarante minutes elle devait être présente à son rendez vous dit urgent. Le timing était parfait pour exercer la routine habituelle précédent tout les rendez-vous. Douche, choix des habits, brossage, maquillage et culture. La culture c'était important. Même si ce que la jeune fille nommait culture ne représentait pas forcement des informations de la plus haute importance. Ce nom qui regroupait l'information, les arts et même tout en général avait été donné à cette maigre action informatique pour diminuer la culpabilité de la jeune fille. Cela ne marchait qu'en partie. Elle stoppa son cour des informations quinze minutes avant son rendez vous. Elle put passer au self histoire de prendre un jus d'orange et une brioche puis se rendit dans le bâtiment d'où les agents ressortent en général avec dans leur tête leurs couvertures.Elle passa le seuil de la porte.

Aussitôt une jeune fille lui sauta dessus. Ce devait être une nouvelle secrétaire car son visage ne disait rien à l'adolescente. Elle ne devait pas avoir plus de trente ans. Elle regarda un photo qu'elle avait dans sa main. Elle hocha la tête en prononçant le nom de la T-shirt bleu marine et la prit par le bras. Elles montèrent un étage et tout au bout du couloir la porte d'un bureau était ouverte. On l'attendait. Elle était pourtant légèrement en avance. Elle pénétra dans la pièce. Le contrôleur de mission était à sa place habituelle, derrière le bureau et sirotait son café. En face de lui une jeune fille. Elle devait avoir à peu près le même âge que la secrétaire. Ce n'était pas habituel de se retrouver avec un agent qui n'était pas de CHERUB, à CHERUB. Il fallut attendre d'être assit et que le contrôleur offre quelques explications pour que la jeune fille comprenne.

Tout récemmentt une mission du nom de Californication -petite pensée aux grands Red Hot Chili Peppers- avait été lancée. Elle comptait à son bord deux agents. Alex Svensen, un T-shirt bleu marine qu'elle avait put croiser à quelques reprises dans le campus sans pour autant tenir une réelle conversation avec lui. Avec le jeune homme c'est un t-shirt gris qui était parti. Il se nommait Bruce Horowitz. Ce dernier avait été confronté à la drogue au cour de la mission et n'avait, il semblerait, hélas pas résisté. Si Kathlyn était là c'était pour allez prêter main forte à Alex afin qu'il ne se retrouve pas seul pour la mission. D'après les comptes rendus son futur partenaire ne se débrouillait pas si mal. Elle pourrait constater plus en détail sur place.

La belle blonde assise à coté d'elle se nommait Amy Collins. C'était une petite nouvelle du FBI. Au cour de cette mission, elle serait sa soeur. La petit devrait se rapprocher d'un certain Jonathan Mckay, fils d'un ami proche de la cible de la grande. Alex lui c'était rapproché de la fille de la cible d'Amy. Bruce se chargeait du frère de celle ci mais il semblerait que cette relation ait été avorté. Pour justifier leur venue les deux soeurs devait n'avait qu'une chose à dire . La plus grand souhaitait travailler aux Etats Unis et la plus jeune l'avait suivi afin de rejoindre son père étant donné qu'elle ne supportait plus son père. C'était assez simple. Kathlyn eut un bref sourire. Elle se sentirait peut être moins seule avec ça. De plus il semblerait qu'elle ait des partenaires de premier choix. La dernière phrase du contrôleur fut des plus claire. Elles partaient cet après midi pour le Grand Continent et arrivait demain matin à destination. Elles avait jusqu'à quatre heures pour préparer leurs affaires après quoi elle devait se retrouver sur le parking du campus pour rejoindre l'aéroport.

Kathlyn salua Amy et le contrôleur une fois l'entretient terminé. Celui ci avait duré un certain temps afin d'éclaircir tout les points noirs de la chose. Amy sortit en même temps qu'elle mais s'arrêta à la machine à café. Kathlyn, elle, poursuivit et rejoignit le self. Elle y croisa une bande d'amis assez lointain avec qui elle put déguster son dernier repas à CHERUB avant la mission. Cela faisait plaisir de pouvoir être en compagnie de personnes énergiques. Encore une fois cela lui rappelait Elizabeth. Grand Dieu que cette fille était insupportable à ouvrir sans cesse sa grande gueule mais  c'était plutôt divertissant pour dire vrai. Après avoir passé près d'une heure assise dans le self à écouter et rire aux bêtises de ses compagnons elle les délaissa et alla retrouver sa chambre. Elle déterra sa valise d'une montagne de vêtements. Elle retrouva quelques souvenirs de sa précédente mission. Elle sourit et les lança un peu plus loin. Comme d'habitude la première fois elle mit trop d'affaires, la deuxième pas assez et la troisième elle ne sut pas quoi garder et prendre. L'épreuve de la valise était toujours des plus compliquée. En plus d'être complexe, elle était longue et parfois énervante mais une fois terminée on éprouvait une réelle satisfaction. La jeune fille saisit une besace de cuir dans laquelle elle glissa de quoi s'occuper et grignoter durant le voyage. La besace était des plus importante. Une fois tout ceci fait il était quasiment l'heure. Elle arriva au parking. Amy lui offrit un large sourire et lui désigna la voiture qu'elle allait prendre.

Direction Los Angeles. Les deux filles passeraient la nuit dans l'avion. Cela promettait d'être une nuit peu agréable, éprouvante même. Il fallait tout de même voir le coté positif de la chose, ainsi elle pourrait un peu plus se lier avec celle qui serait sa soeur dès leur arrivée à Los Angeles. Une relation fraternelle ça ne s'improvise pas. Dans l'avion elles étaient côte à côte. Elles parlèrent de tout et de rien. Elles eurent des conversations de filles autant que des conversations très sérieuse. Le trajet était long et les deux filles semblaient bien s'entendre, c'était plutôt une bonne chose. L'avion eut un peu de retard mais selon la direction toutes les correspondances seront maintenue sans problèmes. Effectivement à leur arrivée les deux jeunes filles purent constater que le retard qu'elles pensaient être conséquent n'était que d'une dizaine de minutes. La montre grenouille le disait. Elle le disait malgré les huit heures de décalage horaire. Quand elles eurent enfin récupéré leur valise respective elles purent rejoindre le taxi qui leur avait été commandé devant l'aéroport. Vers neuf heures, elles étaient à la Villa et avaient pu découvrir leur quartier.

En raison du décalage horaire, des conversations et des tendances insomniaques, Kathlyn n'avait dormi pas plus de trois heures. Heureusement pour elle, elle supportait très bien la fatigue et savait tout à fait faire avec. Oui c'est cela, heureusement pour elle car à peine arrivée, la jeune fille n'eut le temps que de placer sa valise dans sa chambre. Le contrôleur lui demanda directement de passer à l'action et d'approcher sa cible. Sa cible se nommait Jonathan. Jonathan McKay. D'après la description qu'on lui avait faite c'était un garçon peu abordable. Il était décrit comme un garçon un tantinet lourd, manipulateur, arrogant, cynique et qui aime le sport. C'était un description banale à vrai dire. Certaines personnes personnes de CHERUB pouvaient très bien coller à cette description. Le problème de ses personnes était toujours le même. Quand on est pas dans leur bande, il est difficile de s'en approcher. Kathlyn sourit au vu de la dernière phrase concernant le jeune homme. Le garçon semblait avoir un point commun avec elle. « Intéressé par le surf » Cela ne pouvait être qu'une bonne nouvelle. Un élément comme celui là pouvait très facilement simplifier les choses. De plus compte tenu de sa mission de sept mois qui s'était déroulé en Australie son niveau de surf était plus qu'appréciable et l'adolescente comptait bien jouer là dessus.

Comme l'avait dit le contrôleur de mission, Jonathan était sur la plage en compagnie d'une bande de potes. La bande était composée de six adolescents, sept avec le garçon. Non loin plusieurs bandes de filles les observaient. Kathlyn s'assit sur la plage et observa. Elle devinait très bien ce qui allait se passer. Trois filles s'approchèrent. Elles avaient un déhanché marqué et même si elles étaient à la plage leurs coiffures et leurs maquillages étaient irréprochables. Chacune portait un petit bikini très aguicheur. Il était impossible de savoir ce qu'elle venait de dire mais visiblement elles avaient essayé de plaisanter avec la bande de garçons mais s'étaient faites violemment rembarrée. Venir voir Jonathan directement n'était donc vraiment pas la bonne solution. Kathlyn se leva et tourna le dos à la bande.

Elle partit en direction des boutiques du bord de mer. Elle acheta un short de bain féminin. Même s'il elle n'appréciait pas forcement avoir la toile qui lui collait la peau dès qu'il y avait des vagues cela se révélait plutôt bien pratique. Elle grimaça à la pensée de son corps à demi nu. Quand elle se mettait en maillot de bain cela signifiait aussi qu'elle laissait les gens voir ses cicatrices de sa première mission. Bien entendu ici ce ne serait pas la même raison. Ici ce serait lors d'une soirée bien arrosée, elle aurait traversé une vitre. Il fallait bien ça pour expliquer de telles traces. Pour se préparer lentement elle acheta aussi un T-shirt large qui laissait voir une bonne partie de son ventre. Avec sa elle pourrait peut être bronzer en plus, ce ne serait pas si mal. Elle continua sa tournée et tomba sur la boutique du paradis. Surf Island. C'était ce qu'elle cherchait. Elle pénétra dans la boutique et la vit. La même planche qu'elle avait en Australie. Sa Lady, sa compagne, son binôme. C'était une longue planche blanche avec des motifs bleus.  Les motifs étaient étranges. Ils mellaient fleurs, papillons, oiseaux, vagues, poissons, vagues, flammes, figure féminine et tête de mort. Sur le coté droit avant de la planche il était marqué « Take the door of your dreams ~ » C'était un planche certes un peu fifille mais bon, cela lui rappelait tant de souvenirs  et elle avait presque l'impression de retrouver une parte d'elle même avec cette planche. Elle ne pensait pas qu'un objet puisse autant lui manquer. Elle paya et pria pour qu'à leur départ le contrôleur accepte qu'elle revienne avec. La planche sous un bras et la besace à l'épaule elle revint sur la plage.

Kathlyn planta sa planche dans le sable et contempla les vagues. Elle but un coup, retira son short en jeans pour mettre celui de bain et enleva son t-shirt. Elle s'était décidée. Après un coup d'oeil sur le coté elle vit que Jonathan était toujours là avec sa bande de potes. Visiblement certains étaient déjà allé piquer une tête. Sur les sept seulement deux d'entre eux ne possédaient pas de planche de surf mais des moreys. Le body board était, selon la jeune fille, une activité excessivement restreinte. Jonathan était debout et tenait sa planche. Il ne tarderait pas à rejoindre les vagues. Kathlyn s'avança. L'eau n'était pas à la même température que le lac de CHERUB, c'était un peu comme être face à une immense piscine à vagues tiède. C'était agréable. Elle se lança.

Une tête en premier lieu puis elle grimpa sur sa planche et rama jusqu'aux vagues. Elle fit tout d'abord deux trois allers retours allongée sur sa planche pour se remettre dans le bain mais très vite tout lui revint. Elle aurait pu en pleurer de joie. Elle enchaîna tube sur tube un sourire qui pouvait défier tout une vie de malheur tant il était beau. Elle tenta quelques figures ratant les premières puis réalisant à merveilles les suivantes. Elle se retrouvait vraiment. CHERUB permettait de pratiquer beaucoup de sport mais le surf n'en faisait hélas pas parti. Kathlyn continua ainsi sans bien faire attention au temps et à ce qui l'entourait. Tout d'un coup un bruit la ramena à la réalité. Quelqu'un l'appelait. Qui l'aurait cru.

Eh la meuf ! D'où tu te sers de mon spot ?

Le garçon qui l'interpellait n'était autre que Jonathan, à cheval sur sa planche. Si elle ne l'avait pas regardé, Kathlyn aurait pu croire qu'il était méprisant, c'est ce que sa phrase laissait entendre du moins. Pourtant son visage disait plutôt le contraire. Il avait l'air amuser de voir une inconnue autant réjouie d'être dans les vagues, de jouer dans l'écume, de partager un moment avec sa planche. Kathlyn sourit et remit ses cheveux trempés en arrière pour faire face convenablement à son interlocuteur.  

La meuf en question elle s'appelle Kat mister je-sais-pas-quoi. Et puis puis entre nous t'as plutôt des bons goûts niveau spot. Alors tu veux bien être gentille et le partager avec une étrangère ?

Mmmouais je sais pas .. J'ai quoi en échange ?

En échange ? J'espère que tu me prends pas pour une pute parce que je te paris que je suis assez maligne pour te mettre K.O. Mais si t'es un mec assez intelligent pour penser autre chose eh bien je te laisse proposer.

Tu me plais bien la miss Kat. Ca te dit on partage le prochain tube ? Celui qui fait le plus beau parcours se fait payer un coup par l'autre !

Ca me va mister !

Coup de bol ou non le tube suivant était magnifique. Les deux adolescents se sourirent et se lancèrent. Chacun d'eux disposaient d'une très bonne technique et glissait dans la vague, slalomait, sautait, doublait l'autre, tournait avec une aisance des plus naturelles. Les deux jeunes surfeurs ne faisaient qu'un avec leur blanche, le sourire aux lèvres et la détermination dans les yeux. La fin de la vague arrivait et il semblait que rien ne puisse départager les deux jeunes gens. Ils tentèrent le tout pour le tout. De l'extérieur le spectacle devait être magnifique car dans une parfaite synchronisation Jonathan et Kathlyn décollèrent leur planche de la vague se ramassèrent sur eux même pour sauter et en même temps d'un mouvement de poignet entrainer une rotation de la planche. Une seconde plus tard ils retombèrent. Rien ne pouvait les départager. Que ce soit pour la jeune fille ou le jeune garçon cela devait être extrêmement frustrant. Leurs planches filaient et sortaient du tube. S'en était fini. Du moins il semblait. Une seconde vague arriva et propulsa les deux gamins sous l'eau. Heureusement le leach les reliait à leur planche. Du moins pour Kathlyn. Cette dernière rejoignit la planche de Jonathan en quelques coups de bras et plongea.

La jeune fille manqua d'exploser de rire. Sous l'eau cela aurait été facheux. La seconde vague était trop faible pour faire perdre connaissance à quelqu'un. En revanche elle était parfaite pour faire perdre l'équilibre. Sous l'eau se n'était donc pas un garçon inconscient qu'il y avait mais une garçon observant les poissons. Elle se détacha de sa planche et en deux brasses rejoignit le jeune homme au fond de l'eau. Les poissons n'était pas magnifiques mais c'était amusant de les voir. Elle jeta un coup d'oeil à son voisin. Il semblait qu'il ne l'ait pas vu. Elle posa sa main sur son épaule. Il se retourna brusquement, les yeux grands ouverts et faisant fuir tout les poissons. Dans la seconde qui suivit ils remontèrent à la surface. Kathlyn explosa de rire. Jonathan fit la moue.

Arrêtes c'est pas drôle ..
Oh que si ! Tu étais trop mignon sous l'eau ! C'est rare de voir un mec aussi passionné.
Mais .. Ouais bah tu le dis pas ! Ici tout le monde me connait comme bête du surf pas fana des poissons !
Ahah ! C'est vrai que t'es relativement bon avec un planche ! Bon tu me payes un verre ?

Jonathan la regarda l'air dubitatif puis lui fit un signe de tête et ils sortirent de l'eau. Kathlyn partit récupérer ses affaires. Elle s'autorisa le plaisir de se rincer et de se sécher. Elle revêtit son short et et son t-shirt puis rejoignit la bande à Jonathan. Il était midi passé. La montre grenouille dans la besace le disait. Elle allait s'assoir au hasard entre deux garçons quand Jonathan l'interpella et lui fit signe de venir s'asseoir à coté de lui et de poser sa planche là où il avait rangé la sienne. Au départ la conversation parlait profs, manifs, Kathlyn en profita pour demander son nom à Jonathan qu'elle était sensée encore ignorer. Il lui chuchota rapidement en y ajoutant une petite blague qui fit rire la jeune fille. A cet instant il eut un blanc dans la conversation et toute l'attention se reporta sur la jeune fille.

Appartement c'était la première fois qu'une fille tenait tête master. Ce qui étonna la jeune fille d'ailleurs. Après bien entendu les garçons avaient remarqués que c'était la première fois qu'elle trainait dans les parages, elle put donc déballer toute sa petite histoire. Elle vivait chez sa mère avec sa soeur. Elle avait une relation très conflictuelle avec sa mère mais sa grande soeur lui permettait de garder la tête froide cependant une dispute fut plus violente que les autres et elle prit la décision de partir. Elle était donc arrivée ce matin avec sa soeur étant donné que cette dernière souhaitait travailler en Amérique et que leur père habitait ici. Les questions suivirent donc sur son père. Elle décrivit ses demi frères. Apparemment les exploits de Bruce avait beaucoup fait parlé et la famille avait donc vite été repérée. Les garçons contèrent deux trois anecdotes et la question fatidique arriva. Ce fut Jonathan qui lui la posa. Le garçon était en train d'observer les cicatrices dans le dos et sur le ventre en les longeant avec son doigt. Kathlyn frissonna. Elle sourit et expliqua l'épisode de la soirée et de la vitre. A la fin de l'épisode elle regarda son auditoire. Tous les garçons la fixaient les yeux écarquillés. Au fond d'elle il y eut un petit pincement. Et si la couverture ne passait pas ? D'un seul coup Jonathan explosa de rire.

Putain meuf ! T'es trop une ouf ! Ahah ! Tu me tus ! Bon allez, tous, on va se prendre un kebab et toi la miss je te l'offre !

L'adolescente sourit mais l'agente au fond d'elle sautait de joie. Ils allèrent tous manger au kebab. Bien qu'il n'y ait aucune fille à part elle Kathlyn se sentait bien. Les garçons ne la considéraient pas une fillette ce qui était inhabituel dans les missions mais plutôt agréable. Ils restèrent longtemps à parler. Chacun d'eux donnait à son tour une petite histoire sur le coin, un lieu sympa ou un événement à venir qu'il ne fallait pas rater. La jeune adolescente était presque gênée d'être intégrée aussi rapidement dans cette bande. Elle se demandait presque si cela ne cachait pas quelque chose. Mais quand après avoir bien discuté la bande d'adolescents redescendit à la plage et que chacun reprit sa planche elle ne se posa pas de question.  Pour surfer Jonathan l'invita à se décaler afin que leurs défis ne soient pas obstrués par les autres. Au bout d'un moment les planches avaient rejoignent la plage et les jeunes s'envoyait de l'eau dans tous les sens sans scrupules.

Très vite Kathlyn se retrouva assaillit par quatre garçon. Elle avait beau reculer et se défendre comme elle pouvait en bataille d'eau face à quatre mecs elle ne pouvait pas faire grand chose. Pourtant elle était confiante. Elle savait que depuis quelques secondes deux autres garçons arrivaient dans le dos de ces quatre là. Un main agrippa sa cheville. D'un coup elle plongea et disparu sous l'eau. Les six garçons se livraient désormais une violente bataille. Elle ressortit pour prendre sa respiration une dizaines de mètres plus loin, Jonathan à ses cotés. Ils se retournèrent vers la bataille et ce qu'ils virent était tout juste minable. Tous deux étaient écroulés de rire. Les garçons se battaient comme des gamines de cinq ans. Ce qui est bête dans ces situations c'est que c'est souvent à ces moments là qu'on se souvient qu'on a d'autres choses à faire. Elle se souvint qu'elle avait rendez vous chez les Grewfield. Elle se retourna vers le garçon.

Jo ! Ah .. Oups euh Jonathan ! Je suis désolée, il faut que j'y aille je sais pas quelle heure il est et je dois absolument retrouver mon père chez les Grewfield à 17h30..

Tu peux m'appeler Jo si tu veux hein, y'a pas de problème. Bon en attendant à mon avis t'as pas beaucoup de temps pour y aller. Viens on va chez moi pour déposer ta planche et comme ça tu pourras vite fait prendre une douche et te changer.

Oh putain merci Jo ! Tu sais pas à quel point tu me sauves !

Jonathan interpella un de ses potes pour lui dire qu'il partait. Celui là aquisça et sortit un blague qui sembla quelque peu énerver le jeune homme. Après cela les deux jeunes prirent leurs affaires et marchèrent vers la maison du garçon. En chemin il s'arrêtèrent à une boutique ou Kathlyn acheta une robe. C'était une robe d'été bleue, dos nu qui s'attachait d'un noeud dans le coup et qui était composé de deux volants. Jonathan fut un peu gêné quand elle lui demanda si cela convenait. Quand ils furent devant la villa de ce dernier la jeune fille ne put faire autre chose que croire à une hallucination. La demeure était gigantesque. Jonathan sourit et lui montra ou poser sa planche. Il lui indiqua une des pièces de douche et lui dit de faire vite. Quinze minutes après Kathlyn sortit. Elle revêtait la robe et de fines sandalettes. Elle s'était très brièvement maquillée et avait rassemblé ses cheveux en un chignon brouillon. Jo sourit en la voyant arriver dans la cuisine où il se servait un verre de multifruit.

Eh beh toi quand on te dit d'être rapide tu te métamorphoses en flèche.

Non ça c'est juste l'habitude d'être toujours à la bourre. Mais dis moi plutôt si ça le fait comment je suis sapée ?

Pourquoi ça importe tant ?

Bah je sais pas c'est la première fois que je vois ces gens et j'ai pas revu mon demi frère depuis un bail .. Autant faire bonne impression non ?

Ouais t'inquiètes ça le fait mais .. Tu t'es posé autant de questions ce matin ?

Ahah ! Non c'est vrai mais là c'était différent. Quand je suis avec ma princesse je me sens beaucoup plus forte, presque invincible.

Pfff ! Franchement t'es un peu chelou comme fille mais bon c'est ça qui fait que t'es cool et que tu saoules pas comme les autres filles. Allez viens je t'emmène avec mon Vespa.

Kathlyn sortit et attendit que le jeune homme sorte son véhicule du garage. Il démarra  fit un tour et revint s'arrêter juste devant elle. Il lui fit signe de monter. Elle se cala juste derrière lui et mit ses bras autour de sa taille. Quelques minutes après il s'arrêta devant une maison presque aussi grande que la sienne et lui dit de descendre gentillement. La jeune fille mit pied à terre et prit une inspiration. Le garçon la regardait.

Quand est ce qu'on se revoit ?

Très vite je suppose, tu es un peu mon otage vu que j'ai ta princesse en otage.

Oh mon dieu ! Quel truand tu fais ! Je suis piégée .. Obligée de revoir un mec trop canon et aussi fort que moi en surf quelle frustration !

Ils rirent de nouveau. Nerveux ou de bon coeur, allez savoir. Quoi qu'il en soit ils avaient passé leur après midi à rire. Elle se pencha vers lui pour lui faire la bise. Leurs lèvres se frollèrent mais par un reflex de timidité Kathlyn s'écarta. Elle passa sa main dans les cheveux du garçon les ébouriffa puis laissa tomber sa main le long de sa joue. Une brève caresse puis d'un salut joyeux elle se retirât vers la porte des Grewfield. Tout d'un coup le garçon la rappela.

Eh ! Je viens de recevoir un message de mon père !

Oui et ?

Euh .. Eh bien .. Je suis sensé être là aussi.

Bon euh .. Je sais pas on fait comment ?

Je rentre en premier !

Si c'est ce que tu veux..

A ce moment là Alan ouvrit la porte et les vit tout les deux. Il sourit et les invita à entrer. Kathlyn se présenta. Il expliqua que personne de sa famille n'était encore arrivé vu qu'ils étaient grandement en avance. Il regarda Jonathan et lui précisa que s'était bien la première fois qu'il le voyait en avance. Effectivement la montre grenouille indiquait seulement cinq heures. Kathlyn s'excusa auprès d'Alan et lui expliqua qu'elle était arrivée tôt ce matin et qu'avec le décalage horaire et les activités de l'après midi elle tombait de fatigue et avait peur de ne pas montrer sa meilleure mine à l'arrivée de son père et son demi frère. Alan bien que décrit comme méfiant se montra très compréhensif et l'invita à venir se reposer dans la chambre d'ami. Kathlyn le remercia et alla s'allonger à l'endroit désigné. Jo la rejoignit cinq minutes plus tard. Il s'assit sur le bord du lit sans parler. Pour le coup Kathlyn était vraiment épuisée. Toute l'énergie qu'elle avait dépensé durant l'après midi additionné à l'adrénaline et les effets du voyage l'avaient tué. Jo semblait plutôt préoccupé. Kathlyn dont les paupières devenaient de plus en plus lourdes tira du bout de ses doigts sur le T-shirt du garçon. Celui ci se retourna. La jeune fille lui prit la main.

Qu'est ce qu'il y a ?
Tu m'en veux pour tout à l'heure, ça se voit.
Mais de quoi tu parles .. ?
Tu vois tu l'ignores !
Mais enfin Jo .. Je vois pas de quoi tu parles je te jure..

Le garçon se libéra de la main de la jeune fille et sortit en fermant la porte. Kathlyn s'en voulu. Elle semblait avoir si bien réussi à se rapprocher du jeune garçon en une après midi que cette dernière discussion la mettait très mal à l'aise. De plus elle appréciait la présence du jeune homme, elle n'avait pas besoin de se poser de question pour parler. Sans s'en rendre compte la multitude de questions qui obstruaient sa tête l'emporta dans les bras de Morphée.

Elle entendit un bruit. Elle ouvrit péniblement les yeux. Devant elle se tenait un garçon qui faisait la moue. Elle tendit la main vers lui et tenta de murmurer un désolée. Le garçon prit sa main tout d'abord délicatement puis la tira d'un seule coup. La jeune fille se retrouva sur le sol. Cette chute la réveilla plutôt brutalement. Elle se releva en se frottant le dos puis une fois de bout fit face à son pseudo agresseur et lui bouscula l'épaule d'une main. Celui ci la saisit par les deux épaules et la plaqua contre un mur. La jeune fille ne réagit pas vraiment. Son seul geste fut celui de caresser la joue du garçon. Celui ci tremblait. Elle s'approcha de son visage puis d'un seul coup recula et tenta de fuir. Kathlyn ne savait pas vraiment se qu'elle faisait mais elle avait la sensation que partir était peut être la meilleure chose. Le garçon resserra sa poigne.

Tu vois c'est pour ça que je ne me laisse jamais approcher par les filles ! C'est toujours la même chose ! Elles se rapprochent de toi en profitent pendant une journée et se tirent ! Ce ne sont que des salopes !

Mais non ! Jonathan arrête ! Tu me fais mal ..

Tu avais l'air différente mais en fin de compte tu es comme toute les autres ! Tu vois qu'il y a deux ou trois trucs chez moi qui collent pas avec ton image de base du coup tu te casses !

Kathlyn prit le risque de montrer sa force et se défit de la pression du garçon et le prit dans ses bras.

Arrêtes de raconter des bêtises, veux tu ? Je suis arrivée aujourd'hui alors comment veux tu que j'ai déjà une image pré-faite de toi ? La seule raison pour laquelle je me défile c'est parce que je suis trop sensible, peureuse, que je me fais sans cesse rattraper par le passé. Compris ?

Mais ..

Il n'y a pas de mais Jo. Je garde de très mauvais souvenirs de ma précédente relation. Tu as l'air d'être un mec génial et je t'aime déjà beaucoup mais comprends juste que j'ai peur.

Si je fais en sorte que tu n'aies plus peur tu ne fuiras plus alors.

Je compte sur toi.

Elle retira son étreinte et posa son front sur le front du garçon en fermant les yeux. Le garçon profita de cet instant pour lui voler un bref baiser et lui rappela que sa princesse était chez lui. Kathlyn sourit et il descendirent rejoindre les autres. La montre grenouille indiquait six heures moins le quart. Tout le monde était déjà là. Un bref salut universel suffit à montrer sa présence. Elle s'installa sur un canapé libre et Jo s'y assis à l'autre bout. Tout le monde aurait pu croire à un vieux couple qui se faisait la gueule. Kathlyn jeta un coup d'oeil à tout le monde. Alex formait un beau couple avec Jenny. Amy était magnifique et avait toute l'attention d'Alan. Oscar était lui seul. Ca faisait de la peine.


(Je m'occuperais de la couleur des dialogues mardi, désolée)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Lun 10 Fév - 13:56

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)


- Plage
Maison des Osborn

Autres endroits au choix

Durée réelle du rp:
Jusqu'à la fin de la journée/soirée éventuellement

u]Détails: [/u]

- Longueur minimum du message: 80 lignes
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Lun 10 Fév - 13:57

La rencontre s'était très bien passé, un débriefing effectué par Oscar clarifia les choses, Alex sortait avec Jenny, et Kathlyn se laissait désirer par Jonathan, ce qui était en soi assez malin. Amy de son coté avait clairement attiré l'attention d'Alan. Celui-ci, bien qu'essayant de se montrer discret ne l'avait pas quitté des yeux, il fallût dire que la blonde était particulièrement attirante. Le contrôleur annonça aux agents qu'ils devraient commencer la pause de micros et etc d'ici quelques jours. Histoire qu'ils aient le temps de se "mettre à l'aise " avec leur cible avant. Bientôt ils récolteraient sans doute des informations sérieuses...

***

Alex était comme tous les jours à la plage, et comme toujours John aussi était là, celui-ci braquait sur lui des regards haineux. Très vite il commença à provoquer le bleu marine, à faire des allusions à son comportement avec Jenny. Il semblait ne rien craindre et devenait de plus en plus insistant sous les yeux d'une jenny qui semblait mal le supporter...
***

Sur la plage, un important concours de surf avait été organisé, il se jouerait en plusieurs manches et le gagnant aurait un surf neuf, Kathlyn vint donc rejoindre la bande de jeunes qu'elle avait intégrée. Jonathan voulait participer, toutefois un problème se présenta pour la jeune fille. Sa cible était de très mauvaise humeur, il ne lui témoigna presque aucune attention... D'où venait ce revirement soudain?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 15 Fév - 11:28

Alors que la nuit se faisait terrasser par le matin qui transcendait le ciel, une paire d’yeux s’ouvrit dans une maison magnifique du bord de mer Californien. Alex Svensen s’éveillait encore une fois vers la même heure, dans les mêmes conditions. Une sorte de routine s’était installée depuis que le jeune homme avait commencé à sortir avec Jenny. La mission n’avait pas connue d’avancée majeure depuis, mais c’était normal car s’ils voulaient s’approcher d’Alan, ce dernier devait s’habituer à leur présence dans sa vie. L’agent et ses partenaires s’étaient donc petit à petit intégrés avec leur cible respective. Alex filait le parfait amour avec Jenny, et passait beaucoup de temps chez les Grewfield, comme le ferait un petit ami normal.

Alan appréciait beaucoup le jeune anglais, et cela se sentait. Il semblait bien heureux de savoir que John ne faisait plus partie de la vie de sa nièce. Il faut dire que le rouquin n’avait rien de particulier en dehors de son physique, qui était avantageux, même s’il ne l’était pas autant que pour Alex. Et son manque de culture générale, caractéristique de l’adolescent américain de base, n’arrangeait rien. Le blond, lui, pouvait avoir de véritables conversations analytiques sur tel courant cinématographique ou sur tel réalisateur. En bref, Alan ne jouait pas un rôle d’obstacle pour la relation du jeune homme avec Jenny, comme pourrait parfois le faire un tuteur protecteur envers sa fille, souvent vue par les pères ou responsables légaux comme leur petite princesse.

Alex aimait d’ailleurs beaucoup cette position dont il privilégiait avec Jenny. En dépit du fait qu’il s’entendait très bien avec elle, il avait une impression étrange mais très agréable avec elle. Un sentiment de plénitude, d’accomplissement, comme s’il ne pouvait pas trouver mieux. C’était d’ailleurs probablement le cas. Elle avait tout : le physique, le caractère, les points communs, mais surtout, elle avait cette timidité, ce petit brin de maladresse, d’inexpérience, qui faisait craquer le jeune homme. C’était ce petit quelque chose qui faisait qu’on avait envie de la combler, ce petit quelque chose qui faisait qu’on se sentait épanoui, qu’on avait l’impression d’avoir justement affaire à une princesse, pour qui il faut être à la hauteur.

D’ici quelques jours, Alex aurait probablement la consigne de poser des micros dans la maison, mais il fallait qu’il en ait l’occasion, et le prétexte de se balader dans toute la maison, il fallait donc attendre le bon moment. Et c’était donc pour cela que cette belle routine s’était installée : dans l’attente de ce bon moment. Ce n’était peut-être pas plus mal, car il pouvait profiter pleinement de sa relation avec sa nouvelle petite amie. Il n’avait certes pas oublié son objectif principal, mais l’anglais devait bien admettre qu’il voulait repousser le dénouement de cette mission le plus loin possible. Il ne voulait pas laisser Jenny derrière, avec un tuteur en prison, et un petit ami qui disparait au pire moment. Ce serait horrible pour la jeune femme.

Il savait qu’il avait commis l’erreur de jeunesse la plus fréquente dans ce genre de mission : l’attachement. Combien de fois avait-il pourtant regardé Star Wars ? Il n’avait toujours pas retenu la leçon. L’attachement mène à la peur, la peur mène à la colère, la colère mène à la souffrance, cela forme le côté obscur de la Force. Et pourtant il était là, complètement épris de cette fille, et ravagé à l’idée des conséquences que son action allait avoir sur elle. Il se devait de penser à autre chose quand il était avec la jeune américaine, mais comment sortir une telle chose de sa tête, lorsque la mission est censée être la priorité numéro 1 ? C’était difficile. Souvent, il devenait de plus en plus difficile pour le jeune homme de ne rien laisser paraître devant son entourage, pour le bien de la mission. Il tenait, mais pour combien de temps ?

Il se devait surtout de penser à ses autres problèmes. En effet, ses états d’âmes n’étaient qu’une partie des choses dont il avait à se soucier. Un autre souci se prénommait John. Le rouquin avait très mal pris qu’Alex se soit plus ou moins placé dans la file d’attente, et ait pris la place vide dès qu’il s’était fait larguer. De plus, lorsque le groupe s’était fissuré, seul Tom avait choisi de rejoindre le « camp » de l’américain. Toutes les filles et Ryan étaient restés avec Alex, ce qui ne pouvait que l’énerver un peu plus. Une froide cohabitation avait donc pris place sur la plage de Los Angeles, le rosbif ayant conquis une partie du territoire de l’aigle. Cet aigle, bien qu’inoffensif pour un garçon comme Alex, était teigneux, et se montrait insupportable ces derniers temps.

Il n’arrêtait pas de provoquer Alex, et d’insulter Jenny. L’anglais avait beau lui dire qu’il n’en valait pas la peine, qu’un homme jaloux pouvait être très con, il n’y avait rien à faire : l’attitude de John affectait Jenny, qui dans sa sensibilité, ne supportait pas ça. Ce jour-là, Alex sentit tout de suite que le jeune homme s’apprêtait à dépasser les bornes. Il lui lança son habituel regard méprisant lorsqu’ils se croisèrent. Le blond le vit au loin murmurer quelque chose à Tom, qui lui soupira, exaspéré. Il entendit ce dernier lui dire d’arrêter un peu, complètement ignoré par son interlocuteur, qui s’avança vers Alex un air arrogant collé au visage. Il passa devant eux, lâchant un petit «traître » quand il passa devant le jeune homme.

Ce dernier ignora la pique du rouquin, et leva les yeux au ciel, exaspéré. Ce que l’Américain ne manqua pas de remarquer. Le se tourna vers Alex d’un air menaçant, et lui lança :

-Quoi t’as quelque chose à dire ?

-Ouais, si tu pouvais arrêter de comporter comme un gamin, ce serait bien.

-Comme un gamin ? Tu m’as volé ma copine !!

-Volé ? Jenny n’est pas un objet mec ! Je n’ai rien volé à personne. Tu t’es fait larguer parce que toi, tu te comportais comme une merde avec elle, alors assume-le, et arrête de nous faire chier.

-Oh putain, tu vas la fermer, connard ? Espèce de sale…

-Je t’arrête tout de suite, avant que tu fasses une erreur. Je crois que t’as pas bien compris la situation dans laquelle t’es. Juste ferme-la, ou sois respectueux, si tu veux pas de conséquences néfastes.

-Tu sais quoi, tu parles beaucoup, mais je t’ai jamais vu lever les poings. En fait, t’as même pas les couilles de frapper quelqu’un. Tout ce que tu dis, c’est du vent.

-C’est peut-être parce qu’il n’est pas violent que je l’apprécie plus que toi. dit soudainement Jenny d’une voix écorchée, sortant ainsi du silence.

John poussa un cri rageur et poussa Jenny vers l’arrière :

-Te mêle pas de ça, toi !

Alex prit immédiatement son adversaire par le cou, et le plaqua contre un arbre :

-Ne refais jamais ça. T’as compris ? Je ne voulais pas chercher la merde avec toi, mais si tu m’y obliges, je n’aurais pas d’autres choix. Alors, tu t’écrases et tu t’en vas, ou tu en subiras les conséquences.

Alex lâcha prise et tourna les talons. Il fit deux pas, avant que Jenny tende le doigt vers John, en lui disant de faire attention. Ce dernier s’était relevé, et s’apprêtait à frapper Alex dans le dos. Alex soupira :

-Quel con…

Il se retourna et donna un gros coup de poing puissant dans la tête de John, qui s’écroula sur le sol avant même d’avoir pu placer son coup. Il s’accroupit pour être à la hauteur du vaincu et lui dit :

-Je n’aime pas être violent, je m’oblige pas à t’en mettre un autre.

Il le laissa ainsi là, et repris son chemin avec Jenny, qui semblait avoir du mal à digérer ce qui s’était passé. Il s’excusa auprès d’elle pour le spectacle auquel elle avait dû assister, et la jeune femme lui assura qu’elle ne lui en voulait pas, c’était de la faute de John, qui l’avait obligé à en arriver là. Les deux amoureux allèrent ensuite dans le centre-ville, mangèrent au restaurant, Alex paya l’addition en guise de pardon, même s’il n’avait rien fait de mal.

Ils visitèrent ensuite Hollywood, ce fut d’autant plus impressionnant pour Alex qu’il n’était jamais venu dans ce coin en trois semaines passées à Los Angeles. Il faut dire que la mission avait pris tout son temps, et que pour les jeunes de L.A, ce devait être relativement banal, surtout pour Jenny, élevée par une star de cinéma. Alex était fasciné de voir cet endroit mythique, pour tout fan de cinéma, et pour tout touriste aux Etats-Unis. Alex trouvait fâcheux d’avoir eu à frapper John, il espérait que cela n’attirerait pas d’ennuis à Oscar. Mais il était presque sûr que John serait trop fier pour porter plainte, admettant qu’il s’était fait mettre au tapis. De plus, Alex ne l’avait donné qu’un coup, pour se défendre d’une attaque à venir, et n’avait pas insisté, faisant même son maximum pour qu’aucun conflit n’ait lieu.

Mais c’est ainsi que va la vie, parfois on ne peut raisonner qui que ce soit. Parfois les mots ne suffisent pas à combattre la bêtise, parfois le conflit est inévitable. C’est triste, mais l’on doit faire avec. Ce fut avec cette pensée qu’Alex laissa Jenny devant chez elle, échangeant un rapide baiser, pour aller se préparer pour la soirée à venir qu’il allait passer, une fois de plus, chez les Grewfield. Il serait bientôt temps de placer des micros à l’intérieur, mais en attendant, le jeune homme allait passer une autre soirée tranquille, sans avoir à penser à l’avancement de la mission, peut-être la dernière de cette mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Dim 16 Fév - 19:30

La soirée s'était déroulée simplement. Alex et Jenny paraissaient comme un jeune couple attendrissant mais restaient discrets. Amy ne semblait pas se lasser d'être dévorée des yeux par Alan. Quant à Kathlyn elle échangeait quelques furtifs avec Jonathan. Cela n'avait cessé jusqu'à ce que Oscar remercie les hôtes et se retirent en compagnie de ses acolytes. Arrivé à la maison Osborn, le groupe s'imposa un rapide débriefing pour en conclure que dans peu de temps les choses sérieuses commenceraient. A peine Oscar eut il finit et évoqué le fait que les jeunes pouvaient aller se recueillir dans leur chambre et profiter de la nuit pour récupérer qu'il n'y eut plus personne pour l'entourer. Il sourit et après avoir rédigé un bref compte rendu, fit de même. Pour chacun des habitants de la demeure la nuit était un moment important. Les deux jeunes filles avaient encore le poids du voyage avec le décalage horaire sans compter la journée consacrée au surf par Kathlyn. Alex avait lui toutes ses activités, ses émotions et l'air de la mer. Oscar quant à lui n'avait pas le même âge et les recherches accompagnées de calculs le fatiguaient déjà bien assez. Après une bataille pour la salle de bain la villa sembla déserte, tout le monde avait sombré au pays des rêves.

Le lendemain matin dans les alentours de huit heures et demi tout le monde était déjà levé et bien que la discussion ne soit pas très animée chacun semblait de bonne humeur. Chaque membre de la famille mensonge avait prit place autour de la table qui proposait un copieux petit déjeuné. Céréales, pains, boissons, produits laitiers, charcuterie. Tout y était il n'y avait qu'à se pencher pour se servir. Les agents l'avaient visiblement bien compris aux vues de leurs assiettes. C'était peut être aussi cela qui empêchait toute conversation. A bien y regarder personne n'avait une bouche inoccupée et donc appropriée à lancer une conversation. Entre deux bouchées d'une tranche de brioche grillée saupoudrée de cacao Oscar proposa un bref plan de journée. Un plan qui n'était qu'une formalité étant donné que pour les deux plus jeunes la journée se résumerait en un mot, en un lieu. La plage.

A peine le petit déjeuner eut-il été débarrassé que les adolescents rejoignirent leurs chambres afin de se préparer. Kathlyn devait retrouver sa princesse chez Jonathan. L'idée de revivre une rencontre avec cette grande dame la réjouit. Elle ne pouvait faire autre chose que se vêtir à la hauteur pour se rendez vous. Sa vêtir à la hauteur c'était tout aussi bien se montrer dans une tenue élégante que dans une tenue adéquate. Compte tenue du fait que Jonathan était là et que la Princesse valait toutes les peines du monde autant mixer les deux. Ce fut donc un maillot de bain mixant plusieurs bleus avec quelques motifs arrondis. Le maillot de bain offrant de jolies formes à la porteuse tout en restant un habit de pratique sportive. La demoiselle enfila par dessus un short en jeans, un débardeur et mit ses pieds dans ses tongs. Elle jeta un coup d'oeil à son sac pour s'assurer qu'elle disposait du parfait kit de survie pour une journée cool à la plage. Si sa vue était resté la même depuis les derniers examens et si elle n'avait pas encore perdu la tête le contenu du sac semblait bon. Elle balança la bandoulière sur son épaule et sortit.

Elle fit un bout de chemin avec celui qui était sensé représenter son demi frère, soi Alex. Ils bavardèrent ainsi un temps. Une conversation banale sans grand interet que tout adolescent pourrait avoir. Leurs chemins se séparèrent quand Kathlyn voulu s'arrêter chez Jonathan afin de récupérer sa princesse. Alex quant à lui continua directement vers la plage. Il devait vouloir retrouver Jenny au plus vite. Un salut bref de la main suffit. Ils se reverraient le soir venu. Ou le lendemain matin éventuellement. Autant profiter du temps qu'il lui restait avant le véritable début de la mission. Bientôt les jeunes gens devraient d'autant plus user du mensonge. Chacun de leurs actes ce serait enrobé de ce vice. Ce serait désagréable, sans aucun doute. Ce serait désagréable mais c'était leur boulot. C'était une fatalité en soi.

Kathlyn arriva devant la porte. Elle scruta la maison puis sonna. Elle du attendre un certain temps avant de se décider à resonner pour qu'une dame d'âge moyen lui ouvre. Elle était d'un balais dans la main gauche et d'un seau emplie d'eau salle à la droite. En deux mots ce fut expédié. Jonathan était déjà partit il y a de ça un certain temps. La jeune fille eut un pincement au coeur que de savoir que le garçon ne l'avait pas attendu. Elle remercia la femme et partit vers la plage. A peine eut elle les pieds dans le sable qu'elle les vit. Ils étaient regroupés avec leurs planches et parlaient. Certains étaient déjà allé à la rencontre de la mer aux vues de leurs cheveux, trempées. Jonathan avait l'air de mauvaise humeur. L'adolescente grimaça et s'approcha. Les garçons l'accueuillir en souriant. Elle comprit que la veille elle avait réellement acquis sa place dans la bande. Ce fut un soulagement mais pas à la hauteur pour combler le doute immense qui dévorait la jeune fille. Jonathan l'avait totalement ignoré. A vrai dire non pas totalement. Il lui avait fait un signe de tête mais compte tenu de la relation qu'ils avaient construit hier cela représentait bien peu.

Elle s'approcha de lui. Il l'évita. Il était hors de question pour la demoiselle de jouer au chat et à la souris et elle tenait à ce que le garçon comprenne . Elle s'assit sur le sol et prétexta ne pas se sentir bien. Les autres ne posèrent pas plus de questions et après avoir parlé encore une dizaine de minutes ils rejoingnirent tous l'eau en criant. Elle les dénombra. Il en manquait un qui semblait avoir envie de faire le gamin aujourd'hui. Après le chat, le cache-cache. Il n'y eut que le bruit de l'eau pour occuper la conversation. Jusqu'à ce que la jeune fille prononce ces premiers mots.

-Jo .. Dis moi ce qui va pas ? Ca a un rapport avec hier ?

-Viens on va chez moi. Ta planche est resté là bas.

Sans un mot de plus les deux jeunes se levèrent et marchèrent dans la direction de la maison du garçon.En arrivant là bas ils pénétrèrent dans la maison. Il salua la femme de ménage et ils allèrent retrouver les planches proprement alignées. L'adolescente caressa l'aileron de sa planche. Elle sourit mélancoliquement et se retourna vers son hôte. Elle lui fit un signe pour lui montrer qu'elle attendait des explications. Le bel américain baissa les yeux et se contenta de regarder le sol. Cette réaction eut le privilège d'énerver la jeune fille. Elle s'approcha et mit ses mains sur les épaules du garçon. Elle le secoua très doucement. Il hésita et mit ses mains sur les hanches de la damoiselle. Cette dernière frissonna.

-Il y a un concours de surf cet aprem.

-Et donc tu voudrais que je ne participe pas ..

-Non c'est pas ça ..! C'est juste que .. Bah tu vois c'est assez rare que je me rapproche d'une fille j'ai tendance à très facilement les envoyer ailleurs.

-Oui j'ai remarqué ça mais quel est le rapport ?

-Bah que je sois avec une fille et que.. bah elle tienne tête c'est ..

-C'est pas bon pour ton image. Tu as peur que je te battes ou quoi ?

-Ouais ..

-Oh t'es sérieux ?! Tu es trop adorable !

Jonathan rougit légèrement. Kathlyn avait trouvé sa réflexion plutôt gamine mais très attendrissante. Elle ne put s'empêcher de le serrer dans ses bras. L'adolescent n'eut pas besoin d'hésiter très longtemps avant de resserrer son étreinte autour de la taille de la jeune fille. Au fond d'elle cette dernière se le disait, elle ne pourrait pas continuer de jouer la carte du désir lointain avec Jonathan. Bientôt, très bientôt, elle craquerait. Ca ne serait pas à voir comme une mauvaise chose mais il fallait savoir l'aborder convenablement. Elle colla un petit baiser dans le cou du garçon qui se détacha subitement d'elle. Il semblait plutôt perdu. Elle sourit amusé.

-Ecoute ne t'en fait pas je ne participerais pas au concours. Je viens juste d'arriver je tiens pas à me faire trop remarquer. Et puis ça me ferait de la peine que tu m'ignores alors que l'on est quand même assez proche je dirais..

-Sérieusement ?

-Que ce soit pour le concours ou notre relation, oui.

Le garçon passa lentement sa main dans les cheveux de la jeune fille. Il sourit et murmura un merci. Elle lui rendit son sourire et saisit sa planche. Elle prit sa main, il frémit. Elle sourit. Ainsi ils rejoignirent la bande dans l'eau. Jonathan prit tout de même le soin en arrivant devant tout le monde de s'écarter un peu de la jeune fille. Le temps passa. Aucun problème ne surgit. Vers midi ils se retrouvèrent tous à un bar de plage pour manger. C'était un repas simple et frugal mais que tout le monde apprécia. Un peu avant deux heures il commença à y avoir un regroupement de plus en plus massif sur la plage. Le concours ne tarderait pas à commencer. Plusieurs des amis de Jo participaient. Kathlyn encouragea chacun d'eux. Elle chercha des yeux celui qui était censé être sa cible. Il était un peu à l'écart en compagnie de sa planche, la bichonnant. Elle arriva par derrière et lui sauta à moitié sur le dos. Il se retourna plutôt énervée puis changea radicalement d'attitude en voyant l'auteur de l'acte. Il cala sa planche dans le sable et prit la jeune fille dans ses bras.

-J'ai le droit à un bisou pour m'encourager ?

La jeune fille lui déposa un baiser sur la joue et lui fit de nouveau face en souriant. Le garçon sourit tout d'abord puis fit une petite moue. La jeune fille leva les yeux au ciel et se rapprocha du visage du garçon. Un très léger baiser. Des plus brefs mais qui sembla satisfaire un minimum le garçon.

-Je n'aurais pas plus de toute façon non ?

-Qui sait ? Si tu gagnes peut être.

Il sourit, cette fois plus que satisfait. Il se détacha, prit sa planche et alla à la rencontre des autres participants. Ils étaient 13 au total. Jonathan était le numéro huit. Le concours était composé de cinq épreuves et au cas où il y aurait des égalités un jury se chargerait de départager. Kathlyn n'était guère loin des sièges de ses derniers. C'était tous des grands surfeurs du coin et hormis un tous devait avoir dans les alentours de vingt-cinq ans. Le concours était lui réservée au moins de dix huit ans.

Quand le concours débuta Kathlyn put voir la horde de groupies qui encourageait Jonathan. Cela la fit doucement rigoler. Elle ne prit pas la peine de crier pour l'encourager. Cette bande de fille en furie le faisait déjà très bien. L'agente, elle se contenta de fixer son ami, un sourire confiant sur les lèvres. Même si elle ne l'avait vu surfer que hier, elle connaissait ses capacités et avait la certitude qu'il pouvait gagner. Quelques instant avant le top départ ce dernier se retourna et salua. La jeune fille eut l'intime conviction que ce salut lui était adressé mais à coté d'elle la foule de jeunes filles se souleva. Elle fit un simple coucou de la main mais avec un large sourire, qu'il lui rendit. Le signe lui était en effet bien adressé.

Les épreuves se succédèrent. Jonathan était en tête à égalité avec un beau châtain qui trainait toujours sur la plage. Kathlyn l'avait remarqué la veille en voyant la maîtrise dont il faisait preuve et avait été impressionnée. Elle n'avait pas vu qu'il participait aussi et à vrai dire ça ne l'étonnait pas vraiment. En ce retournant elle put constater que lui aussi avait sa bande groupies. Moins importante certes mais qui savait tout aussi bien faire du bruit. D'après les cris le garçon se nommait Gaby. C'était un peu un nom de fille..

La dernière épreuve arrivait et les deux garçons se tenaient tête. Chacun d'eux semblaient plus décidé que jamais. La jeune fille pensait savoir se qui motivait Jonathan mais en ce qui concernait Gaby elle se posait la question. A en voir sa planche ce n'était pas forcement le nouveau surf qui l'intéressait le plus. C'était une curiosité que la jeune fille s'autorisait. Elle aimait bien parfois s'inventer quelques scénarios. Et puis en plus elle était à Los Angeles. Peut être avait il un pari avec quelques choses de bien plus important à la clef. La question la titillait. Un haut parleur hurla la fin de la dernière épreuve. Cette annonce la sortit brutalement de ses divagations curieuses. Le jury s'agita. Le public se tut. Les deux garçon ne s'était absolument pas départagé. Ils sortirent de l'eau tout deux épuisés. Leurs adversaires les accompagnèrent sur le coté. Un ami a Jonathan invita Kathlyn à les rejoindre. Ce dernier se savait sur le podium en troisième place et ne quittait plus son large sourire depuis que cette certitude lui était parvenue.

Dans le public tout le monde parlait. Les pronostiques allaient bon train. Les garçons avaient quant à eux formé, un peu plus loin, un cercle autour des deux vainqueurs potentiels. Cela semblait silencieux mais en réalité Gabriel -car c'était son nom complet- ne cessait de charrier Jonathan qui semblait avoir de plus en plus de mal à ne pas répliquer. Kathlyn n'entendait pas ce qu'il se passait en revanche elle savait très bien que si Jo portait sa main sur Gabriel ce serait ce dernier qui serait déclaré vainqueur. Elle se faufilla entre les garçons et alors que le garçon s'appretait à brandir son point face au sourire vicieux et désagréable de son adversaire, elle lui sauta dans les bras. Pour les amis proches du garçon ce fut un soulagement.

-Tu as été parfait ! T'es un as ! Parfait. Un trésor.

Le garçon fut surprit par l'arrivé de la jeune fille mais fut rassuré. Surtout calmé. Son adversaire aussi fut surpris. Il contempla la jeune fille et sourit.

-Pfff.. T'es vraiment insupportable comme mec.

-Non mais t'es sérieux là ?! Vous venez de faire cinq épreuves énormes et tu ne trouves qu'une chose à faire c'est d'aller faire chier ton partenaire !

-C'est pas un partenaire minette. C'est mon adversaire. Ce n'est qu'un putain d'obstacle qui m'empêche d'avancer.

-T'as tout faux. Si Jo n'était pas là jamais tu n'aurais pu autant de surpasser et aller en finale ! Alors vient pas le faire chier après parce que c'est en partie grâce à lui que t'es là !

-Pfff.. T'as toujours eu de bons goût chez les meufs Jo. C'est dommage en fait on a vraiment rien pour être pote.

Sur ces mots cet imbécile magnifique partit avec ses quelques potes qui l'entouraient. Il eut un blanc puis un des amis à Jonathan explosa de rire. Très vite ce fut l'hilarité générale face à l'incompréhension totale de la jeune fille qui se sentait complètement débile. Quand le fou rire fut calmé elle eut le droit à quelques frappes dans le dos et un câlin plus une main dans les cheveux de la part de Jonathan. D'après ce qu'elle avait compris toute les filles, même celle du fan club de Jo, n'osait tenir tête à ce grand dadais. Et surtout dans le cas de Kathlyn lui faire la morale. Ils la félicitèrent aussi pour le compliment indirect auquel elle avait eut le droit. Visiblement les deux grands jeunes surfeurs de la plage étaient deux personnes peu accessibles. L'haut parleur retentit de nouveau. On allait annoncer les résultats. Le plus vieux membre du jury tenait à l'aide d'un bras le cadeau du vainqueur. Un surf neuf à trois ailerons. Chaque membre du jury déblatéra tout un blabla sur chacun des participants. Ils s'attardèrent un peu plus sur les deux finalistes. Au bout d'une quinzaine de minutes la seule femme du jury annonça le vainqueur.

-Donc après avoir longuement débattu nous avons décidé que sur cette dernière épreuve la performance qui nous avait le plus impressionné était celle de .. Jonathan McKay !

Avant que tout les garçons sautent sur le grand vainqueur en chantant une silhouette habile et fluette les devança. Jonathan ne bougea pas il attendait. La jeune fille le regarda, sourit et l'embrassa. Celui ci referma ses bras sur elle et c'est à ce moment là que les garçons sautèrent sur le couple et crièrent la victoire de leur ami. Après ce passage un peu violent et bruyant le garçon alla voir son partenaire et adversaire pour lui serrer la main. Il récupéra son prix, heureux et s'autorisa à rejoindre Kathlyn qui parlait des épreuves avec les membres du jury. Il prit celle ci par la taille d'un bras sans faire attention au frisson qui venait de la parcourir et prit en même temps part à la conversation. C'était un jury très sympathique qui fut d'ailleurs très enthousiaste à l'idée de recroiser les jeunes, y compris Kathlyn, pour partager une après midi surf avec eux.

Après cet épisode la bande s'autorisa une pause pour attendre que la plage se dépeuple. Une fois ceci fait ils partagèrent un agréable moment dans l'eau, avec leur planche ou sans. Quand le soleil commença sérieusement à décliner Jonathan vint vers Kathlyn. Il lui chuchota quelques mots à l'oreille elle parut en accord avec ceux ci et suite à cela ils se retirèrent. Ils revinrent près d'une demi heure après avec des paquets de bonbons et autres choses à faire griller. Ils allumèrent un feu et entamèrent leur soirée autour. Le groupe séchait au près du feu. La jeune fille se laissait elle câliner dans les bras de son nouveau compagnon.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Mer 19 Fév - 23:07

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Vous devrez décrire comme vous le souhaiterez les dix jours s'étant écoulés avant de passer au reste.
Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)

Alex : lieux nécessaires au rp, maison des Grewfield

Kathlyn : lieux nécessaires au rp, maison de McKay

Durée réelle du rp:

Alex : le MJ souhaite pouvoir interagir pendant la phase de fouille, tu décriras donc de façon à ne pas trop t'avancer dans cela mais tu pourras décrire la pose des micros et ect

Kathlyn : jusqu'à la fin de fameuse soirée d'anniversaire de Jonathan.
u]Détails: [/u]

- Longueur minimum du message:  80 lignes
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Mer 19 Fév - 23:09

Depuis la journée du concours de surf, dix jours s'étaient écoulés, ce fut donc autour d'un délicieux petit déjeuner qu'Oscar commença à briefer sérieusement ses agents. La veille Kathlyn avait été conviée à une fête qui se déroulerait chez les McKay pour l'anniversaire de Jonathan. Puis l'adolescent l'avait invité à rester quelques jours chez lui après la fête, ce que la jeune fille avait accepté. De son côté Svensen filait le parfait amour avec Jenny, et Oscar avait même réussi à se lier plus ou moins avec Grewfield.

-Alex et moi sommes sur place depuis presque trois semaines, et vous deux depuis plus de deux semaines maintenant, Kat, tu sors donc officiellement avec Jonathan, il faut donc que tu commences à lui parler de sa famille, de son père, il se pourrait qu'il ignore tout, comme il se pourrait qu'il y soit mêlé. Tu dois trouver un moyen de savoir, Alex tu sors avec Jenny, il est très peu probable qu'elle soit impliquée, en revanche tu es toi aussi en mesure de récupérer des informations, tout comme Amy qui a commencé une relation avec Alan. Il est méfiant, mais nous sommes sur place depuis assez longtemps pour pouvoir être sur d'avoir gagné leur confiance et commencer de manière sérieuse les manœuvres de recherche d'informations. Alex et Amy, je veux que vous trouviez un moyen, si possible de vous faire inviter à passer la nuit chez les Grewfield. Puis, une fois chez eux vous droguerez les cibles afin de procéder à une perquisition complète, et à une pose de micros dans la maison. Kathlyn, tu as une chance unique, tu devras toi aussi procéder à une perquisition, et à une pose de micros, et tu devras trouver le plus d'informations possible évidemment. Durant les dix derniers jours, nous avons notamment appris que Grewfield et Jonathan étaient totalement contre les inégalités en Californie, et que Jonathan s'était déjà rendu à plusieurs manifestations. Ce travail nous a déjà donné des preuves, mais il nous en faudra plus pour mettre l'homme en prison !

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Jeu 3 Avr - 11:20

Cela faisait un peu plus de trois semaines que la damoiselle avait rejoint la mission. Tout se déroulait pour le mieux chaque agent avait réussi à merveille son rôle d'infiltration. Alex et Kathlyn vivaient chacun de leur coté leur petite histoire d'amour. Il en était vraisemblablement presque de même pour Amy. Kathlyn était bien moins avec les autres agents étant donné que son rôle ne siégeait pas dans la même famille. Dans son cas, sa place était au coté de Jonathan ce beau et jeune surfeur aussi capricieux que talentueux. Durant ces trois semaines les choses n'avaient pas réellement bougé. D'un coté on pouvait dire que les agents avaient grandement avancé tant ils s'étaient intégrés dans leur vie sur place mais d'un autre coté les chose sérieuses n'avaient en rien commencé, elles. Quand Oscar leur pria de ne pas sortir le soir tous les agents ne purent faire autre choses que comprendre que leur rôle allait réellement prendre forme et que le double jeu allait vraiment commencer. Bientôt ils devraient poser des micros un peu partout dans la maison de leur cible respective, commencer des fouilles et exercer leur plus grande capacité de gamin, le fait de savoir fouiner partout.

Oscar expliqua d'un petit monologue comme il avait l'art d'en faire, ce que les jeunes gens devraient suivre comme procédure. Agir la nuit et user de la drogue voilà qui est peu glorieux. Pour sa part Kathlyn n'avait pas tout à fait le même rôle. La famille qu'elle suivait n'était peut être pas impliqué dans cette histoire. Il fallait trouver une preuve que oui ou non. Une communication, un document, une commande, une vidéo au mieux.. Enfin ça elle le verrait bien durant les nuits qu'elle serait amenée à farfouiller là bas.

Au fond d'elle Katlhyn s'inventait des scénarios. Des happy end, des histoires où tout pouvait arriver. Elle avait même imaginé que Jonathan retournait avec elle à CHERUB. Elle savait que s'était surement impossible mais si son père était pour quelque chose dans cette obscure histoire c'était le mieux qui pouvait arriver au jeune garçon. Kathlyn avait même imaginé qu'elle puisse être blessée et conduite à l'hôpital, c'était une histoire qu'elle préférait vite oublier, trop peu agréable. Ce qu'elle avait imaginé et qui lui semblait le moins désagréable pour son pseudo bien aimé mais qui pourrait aussi lui donner un peu une leçon de vie c'était tout simplement qu'on découvre que son père ait une petit importance dans toute cette histoire, qu'il soit arrêté, qu'il fasse dans les environs de six mois de prison et qu'il paye une grosse somme. La fortune des familles qui habitaient ici équerrait la jeune fille alors autant qu'il paye un peu.

Ce soir c'était l'anniversaire de son petit ami. En fait pas seulement le soir mais aussi toute la journée. A midi ils étaient invité au restaurant par les parents du jeune homme, l'après midi ses potes avaient organisé un mini tournoi de surf la soirée se déroulerait en feu de camp sur la plage et la nuit se passerait chez son bien aimé où bien que ça ne la réjouissait guère, elle devrait se lever pour découvrir les recoins méconnus de la villa. Quoi qu'il en soit à cet instant précis elle venait de se lever, Jo' arrivait dans 47 minutes exactement et elle n'était en rien prête. Il fallait qu'elle prenne sa douche, qu'elle s'habille, se pouponne, fasse son sac, prépare ses affaires de surfs, vérifie ses mails et autres bêtises du genre.. Tout cela prenait du temps et malheureusement pour elle après 42 minutes on sonna à la porte. C'était Jo. C'était Jo avec cinq minutes d'avance. Elle ouvrit la porte. Le garçon éclata de rire. Il colla un baiser sur ses lèvres et entra en souriant. Kathlyn ne put s'empêcher de le questionner sur sa réaction.

-Tu devrais voir ta tête c'est plutôt drôle ! Allez vas ! Retourne à ta course je te laisse cinq minutes de plus.

La jeune fille fut reconnaissante envers son petit ami. Elle l'embrassa afin de le lui montrer et retourna à sa chambre en trottinant. Elle avait horreur de ça mais la journée lui obligeait à préparer deux sacs. Fort heureusement pour elle Jonathan lui avait assuré qu'elle pourrait déposer ses affaires chez lui afin de ne pas les faire voyager toute la journée. Dans un sac, serviette, maillot, short, t-shirt, lunettes de soleil, crème solaire, casquette, paréo, une bouteille d'eau, de quoi grignoter. Dans l'autre le cadeau pour Jo', sa trousse de maquillage, de quoi dormir, de quoi se vêtir le lendemain, un bouquin au cas ou, un carnet, quelques crayons et dans une poche fort bien dissimulée une toute petite boîte renfermant quelques micros.

Un coup de brosse dans ses longs cheveux châtains, quelques traits de maquillage et on ajuste la robe. Voilà qui devrait faire l'affaire. Elle portait une robe dos nu d'un tissu blanc très léger et plutôt fripé. Son col était formé de deux cordelettes tressées et blanche également. La robe avait deux volants mais restait des plus sobres bien qu'elle mette tout à fait en valeur la jeune fille. Quand elle sortit de la pièce le garçon sourit. Il a complimenta tout d'abord pour sa rapidité puis plus hésitant sur son apparence. Il l'a prit par la taille et l'invita à le rejoindre dans la voiture qui attendait dans la rue.

Une dizaine de minute plus tard ils arrivèrent au restaurant. C'était un établissement très classieux où l'on avait presque peur de bouger tant il était aisé de s'imaginer la valeur de chacune des choses qui meublaient l'endroit. Une table leur avait été réservé et ils y retrouvèrent les parents de Jonathan. Les quatre gens discutèrent, riaient, mangèrent, s'abreuvèrent pendant un bon bout de temps. Malgré l'ambiance agréable qui régnait le père de Jo finit par se lever suivit de sa femme. Ils avaient vraisemblablement à faire. Le garçon fit tout d'abord la moue mais la main de sa petite amie dans la sienne lui rappela l'après midi qui l'attendait. Le sourire lui revint.

L'après midi quant à elle se déroula merveilleusement bien. Quoi de mieux que de glisser sur les vagues sous le soleil et accompagné du rire de ses amis. Vraiment c'était une journée magnifique. Jonathan semblait d'ailleurs bien en profiter et sa petite amie s'en réjouissait. Quand le soleil commença à décliner un couple de garçon les rejoint avec de quoi faire des grillades et tralala. On alluma un feu sur la plage. Kathlyn accompagna quelques garçons pour mettre du rythmes au cour de la préparation du repas. Elle s'essaya eu djembé tout en fredonnant. Le repas vint peu de temps après et fut accompagné par des blagues, des histoires de vie et quelques jeux. Au moment du coucher de soleil, les deux amoureux se retirent et allèrent le contempler mains dans la main, les pieds dans l'eau. C'était le petit moment romantique de début de début de soirée. S'en suivit un nouveau tour de surf bien que les vagues faiblissaient. Cela fut d'ailleurs même plus propices aux jeux. Le ballon n'eut plus une seconde de répit. Quand il fut dix heures passé les jeunes un à un commencèrent à rentrer chez eux. De toute façon Jo' organisait une soirée la semaine prochaine alors ce on en profiterait bien à ce moment là.

Arrivé chez Jo les deux jeunes purent prendre une douche et se blottirent l'un contre l'autre devant un film. Enfin deux films plutôt. Quoique trois serait plus exact. Le dernier n'eut pas le temps de se terminer que Jo dormait déjà à point fermé. Les somnifères pouvaient parfois aider à la tâche. Kathlyn lui déposa un baiser sur les lèvres afin d'observer une quelconque réaction. Rien. Elle se leva et alla retrouver son sac. Les parents de Jo étaient parti en voyage on ne sait où pour une semaine. Kathlyn avait ainsi eu la permission de s'établir dans la villa durant ce temps. L'absence d'autorité parentale expliquait aussi la soirée dans une semaine.

La jeune fille se balada dans la maison fouinant un peu partout. Le pistolet à aiguilles fut de rigueur pour pénétrer dans le bureau. Sur une clé USB elle mit l'intégralité de ses correspondances mail. Elle posa un micro sous le bureau et un autre derrière une armoire. Elle alla aussi en disposer un dans la cuisine au niveau du plan de travail, dans le salon près du canapé, dans le hall d'entrée au niveau du porte manteau et pour finir un dans la chambre du grand McKay et un dans la chambre du petit McKay. Elle trouva les factures de cinq téléphones différents et multiples autres papiers peut être insignifiants, peut être intéressant. Son portable fit un parfait appareil photo de perquisition à cet instant. Une fois son rôle de fouine achevé la jeune fille retourna se blottir contre son bien aimé comme si de rien n'était. Il était bientôt cinq heure du matin. Il fallait qu'elle aille retrouver ne serait-ce qu'Oscar à l'appartement le lendemain à midi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Sam 10 Mai - 14:18

En raison des empêchements de deux agents, la mission aura une fin anticipé en un seul post, les agents peuvent donc poster à la suite dans un délais libre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   Jeu 5 Juin - 8:39

Cela allait bientôt faire un mois que Kathlyn était arrivée. Elle s'était sufisement intégrée pour pouvoir commencer les recherches au sein de la maison Mckey. Elle allait fréquemment dormir chez son petit ami et tout le monde s'était habitué à sa présence peu importe le lieu. Les parents du garçon étant toujours présent à heures fixes mais étant surtout quasiment jamais présent il suffisait d'un peu de somnifère pour le jeune garçon et la maison était tout à elle. Cela se fit à plusieurs reprises. La maison était immense et ce n'était pas quelques heures en une nuit qui lui suffirait. La première nuit elle fit essentiellement du repérage, prit des photos et posa quelques micros. La nuit suivante elle acheva la pose des micros et prit le risque de poser deux minis caméras, l'une dans le hall d'entrée et la seconde dans le bureau. Elle avait pris le soin de bien les dissimuler et avait vérifié qu'elles demeuraient invisibles peu importe l'angle. Une énième nuit elle s'occupa du bureau de Monsieur. Elle prit en photo de nombreuses factures et autres paperasses qui semblaient un poil étrange. Un détail suffisait pour qu'elles soient insérée dans la mini SD de ce cher appareil photo. Le bureau comportait un nom incalculable de tiroirs dans lesquels il y avait un nombre incalculable de dossiers.. L'adolescente ne put s'occuper de tout cela en une nuit. La nuit suivante elle put achever les dossiers et se permettre de copier l'intégralité du contenu de l'ordinateur sur un disque dur externe elle amènerait directement à son paternel demain matin en même temps que les photos. Quand Oscar reçu tout ce petit monde il fut à la fois heureux et désespéré. Lui aussi avait sa part de boulot et dommage pour lui il avait trois agents à la charge qui lui ramenait chacun à leur tour des petits cadeaux. Quoique Amy était sans aucun doute plus autonome. En revanche Alex et Kathlyn construisaient leur dossier au près d'Oscar. Le jour ou plutôt la nuit suivante ce fut le bureau de madame ou il n'y avait pas grand chose à vrai dire. Toutes la maison passa ainsi au peigne fin des nuits durant. Le rythme n'était pas simple pour la jeune agente étant donné que la journée elle cumulait, plage, surf, bronzette, ballade, baignade, bistro et câlins qu'en suite elle devait l'air de rien mener sa douce vie de couple avec Jo' et que la nuit elle avait tout intérêt à être opérationnelle pour fouiller partout. Ce n'était pas vraiment simple mais étrangement son idylle avec Jonathan bien que sous le signe de la fausseté pure la réconfortait et lui permettait de garder la forme et de continuer à voir l'horizon.

Plus le temps passait et plus elle s'attachait au garçon. Elle avait déjà eu des amourettes durant les missions mais cela visait essentiellement à de un, faciliter la mission, de deux, occuper l'espace. Mais là c'était différent. Jo était caractériel, attendrissant, bête, drôle, charmant, gentil, simplet, intelligent, mignon, attentionné, sportif, paresseux.. Il avait tout. Elle lui reprochait une chose, deux minutes plus tard elle tombait dans ses bras. Elle n'osait pas penser à ce qui se passerait après la mission. Quand la question lui venait elle se précipitait dans les bras de Jo. Celui ci passait un bras autour de sa taille, l'autre autour de ses épaules en passant la main dans les longs cheveux de la jeune fille et il plongeait sa tête dans le creux du coup de sa bien aimée. Au fond d'elle Kathlyn ne voulait pas être séparée de lui. Il lui apportait le réconfort, ce qu'elle pensait ne plus jamais avoir. Il était tout pour elle, plus le temps passait et plus elle s'en rendait compte. Cette relation devenait des plus risquée. Elle se savait très émotive et une nouvelle rupture pourrait la conduire à sa fin. CHERUB ne semblait pas réellement se soucier de ça. Quand une mission devenait trop risquée on rapatriait les agents comme si rien ne s'était passé, comme s'ils n'étaient que des marionnettes que l'on baladait de spectacle en spectacle. Elle en avait marre de CHERUB quand comprendrait il que même si les enfants qu'ils recrutent son perdu et sans famille cela ne veut pas forcément dire qu'ils ne ressentent rien. Kathlyn se savait sous le charme de Jonathan depuis le tournoi de surf. Ce soir là avait peut être été l'un des plus beaux de sa vie. Elle ne s'était posé aucune question et avait vécu la chose comme si sa place était ici et qu'elle l'avait toujours été. C'est durant cette nuit qu'il l'avait fait. Ce n'était pas première fois pour la demoiselle mais peu importe, sa nuit avait été parfaite et c'est ce qui comptait. Elle ne voulait plus de sa vie à Cherub, elle voulait une vie comme celle ci où elle puisse vivre le grand amour, travailler normalement sourire, faire ce qu'il lui plait..

Ses paroles qu'elle se répétait sans cesse dans sa tête ne se seraient jamais réellement développée si à la suite de cette douce nuit elle n'était pas aller vérifier ce qu'elle ne pensait être qu'une formalité.. plus ou moins.. Le test de grossesse positif dans la poche elle était partit chercher Jo sur la plage. Quand celui ci la vit il couru hors de l'eau, enfonça brièvement sa planche dans la sable et lui sauta au coup en riant. Elle ne dit pas un mot et n'esquissa qu'un sourire triste. Avec cette tête il était facile de deviner que quelque chose n'allait pas. Ils marchèrent un long moment le long de la plage juste en se tenant la main sans rien dire. Au bout d'un moment ils s'arrêtèrent.

-Bon écoute moi jusqu'à la fin et sans dire un mot parce que je n'aurais jamais la force de le redire une seconde fois... Hum.. Bon voilà.. Tu sais Jo je t'aime énormément et quand je dis ça je le pense vraiment.. Je ne suis pas sûre d'avoir déjà aimé quelqu'un autant que toi et c'est d'ailleurs pour ça que je ne veux pas te causer de problème et que je tiens à t'en parler directement .. Voilà tu sais la nuit après le tournoi.. Elle était magnifique mais comment dire.. Elle ne m'a pas laissé indemne. C'est horrible de dire ça comme ça mais euh.. Aaah.. Tiens.

Elle lui tendit le test de grossesse. Il y jeta un coup d'oeil enfin plutôt il resta bloqué dessus un petit instant jusqu'à s'en détacher. Il la regarda dans les yeux et colla ses lèvres sur les siennes en murmurant un délicat « Je t'aime ». Elle fondu en larmes. Elle voulait cette vie pas une autre. Elle le voulait lui, pas un autre. Elle marchait sur son idylle.

///

Après avoir vécu tant et tant de choses étranges, repartir en mission et avoir la sensation de pouvoir enfin ce poser c'est poursuivre dans l'étrange. Etre agent de cherub c'est déjà vivre dans le cycle infernal de l'étrange. A la base quand l'on intègre l'organisation c'est que nous avons en nous quelque chose de spécial mais est ce pour autant que l'on doit endurer de telles choses ? Certes non. Cela faisait presque deux mois que Kathlyn était ici et cela faisait près de deux mois qu'elle vivait son idylle avec Jonathan. Le petit couple était inséparable et des plus attendrissants. Dans le quartier ils étaient déjà reconnu et forcement quelques paparazzis les avaient approchés. Sur la plage c'était les winners, les king, le perfect du perfect. Les voir tous les deux dans leur folle course parmi les vagues ne pouvait nous laisser d'autre choix que de nous abandonner à l'envie irréversible de vivre la même chose et parfois même nous laissait nous faire envahir par la jalousie. Et encore il ne fallait pas les voir sur le sable enlacé, le sourire aux lèvres à s'échanger des baisers. Parfois on avait l'impression d'assister à un shooting hollywoodien pour l'un de ces films destiné à faire rêver les adolescents d'histoire d'amour parfaite. Après leurs journées de stars faites de plaisir, le duo des cieux se rendaient chez Jonathan. Kathlyn n'allait presque plus à sa villa. Il était plus que rare qu'elle croise Amy ou Alex. Les seules fois où elle se rendait chez elle c'était pour donner quelques informations mais c'était aussitôt pour retourner chez son cher et tendre. Son placard ne contenait plus que quelques broutilles sans importances tout ce qui lui était cher demeurait dans sa nouvelle maison. Jo et elle avait passé plusieurs journées dans les magasins afin d'aménager son nouvel espace et de lui faire plaisir. Jo était vraiment des plus adorable, jamais elle n'aurait pu rêver mieux.

La journée avait été des plus agréables. Kathlyn avait de nouveau battu son chéri sur les vagues. Comme d'habitude suite à son echec mouillé celui ci faisait la moue. C'était ce qui faisait tant craquer la demoiselle. Cette petite moue pleine de malice était bien trop attendrissante pour y rester insensible. Dans ces moments là une seule envie. Lui sauter dessus, l'ébourrifer, l'embrasser. C'est en général ce qui se faisait. Après on pouvait tomber dans l'eau, rire, s'embrasser puis s'envelloper dans une serviette, ce ne serait aussi gracieux que quand l'on pouvait observer le couple. C'était récurant mais cette mascarade rendait heureux tout le monde essentiellement les deux plus grands concernés. Ils ne perdaient jamais leur sourire. Le soir quand ils rentraient, ils prennaient une douche ensemble et allaient vaquer un moment chacun de leur coté à leurs occupations personnelles. Ceci terminé, ils se retrouvaient devant l'écran plasma dans le salon, sur le sofa, non loin du patio afin de manger en tête à tête, de poursuivre ces journées de bonheur. Pour achever en beautée parfois voir même souvent ils allaient se ballader au bord de la mer avec le soleil couchant en fond afin de crever les yeux des spectateurs tant le romantisme débordait de la scène.

Aujourd'hui la journée s'était achevée rapidement. Kathlyn c'était discrètement et rapidement éloignée du groupe comme elle en avait l'art mais cela n'était pas passé innaperçu dans l'oeil de son bien aimé. Celui ci parti la rejoindre aussitôt. Il ne leur fallut qu'une poignée de minutes pour rassembler leurs affaires et fuir incognito dans la villa du garçon. Depuis un peu moins d'une semaine la jeune fille était sujette à ce qu'on peut nommer des nausées. Les deux adolescents n'étaient pas idiot et s'avaient pertinemment ce que cela signifiait. Cependant ils ne semblaient pas pour autant perturbés. Le souci résidait chez leurs camarades. Il ne serait pas bien vu que tout le monde sache que le plus beau couple d'adolescents d'Hollywood a déjà un descendance.

Ka s'étala sur le sofa. Peu de temps après son petit ami arriva avec dans une main un jus de pamplemousse dans l'autre une serviette humide. Il posa tout cela sur la table basse et s'allongea aux cotés de sa chère et tendre. Il posa délicatement sa tête sur son ventre.

-Si tu essayes de l'entendre, je te préviens que c'est voué à l'échec.

-Beuh... pourquoi ?

-Parce qu'il soit avoir à peine plus d'un mois, mon coeur.. Si tu voyais quelques choses là dedans tu ne verrais rien d'autre qu'une petite boule de chaire rose.. Un espèce de truc difforme !

-Ou alors c'est juste que y'a rien.

-Jo ! Tu vas pas recommencer ! J'ai déjà fait six tests de grossesse et ils étaient tous positifs !

-Nan ! Y'en avait un qui était pas clair !

-T'es pas possible .. De toutes façon les résultats doivent être dans la boîte aux lettres maintenant, non ?

Le regard du garçon s'illumina. Il se releva d'un coup et détalla jusqu'à la réponse à sa question. Il revint moins de dix secondes plus tard euphorique avec une grande enveloppe bleue entre les mains. Kathlyn, elle, sirotait son jus de pamplemousse en observant débitée son petit ami. On aurait pu croire qu'il venait de recevoir un cadeau des plus impressionnants. On aurait surtout pu croire qu'il n'avait absolument pas conscience de ce qu'il se passait. Elle lui fit un signe de tête en attendant la lecture de la lettre. Il s'écrasa à ses cotés et déchira le sommet de l'enveloppe. Elle observa ses mains. Elle retirait ce qu'elle avait dit. Ce garçon était adorable. En réalitée il avait tout à fait conscience de ce qui se déroulait mais il ne voulait simplement pas le montrer. Ses mains tremblaient comme des feuilles. Il extirpa la liasse de feuilles et la parcourue des yeux. D'un coup son regard se stoppa. Il devint blanc comme un linge. Désormais tout son corps tremblait. Sa petite amie sourit et indiqua un autre endroit, non loin de celui où c'était focalisé ses yeux. Là les yeux du garçon qui étaient devenus presque vitraux retrouvèrent leur joie et leur étincelle. La demoiselle lui déposa un baiser sur la joue.

-J'ai cru que ..

-Qu'il était pas de toi. Ca se lisait dans tes yeux trésor.

-Mais c'est quoi cette date alors ?

-C'est ma date de naissance ça, crétin.

-Mais et là ?

-C'est l'heure où on y est allé. C'est étonnant à quel point tu deviens débile quand tu paniques.. !

-Mais c'est pas ma faute ! Je m'attendais pas à ça moi..

-Oh.. Jo, je suis désolée..

-Mais arrêtes c'est moi !

-Tsss ..

Elle se rapprocha de lui et l'embrassa. C'était reparti. Les deux jeunes enlacés sur le sofa comme s'il n'y avait qu'eux au monde. Quand ils étaient ensemble ils ne pensaient qu'à eux et ainsi, ils étaient invincibles. Quand Kat c'était rendu compte de la chose, soit de son retard elle en avait très rapidement parlé à Jonathan qui était tout de même l'un des deux principaux intéréssé avec elle. Sur le coup cela ne semblait pas réel mais très vite les nausées et les tests le confirmèrent. Jonathan avait sans arrêt besoin de preuve pour on ne sait qu'elle raison. Cette fois ci les analyses étaient faites par des spécialistes et Jo ne doutait plus. Ils avaient à peine seize ans et pourtant ils allaient être parents et s'en réjouissaient. Ils se foutaient éperduement des frontières de la vie. Ils vivaient la leur et étaient amoureux. Fous amoureux. C'est au creux des bras de son bien aimé que Kat prit une décision. Dans un couple parfait, il ne fallait pas le moindre mensonge.

-Mon coeur.. Il faudra que je te dise quelque chose, tout à l'heure, ce soir..

Le soir, la nuit était arrivée rapidement. Le jeune couple s'était retrouvé sur l'immense lit du garçon. Le jeune homme en tailleur soutenait son aimée qui s'était assise entre ses jambes. Il lui caressait doucement les cheveux. L'heure d'avant elle lui avait fait comprendre qu'elle avait quelque chose d'important à lui révéler. La demoiselle ne semblait vraiment pas rassurée en prononcant ses mots. Cela inquiétait le garçon mais à la fois le rassurait. Si quelque chose qui s'était passé et que jusque là n'avait pas été révélé et l'était désormais cela signifiait que leur relation avait évoluée. Le petit être vivant qui se développait sous la poitrine de sa chérie n'y était certainement pas pour rien non plus. Il était raide dingue de cette fille. C'était peut être rapide mais c'était la première fois qu'il ressentait ça. Jusque là toutes les filles qui l'avaient approchée n'en avait que pour son argent, le prestige ou autres voeux peu louables. Elle, elle l'avait approché certes étrangement mais il partageait tant de choses avec elle. Il l'aimait profondement et il savait que même si elle ne ressentait pas forcement la même chose elle prenait en compte ses sentiments et semblait vivre heureuse avec. Elle tourna la tête. Il lui déposa un baiser sur les lèvres. Kathlyn se dégagea et fit face à Jonathan. Elle l'aimait et il l'aimait, c'était un fait mais serait il apte à comprendre et si oui serait il tout aussi apte à vivre avec ? Il fallait qu'elle le sache et ce avant d'être dans une situation irréversible. Ce qu'elle avait en elle, lui appartenait et elle ne voulait pas s'en séparer en revanche elle ne voulait pas lui donner le même avenir qu'elle avait eu enfant. Elle lui voulait un père et elle essayerait de le garder avec elle.

Trésor.. Tu sais je t'aime de tout mon coeur et même plus mais il faut que tu saches..

-Mais qu'est ce qu'il y a à la fin ?! Dis moi qu'est ce qui se passe ?
-Promets tout d'abord de me croire et surtout de ne pas t'énerver. Et peu importe ce que tu penses n'oublie pas que j'ai fait ça contre mon gré et que maintenant la personne qui compte le plus au monde pour moi c'est toi et ce que tu m'as offert... N'oublie pas ça..

Elle était à deux doigts de fondre en larmes. Elle avait tériblement peur. Elle ne voulait pas le voir partir. Elle ne voulait pas vivre sans lui. Elle avait enfin trouvé quelqu'un qui pouvait l'accepter et l'aimer. Quelqu'un de normal. Quelqu'un qui partageait son amour.. Elle fixa Jonathan d'un air triste. Après ce qu'elle allait dire qui voudrait rester. Il allait la quitter et la laisser seule. Elle n'aurait de nouveau personne. Elle n'aurait plus que le fruit de leur amour en souvenir et ce serait sa dernière attache à la vie. Jo lui prit le visage entre les mains et l'embrassa. Il avait un regard qu'on aurait pu qualifier de vaillant.

-Parle bébé, Quoi qu'il arrive je t'aime beaucoup trop pour te laisser et je te fais bien trop confiance pour penser que tu me mentirais. Vas y dis le moi peu importe ce que c'est. Peu importe si ça me fait mal, je ne veux plus aucun secret entre nous et je veux qu'on partage tout. Vraiment tout..

Il posa sa main sur le ventre de la jeune femme en souriant. Ce garçon était merveilleux. Elle hocha la tête comme pour se convaincre et se lancer.

-Eh bien voilà.. C'est peut être difficile à croire mais Alex, Amy et mon père .. Enfin non pas vraiment m'enfin .. Ce ne sont pas ma famille.

-Ca se voit un peu en fait .. Je pensais que c'était plus grave que ça.

-Non c'est pas ça ! C'est bien plus grave que ça. En fait nous sommes sous couverture.

-Vous êtes réfugiés ?

-Nan pas vraiment en fait on est des agents...

-Attends ton père est un agent et toi tu t'es payée pour faire comme si t'étais sa fille et être sa couverture. C'est ça ?

-Non plus .. En fait c'est moi l'agent. Je suis ici pour la mission Californication et découvrir ce qu'il se passe chez McKey et voir si ton père y est méllé. Mon père, comme tu dis, est ici seulement pour nous encadrer, c'est notre controleur de mission.

-Je .. je .. T'es au courant pour ça ..

-Tu le savais ?

-Pas pour toi mais Mckey.. J'ai surpris une conversation avec mon père..

-Han .. Je suis désolée Jo..

-T'as pas à l'être.. T'es comme moi en fait. Tu dépends d'une organisation un peu contre ta volonté.. Et puis voilà ..

-Nan Jo ! On peut changer ça ! Je t'aime jo et tu m'aime ! Il y a le petit aussi ! On a toutes les raisons de pas se laisser faire !

-On le sait tous Kat.. Les films le montrent très bien. Un agent secret qui quitte son job c'est un homme mort.

-Si il est seul oui mais je suis avec toi. Avec toi je me sens capable de tout.. Je t'en supplie Jo ne me laisse pas ..

-Tu serais capable de risquer ta vie pour moi..?

-Pour toi, pour lui, pour nous..

-J'ai peut être une idée ..

-Hmm ..?

-Mon père n'a jamais voulu que je sois mellé à tout ça et c'est pour ça que plusieurs fois je me suis retrouver sous faux noms dans des camps militaires. Si tu lui racontes ton histoire je suis sûr qu'il te croira et qu'il aura confiance en toi. Si j'ai raison alors avec le petit il acceptera de nous laisser fuir et surtout il nous en donnera les moyens.

La jeune fille confiante serra la main de son petit ami et se blotit contre lui. Elle regarda l'heure. Dans exactement six heure et huit minutes la mère de Jo rentrera dans la chambre ne remarquera pas comme chaque matin qu'elle est éveillée. Elle déposera un mot sur la commode et partira à son travail. A partir de cet instant le père ne restait plus que 27 minutes au domicile familial. C'était à ce moment là qu'il fallait aller lui parler. Le couple s'endormit enlacer non s'en s'être embrassé. Le lendemain matin tout ce passa comme prévu. Dès que la mère fut partie les deux jeunes retrouvèrent le paternel dans son bureau. Celui ci fut surprit de les voir mais il attendit en silence que les enfants donnent d'eux même la réponse. Kathlyn s'assit s'en demander et commença à expliquer la situation. L'adulte fixait le ventre de la demoiselle. Un moment Jonathan sortit. Il revint avec un verre de jus de fruit et les analyses afin de prouver à son père la chose. Si le fils avait besoin de preuve qu'en était il du père ? On dit bien tel père, tel fils non ? L'homme releva la tête du document et sourit. C'était un homme étrangement compatissant pour son statut. En réalité pour ce qui était de ses affaires il pouvait être exécrable mais en revanche, sa famille était son joyau et jamais il n'aurait voulu l'égrainer.

-Si je m'attendais à ça. Je te remercie Kathlyn d'être honnête avec moi et surtout avec mon fils. Jo a besoin d'une personne comme toi. Pour ce qui est de CHERUB ne t'en fait pas ils ont beau être des services secrets ce n'est pas eux qui font les scénarios de films et ce n'est pas non plus eux qui ont les cartes en mains. Bon en revanche il ne faut pas tarder plus vous aurez de l'avance mieux ce sera. Vous avez bien conscience que vous vous lancez dans une course poursuite à partir de maintenant ?

-Si c'est le prix à payer pour vivre libre et ensemble et bien soit.

-Très bien. Vous partirez dans la nuit dans ce cas. Je veux un diagnostique médical complet de chacun de vous deux. Rendez vous dans le patio à cinq heure. En attendant mangez et préparez quelques affaires. J'enverrais un message pour vous dicter vos autres activités de la journée.

Il partit. Quand il revint il était six heures et demi passé. La journée avait été chargée et épuisante mais ils étaient paré. Le jeune couple avait suivit toutes les instructions. Ils avaient rassemblé le strict minimum de leurs affaires et les avaient déposées près du sofa. Sur la table basse une nouvelle enveloppe reposait. Le paternel avait devant lui une mallette noir qui au vu de son attitude avec, représentait tout leur avenir. Kathlyn ouvrit l'enveloppe. C'était une radio. Une belle image de l'intérieur de son ventre pour être exact. On y voyait de petites choses difformes. Jonathan s'approcha de son père et murmura. « Ils sont deux. » C'était des jumeaux. Une chose ma foi bien improbable mais qui semblait tant réjouir les deux adolescents car, oui, c'est encore ce qu'ils étaient. Après avoir quelques peu discuté de ça, ils quittèrent la villa en direction du jet privé à bord de la limousine. Aucune des trois personnes présentes de reviendraient avant une semaine et demi. En effet beau papa comme aurait pu l'appeler la jeune fille était censé partir pour un meeting et de multiples conférences à Londres. Quant aux deux jeunes, ils ne remettraient peut être plus jamais les pieds ici. Dans la valise leurs nouveaux papiers d'identité et tous les autres papiers qui leur donneraient une nouvelle vie là bas. Ils serait méconnaissables.

Dans la villa sur la table basse bien mis en apparence, une image négative. Une radio en fait. Dessus on pouvait voir deux petits foetus avec un placenta chacun. Des faux jumeaux. En dessous de l'image le nom des deux patients concernés par cette radio. Jonathan McMay et Kathlyn Osborn. Grossièrement inscrit dans le coin au vieux marqueur blanc un « Good Bye CHERUB <3 » aurait pu narguer certains mais surtout placer un grand nombre de personnes dans l'incompréhension. La jeune femme blonde aux allures de mannequin tenait d'une main le document et de l'autre son téléphone. Elle appelait quelqu'un.

-Oui ?

-Oscar.. On a un probleme.

-Qu'est ce qu'il se passe ?

-C'est Kathlyn, elle s'est enfuit avec le gamin Mckay.

-Quoi ? Arrête de raconter n'importe quoi Amy, c'est un bonne agente et elle pourrait peut etre avoir son noir pour cette mission..

-Elle attends leurs jumeaux, Osc'..

- Putain de Merde ! Appelles le bureau, j'arrive tout de suite !

A l'aéroport un jeune couple attirait tous les regards. On ne pouvait que se sentir soumis face à l'assurance qui émanait d'eux. Tout vêtu de noir, la femme en tailleur, l'homme en costume, ils marchaient d'un pas décidé une unique mallette à la main vers une nouvelle destination. Vers leur futur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Californication [Svensen, Snow]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Californication [Svensen, Snow]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !
» Libellé de la lettre officielle de démission du Commissaire Claudy Gassant
» Ordre de Mission

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Les Missions-
Sauter vers: