CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Jeu 16 Jan - 21:53

Vous devrez Rp une journée complète au camp d'entraînement. A vous de choisir laquelle, sachant qu'elle peut aller du jour 3 au jour 97. Vous devrez écrire au moins 3 postes par personnes (mais vous pouvez faire plus si votre journée n'est pas finie d'ici là.). Arrangez-vous entre binôme pour déterminer les détails. Les exigences sont les suivantes: chaque poste devra faire 700 mots minimum, vous avez droit à une semaine entre chaque poste MAXIMUM. Si vous n'avez rien posté en une semaine, je me verrais dans l'obligation de sévir... Twisted Evil

Pour le premier poste, les jours commenceront à être compter à partir du samedi 18 (vous avez donc 8 jours et pas 7 pour le premier poste.)

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Ven 17 Jan - 13:20

35 ème jour de l’enfer

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Sean avait réussi à survivre jusque là ! Ce n’était encore que le début de programme d’entraînement, la moitié n’était pas encore passée, mais il était content de s’en être sorti. Chaque jour était dur avec des humiliations et des punitions, aucun ne se passait parfaitement bien. Cela faisait 35 jours qu’il supportait ça et l’enfant, bien que ce n’était pas grand-chose sur un total de 100 jours, était fier de ne pas avoir échoué très vite. Le réveil fut comme tous les matins, dans les hurlements. Les instructeurs les insultaient tout le temps. Ils ne semblaient jamais satisfaits de leur performance alors qu’aucun enfant n’étant pas à Cherub était capable de la même chose. Mais ce n’était pas la mentalité à adopter car si on pensait comme ça on échouait. Il fallait viser haut. Le t-shirt gris.

« C’est dur mais les agents de Cherub sont encore plus durs ». Cette phrase revenait régulièrement, et elle était sensée. Pour réaliser des missions dangereuses, il leur fallait une très bonne préparation et un mental solide. Sean avait de l’ambition : il voulait vite l’un des meilleurs agent. Il était jeune par rapport à ceux qui étaient déjà âgé de treize ans lors du PEI comme Amy ou Alexis alors il devait profiter de son avantage. Le garçon voulait surpasser tous les autres, et ce ne serait pas facile. Avoir le gris serait un bon début, mais il devait montrer ce dont il était capable pour qu’on le sélectionne rapidement dans les missions risquée. Là il pourrait être promu !

Plus personne ne maugréai lorsqu’il fallait se lever tôt, les recrues étaient habitués. On leur ordonna de faire 25 pompes sous prétexte qu’ils n’avaient pas obéi assez vite. C’était injuste, ils n’avaient pas été plus lents qu’avant ! Pourtant, personne ne se plaint parce que cela voudrait dire une punition supplémentaire pour ceux qui protestaient. Sean et Alexis avaient vite compris ça ! Le binôme 1 s’était montré insolent plus souvent qu’eux. Faire des pompes n’était pas très difficile mais la répétition et leurs blessure rendait l’exercice douleureux. L’entaille au bras de Sean le faisait souffrir à chaque geste.

Heureusement pour eux, on ne leur donna pas de rallonge. Ils eurent cinq minutes pour prendre leur douche. Le savon d’Adriano avait disparu et le temps qu’il le retrouve, il n’avait pas pu être prêt à temps. Ainsi, les instructeurs lui lancèrent de l’eau et sa peau qui avait encore du savon devenait glissante.

-Bien. Maintenant que vous avez vu ce qui arrivera à chaque lavette s’il ne se dépêche pas, vous allez sur le mur d’escalade. Enlevez vos chaussures !

Brailla Tyler Lawrence. Sean enleva ses rangers et à chaque fois qu’une paire était sur le sol on leur les prenait. Un otage en cas d’échec à l’exercice. L’irlandais fut le premier à passer et commença l’escalade. Il s’en sortait généralement bien, mais les pièges étaient fréquent. Il fut coincé à un moment du mur car la prise qui était la plus proche était trop loin pour qu’il l’attrape. L’enfant se laissa tomber un peu et se rattrapa en mettant sa main dans une fente. Ensuite, il avança le long de la fente et reprit une position plus académique. Soudain, il aborda une prise… qui se déroba dès qu’il prit appui dessus !

Il venait de faire une démarche un peu complexe, alors Sean n’eut pas la possibilité de se rattraper. Parvenu aux ¾ du mur, il était tombé sur un piège des instructeurs et il tomba durement sur le matelas de protection bleu, se prenant un coup sur la cheville au passage. Il n’eut pas le temps de souffler qu’il lui fallu déjà se relever et que Gordon l’invective.

-Ce n’est pas digne d’un agent de Cherub ! Ta tentative était minable, numéro 7 ! Vous autres, vous savez tous qu’en montagne, vous pouvez tomber sur une prise instable et que vous devez assurer vos arrières ? Oui ? Très bien ! Voyons si ton partenaire arrive à rattraper le coup. Tu feras des pompes pendant tout le reste de l’exercice ! Et c’est quoi cette tenue minable vous autres ? Au garde à vous !

Il devait alors compter sur Alexis s’il arrivait à réduire leur punition à venir. Il lui souffla bonne chance lorsqu’il passa devant lui. Sean espérait vraiment que son partenaire allait réussir car sinon, ils étaient mal partis. Et il recommença à faire des pompes.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Ven 17 Jan - 14:27


Alexis était assis sur son lit de camp. Il était le seul encore éveillé parmi les recrues. Tout en frappant doucement de ses doigts fins la barre de fer qui encadrait sa couchette, il considérait les corps presque immobiles de ses camarades, qui n’étaient pourtant pas tous des amis… A sa gauche se trouvait Sean. Tout d’abord, le français s’était demandait si son jeune partenaire, qui avait tout juste dépassé l’âge nécessaire pour porter le t-shirt bleu-ciel serait un bon camarade, et s’il serait assez fort pour tenir cent jours. Il s’était avéré que le petit irlandais s’en sortait tout aussi bien que lui dans ce qui était sensé être une torture mentale. La seule chose que le blond se disait, c’était que son cadet agissait de la même manière que les autres, avait les mêmes réactions qu’eux face aux agissements des instructeurs. S’il était sûrement considéré comment étant mature pour son âge, il restait tout de même un peu impulsif. Alexis supposait que le jeune O’Connor changerait encore au fur et à mesure de l’entraînement. D’ailleurs, le pianiste songeait que Sean le considérait comme son ami, et que le lien qui les unissait maintenant était plus fort de son côté.

A vrai dire, le musicien n’avait toujours pas laissé son partenaire passer au travers de sa carapace de normalité. De la même que Batman avait un masque, celui qui était originaire d’Aix-en-Provence se cachait à travers une normalité. Ce n’était pas que l’adolescent n’éprouvait aucun sentiment positif pour son binôme aux yeux bleus, au contraire, il le considérait à la fois comme un ami et un allié, peut-être même son meilleur soutient, mais il ne se sentait pas de se confier à lui. Après tout, Sean n’avait que dix ans, et il ne comprendrait sûrement pas bien les aspirations d’Alexis. D’ailleurs, rares étaient ceux qui étaient à-même de comprendre les projets du français. La plupart des enfants qu’il avait rencontrés se contentaient d’avoir un objectif à court terme, et le jeune garçon avait appris que c’était également le cas de l’irlandais. L’autre gamin souhait être l’un des meilleurs agents de CHERUB. Pourquoi pas, après tout.

Bien que pour Alexis, cette histoire de t-shirt était ridicule. C’était comme pour les notes : tout cela pour mettre les élèves en compétition et leur mettre la pression… Ensuite, donner un grade visible, comme un t-shirt était une invitation à considérer l’individu par la couleur de son habit. Le jeune agent avait d’ailleurs remarqué que les bleu-marine snobaient les gris, que les frimeurs qui arboraient un t-shirt noir se sentaient supérieur à tout le monde, et cette simple pensait les plaçait en dessous de tout aux yeux du garçon.

Dans les autres connaissances du blond qui étaient présentes dans le dortoir, il y avait Rodriguez. Un garçon qu’il n’appréciait pas du tout. Le seul pour qui le français n’aurait aucune compassion, celui qu’il pourrait malmener sans culpabiliser, ou presque, dans un exercice. Il était toujours utile d’avoir ses ennemis prêts de soi… Quant aux autres enfants, ce n’étaient que des gens qui souffraient en même temps que lui, il ne les connaissait pas plus que cela. Finalement, Alexis s’allongea et remonta ses couvertures vers son torse.

Pour les réveiller, les instructeurs usèrent de l’hurlement. Alexis était comme chaque jour, peu réactif au lever. Le jeune se serait volontiers lever quelques minutes après l’heure prévue par leurs coachs un peu particuliers. Juste cinq lui auraient suffi, simplement pour émerger de son rêve parsemé de notes de musiques. Le garçon mettait pourtant énormément de bonne volonté pour être le premier à avoir posé le pied au sol. Pourquoi ? Demandez à Rodriguez… Ensuite, Lawrence, McGowan et Turner se concertèrent quelques secondes, le temps de décider que les recrues effectueraient vingt-cinq pompes. Alexis n’était pas très bon aux exercices physiques. Bien qu’il s’accrochait et effectuait les exercices dans leur ensemble, il était plutôt du style « sac d’os », bien qu’il constatait que ses muscles étaient de plus en plus saillants.

De toute manière, même si un exercice était difficile pour lui, le blond se taisait et le faisait en silence, sans se plaindre ni converser avec son partenaire. Il lui semblait que le PEI était une sorte, plus que de l’entraînement physique, un conditionnement mental poussé à son extrême. Et cela tombait bien, car question force mentale, Alexis était sûrement le meilleur du groupe. Cela faisait des années qu’il se construisait dans l’ombre. Il en fallait bien plus que quelques injures et difficultés pour l’ébranler. Et vingt-cinq pompes, ce n’était pas bien dur, bien que cela sollicite ses bras.

En revanche, l’exercice suivant, qui serait effectué pieds nus allait lui poser plus de soucis. Le garçon n’avait jamais grimpé sur un seul mur avant son arrivée à CHERUB, et cet exercice était loin d’être simple, d’autant plus qu’il n’avait que quelques techniques… Sean passa le premier et Alexis se disait que ses premiers enchaînements étaient les meilleurs. Pourtant, sur la fin, il avait choisi la solution de facilité, alors qu’au contraire, c’était celle qui risquait le plus d’avoir de piège. Ils avaient déjà expérimenté cela lors des parcours de combats ou des sorties. La prise d son allié se déroba sous sa main et il atterrit sur le matelas, heureusement indemne.  Le français était maintenant forcé d’assurer. Celui qui était tombé lui souhaita bonne chance au passage. L’adolescent  respirait calmement une fois devant la paroi artificielle avant de se lancer.

A nouveau, ses bras allaient devoir travailler. Il avançait prudemment et lentement, trop aux yeux des instructeurs mais même après qu’une bille qui chargeait les armes factices des instructeurs l’atteignit au beau milieu du dos, Alexis n’accéléra pas. Finalement, il réussit à arriver au sommet, après avoir manqué d’échouer près de trois fois. Il avait le visage presque écarlate mais il n’eut pas de temps pour le repos, on lui ordonna également de faire des pompes jusqu’à ce que les autres aient également fait leur passage. Un autre binôme fit également le même score que le binôme n°4, celui de Jake et Adriano. Alexis se disait que l’espagnol n’avait eu aucune chance de le réussir de toute manière, à cause de sa peau mouillée. Le français avait les bras tous ankylosés à la fin de l’épreuve. Il leur fallait maintenant nous rendre au pas de course au dojo, pour une séance de karaté. Le garçon allait pouvoir se « reposer » pendant le trajet, vu qu’il était plutôt endurant et que le jeune n’était pas mauvais lorsqu’il s’agissait de courir.

Piotr et Zoël furent constamment invectivés durant le trajet. Une fois au dojo, les recrues commencèrent à répéter les mouvements de la  séance précédente. Le binôme des numéros 7 et 8 s’en souvenait parfaitement, bien que ce ne soit pas tout à fait le cas d’Amy et Kasumi. Ensuite, un duel en binôme. Sean avait plus de techniques que le français  et il innovait en variant les mouvements. Il était difficile de le vaincre, et comme il était un très bon stratège, il fallait vraiment mûrement réfléchir pour le déstabiliser. Cette fois ci, son partenaire l’emporta et Alexis dû courir autour de la salle avec Kasumi, Zoël et Jake. La dernière chose que les futurs espions allaient faire dans cette séance était une sorte de « jeu » avec des balles. Ils étaient huit et Takada leur lancerait cinq balles. Ainsi, trois d’entre eux avaient échoué d’office.

Alexis expliqua à Sean la stratégie à laquelle il avait pensé. Il était plus grand donc il sauterait pour attraper les balles et son partenaire ferait en sorte de le protéger lors de son atterrissage. Et lorsqu’il faudrait plonger à terre, ils inverseraient les rôles. Le petit hochement de tête du jeune garçon indiqua au blondinet que cela lui allait. Celui qu’on aurait pu surnommer Alex fut bousculé à quelques centimètres du sol par Piotr qui s’empara de la première balle avant lui mais Amy frappa la main du russe qui lâcha la petite boule ronde qui roula par terre. Sean tenta de s’en emparer mais Kasumi fit main basse dessus avant lui.

Le jeu n’était pourtant pas terminé, et après quelques déboires, Alexis attrapa une balle en hauteur. Personne ne s’était rendu compte qu’il s’en était emparé. Cela faisait l’affaire du jeune homme. Il pouvait maintenant aider Sean et réussir tranquillement. A la fin, tous deux avaient leur balle, et ceux qui étaient punis furent Amy, Piotr et Adriano. Il fallait dire qu’Alexis et Sean s’étaient majoritairement confrontés aux deux derniers et Amy avait perdu sa balle à quelques secondes de la fin. Ils purent aller ensuite en cours de langue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Ven 24 Jan - 11:19

Sean fut soulagé de voir qu’Alexis avait réussi à grimper. Leur punition serait sûrement moins dure comme ça. Ils allèrent ensuite faire un cours de karaté et après des enchaînements, ils allaient se combattre. Alexis avait un aussi bon esprit d’analyse que lui alors il était difficile parfois de s’échapper au pièges du blond mais Sean avait plus d’expérience en karaté alors il gagnait le plus souvent. Mais c’était de plus en plus dur car Alexis progressait très vite. Il lança l’offensive avec un mawashi geri que son partenaire évita. Celui-ci riposta en plaçant l’une de ses jambes entre celles de Sean et attrapa le t-shirt de l’enfant pour l’immobiliser. Il faucha ensuite la jambe de l’irlandais qui réussi pourtant à retrouver son équilibre et du coup à retourner l’assaut de son côté. Plus grand, Alexis était moins stable donc il perdit le combat.

Sean était fier d’avoir gagné mais ressenti un peu de pitié lorsqu’il le vit courir autour du dojo avec les autres perdants. Ensuite, il y avait eu un exercice des balles. Vers le milieu, Sean vit qu’Alexis avait attrapé une balle alors qu’il lui en manquait une à lui. Mais il ne voulait pas échouer à l’exercice alors il repéra ceux qui avaient une balle. Il décida de s’attaquer à un adversaire à sa taille qui était comme sa rivale pendant le « jeu » mis au point par les instructeurs. Il finit par récupérer la balle de tennis et ne fit pas de sentiments avec l’albinos aux cheveux roses car de toute façon, elle réussit à récupérer une balle aussi à la fin.

Il allait en cours de langues en courant pour arriver à l’heure. Il faisait de l’italien. C’était dans l’alphabet latin mais il n’y avait personne pour l’aider malheureusement. Sa prof, Miss Kraoff était un vrai tyran ! Elle lui dit de faire des pompes tout en comptant jusqu’à cent en italien. A chaque fois qu’il se trompait ou qu’il bafouillait, il devait recommencer depuis le début sans cesser ses pompes ! Il avait les bras douleureux lorsqu’il eut enfin la possibilité d’arrêter. Sean aimait bien tous les cours qui avaient des matières qui n’étaient enseignés qu’à cherub mais il était trop fatigué pour se concentrer sur son cours d’italien qui transformait son cerveau en bouillie à chaque cours, à cause de trop d’informations.

Enfin, à 10 heures, ce fut le parcours de combat. Deux tours de moyen pour commencer. Ce n’était pas compliqué pour Sean, surtout qu’il l’avait fait avant le PEI en compagnie de Jake et Piotr mais la répétitivité du parcours rendait cela difficile. Enfin, un tour du grand. Les recrues le faisaient moins souvent mais il était vraiment très dur.  Ils finirent par y arriver, et le binôme quatre arriva même premier ! Sean était très heureux de leur résultat. Il se sentait en compétition avec tout le monde, même avec Alexis, et voulait être le meilleur.

Ils durent faire des abdos jusqu’à ce que le dernier binôme de lambins arrive et ceux-ci durent creuser leur propre tombe. Cet exercice était le plus agaçant de tous. Creuser sous les hurlements et se faire mal aux mains. Surtout qu’il ne servait à rien ! Enfin si, à voir la résistance. Mais Sean n’aimerait pas être à leurs places. Enfin, ils furent invités à aller déjeuner, mais les derniers n’avaient pas fini :

-Vous, vous creuserez et boucherez vos propres tombes jusqu’à la fin du repas, et vous rêvez si vous penser avaler quelque chose avant ce soir ! Smelton, puis que tu aimes tant être solidaire et jouer les martyrs, tu vas te muscler un peu. Des pompes jusqu’à la fin du déjeuner.

Les deux allaient être sous la surveillance de Tyler Lawrence. Sean fit un sourire de compassion pour Jake.

-Rodriguez, O’Connor, Golding, vous n’aurez que le quart du repas des autres ! Vu votre piètre prestation sur le mur, ce sera amplement suffisant !

Sean était en colère car ils ne méritaient pas ça, mais il se disait que c’était tout de même mieux que rien. Il avala son maigre repas avant de recommencer une journée d’exercices en tous genres. Comme tous les jours, il était déjà fatigué à ce stade et aurait volontiers dormi un peu. Pourtant, il ne le pouvait pas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Jeu 30 Jan - 13:35


Les cours dispensés à CHERUB étaient passionnants aux yeux d’Alexis. Chaque professeur se sentait très concerné par sa manière et enseignait… Avec passion, oui, c’était le mot. La plupart des instituteurs que l’adolescent avait connu avant se contentaient de débiter de manière morne leur cours, blasé à cause du manque de considération apportait par les élèves. Certes, même dans l’organisation très secrète, les enfants restaient des enfants, et manquaient souvent de respect aux adultes. Mais les punitions savaient dissuader les fortes têtes. Pour sa part, le blond avait généralement déploré le manque de silence dans les salles des cours normales, et se plaisait très bien dans les classes à petit effectif de l’organisation. Aussi, contrairement à certaines personnes, et la plupart des recrues, il avait compris que mieux on s’en sortait, plus ces moments passés étaient reposants et agréables. Bien que lors du PEI, rien n’était vraiment plaisant, le jeune homme savait que son prof de russe, langue qu’il apprenait depuis très peu de temps et que comme prévu dans le planning des journées en enfer, il perfectionnait durant l’entraînement,  n’était pas des plus coulants. Pourtant, si Alexis arrivait à repasser dans sa tête ses leçons pendant qu’il faisait des exercices physiques qui ne demandaient pas un effort exceptionnel pour le cerveau, à l’instar des pompes, les cours se passaient de manière correcte. On ne pouvait tout de même pas en demander trop.

-Redresse-toi ! Je ne fais pas de cours à un bonzaï il me semble !

Une des éternelles rengaines de cet homme. Alexis se sentait parfois trop fatigué pour se tenir avec dignité lors des cours, même s’il se forçait à ne pas faire cela devant l’un des trois instructeurs. C’était un sacrilège qui méritait une certaine punition de leur point de vue. Il en profitait alors pour fléchir légèrement le dos de fatigue sur ce banc inconfortable. Le blond pensait avoir de la chance que son programme se déroule en été. Les pièces de vie du camp d’entraînement n’étaient évidemment pas chauffées. Avec le froid, le jeune français était presque certain de ne pas réussir à retenir quoi que ce soit. Quant à la remarque bonzaï, elle était amusante… Mais pas très réaliste. Alexis n’était pas petit, bien qu’il paraisse quelque peu… Minuscule face à son professeur. Et bien qu’il se soit parfois relâché sur sa tenue, il n’était pas tordu. Et même si cela aurait pu s’appliquer à son esprit, le jeune n’avait pas montré d’éventuelles pensées correspondant à cette description, au contraire de certaines personnes qui étaient dans leur propre cours.

Alexis avait eu de certaines difficultés à retenir l’alphabet russe. Le bleu-ciel n’avait jamais appris un autre alphabet que l’alphabet latin, et avait donc eu du mal à prononcer les lettres et à les apprendre. Il avait d’ailleurs toujours du mal dans certains jours où il avait été privé de repas ou avait fait une nuit blanche à reconnaître ces symboles. Parfois, c’était comme voir tout simplement un signe flou, sans aucune signification, lorsqu’il avait vraiment l’esprit embrumé. Et quand bien même son professeur pouvait être moyennement agréable, il était une exceptionnelle sévérité et ne supportait pas qu’il bute sur une phrase. Alexis s’était déjà retrouvé à avoir le poignet engourdi, incapable d’écrire un mot de plus à force d’avoir dû recopier l’alphabet. Le blond était contre le gavage. Il était doué, mais préférait apprendre à son rythme, dans sa chambre et devant son ordinateur. En outre, les cloisons étaient du papier à cigarette.

Oui, l’insonorisation de la pièce où Alexis apprenait le russe était quasiment inexistante et il n’était pas rare d’entendre les hurlements des blancs sur d’autres recrues. Sean n’était pas dans la même partie du camp d’entraînement, ce qui n’était pas plus mal puisque comme ça, il ne se demandait pas, pendant quelques minutes, ce qui arrivait à son binôme et s’il allait gaffer… C’était un peu de repos pour lui. Il n’aimait pas protéger les autres et s’inquiéter pour eux. C’était trop fatiguant, d’autant plus que c’était voué à l’échec. Et puis, même s’il appréciait son ami, il était assez grand pour se débrouiller tout seul le temps d’un cours. C’était presque une preuve de confiance de la part du blond. Une conversation en russe démarra alors sans prévenir, et s’orienta vers la politique.

C’était le domaine où Alexis excellait. Et il ne laissait pas le point de vue des autres embrouillait le sien. Malheureusement, son professeur avait un avis tout à fait différent sur le sujet, et ce qui devait être un simple résumé de la vie politique russe se transforma en un débat ou le blond n’avait pas l’avantage de la langue. Il était très peu éloquent par rapport à son habitude, lorsqu’il conversait avec les adultes, et ses phrases étaient hachés et parfois grammaticalement incorrect. Au lieu de se faire punir immédiatement comme l’aurait cru, l’histoire s’enflamma. Le jeune garçon ne savait plus quand il avait basculé sur l’anglais, mais il se souvint très bien de la manière dont le cours se termina :

-Puisque vous vous croyez si malin, je vais m’arranger pour que vous et votre binôme alliez souffrir cet après-midi ! Va faire des tours de pistes !

Alexis n’était pas sûr que ses cours de Russe ne se transforment pas en enfer, d’un seul coup. Il fut en tout cas heureux de constater que la piste était à l’ombre et qu’un léger vent rendait même l’exercice agréable. Il était rare qu’une bonne chose comme cela se passe. S’il en avait eu la possibilité, le jeune garçon se serait étendu dans l’herbe et aurait tout simplement somnolé. Pourtant, il n’en avait pas le droit pour l’instant et devrait se contenter du fait que personne n’était là pour lui tirer dessus avec un pistolet de paintball. Il se remit à réfléchir au cours. Il était vrai qu’il aurait pu être un peu provoquant, ou arrogant, car lorsqu’il parlait de ce sujet il était particulièrement buté, mais il trouvait que la solution de la force était un peu facile. C’était un aveu de faiblesse pour le blond. Il se sentait tout de même furieux car il trouvait cela injuste. Ensuite, il rejoignit comme prévu les autres devant le petit bâtiment qui servait de logement aux recrues et aux instructeurs.

Le jeune garçon craignait qu’une punition leur soit imposée sur le champ, mais heureusement, on les envoya tout simplement sur le parcours de combat. Tout simplement ? C’était étonnant. D’habitude, il y avait toujours un enjeu, une punition annoncée pour le dernier. Cela cachait quelque chose, c’était certain. Alexis ne fit pas part de ses réflexions à Sean qui avait seulement l’air de se dire que c’était une aubaine qu’on ne lui demandât pas quelque chose de plus compliqué. C’est pour cela qu’avoir un partenaire aussi jeune l’agaçait par moments. Le français était moins habile que les plus petits, comme Kasumi, mais il connaissait maintenant assez bien le parcours et faisait très peu d’erreur. De plus, les obstacles n’étaient pas mouillés, et les fosses sèches. Le blond grimpa d’abord les échelles et une fois arrivé au sommet, se laissant tomber après avoir descendu de deux barreaux. Cela lui permit de doubler Jake et il dépassa son partenaire et Adriano lors des rails verticaux. Il trouvait qu’arriver au milieu n’était pas une mauvaise chose, puisque de cette manière, il ne se faisait pas remarquer. Ce n’était pourtant pas l’avis de Sean qui était décidé à aller vite.

Lorsqu’il s’agissait de récupérer de la nourriture ou échapper à une punition, Alexis se dépêchait. Mais il n’aimait pas faire des efforts pour rien, surtout dans un cas où il fallait tout économiser. Il manqua de passer devant Piotr lors de la butte et de la fosse, vu que le cosaque était moins rapide, mais le binôme n°1 lui fit un coup dans le dos et il se retrouva par terre et en dernière position. Sean s’était maintenu en cinquième position. Heureusement, Alexis n’était pas très loin du reste du peloton et s’en sorti lors des petits haies à enjamber. Il était au coude à coude avec les deux qui l’avaient fait tomber, et il aurait bien voulu les mettre hors d’état de nuire, mais ce n’était pas le bon moment. Pour l’instant, le premier n’était pas bien loin, alors du fait de l’agacement cumulé pendant toutes ces journées, le blond décida de se venger un peu des fauteurs de troubles.

Il était d’ailleurs un peu sur les nerfs  à cause du professeur. Et puis on ne lui reprocherait pas de devenir plus combatif… Le français agit une première fois lorsqu’ils furent sous les barbelés et piégea les chaussures des deux autres de manière à ce qu’ils ne puissent pas se dégager tous seuls… Oh, ce n’était pas gentil, évidemment, mais Alexis se sentit un peu satisfait. La culpabilité allait venir après, mais il se sentait soulagé de sa colère, et le principal insolent du groupe allait pouvoir se faire –encore- botter les fesses. Il entendit des hurlements quelques minutes plus tard. Son coup avant bien marché. Et tant pis pour le futur regard noir de Sean, il en avait eu vraiment marre, de ces deux andouilles.

Alexis rejoignit son binôme car il s’en sortait mieux que les petits lors des barres de saut en hauteur. Il était troisième, derrière Amy qui avait à peu près la même taille et Kasumi que sa partenaire avait un peu aidé. Il se doubler par Zoël lors des cordes lâches. Le reste du parcours se déroula d’une manière similaire, et il put apprendre en franchissant la ligne d’arrivée que Jake et Adriano avait eu de nombreux exercices à faire. Le blond ignora le regard noir des autres. Il n’aimait pas le garçon aux cheveux noirs puisqu’il leur créait constamment des problèmes, bien que Sean ne soit pas du même avis, et Adriano pour une certaine rencontre avec leur PEI. Cela lui était égal de ne pas s’entendre avec eux, il les trouvait stupides. Le deuxième tour fut une amusante bataille entre Piotr, Alexis, Sean, Jake et Adriano, ce qui permit au binôme féminin et à l’autre français de prendre la tête. N’empêche que ça créait des liens le PEI.

C’est au déjeuner que les problèmes du binôme 4 commencèrent. Un quart de repas, c’était une chose prévisible, cela ressemblait bien aux instructeurs d’agir de cette manière. Alexis le mangea lentement pour avoir l’impression de se nourrir plus. Et après le déjeuner, Gordon brailla.

-Binômes 1, 2 et 3, en course d’orientation avec mon collègue Lawrence et moi-même ! Et si vous ne réussissez pas à faire un résultat convenable, vous coucherez là-bas et sans couvertures !

« Merde… » Songea Alexis. Le sourire sadique de l’instructeur en chef les éclaira.

-Et notre cher binôme 4 va passer le reste de la journée avec Gabriel !

Les ennuis ne faisaient que commencer. Qu’est-ce que l’instructeur junior allait décider de nous faire faire ?

[HRP : Voilà, c’est donc le bon moment pour nous embêter, Gabriel, si ça te va encore ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Jeu 6 Fév - 9:27

Turner était maintenant instructeur junior depuis trente-cinq jours, il appréciait son job et aidait bien les instructeurs avec qui il s’entendait bien. Toutefois, il était de mauvaise humeur, de très très mauvaise humeur. Le matin même il avait hurlé sur Amy Monroe sous prétexte que ses rangers n’étaient pas assez bien ciré. Et sa mauvaise humeur était due au fait qu’il n’avait pas pu parler à son petit ami depuis plus de trois jours, et que leur dernière conversation avait laissé un froid entre eux. Le portable de l’agent ne marchait plus, et la connexion internet du baraquement des instructeurs étaient défaillantes. De ce fait, ils n’avaient pas non plus pus se faire de conversation Skype.

Et un Gabriel en manque de petit ami était un Gabriel terriblement irascible, théoriquement il aurait dû encadrer les recrues pendant l’exercice d’orientation, et éventuellement leur mettre des bâtons dans les roues. Mais McGowan en avait décidé autrement, il lui avait demandé de « passer le reste de la journée » avec Golding et son partenaire. Passer le reste de la journée était une manière de dire « Fais leur en baver jusqu’à ce qu’ils ne puissent plus que te supplier d’arrêter ». Et, malheureusement pour les deux recrues le junior était bien décidé à passer son énervement sur eux. Le gamin avait apparemment fait preuve d’insolence, et d’arrogance face au professeur de russe et celui-ci exigeait une sanction exemplaire. Alors, le visage animé d’un largue sourire sadique il se dirigea vers les deux gamins. Sean était mal tombé se disait-il, même si son partenaire n’était pas aussi insolent que pouvait l’etre Jake, qui aujourd’hui ne s’était pas encore fait remarquer.

-Suivez-moi !

Il ordonna donc aux gamins de courir devant lui en levant très haut les genoux, et chacun des garçons se prit plusieurs balles de paints balls. Régulièrement il ordonnait aux gamins de s’arrêter afin qu’ils fassent des pompes, des abdominaux ou des flexions ou bien qu’ils s’allongent dans la boue. Cette dernière manœuvre humiliante pour les deux recrues se répétait régulièrement, le tout se déroulant sous les hurlements de l’instructeur junior.
Après une heure à ce régime infernal, les deux étaient couverts de boue et de taches de peinture, lors d’une ultime série de pompes il écrasa la main du blond en hurlant

-Alors comme ça on fout la merde en cours de russe Golding ? Les recrues comme toi ne font pas long feu au camp d’entrainement espéce d’attardé !

Après cette ultime série, il laissa les deux se relevèrent avant de leur tendre des pelles avec un large sourire sadique.

-Vous allez creuser vos propres tombes rapidement ! Je veux qu’elles fassent un mètre de profondeur, un de largeur et deux de longueurs ! Et je vous conseille de vous dépêcher ! Sans quoi vous devrez recommencer ! Et le dernier à avoir fini de creuser devra se battre contre moi !

Le sol était dur, les deux recrues étaient sans doute épuisées par la longue heure d'exercices physiques qu’ils venaient de subir, allaient t’il tenir le coup jusqu’à la fin de cette journée ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   Jeu 20 Fév - 13:07


Alexis échangea un regard avec Sean. Celui-ci n’avait sûrement aucune idée de la raison qui poussait Gabriel à les torturer toute l’après-midi, alors que leurs camarades allaient faire une course d’orientation bien tranquille. Le blond se disait que cet « incident » en cours de russe n’était qu’un prétexte pour les faire souffrir plus que les autres ce jour-là. Chaque binôme y passait, semblait-il. Mais cela n’empêchait pas que l’incompréhension présente dans le regard de son camarade le faisait un peu culpabiliser. Quoi que ce n’était pas vraiment de sa faute à lui. Juste celle d’un adulte qui ne supportait pas d’être en tort. Ou en tous cas, à cours d’arguments. Il haussa une épaule pour dire à son partenaire qu’il lui expliquerait après. Le plus jeune fronça les sourcils, ce que l’adolescent ignora superbement. Ce n’était pas le moment pour se diviser, non ? De toute manière, Alexis était moins dépourvu que certains des bleu-ciels, au cas où il se brouillait avec son binôme. Sur certains points, d’ailleurs, même si c’était cruel de le penser, le garçon aux cheveux noirs pouvait même le gêner. Mais pour l’instant, les deux garçons n’en étaient pas là.

L’instructeur junior leur ordonna de le suivre, et commença à donner ses exercices. Courir en levant les genoux le plus haut possible, donc à la manière militaire. Le départ n’était pas bien difficile, mais la répétition faisait que cela devenait de plus en plus dur pour les muscles sans cesse sollicités. Peut-être que d’autres agissaient autrement, mais dans ce cas, le français pensait à autre chose et laissait son corps agir. Il lui suffisait de se passer une musique dans la tête pour s’évader un peu. Alexis était un peu rêveur, en somme. Mais pas en permanence, juste lorsqu’il en avait besoin, contrairement à d’autres qui avaient constamment la tête dans les nuages. Ce n’était pas le cas du jeune homme qui vivait tout de même en ayant l’impression d’avoir les pieds sur terre. Toutefois, en songeant à des problèmes bien trop éloignés de sa situation actuelle pour que Turner ou Sean puissent avoir la même idée, il ralentissait inconsciemment.

Sans qu’il s’en rende compte, la vitesse de course du bleu-ciel décélérait. Mais Gabriel devait surveiller depuis le départ la vitesse du binôme n°4 et se rendit compte bien vite qu’Alexis n’allait plus aussi vite que son partenaire. La réaction vint aussi tôt : le bleu-marine dégaina son arme préférée, le pistolet de Paintball et mit sa cible en joue. Trois taches rouges apparurent sur le t-shirt de l’adolescent. La douleur n’arriva pas immédiatement. Il fallut quelques secondes pour qu’elles atteignent le jeune garçon qui tituba un instant avec de réussir à retrouver son équilibre. L’irlandais se retourna pour vérifier qu’Alexis allait bien, et arrêtant du coup de courir. Par conséquent, l’assistant des instructeurs tira sur l’autre garçon qui manqua de tomber à son tour. L’autre commença à leur ordonner de faire des pompes. Le sol, malgré que ce PEI se déroule en étant était particulièrement détrempé puisque la veille, Tyler Lawrence avait arrosé les recrues avec un jet d’eau, ce qui faisait que le sol s’était transformé en une marre de boue.

Cet endroit n’avait pas été choisi par pur hasard, apparemment. A nouveau de la course. Gabriel fit un croche-pied à Sean et tira sur Alexis. Sans raisons, mais ce n’étant pas tellement étonnant, puisque le PEI était basé sur l’injustice. Le blond savait que certains aurait agi autrement à sa place, mais il était trop blasé pour protester, ou même ressentir de la colère. Puisque de toute manière, celui qui portait le prénom d’un ange suivait les autres de la même manière qu’un chien obéissait au berger pour ramener les moutons effrayés. Le français n’était pas effrayé, loin de là, mais on l’avait tout de même placé dans le rôle du mouton, toutes les recrues actuelles, les anciennes et les suivantes. D’ailleurs, il se demandait si ce ne serait pas amusant d’être instructeur junior un jour. Juste histoire d’évacuer une colère causée par un évènement quelconque sur des enfants. Peut-être étaient-ce ces raisons qui poussaient Gabriel à participer à cet entraînement.

Puis vint l’exercice « se rouler dans la boue ». Alexis se demanda un moment comment réagir. Passer outre l’honneur et s’exécuter, ou refuser de faire cette manœuvre ? La deuxième engendrerait une punition supplémentaire, et c’était sûrement ce qu’attendait le plus âgé. Sean s’était exécuté. Le français lança un regard quelque peu défiant et arrogant à Gabriel, juste pour bien lui montrer qu’il n’était pas une merde qu’il pouvait humilier à son gré. Ou plutôt, que son petit jeu ne lui enlèverait pas sa fierté. Le moment d’attente et cette insolence silencieuse fit que le jeune homme se prit des balles. L’heure se déroula de cette manière, et à chaque fois que le bleu-marine leur hurlait de se jeter dans la boue, le blond agissait exactement de la même façon que la première fois, si bien qu’il fut plus coloré que son partenaire à la fin. Et à chaque fois, il défaisait petit à petit le lacet de l’autre blond. Lorsqu’il lui écrasa la main, Alexis put terminer son œuvre. Il avait avancé sa main gauche comme pour faire une pitoyable tentative ayant pour but de retirer le pied de l’auxiliaire.
D’ailleurs, Alexis n’était pas du tout d’accord avec le mot « attardé » utilisé par Turner.

Il ne pensait pas être le plus attardés de toutes les personnes présentes au camp d’entraînement. En comptant les instructeurs et les professeurs également. Finalement, le blond lança une remarque, sur un ton très calme qui ne reflétait pas les sentiments du garçon :

-Je ne crois pas que si j’étais attardé, CHERUB m’aurait recruté. D’un autre côté, cela expliquerait également la présence de certaines personnes ici…

Libre à lui de trouver quelles personnes étaient désignées par ce groupe nominal. En tous cas, Alexis se sentait particulièrement lourd.  Chacun de ses membres lui faisait mal, notamment les endroits de son corps qui avaient été touchés par les balles de Paintball de Gabriel Turner. D’autant plus que le début de la journée n’avait pas été simple non plus. L’adolescent leur distribua des pelles. Le français lança un coup d’œil à Sean qui devait tout aussi épuisé que lui, voir encore plus à cause de son âge. Sa punition n’était pas la sienne, en vérité. Et s’il devait abandonner à la fin de la journée… Non, ce ne serait pas la faute du blond. Cela voudrait juste dire que l’irlandais n’aurait pas tenu une après-midi en compagnie du charmant instructeur junior. De toute manière, le but du PEI était de pousser à bout. Mais Alexis décida de préserver encore un peu son partenaire, qui par moments, lui semblait un peu naïf. Bien que ce fût peut-être à cause du fait qu’il n’ait que dix ans. De toute manière, aucun d’eux n’avait de chances face au marine.

Sean était peut-être meilleur en karaté mais de toute manière, cela n’aurait pas tellement de poids. Le français posa sa pelle sur le lacet pendant de Turner et fit sa déclaration :

-Je ne creuserais pas ma tombe. Commençons le combat.

Le jeune n’allait pas attendre une autorisation pour débuter, puisque cela avait surement un peu surpris Gabriel. Il effectua un mawashi geri en espérant que l’autre tomberait en arrière à cause de la pelle sur son lacet ou bien qu’il perde sa chassure.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding   

Revenir en haut Aller en bas
 
Equipe 4: Sean O'Connor et Alexis Golding
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Sean Penn and Wyclef Jean: Hollywood, Hip Hop and Haiti
» APRES LE CHOLERA,LE SIDA , ARISTIDE,PREVAL,ALEXIS YON LOT GWO MIZE POU LE PEP
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH
» Le premier ministre Alexis improvise un plan contre la vie chère...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: Une journée au PEI-
Sauter vers: