CHERUB: L'évolution
 

Partagez | 
 

 Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 19 Jan - 17:28

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
-Le lycée anglo-allemand d'Hambourg
-Les lieux de la sortie autres que Berlin
-L'hôtel
Si vous décidez de partir en reconnaissance maintenant :
-Le trajet jusqu'au Reichstag
Si vous décidez de partir en reconnaissance à un autre moment :
-Le reste de la journée jusqu'à l'arrivée à Tiergarten
Si vous décidez de ne pas partir en reconnaissance :
-Le reste de la 1ère journée à Berlin
Durée réelle du rp:

-Pas plus de quelques heures

Détails:

- Longueur minimum du message: 35 lignes environ 700 mots on commence doucement Twisted Evil
- Temps laissé pour répondre: 10 jours.

Ordre de postage:

-PNJ
-Les agents (Ordre libre)  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 19 Jan - 17:29

Quentin, Riley et Dave étaient arrivé le soir du 13 Août à l’aéroport  d’Hambourg soit deux jours avant la rentrée des classes allemandes. Les trois agents et leur contrôleur réglèrent les derniers détails concernant leur inscription le lendemain, et les garçons furent prêts à vivre quelques semaines dans l’établissement. Se fondre dans la masse n’était pas une chose bien compliquée, et l’enseignement dispensé par CHERUB faisait que les jeunes s’en sortaient sans aucun souci d’un point de vue scolaire, et Dave avait été placé dans un cours d’Allemand qui correspondait à son niveau… Bien que ce n’était pas ce que l’adolescent aurait préféré faire de ses journées.

Enfin, la sortie n’étant pas compromise, ils furent répartis dans des bus. Quentin et Riley se trouvaient dans le bus n°2, celui qui était conduit par Tim, tandis que Dave s’était retrouvé avec d’autres adolescents qui avaient plus ou moins son âge, dans l’autocar n°3.  La visite des diverses villes se passait convenablement, avec son lot de problème dû au nombre d’adolescents présents. D’autant plus que le trafic n’était pas simple à gérer.  

Ils arrivèrent  finalement à Berlin, l’ultime étape de la sortie des dits Riley et Dave Parkinson, ainsi que Quentin Livingston.  Comme prévu, ils étaient arrivés vers vingt-heure, et affamés, les jeunes étudiants s’étaient rempli la panse d’une manière rapide et efficace avant d’être exhorter à s’installer dans leur chambre. Comme prévu, les trois agents de CHERUB étaient ensemble. Dehors, il ne faisait pas froid du tout, bien que le soleil déclinant signalait malheureusement la fin de l’été. Mais Dave, Quentin et Riley n’avaient pas le temps de se lamenter sur la prochaine reprise des cours.

Le portable de l’agent senior vibra. Un SMS venant de Tim venait de lui arriver. Il y était écrit :

Tim a écrit:
Surveillant vont voir si vous dormez à 10 p.m, pas d’autre contrôles prévus, surveillance minime.
Ces quelques mots répétés, une question allait se poser. Est-ce que les agents allaient tenter une reconnaissance le soir même de leur arrivée à Berlin, ou bien ils attendraient le lendemain ? A moins que très négligents, les agents décident de passer autre cette étape…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Lun 27 Jan - 20:34

Nous étions le 13 août. Le réveil de l'agent Shinoda sonna pour 4h du matin. Eh oui, 4 heures.
Pourquoi me demanderez-vous ? Eh bien aujourd'hui Dave partait en mission.
Il éteignit précipitamment la sonnerie pour ne pas réveiller Elizabeth qui formait tranquillement à côté de lui. Ils avaient voulu en profiter avant que Dave ne parte en mission. Il se dirigea vers la salle de bain, où il prit une douche rapide se coiffa et attrapa des fringues. Un T-shirt blanc déchiré, une veste noire, un jean noir et des Doc Martens pour rester fidèle à son look de punk.
Certes, cela ferait sûrement tâche au milieu de tous ces élèves surdoués, dits "élites".
Sûrement prétentieux et hautain, tout ce que détestait Dave. A ses yeux tous étaient égaux, que tu sois "fils de" ou pas, que tu sois dans cette école et pas celle-là.

Il attrapa sa valise qui était déjà prête de la veille, amena une de ses basses, sachant très bien que plus d'un mois sans, il ne pourrait survivre, déjà qu'il devait quitter la fille qu'il aimait.
Il déposa un baiser sur les lèvres de Mlle Van Beckries qui dormait encore profondément.
Il referma doucement la porte et rejoignit les autres au parking du campus. Tim était là pour les conduire à l'aéroport, régler les deux trois soucis éventuels et surtout les faire passer les contrôles de l'aéroport, qui d'ailleurs se passèrent sans trop d'encombres. Dave espérait juste que la direction avait prévu à manger, parce qu'il mourait de faim.

Les agents prirent l'avion, et dormirent pendant la totalité du voyage, enfin dans le cas de Dave.
Dans la soirée, ils arrivèrent à Hambourg. Avant la sortie, les agents seraient hébergés dans un appartement loué par la direction. Etant l'agent sénior, c'était à lui que revenait la responsabilité des plus jeunes. A peine arrivé, exténué, il ne se sentait aps le courage d'aller acheter des ingrédients pour préparer un repas diététique. Il se tourna vers les garçons :

-On commandera des pizzas, ça vous va les gars ?

Les garçons marchèrent dans Hambourg, pour essayer de trouver l'appartement qui leur avait été attribué. Ils se débattirent avec la carte pour enfin se repérer.
Ils purent enfin pénétrer dans l'endroit qui serait leur "maison" pendant quelques semaines.
L'endroit avait été meublé sobrement, mais avec le minimum du confort était présent.

Dave posa ses affaires dans une des chambre et demanda à un des deux garçons d'appeler une pizzeria qui livrait encore à cette heure là pour commander à manger pour le dîner.
Pendant ce temps là, il sortit son téléphone et composa le numéro de Liza.

La rentrée se passa sans encombre, il fut placé dans une classe spéciale avec des cours d'allemand adapté. Certes cela pourrait lui servir, mais cette langue ne l'intéressait aucunement. Il essaya au maximum de ne pas tisser de liens d'amitié avec les autres personnes comme le prévoyait son ordre de mission, mais ce n'était pas si simple. Dans presque toutes les missions, on leur demandait justement de tisser des liens et puis, il fallait garder un équilibre pour ne pas paraître comme un associable sans être trop proche de certaines personnes. C'était un jonglage permanent, et comme nous le savons tous, jongler ce n'est pas facile, surtout au début.

Dans tous les cas, la mission n'était pas comprise pas son faible niveau d'allemand car il put s'inscrire à la sortie prévue. Cependant son style et sa façon de penser ne correspondaient pas vraiment aux attentes des professeurs et de l'administration du lycée; ce qui faillit plusieurs fois l'exclure de la sortie. Ils furent répartis dans des bus en fonction des niveaux de personnes, la plupart du temps. Les deux plus jeunes se trouvèrent dans le car n°2, tandis que Dave fut placé dans le car n°3. Il fut placé dans le fond, avec quelques personnes qu'il appréciait, de ce fait, le voyage se passa tranquillement.

Ils arrivèrent à Munich. Munich, une des villes allemande qui gardait en son sein un des meilleures équipes de football du monde, le Bayern de Munich. Dave ne s'y intéressait pas vraiment, mais cela était plaisant de visiter leur stade entre deux visites de musées ou de monuments historiques. Certes le lieu était riche culturellement parlant mais, Dave n'était pas vraiment captivé par ce que leur guide leur racontait, déjà qu'il n'en comprenait pas la moitié.
Ils repartirent de nuit, où Dave, avant qu'il ne s'endorme aux alentours de 2h du matin envoya un message à sa copine, profitant du sommeil des autres pour échanger les cartes SIM. Ils visitèrent ensuite Frankfort, où ils purent admirer la Banque Centrale Européenne.
Ils reprirent leur car pour visiter Dresde. Ils y visitèrent la vallée de l'Elbe, des vestiges de l'âge de pierre et eurent droit à un cours sur le bombardement de la ville pendant la Seconde Guerre Mondiale. Ils repartirent de nuit après une épuisante journée de déambulation et de visite pour enfin arriver à Berlin, l'étape finale de leur voyage.

Après un bref repas, les agents purent prendre quartier dans leur chambre. Quelques minutes après, Dave reçut un SMS sur son téléphone :

Tim a écrit:
Surveillant vont voir si vous dormez à 10 p.m, pas d’autre contrôles prévus, surveillance minime.

Quelles solutions s'offraient à eux ? Soit partir en reconnaissance maintenant, ce qui impliquait effraction d'un bâtiment officiel et aucune justification possible. Ce soir c'était trop risqué. Ils iraient demain, pendant la pause déjeûner. Dave décida de sortir avec des amis, et optionnellement, regarder les lignes de bus qu'ils pourraient emprunter pour se rendre au Reichstag.

- Je sors vite fait ce soir, je rentre assez tôt, aux alentours de minuit, je serai officiellement en sortie avec des amis, mais je vais essayer d'en profiter pour faire une reconnaissance des lignes de bus. Faites ce que vous voulez, n'attirez pas l'attention, ne vous faites aps sanctionner, c'est tout.

Dave s'en alla au rez-de-chaussée pour rejoindre son groupe d'amis afin de partir dans la rues de Berlin.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 28 Jan - 14:27

Comme cela était prévisible, les jeunes espions n'eurent aucune difficulté à s'intégrer dans leur nouveau cadre de vie. Se fondre au sein d'un groupe d'enfants de leur âge était un des rudiments de la formation dispensée à CHERUB où l'accent était particulièrement mis sur les techniques d'infiltration et la mise en place d'une couverture solide.

Conformément aux ordres, Dave, Quentin et Riley évitèrent de trop lier connaissance avec les autres, restant un peu en retrait mais évitant également d'être pris en grippe. Ils jouaient parfaitement le rôle de ces élèves "passe-partout" dont on oubliait très vite qu'on les avait eus comme camarades de classes.

Pourtant, il y avait Inge, une petite brunette, native de Düsseldorf, dont les charmes ne laissaient pas Quentin indifférent… Le Québécois avait légèrement dérogé à ces consignes d'isolement dans un but exclusivement scolaire, bien entendu. Rien de telle de d'être en relation avec une "autochtone" pour perfectionner sa pratique de la langue. Mais, en dépit de quelques tentatives maladroites, il ne put pas, à son grand regret, vérifier si la mode des sous-vêtements féminins était universelle et si les jeunes Allemandes portaient les mêmes effets que certaines Anglaises de sa connaissance…

De toute façon, les ordres étaient là – il fallait "éviter de nouer le contact avec d'autres enfants" – aussi Quentin sut-il se contenter du strict minimum qu'imposait la politesse la plus élémentaire. En clair, s'il "frencha" bien la demoiselle, il ne poussa pas plus loin son avantage, au grand regret de la dite-demoiselle qui trouvait un charme certain au jeune garçon à l'apparence si "exotique" (l'accent québécois, lorsqu'il reste compréhensible, amuse toujours et facilite cette approche).

La première partie de la mission se déroula sans encombre. En agent expérimenté, Dave affichait sa décontraction en passant ses journées, pendu au téléphone (encore un qui se voyait tenu en laisse par la petite amie qu'il laissait le temps de la mission) et en supervisant l'alimentation du groupe (à croire que les adolescents avaient des actions dans les chaînes de restauration rapide). Riley, quant à lui, se montrait un compagnon agréable, pas trop empoté pour un bleu dont c'était la première mission. Il était soucieux d'apprendre et suivait les consignes sans (trop) râler.

Puis l'heure du voyage scolaire arriva. Les enfants furent répartis par groupes basés sur l'âge pour occuper les différents bus. Si Quentin était assez heureux de rester avec Inge, sa joie était un peu gâchée par la présence de Tim Eddinson dans le même bus. Le contrôleur de mission allait le surveiller et ferait certainement son possible pour limiter les progrès du gamin en matière linguistique.

Des visites de Munich, Frankfort ou Dresde, le jeune Québécois ne retint pas grand-chose tant son attention était occupée ailleurs. D'ailleurs, assis aux côtés de Riley au début de la sortie, nul ne sait pas quelle magie le t-shirt gris se vit relégué à une autre place dans le bus pendant qu'une charmante demoiselle venait occuper le siège laissé libre…

Au terme de ce voyage, ils arrivèrent enfin à Berlin. Aussitôt, Quentin redevint "professionnel" pour se concentrer à nouveau sur les objectifs de la mission. Dommage pour Inge qui en aurait probablement le cœur brisé mais le dur métier d'agent secret n'incite pas à se montrer trop sentimental…

Après un dîner rapide à l'hôtel, les trois "Cherubiens" se retrouvèrent dans leur chambre pour un conseil de guerre afin de déterminer l'attitude à adopter dans les deux jours suivants. Décontracté, Quentin laissait faire l'agent senior. Après tout, c'était à lui de donner ses ordres et à eux de suivre (plus ou moins) les consignes. À la réception d'un bref SMS de leur contrôleur de mission les informant des mesures de surveillance qui seraient mises en place par les professeurs, Dave exposa sa décision.

Il était trop risqué d'aller faire une reconnaissance du Reichstag à la nuit tombée donc celle-ci était remise au lendemain, pendant la pause déjeuner. Mais leur aîné n'entendait pas rester calfeutré dans sa chambre. Prétextant la nécessité de se tenir au courant des horaires des lignes de bus, il annonça qu'il allait sortir avec des amis, tout en enjoignant à ses cadets de se tenir tranquille. Amusé, Quentin eut un petit sourire ironique.

"T'as pas besoin de trouver d'excuse pour aller te taper une broue.", répliqua-t-il, narquois. "Nous-autres, on va rester sécure à écouter la télé"

Après une soirée passionnante passée à regarder un programme insipide de télé-réalité (au moins, cela aura permis aux deux enfants de se familiariser un peu plus avec l'accent et les intonations de la langue de Goethe), Riley et Quentin se mirent tranquillement au lit, désireux d'être en pleine forme pour les activités du lendemain.

Le retour de Dave passa complètement inaperçu. Le Québécois ouvrit bien un œil mais, identifiant son camarade, le referma aussi sec, sans vérifier si ce dernier avait bien respecté la permission de minuit ou s'il allait avoir un réveil difficile à cause de la quantité d'alcool ingurgitée au cours de la nuit…

Lorsque le réveil sonna, Quentin sauta immédiatement sur ses pieds pour occuper le premier la salle de bain. Après une douche vivifiante, le gamin s'habilla et descendit prendre son petit-déjeuner, sans attendre le lever de ses deux camarades. Fort heureusement, ceux-ci ne tardèrent pas à le rejoindre et, malgré les regards inquisiteurs qu'il lui lançait, le jeune Québécois fut bien en peine de déceler la moindre trace visible d'une éventuelle cuite nocturne chez Dave. Leur agent senior était décidément un véritable professionnel…

À 09h00, tout le monde embarqua dans les bus pour se rendre au musée national de peinture classique (la Gemäldegalerie à Tiergarten, très certainement). Mener une foule d'adolescents dans un temple de l'art classique n'était pas une tâche facile et les professeurs eurent beaucoup de mal pour maintenir un semblant de discipline. Les agents n'échappaient pas à la règle et les peintures, pourtant fort belles, de Dürer, Raphael, Titien, Rubens ou autre Rembrandt ne parvenaient pas à recueillir l'intérêt qu'elles auraient mérité. Même la Vierge à l'Enfant de Botticelli n'eut droit qu'à un regard blasé.

En sortant du musée, il fallut rejoindre l'emplacement prévu pour le pique-nique. Sous l'œil indulgent des professeurs, les adolescents s'égayèrent bruyamment sur les pelouses, libérant le trop plein d'énergie accumulé durant la visite. Des petits groupes se formaient, chahutant à qui mieux-mieux.

Discrètement, les agents se regroupèrent à l'écart. Il était temps de profiter de ces deux heures de semi-liberté pour penser à la mission et faire une rapide reconnaissance du Reichstag.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Ven 31 Jan - 10:31

Code couleur: Les agents utiliseront leur code couleur personnel et les PNJ celle-ci (color=orange).

(les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
-Tiergarten (échapper à Inge, diversion de Riley
-Alt-Moabit ou une autre rue en direction du Reichstag


Durée réelle du rp:

-Pas plus de 30 minutes. Vous jouez jusqu'à votre arrivée devant la Chancellerie.

Détails:

- Longueur minimum du message: 750 mots
- Temps laissé pour répondre: 1 semaine.

Ordre de postage:

 -Maître du Jeu
-Les agents dans un ordre libre
-Maître du Jeu
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Ven 31 Jan - 10:32

Les adolescents, installés sur des grandes pelouses étaient en train de chahuter gaiement. Il faut dire que les musées visités n'avaient pas réellement passionné les enfants, qui préféraient de loin des activités qui leur permettrait de se défouler. La plupart des filles s'étaient installées en cercles papotant et gloussant en regardant divers garçons. Apparemment, plusieurs coups d'oeils avaient été lancé en direction des agents de CHERUB, notamment vers Dave, mais personne ne les abordait pour l'instant. Les éducateurs installaient le pique-nique, bien qu'on sentait que la flemme était au rendez-vous.

Certains se contentaient de regarder négligemment les élèves de temps en temps, et d'autres braquaient un regard d'aigle sur chaque adolescent. Heureusement, ceux de la dernière catégorie étaient rares. Les amis avec qui Dave était sortis hier soir étaient des plus bruyants et pour l'instant, ne cherchaient pas à faire venir l'agent expérimenté. Ou bien ils n'avaient pas encore remarqué que le jeune homme manquait à l'appel, ou bien ils pensaient que le musicien était déjà en chemin pour les rejoindre. A moins qu'ils n'aient pas envie de le revoir...

En revanche, Inge, approchait de Quentin, surprise par la soudaine froideur de ce jeune homme qui paraissait pourtant si aimant en début de visite, et avec qui elle aurait bien aimé conservé le contact. Elle se demandait si ce n'était pas de la faute des deux garçons à côté du Québécois que ce dernier s'était éloigné d'elle. La brune était soulagée de voir que Quentin n'était pas à côté d'une autre fille. D'ailleurs, espérant éloigner Dave par l'ennui et Riley en le faisant inviter ailleurs, elle était venu avec un petit garçon d'environ onze ans, avant que les jeunes ne puissent discuter de leur plan.

-Salut Quentin! Voici mon cousin, Viktor. Tu vas bien?

A l'évidence, avec ses yeux de biches, la jeune fille était totalement sous le charme du nordique et comme si un plan avait été prévu à l'avance, Riley fut entraîné à jouer avec des enfants ayant plus ou moins son âge. Un sms fut envoyé de la part de l'agent cadet :

Riley a écrit:
C un vrè po 2 coll. Je v provoqué une diversion dans 10 min allé y 100 moi

Apparemment, vu le style utilisé, le jeune avait envoyé son message dans l'urgence. Et avait l'intention de faire quelque chose, estimant que les agents seniors pouvaient bien partir tous seuls. Peut-être que sa diversion ne serait pas inutile, du fait qu'un jeune éducateur surveillait un groupe d'adolescent pas très loin des agents. Il avait donc Quentin, Dave et Inge dans osn champ de vision.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 4 Fév - 11:08

Au moment même où les trois agents se regroupaient, Inge s'incrustait dans leur groupe compromettant leurs chances de s'esquiver discrètement. La brunette n'avait d'yeux que pour le jeune Québécois et semblait déterminer à manifester sa passion en passant la journée collée à lui, quitte à faire son possible pour écarter tous ceux qui se mettraient en travers d'un tête-à-tête enflammé.

Déjà Riley était victime de ce subterfuge, se faisant entraîné par un dénommé Vikor, cousin de la jeune fille et visiblement soudoyé par la donzelle amourachée pour l'aider à mettre en œuvre son plan.

Devant un Dave certainement amusé par les regards désespérés que lui lançait Quentin, Inge vint se plaquer contre son chevalier servant, l'étreignant dans un baiser passionné. Avec une grimace ironique, l'agent senior s'éloigna de quelques pas tout un faisant un geste explicite dans le dos de la jeune fille, tapotant sa montre pour signifier à son camarade de se dépêcher.

Tout en tentant de battre le record du monde de l'apnée buccale la plus intense, Quentin tentait de réfléchir à la meilleure façon de se sortit de ce guêpier. Non pas que cette situation soit particulièrement désagréable – Inge avait manifestement des prédispositions pour les travaux linguistiques – mais le moment était particulièrement mal choisi pour cet échange.

Lorsque, arrivant au bout de ses capacités pulmonaires, le Québécois parvint enfin à décoller ses lèvres de celles de la brunette, il murmura d'un air faussement extasié.

"Wow, c'trop l'fun avec toi. Je t'aim…"

La fin de la phrase fut de nouveau interrompue par Inge probablement désireuse d'arracher les amygdales du garçon de plus en plus tendu. Soudain, le téléphone se mit à vibrer dans la poche du jean de Quentin. Glissant son doigt entre leurs lèvres, il se décolla comme à regret de la jeune fille qui, serrée comme elle l'était contre son "amoureux", n'avait pu faire autrement que de remarquer l'appel. Curieux de savoir qui venait, à point nommé, le secourir dans cette situation délicate, le Québécois reconnut la voix de Dave qui lui offrait une porte de sortie.

Saisissant la perche qui lui était tendu, le gamin inventa sur le champ une conversation avec une correspondante imaginaire, parlant à mi-voix mais juste assez fort pour être entendu par Inge.

"Allo ? Oh, Hazel, c'est toi ? … Oui, oui, chû correct. … C'est l'fun, icitte. … Oui, oui, je t'aime aussi. … Moi aussi, oui. … Tu me manques aussi. … "

Tout en maintenant le téléphone plaqué contre son oreille, il observait du coin de l'œil les réactions de la jeune fille. Ainsi qu'il le supposait, celle-ci ne perdait pas une miette de la conversation – à croire que la notion de "vie privée" ne s'appliquait pas dès lors que le garçon sur lequel elle avait jeté son dévolu était concerné – et , comme prévue, le visage de la dulcinée se décomposait au fur et à mesure que la discussion se déroulait. Certes, elle n'entendait qu'une partie de celle-ci mais les réponses du Québécois étaient (volontairement ?) assez explicites pour ne laisser aucun doute sur la nature du reste de la conversation.

"Oui. … Je t'embrasse. … Oui, je t'aime aussi. … Vivement qu'on se revoit. … Je t'embrasse aussi. … Moi aussi, partout, partout."

Raccrochant enfin, Quentin rangea le téléphone dans sa poche et, l'air innocent, s'approcha à nouveau d'Inge pour reprendre leurs ébats là où ils avaient été interrompus. Au moment où il allait étreindre de nouveau la jeune fille, celle-ci, rouge de colère, se dégagea d'un mouvement brusque avant de gifler violemment le garçon.

"Salaud ! Vous êtes tous les mêmes ! T'es qu'un salaud, toi aussi !"

Furieuse, la brunette s'éloigna rapidement, plantant sur place son amoureux éconduit. Tout en se frottant machinalement la joue, où s'inscrivait progressivement l'empreinte rouge de cinq doigts fins et délicats, Quentin avait du mal à retenir un regard de triomphe. En misant sur la jalousie maladive des filles, il était quasiment certain de parvenir à ses fins. Vexée de s'apercevoir qu'elle avait de la concurrence, Inge avait réagi comme l'agent l'avait prévu, le laissant ainsi libre de vaquer à des occupations plus importantes – et plus en rapport avec la mission confiée par CHERUB – du moins si la diversion promise par Riley parvenait à distraire les éducateurs.

Rejoignant Dave, il remercia son aîné pour son coup de téléphone arrivant pile au bon moment pour lui permettre d'improviser. Alors que Quentin subissait les moqueries de l'agent senior sur la pigmentation particulière qu'avait prise la moitié de son visage, plusieurs cris stridents se firent entendre provenant du groupe au sein duquel Riley s'était vu entraîné. Comme il l'avait promis, le t-shirt gris s'arrangeait bien pour focaliser l'attention. Joignant l'utile à l'agréable, il venait de projeter Viktor "pot de colle" dans la petite étendue d'eau près de laquelle ils jouaient. Les hurlements du gamin trempé firent converger vers lui l'ensemble des adultes ainsi que le lot habituel des voyeurs regroupant la quasi-totalité des enfants participant à l'excursion.

Profitant de se retrouver seul et sans surveillance, les deux t-shirts bleus marine se dirigèrent rapidement vers la rue du 17 juin qui traversait le Tiergarten (qui me semble plus cohérente que l'Alt-Moabit qui part, elle du Kleiner Tiergarten). En se dépêchant, ils pouvaient largement effectuer leur reconnaissance et revenir avant que quiconque ne se soit aperçu de leur absence.

C'était leur jour de chance en plus ! Alors qu'ils commençaient à remonter le trottoir en direction du Reichstag, Quentin héla un taxi qui allait dans leur direction, son enseigne allumée sur le toit indiquant qu'il était libre. Les garçons s'engouffrèrent à l'arrière pendant que le Québécois indiquait leur destination.

Environ cinq minutes plus tard, le véhicule s'arrêta devant la Chancellerie permettant aux enfants de débarquer. Sortant rapidement de la voiture, Quentin s'éloigna de quelques pas, faisant semblant d'être absorbé par la majesté du bâtiment et, indirectement, laissant à son camarade le soin de payer le prix de la course.

Les agents étaient maintenant à pied d'œuvre. Il ne leur restait plus qu'à se joindre aux visiteurs pour observer la configuration des lieux et, ainsi, bien repérer les différents itinéraires pour faciliter la pose des micros le lendemain.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Ven 7 Fév - 18:12

Dave rentra vers deux heures du matin dans leur chambre d'hôtel en évitant au possible de réveiller ses deux équipiers. Il s'affala sur son lit, complètement épuisé.
Le lendemain se passa sans trop de soucis, quelques légers maux de crâne sûrement causés par les quelques verres qu'il avait bu la veille mais rien de bien méchant. Il passa à la douche après Quentin, puis ils allèrent déjeûner.
A 9h, tous les élèves montèrent dans les bus de la veille pour aller visiter le premier musée de la journée.

Des musées, des musées et encore des musées ... Certes l'histoire était une matière plus qu'intéressante, surtout l'histoire étrangère permettait d'élargir sa culture personnelle mais ... Les visites devenaient de plus en plus lassantes pour notre agent sénior, essayant quand même de s'intéresser un minimum aux oeuvres et au discours monotone du guide, mais pour être franc, il ne retint pas grand chose des divers musées où les élèves avaient déambulé.

Enfin un moment intéressant dans la journée: le repas. Les trois agents arrivèrent dans de magnifiques jardins, dotés d'une végétation luxuriante et de plans d'eau abritant une biocénose très diverse (eh ouais, j'ai pas appris mon cours de SVT pour rien, faut bien que ça serve de temps en temps non ?). Les agents se posèrent tous les trois dans un coin à l'écart des autres groupes. Leur estomac  criant famine, les adolescents commencèrent leur repas fourni avant de parler de leur stratégie, erreur fatale. Inge une petite brunette d'environ l'âge de Quentin, qui commençait à développer un charme féminin certain arriva vers le petit groupe formé par les agents de Cherub. Dave se rappela l'avoir déjà vue en compagnie de notre second bleu-marine.
"Boarf, quelques minutes en plus ne feraient pas de mal, qu'il profite." pensa Dave, mais ... Elle vint en compagnie d'une petit garçon d'environ 11 ans. Quelle manipulatrice, ah ces femmes ... Dave comprit aussi qu'elle avait l'intention d'avoir un tête-à-tête avec le Québécois du groupe, et elle avait amené ce Viktor pour éloigner Riley.
Le cadet du groupe partit donc jouer avec les amis de ce Viktor, mais n'oublia pas pour autant ses partenaires et leur adressa un message disant qu'il allait focaliser l'attention des jeunes et des accompagnateurs sur lui, pour laisser le temps à ses collègues d'accomplir leur mission.
Dave quant à lui décida de laisser Quentin gérer le cas de la petite brune et partit en direction d'une groupe de personnes de son âge, composé de quelques personnes avec lesquelles il était sorti hier, ainsi que de quelques jeunes femmes de son âge, qui lui avait déjà fait de l'oeil, depuis un petit moment. Cependant, il ne faudrait pas que Quentin ne tarde à se débarrasser de cette allemande un peu trop collante.

Arrivé dans l'autre groupe, Dave rigola, mangea, fuma une petite cigarette, se laissa approcher par quelques adolescentes dotées d'un visage et d'un corps assez agréable sans perdre de vue la mission bien évidemment.
En jetant de temps en temps des petits coups d'oeil vers le petit couple, il comprit que Quentin rencontrait quelques soucis pour se sortir des griffes de sa belle allemande.
Il décida donc de lui donner un petit coup de main, et sortit son téléphone portable. Il appela l'agent, ce dernier comprit aussitôt l'issue de secours que Dave lui tendait et joua la comédie à merveille. Les phrases que sortait le Québécois firent sourire l'agent sénior.

"Allo ? Oh, Hazel, c'est toi ? … Oui, oui, chû correct. … C'est l'fun, icitte. … Oui, oui, je t'aime aussi. … Moi aussi, oui. … Tu me manques aussi. … "
"Oui. … Je t'embrasse. … Oui, je t'aime aussi. … Vivement qu'on se revoit. … Je t'embrasse aussi. … Moi aussi, partout, partout."


Finement joué, utiliser la jalousie maladive des femmes était un coup de maître.
Dave observa la scène depuis l'endroit où il se trouvait, la tête à l'envers et une jolie brune à califourchon sur son ventre. Il ne fut s'empêcher de réprimer un petit rire quand il entendit le claquement de la main de Inge contre la joue de l'agent. Cherub devrait donner des indemnisations à ses agents qui risquent leur vie en mission, car une femme en colère et jalouse de surcroît c'est sûrement la pire hantise qu'un homme peut ressentir.

Enfin, les deux agents les plus expérimentés se retrouvèrent seuls tandis que le cadet divertissait la foule, notamment en envoyant le petit Viktor dans un des plans d'eau dont les Jardins étaient parsemés.

Ils décidèrent de passer à l'action aussitôt, perdre du temps encore une fois n'était pas utile.
Ils empruntèrent la rue du 17 Juin, et par chance, un taxi passait par là, libre en plus.
Quentin le héla et ce dernier donna les instructions au chauffeur pendant que les petits espions surentraînés montaient à l'arrière du véhicule.

Ils ne tardèrent pas à arriver devant le siège de la Chancellerie allemande, prêts pour le repérage en vue de la future pose de micros.
Dave s'alluma une cigarette, mais pourquoi donc ? Pourquoi perdre encore plus de temps me direz vous ? Eh bien, quelqu'un qui repère les issus de secours, les différentes caméras et autres choses pouvant les aider dans une fuite précipitée ou au contraire, les handicaper en fumant sa cigarette est moins suspect que quelqu'un qui fait son repérage sans artifice qui puisse le faire apparaître comme quelqu'un d'anodin.
Le repérage extérieur terminé, il ne restait plus que l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 9 Fév - 16:22

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Lieux du RP
-Reichstag (Salle de conférence et autres lieux nécessaires au RP)
-Les autres lieux de la visite

Durée réelle du rp:

-Jusqu'à 19h, c'est à dire tout le reste de la journée en extérieur.

Détails:

- Longueur minimum du message:  600 mots
- Temps laissé pour répondre: 5 jours /!\
Ordre de postage:

-MJ
-Les agents, ordre libre
-MJ
[/font]


Dernière édition par Maître du Jeu le Dim 9 Fév - 17:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 9 Fév - 16:22

Spoiler:
 

Le repérage extérieur était donc terminé sans que des problèmes ne tombent sur les deux-bleu marines. Il faut dire qu'ils se mêlaient parfaitement à la foule de vacanciers, dont plusieurs français à entendre les bavardages. Il faut dire que ces glandeurs, eux, étaient encore en vacances... Evidemment, il n'y avait pas que des frenchies. Des allemands, des italiens et autres touristes posaient, allant jusqu'à se mettre sur les marches du lieu, et d'autres faisaient la queue pour entrer à l'intérieur et visiter principalement la coupole.

Quentin et Dave n'eurent aucune difficultés pour se joindre au flot de visiteurs et progressèrent de manière assez simple jusqu'à un endroit où deux vigiles vérifiaient qu'aucun touriste ne prenait l'allée que les deux garçons devaient prendre pour arriver à leur objectif. Ils laissèrent passer une personne ayant un badge avec un enfant en bas âge. Il ne devait pas être impossible pour les adolescents de passer..
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 11 Fév - 13:22

Une foule bigarrée de touristes se pressait devant le Reichstag, offrant ainsi de multiples possibilités aux agents pour passer inaperçus. Qu'il était donc aisé de se mêler à une telle cohue où personne ne se connaissait vraiment en dehors des petits groupes d'intimes ! Et, comme d'habitude, les Français se faisaient remarquer par leur verbe haut et leur sans-gêne habituel. Amusé, Quentin écoutait les lamentations d'une femme, peinant à rassembler sa marmaille indisciplinée, ou les commentaires de deux adolescents, nettement plus intéressés par la chute de rein de la guide que par l'architecture majestueuse du bâtiment devant lequel ils se tenaient.

Se glissant au milieu de ce flot de visiteurs, les deux garçons semblaient écouter avec attention les explications mais leur attention était attirée ailleurs. Tout en mémorisant le circuit de visite, ils notaient l'emplacement des différents gardiens ainsi que celui des caméras de surveillance. Cette connaissance des lieux leur serait fort utile au moment de passer à l'action le lendemain. Parvenir jusqu'à la salle où placer les micros était une chose mais le faire sans laisser aucune trace en était une autre et il convenait de se méfier de ces enregistrements automatiques qui pourraient être visualisés après coup. Les angles morts ne manquaient heureusement pas, permettant d'échapper par moment au champ des caméras.

Attentif, Quentin envoya un discret coup de coude à Dave pour lui faire remarquer les deux gardiens qui régulaient le passage. Ces derniers étaient justement là pour interdire l'accès aux parties du Reichstag qui n'étaient pas ouvertes au public et qui, justement intéressaient les deux agents de CHERUB. Ce contrôle n'était pas absolument hermétique comme en témoignait le passage de la femme portant un très jeune enfant dans les bras mais semblait conditionné au port d'un badge particulier.

Voila néanmoins qui compliquait sérieusement les choses. Même s'ils parvenaient à se procurer un tel badge, comment les bleus marine allaient-ils pouvoir passer sans éveiller les soupçons ? Les vigiles ne manqueraient pas de s'étonner si deux garçons de leur âge manifestaient le désir d'accéder à cette partie de la Chancellerie. Il fallait donc essayer de se faufiler discrètement.

Compter sur un moment d'inattention de la part des gardiens risquait d'être un peu long et surtout totalement aléatoire. Non, la meilleure solution était encore de faire diversion pour permettre à l'un d'eux de passer, manœuvre qui pourrait être renouvelée le lendemain. Rapidement, le Québécois se rapprocha de son camarade pour lui soumettre son plan.

"J'm'en vais attirer les gardiens. Vas-t'en repérer la salle…", murmura-t-il à son voisin avant de s'écarter.

Se glissant discrètement au milieu d'un petit groupe de Français, Quentin trébucha soudain et essaya de se rattraper à son voisin, ne parvenant qu'à le faire tomber à son tour (l'aidant au passage par un "léger" croc-en-jambe), entraînant dans leur chute un des piquets supportant un épais cordon tressé servant à contenir le public dans un espace donné. En jurant, l'agent s'en prit à sa victime, l'accusant de maladresse.

"Tabarnak ! T'peux pas ouatcher où tu marches…", pesta-t-il en français.

Comme il était prévisible, celle-ci se rebella devant tant d'injustice et bouscula le Québécois en se relevant.

"Ta gueule ! C'est toi qui tiens pas sur tes jambes.", protesta, dans la même langue, le gamin pris pour cible. "On a pas idée d'être aussi empoté !"

La brève altercation produisit l'effet escompté. Pendant que les badauds convergeaient, amusés, vers ce petit divertissement, les deux vigiles quittèrent leur poste pour s'interposer à leur tour, soucieux d'éviter un scandale dans un bâtiment officiel mais laissant, pour l'occasion, le champ libre à Dave. Ne se faisant pas prier, l'espion senior en profita pour se glisser dans le couloir jusqu'alors interdit pour disparaître discrètement.

Ne voyant pas de raison à poursuivre sa comédie, Quentin protesta encore un peu pour la vraisemblance tandis que l'autre garçon le gratifiait d'un "Connard !" peu académique avant de retourner voir ses camarades.

"Ça va, ça va…", grommela-t-il en allemand à l'intention des vigiles qui le regardaient d'un air soupçonneux. "C'est bon, j'ai rien…"

Continuant à jouer son rôle d'enfant boudeur et vexé, il foudroya du regard sa victime innocente (qui d'ailleurs ne s'occupait déjà plus de lui) avant de mettre les mains dans les poches en commençant à rebrousser chemin sans faire mine de vouloir rejoindre le groupe. Les gardiens observèrent quelques secondes le manège de Quentin mais tant que le garçon restait dans un périmètre autorisé, son attitude ne les concernait déjà plus. Qu'il suive ou non son groupe de visite leur était parfaitement indifférent aussi reprirent-ils rapidement leur faction silencieuse.

Tout en bougonnant, le Québécois regagna la sortie pour y attendre le retour de Dave, faisant confiance à son camarade pour franchir dans l'autre sens le filtrage et lui rapporter le résultat de sa reconnaissance. Effectivement, quelques minutes plus tard, l'agent senior refit son apparition, confirmant d'un clin d'œil le succès de son opération, puis les deux adolescents hélèrent un taxi pour retourner au plus vite au Tiergarten.

L'absence totale n'avait pas excédé trois quarts d'heure et personne ne semblait s'être rendu compte de leur petite escapade. Se mêlant de nouveau à leurs camarades, Dave et Quentin retrouvèrent Riley qui leur raconta en riant le sauvetage aquatique du jeune Viktor. Ce dernier, torse nu et le t-shirt étalé dans l'herbe en train de sécher, se trouvait d'ailleurs en compagnie de sa cousine, ignorant ostensiblement les agents de CHERUB, décidément infréquentables.

Après cette pause déjeuner, l'excursion solaire put rependre et les enfants durent subir la visite du musée d'histoire allemande, attendant surtout avec impatience le moment du goûter. Le Caffé e Gelato tint alors toutes ses promesses avec ses coupes de glace gigantesques et tous le quittèrent avec regret pour reprendre le circuit des visites. Le quartier Saint Nicolas, avec ses ruelles moyenâgeuses et ses nombreux restaurants et cafés méritait le détour mais Quentin et ses camarades étaient surtout impatients à l'idée de rentrer à leur hôtel afin de pouvoir débriefer tranquillement dans leur chambre et planifier la façon de procéder pour remplir leur mission.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 18 Fév - 13:27

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: Couleur Orange pour les PNJ

Lieux (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix) :
-Reichstag

Durée réelle du rp:

Quelques minutes, pas plus de trois quart d'heures. Vous devez vous arrêter au moment ou vous vous retrouvez (ou non).

Détails:

- Longueur minimum du message: 600 mots
- Temps laissé pour répondre: 5 jours.


Ordre de postage:

-PNJ
Ensuite à vous de décider  
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 18 Fév - 13:27

Dave n'eut pas le temps de raconter immédiatement à son co-équipier ce qu'il avait pu voir dans la fin de la mission de reconnaissance avant le soir. Il apparut que la diversion avait très bien marché puisque l'agent n'avait pas eu d'autres problèmes entre-temps. Une fois dans la chambre il donna les résultats de cette première partie de mission à Quentin.

Apparemment, il fallait s'enfoncer encore dans le Reichstag. Il avait rencontré encore deux vigiles, mais n'avait pas eu besoin de les tromper pour pouvoir continuer vu qu'ils étaient rentré dans une pièce. Bien qu'il faudrait veiller à ce qu'il n'y ait pas de problèmes le lendemain... Il avait vu également un tableau de relève, ce qui faisait qu'à 10h40, il y aurait sûrement un moment de flottement durant lequel les agents pourraient entrer dans la salle. Les vigiles surveillaient généralement par allées-venues, bien que le jour de la conférence, il n'était pas impossible qu'une ou deux personnes soit placées devant la porte. La salle était d'une disposition assez classique et l'agent senior avait trouvé quelques endroits où le dispositif d'écoute pourrait être installé.

Ce rapport fait, ils apprirent que Riley, à cause de sa diversion faite en noyant le pauvre petit Victor serait obligé de rester dans la chambre d'hôtel le lendemain. Quentin et Dave devraient donc se passer du t-shirt gris pour cette mission... Les "amis" de Dave vinrent à sa rencontre pour l'inviter à sortir un peu tout en laissant la possibilité au deuxième marine de venir. Le lendemain matin, ils furent donc dans des bus séparés comme prévu et arrivèrent à la Chancellerie. Dans ce capharnaüm, les agents ne pourraient pas se retrouver immédiatement. Quentin avait été abordé par deux allemands qui avaient eu vent de son histoire avec Inge et le félicitaient... Et ne semblaient pas avoir l'intention de le lâcher. De son côté, Dave était collé par ses amis qui paraissaient vouloir rester ensemble le temps de la visite...

On leur annonça le programme, les deux agents comprirent qu'ils ne pourraient qu'attendre la fin de la première partie de la visite, qui durait une demie-heure pour pouvoir se retrouver et s'éclipser...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Jeu 20 Fév - 16:29

De retour à l'hôtel, les trois agents de CHERUB tinrent un mini "conseil de guerre" pour mettre sur pied un plan d'action pour le lendemain. Il apparaissait nettement que le meilleur moment pour essayer de se faufiler restait au moment des relèves, périodes où la vigilance décroit légèrement en raison d'un plus grand nombre d'aller-venues qu'à l'habitude. Avec Riley pour faire diversion et, éventuellement, Quentin en renfort, tout semblait donc en place pour permettre à James de se glisser jusqu'à la salle destinée à "accueillir" les micros indiscrets.

Au moment du dîner, ce plan génial fut battu en brèche par l'incompétence des professeurs encadrant leur excursion. Ces derniers, au mépris de toute mesure, avaient décidé de consigner Riley à l'hôtel pour le punir de son innocente plaisanterie aux dépends de Viktor. Décidément, les adultes n'avaient aucun humour et se sentaient toujours obligés d'en rajouter pour affermir une autorité qu'ils ne possédaient, de toute façon, pas.

L'intervention des "amis" de Dave pour une nouvelle sortie en ville vint également compliquer les choses. Difficile à Quentin de refuser une invitation des "grands" mais tout cela reportait vers le milieu de la nuit le nécessaire conciliabule entre les agents.

La tournée des bars commença donc obligeant les jeunes à faire preuve d'une ingéniosité remarquable pour permettre au Québécois de les suivre dans des lieux interdits aux moins de dix-huit ans. Soucieux de se fondre dans la masse, le petit bleu marine faisait de son mieux pour suivre le mouvement, veillant toutefois à ne pas boire autant que ses aînés, quitte à vider discrètement dans un pot de fleur un verre parfois trop rempli. Quentin ne possédait pas l'endurance de l'agent senior face à l'alcool et préférait rester prudent.

Ces précautions évitèrent au gamin de passer la nuit la tête dans la cuvette des toilettes et lui permirent d'être frais et dispo pour l'aventure du lendemain. Après avoir trouvé un peu de temps pour se concerter avec Dave, les deux adolescents partirent donc pour l'excursion au Reichstag. Le déplacement dans deux bus différents n'allait pas faciliter le regroupement des agents mais ils en avaient vu d'autres.

Comme il était prévisible, l'arrivée devant la Chancellerie provoqua un moment de flottement et les groupes d'élèves peinèrent à avancer au milieu de la foule compacte des touristes. Tout en restant au milieu de son groupe, Quentin cherchait désespérément à apercevoir Dave pour pouvoir le rejoindre rapidement.

Alors qu'il était sur la pointe des pieds à rechercher son camarade, le Québécois sursauta en se faisant interpeller par deux jeunes Allemands, visiblement admiratifs devant son succès auprès d'Inge.

"Mec, t'es trop fort !", s'extasiait le premier. "Comment tu fais pour que ça marche comme ça ?"

"En plus, elle est vachement bien foutue, la petite Inge !", surenchérissait le second. "T'as trop de bol…"

Jouant les modestes, Quentin souriait finement.

"Bah, c'est vrai qu'c'est une pitoune…", approuvait-il. "Je pogne mais j'ai déjà une blonde. C'est pour ça qu'j'l'ai dompée. Vous avez l'champ libre pour cruiser…"

Tout en marchant, le bleu marine essayait de se débarrasser de ses admirateurs bien envahissants. Mais, pire que des pots de colle, ces derniers s'incrustaient toujours. Et, malheureusement, il n'y avait ni Riley, ni un plan d'eau à proximité, pour faire diversion…

Désignant soudain la brunette qui se trouvait miraculeusement seule un peu à l'écart, Quentin fit une nouvelle tentative.

"Envoye ! Restez pas branleux à vous pogner le cul…", leur lança-t-il. "Allez lui chanter la pomme. Ça va marcher…"

Il n'était pas certain que les deux Allemands aient tout compris du vocabulaire imagé utilisé par le Québécois, mais son ton enthousiaste, conjugué à la vision de la jeune fille libre de tout soupirant, suffirent à les motiver. Plein d'illusions, ils s'élancèrent donc pour une tentative de séduction, libérant ainsi Quentin.

Rapidement, ce dernier s'éclipsa pour rejoindre discrètement le point de rendez-vous qu'il avait fixé avec Dave au cas où les "Cherubiens" se trouveraient séparés. C'est devant la petite boutique de souvenirs, le nez plongé dans un tourniquet exposant de nombreuses cartes postales, que le Québécois attendait son camarade, espérant qu'il ne tarde pas trop car l'heure tournait…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mer 26 Fév - 15:40

[Pendant le reste de la mission, je jouerais Dave en tant que PNJ à chaque Mjtage. Tu peux le faire agir de ton côté dans la limite du raisonnable également Smile ]
Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Code couleur: (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
Reichstag
Durée réelle du rp:

-Pas plus d'une dizaine de minutes, jusqu'à l'arrivée à la salle de conférence.

Détails:

- Longueur minimum du message: 600 mots[/size]
- Temps laissé pour répondre: 5 jours.

Ordre de postage:

-PNJ
-Quentin
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mer 26 Fév - 15:41

Dave arriva quelques minutes après Quentin, et après avoir échangé quelques paroles, les deux co-équipiers se concentrèrent sur leur mission. Apparemment, l'agent senior en avait bavé pour se débarrasser de ses "amis de la soirée"... Finalement, les deux garçons reprirent le même chemin que la veille. La reconnaissance fit qu'ils arrivèrent sans aucun problème à l'endroit où Quentin avait dû faire diversion. Ils regardèrent l'heure et comprirent que la relève était prévue dans trois minutes. Ils étaient heureusement arrivés à temps. Agissant de manière parfaitement normale pendant ce laps de temps, les agents revirent à la charge lorsqu'il était temps d'agir. Le timing semblait parfait : les deux agents avaient profité de cet instant où la surveillance était légèrement relâchée pour s'engouffrer dans l'aile interdite. Malheureusement, un des pas de l'agent senior devait avoir été trop bruyant car un vigile fraîchement arrivé se tourna vers eux et les apostropha :

-Que faites vous ici?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mar 4 Mar - 14:52

Mais quel balourd, celui-là ! Il ne peut pas se déplacer silencieusement au lieu de faire un potin d'enfer ? On leur apprenait pourtant à progresser sans faire de bruit au Campus... Cette maladresse est certainement une des conséquences du mal de crâne que Dave devait se coltiner depuis deux jours avec ses virées nocturnes et alcoolisées… Finalement, des ses soirées festives, l'agent senior n'avait rapporté que deux choses, aussi inutiles l'une que l'autre : une gueule de bois tenace et des amis lourdingues et collants. Il n'y avait vraiment pas de quoi frimer en rentrant "à la maison", en somme…

Heureusement que le Québécois restait raisonnable pour deux et allait encore faire son possible pour sauver la situation. Se tournant vers le vigile, Quentin afficha son sourire le plus radieux, donnant toute l'apparence de l'innocence personnifiée. Il s'agissait avant tout de détourner l'attention de l'homme tout en se tenant à l’affût de la première opportunité.

"Ah, bonjour monsieur.", répondit-il dans un allemand parfait, au sein duquel son accent canadien était à peine perceptible. "On a perdu notre groupe. Vous l'auriez pas vu par hasard ? On fait partie de la visite des lycées anglo-allemand. On vient de celui d'Hambourg et... Ah, justement, les voila…"

Tendant le doigt, le gamin interrompit son verbiage et désignait un petit groupe d'adolescents qui se dirigeait vers eux. Il s'agissait des fameux "amis" de Dave, lancés à la recherche de ce dernier et ravis de le retrouver. Entourant rapidement le gardien et les deux agents, ils interpellèrent leur camarade de beuverie, lui reprochant de les avoir abandonnés en douce. Le brouhaha qui s'en suivit semblait désorienter le jeune vigile qui ne savait plus où donner de la tête face à tant d'adolescents dont certains paraissaient encore légèrement éméchés.

"Voyons les enfants ! Du calme…", essayait-il de tempérer tout en tentant de bloquer le passage. "Cette partie du Reichstag est interdite au visite. Vous ne pouvez pas rester là..."

"Où est la buvette ?", l'interrompit celui qui devait être le meneur du petit groupe des alcooliques pas si anonymes que ça. "Dave, tu viens avec nous ?"

Jouant le jeu, l'agent senior ajoutait encore à la confusion en répliquant sur le même ton, dans son allemand approximatif, manœuvrant habilement pour que le vigile se retrouve encerclé et tourne le dos aux deux "Cherubiens". Se faisant entendre à son tour, Quentin surenchérit.

"Y'avait pas un bar à côté de l'entrée ? Faudrait y aller…", affirma-t-il d'une voix forte.

Le mouvement qui suivit cette information eut pour effet de distraire encore plus le gardien, tout en l'éloignant de son poste. Profitant du désordre, Quentin et Dave se faufilèrent discrètement dans le couloir interdit pour se hâter jusqu'à la pièce où était prévue la réunion d'Angela Merkel et de ses conseillers. Si les deux garçons étaient assez rapides, ils devraient réussir à revenir avant qu'on ne se soit vraiment rendu compte de leur disparition. Il fallait juste espérer que Dieu ne soit plus allemand mais britannique, dans les minutes à venir…

Dans le pire des cas, ils pourraient toujours prétendre qu'un pari stupide les avait poussés à pénétrer dans cette aile interdite aux visites mais il ne fallait pas pousser le bouchon trop loin. Il était préférable de ne pas attirer davantage l'attention. Si les micros étaient découverts, leur couverture d'adolescents relevant un défit ne tiendrait pas longtemps et cela risquait même de compromettre la sécurité de CHERUB.

Veillant vraiment à ne faire aucun bruit cette fois, les bleus marine avancèrent avec précaution dans les couloirs, attentifs au moindre bruit pouvant indiquer la présence d'autres gardiens. Assez rapidement, ils parvinrent aux portes de la salle de conférence sans croiser personne. Au loin, des éclats de voix indiquaient que le jeune vigile n'avait toujours pas réussi à se dépêtrer des "amis" de Dave qui jouaient de façon admirable et totalement involontaire le rôle de diversion.

Après un dernier coup d'œil circulaire visant à vérifier qu'ils se trouvaient bien seuls, Quentin commanda à mi-voix :

"Ouatche bien s'il vient personne, j'vas ploguer les micros et on retrouve les autres..."

D'accord… Normalement, c'était à l'agent senior de donner ses ordres et au cadet d'y obéir mais le Québécois était suffisamment énervé par la maladresse de Dave, qui avait déjà failli tout faire louper, pour s'embarrasser de ce genre de détails. De toute façon, seule comptait la réussite de la mission, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 16 Mar - 16:04

[Affreusement désolé du retard]

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Lieux du RP : (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
Reichstag - Salle de conférence
Autres lieux de la visite
Lieux nécessaires pour rentrer au Campus
Campus
Résidence d'été si souhaité
Durée réelle du rp:

- Entre quelques heures et trois jours selon ce que tu décideras d'écrire ^^

Détails:

- Longueur minimum du message: 555 mots

- Temps laissé pour répondre: 15 jours.

Ordre de postage:

-PNJ
-Quentin 
-PNJ


Dernière édition par Maître du Jeu le Dim 15 Juin - 18:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 16 Mar - 16:04

Après qu’ils se soient, grâce à Quentin, sorti de ce mauvais pas qui aurait pu être fâcheux pour la mission, les deux agents se dirigèrent le plus discrètement possible vers la salle. Si jamais Dave était agacé que son cadet soit en train de prendre les commandes, il n’en montra rien, conscient de sa faute. Une fois devant la salle, ils en restèrent au plan du cadet, et le plus âgé se plaça dans un endroit propice pour la surveillance. Pour sa part, le Québécois pénétra dans la salle. Il ne rencontra aucune résistance lorsqu’il poussa la poignée de la porte. De grandes fenêtres faisaient que le soleil pénétrait facilement dans la pièce. La face intérieure de ces vitres était propre, mais celle extérieure était légèrement encrassée. La température était agréable, plus élevée que dans les couloirs. Une légère odeur de produit ménagers et la table centrale légèrement humide fit comprendre à Quentin que les deux agents avaient eut de la chance : l’équipe ménagère était passée il y a peu de temps. Leur timing semblait parfait, pour l’instant. Le jeune garçon repéra sans peine les endroits indiqués par Dave pour cacher les micros. Il ne lui restait plus qu’à se mettre au travail et finir le plus vite possible pour éviter un imprévu…

[L’agent devra décrire la moitié de la pose des micros, et pourra s’il le veut, introduire un élément perturbateur]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Jeu 27 Mar - 15:49

Une fois à l’intérieur de la salle de réunion, Quentin referma tranquillement la porte derrière lui. Puis, faisant un pas de côté, il se décala par rapport à l’ouverture pour prendre quelques secondes à observer les lieux. Lors de ces phases de réflexion, il était préférable de ne pas rester dos à un danger potentiel. Une personne faisant irruption dans la pièce ne le verrait pas immédiatement et lui laisserait le temps nécessaire pour agir.

La salle était luxueuse et une grande table trônait en son centre, entourée d’une vingtaine de sièges capitonnés. Des panneaux en bois finement décorés ornaient les murs et le soleil pénétrait largement grâce aux larges fenêtres qui occupaient un mur complet.

Visiblement, le ménage venait d’être fait et le risque d’être dérangé était minime. Tout semblait vraiment facile, beaucoup trop facile…

Avec un petit sourire, Quentin tapota la poche de son pantalon pour y sentir le contact rassurant des micros miniatures qu’il avait emportés avec lui. Pour assurer le coup, les agents avaient convenu de multiplier les points d’écoute, charge ensuite au t-shirt bleu marine de les disposer à des endroits appropriés, de façon à ce qu’ils demeurent invisibles.

Sortant un petit carnet de sa poche, le Québécois dessina un plan sommaire de la salle de réunion. Ce croquis lui servirait à noter minutieusement l’emplacement de chacun des micros mis en place, afin de faciliter le travail de l’équipe chargée du démontage. Le succès d’une mission se jugeait dans ce genre de détails et la discrétion était au moins aussi importante que le fait de pouvoir enregistrer les conversations. Qu’un seul micro soit trouvé, même quelques jours plus tard, par les services de sécurité du Reichstag et c’est l’ensemble de l’opération qui se voyait compromise. Le fait de repérer ainsi l’emplacement de chaque micro permettrait à celui qui viendrait pour les retirer de savoir où chercher et de bien vérifier qu’il n’oubliait rien.

Fidèle à son habitude d’aller directement à l’essentiel, Quentin allait d’abord placer les micros jugés vitaux pour le succès de l’opération, ceux qui serait supposés enregistrer, le plus nettement possible, les propos des personnes les plus importantes de la réunion. En toute logique, la présidence de la séance serait assurée par Angela Merkel qui prendrait naturellement place dans le siège le plus majestueux de la pièce, celui qui se trouvait en face de la porte. En toute logique, un ou deux micros placés à proximité de ce siège auraient dû suffire à capturer les conversations mais il ne fallait pas négliger la mauvaise volonté chronique des personnes que l’on cherchait à piéger. Rien que pour embêter, par pure méchanceté, le pauvre agent de Cherub, la Chancelière était capable de s’asseoir à un autre endroit que celui qui lui tendait naturellement les bras. Aussi, pour garantir le succès de la mission, Quentin avait envisagé la possibilité de placer d’autres micros, permettant ainsi de couvrir le moindre recoin de la salle. De cette façon, toutes les propos pourraient être captés, y compris ceux échangés en marge de la conférence officielle.

S’avançant rapidement vers le siège dédié au président de séance, Quentin fit le tour de la table en sortant le premier micro de sa poche. S’accroupissant, il s’apprêtait à le fixer sous l’assise lorsqu’un léger bruit le fit se figer sur place. Quelqu’un était en train de peser sur la poignée de la porte et se préparer à entrer. Sans perdre une seconde, l’agent s’allongea sur le sol et rampa rapidement et silencieusement entre les pieds de la chaise pour se dissimuler sous la table. Ce n’était peut-être que Dave qui venait aux nouvelles mais, dans le doute, le Québécois préférait rester prudent.

Placé comme il l’était, il n’avait qu’une vue partielle sur le nouvel entrant et ne pouvait examiner que ses chaussures et le bas de ses jambes. Cette observation le conforta dans sa volonté de prudence car, à moins que l’agent senior n’ait revêtu des bas et une jupe grossière, l’intrus était sans aucun doute une des femmes de ménage. La suite des événements donna raison au gamin, tout en lui procurant quelques sueurs froides.

Bougeant des chaises en jurant en turc, la femme semblait chercher quelque chose. Pourvu que ses recherches ne l’amènent pas à faire e tour de la table… Quentin se crispa légèrement en retenant son souffle et ‘avança légèrement vers le centre de la table pour limiter au maximum les risques d’être découvert.

Fort heureusement, cette tension ne dura pas très longtemps. Avec un petit cri de satisfaction, l’employée retrouva son laissez-passer, tombé sur une chaise au cours des opérations de ménage précédentes. Ravies de ne pas avoir à justifier la perte d’un document aussi important, la femme ne s’attarda pas et, remettant rapidement en place les chaises déplacées, ressortit aussi vite qu’elle était entrée.

Poussant un petit soupir de soulagement et maudissant intérieurement Dave de ne pas avoir assuré sa sécurité de façon plus efficace, Quentin reprit son travail, là où il avait été interrompu. Un micro fut collé sous l’assise du fauteuil du président de séance, un autre sous le tablier de la table au même niveau, assez loin pour ne pas être décollé par hasard par un genou maladroit mais assez près pour pouvoir capter les conversations. Trois autres micros furent ensuite installés à divers emplacements sous la table, se donnant ainsi l’assurance de ne rien perdre de ce qui se dirait en séance. Toutes ces étapes furent naturellement consignées avec minutie sur le croquis de la salle avec quelques précisions sur leur emplacement exact.

Il restait maintenant à placer les quatre derniers micros dans la pièce, à des endroits où ils pourraient se montrer utiles. La pendulette ornant une commode de style renaissance semblait être une bonne idée pour le premier. Pour les autres, entre les tableaux accrochés aux murs et les bibelots divers, les cachettes ne manquaient pas…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 15 Juin - 17:58

Après ce désagréable imprévu, Quentin eut la possibilité finir son travail, redoublant lui-même de vigilance, à l'affût du moindre bruit pouvant venir de l'extérieur, puisqu'il semblait que Dave n'était pas efficace dans son rôle de surveillant... Le jeune garçon reportait avec application la disposition des micros, de manière à limiter le risque d'oubli de la part de l'équipe de surveillance. Le dernier micro avait été placé et le bleu-marine se dirigeait vers la porte, paré à finir sa journée et à rentrer au campus, quand la "sentinelle" se manifesta, annonçant l'arrivée imminente d'un inconnu. Quentin ne pouvait sortir dans le couloir sans révéler l'endroit où il venait, ce qui risquait de poser problème. Il n'était inimaginable que penser que l'intrusion de la femme de ménage lui avait fait perdre un temps précieux. Quoiqu'il en soit, l'enfant dû se cacher rapidement dans la salle de conférence, sûrement désireux de quitter enfin ce lieu.

Il pu entendre quelques pas résonner, d'une lanière qui traduisait une démarche plutôt assurée, comme si la personne était là en tout légitimité. De sa planque Quentin observa d'abord quelque pas de la part de l'intrus autour de la pièce, sans que celui-ci ne révèle ses intentions. Finalement, il passa devant la cachette Quentin, sans donner l'impression qu'il avait repéré le jeune agent. L'espion junior entendit alors quelques bruits plus ou moins discrets venant d'un placard. Quelques secondes plus tard, la personne sortit. Quentin allait pouvoir quitter sa cachette...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Dim 15 Juin - 18:04

[Affreusement désolé du retard]

Vous devrez RP ci-dessous avec l'ordre indiqué à la fin du message du PNJ. L'ordre peut changer d'une fois à l'autre. A la fin de ce message, un certain nombre d'informations vous sera communiqué pour le déroulement de la mission. Vous aurez le lieu, la durée qui devra s'écouler dans le poste et les personnes que vous rencontrerez.

Lieux du RP : (les lieux soulignés doivent être inclus dans le RP, les autres au choix)
Reichstag - Salle de conférence
Autres lieux de la visite
Lieux nécessaires pour rentrer au Campus
Campus
Résidence d'été si souhaité
Durée réelle du rp:

- Entre quelques heures et trois jours selon ce que tu décideras d'écrire ^^

Détails:

- Longueur minimum du message:  555 mots

- Temps laissé pour répondre: 15 jours.

Ordre de postage:

-PNJ
-Quentin 
-PNJ
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   Mer 25 Juin - 13:02

Tabarnak ! Ce n'était pas possible, ils s'étaient donnés le mot ou quoi ? La salle de conférence du Reichstag semblait aussi fréquentée que Piccadilly Circus un jour d'affluence. Furieux de ce nouveau contretemps qui le retardait, Quentin avait replongé sous la table, constatant une fois de plus la méticulosité des femmes de ménage qui ne laissaient aucun grain de poussière subsister sur le paquet.

De sa position, l'agent put définir que l'intrus n'avait rien à voir avec le service d'entretien. Le bas de pantalon observé et les chaussures appartenaient indéniablement à un homme de condition sociale assez élevée, certainement un quelconque attaché de cabinet ministériel, vu la décontraction avec laquelle il allait dans ces lieux. Intrigué néanmoins par le manège de l'homme, le Québécois rongeait son frein, pressé de sortir de sa cachette pour essayer d'en apprendre un peu plus sur le mobile de cette visite.

Lorsque que le visiteur quitta enfin la salle, Quentin poussa un discret soupir de soulagement et, reconstituant mentalement le cheminement de l'homme dans la pièce, rampa sous la table pour arriver au niveau d'un placard légèrement entrebâillé. Intrigué le gamin se faufila hors de son refuge tout en veillant à ne pas se présenter face à l'ouverture. Là, il regarda à l'intérieur et tiqua. Posée sur une étagère, se trouvait une caméra miniature, reliée à un dispositif de transmission. De plus, un petit voyant rouge indiquait que le système était activé. Jurant intérieurement, l'agent resta prudemment sur le côté pour ne pas figurer dans le champ de l'objectif, n'ayant vraiment aucune envie que son physique avantageux de jeune premier soit photographié.

Sans toucher directement aux équipements, Quentin les examina avec soin et eut une grimace de contrariété. Tout cela ressemblait fortement au matériel standard de la NSA largement utilisés par les agents de la CIA. Ce pourrait-il que leurs "alliés" américains tentent de les doubler en installant un dispositif de surveillance en parallèle de celui demandé aux espions britanniques ? Manque de confiance dans les compétences des agents de CHERUB ou volonté autre ? D'autant que l'angle de la caméra offrait une bonne vue sur la porte d'entrée, permettant de ficher chaque personne pénétrant dans la salle.

Le visage du Québécois se figea lorsqu'une hypothèse se forma dans son esprit. Dans la chronologie établie entre le MI5 (donc CHERUB indirectement) et la CIA, il avait été envisagée que la pose des micros surviendrait en toute fin de matinée. Seul un concours de circonstance avait accéléré les choses, conduisant Quentin à "piéger" la salle environ une heure avant le moment initialement prévu. Si le planning avait été respecté, la caméra aurait donc été en place avant l'arrivée du garçon, conduisant immanquablement à la prise en photo de ce dernier et, indirectement, à la connaissance par les services secrets américains du visage d'un des agents de CHERUB (pas n'importe quel agent en plus mais certainement un des plus brillant de sa génération…), ce qui, en matière de discrétion, n'aurait certainement pas été le mieux pour les missions futures du gamin.

Tout en réalisant cela, Quentin se renfrogna. Il avait failli se faire piéger de façon tout à fait stupide. Par contre, leur "allié" américain ne perdait rien pour attendre, le rapport que le gamin ferait à l'issu de sa mission serait particulièrement salé. Remettant les portes de l'armoire dans leur position initiale, le Québécois enfonça une casquette sur sa tête pour masquer ses traits et ses cheveux, puis se dirigea vers la sortie, veillant à ne présenter que son dos à l'armoire. Ainsi la caméra ne capterait que l'image du dos d'un adolescent, se tenant légèrement voûté et n'offrant aucun signe distinctif. Au dernier moment, dans un geste provocateur, autant puéril qu'inutile, le gamin s'immobilisa avant de baisser son short, présentant son postérieur dénudé à l'objectif, amusé à l'idée que la seule image que les services rivaux auraient de lui serait une paire de fesses rebondies.

Riant sous cape en remontant son pantalon, Quentin retrouva Dave dans le couloir et l'informa à mi-voix de ses déductions alors que les deux "Chérubiens" rejoignaient le hall. Heureusement, l'agent senior avait pu se dissimuler lors de l'arrivée du dernier intrus et n'avait donc pas été repéré. De plus, il avait eu la présence d'esprit de prendre une photo de ce dernier, ce qui viendrait compléter le rapport de Quentin.

La fin de la mission se déroula de façon tout à fait classique, sans imprévu majeur. Les glaces du Gelato Caffée étaient excellentes et méritaient certainement un autre séjour dans la capitale allemande, la piscine de l'hôtel offrait des perspectives intéressantes et se rappellerait sans doute longtemps de l'animation perpétré par les étudiants, du moins avant leur expulsion par un maître-nageur excédé par ce chahut (et encore personne n'avait eu le temps pisser du haut du plongeoir…). Pendant le repas qui avait suivi dans la brasserie, Quentin était même parvenu à subtiliser une pinte de bière, profitant de l'intérêt (trop ?) marqué de ses camarades pour le soccer qui leur faisait négliger leur environnement immédiat. Le Québécois avait quand même du mal à comprendre un tel engouement pour un sport aussi peu viril dans lequel les joueurs se roulaient au sol de douleur au moindre contact. Il faudrait les mettre au hockey. Ils verraient enfin en quoi consistait un vrai sport de "durs à cuire".

Puis ce fut le retour vers le Campus, avec le sentiment du devoir accompli et une petite impression d'inachevé. Quentin aurait bien aimé connaître le contenu de la réunion qu'il avait contribué à enregistrer mais il savait pertinemment que ce cloisonnement de l'information constituait l'essence même des services de renseignements. Il ne serait informé des résultats que s'il avait besoin d'en connaître dans le cadre d'une future mission… De même, une fois son rapport incendiaire sur les agissements des "alliés" américains fait, le jeune t-shirt bleu marine avait essayé de savoir les suites qui seraient données à ce "scoop" mais, là encore, il fit chou blanc et dut se résoudre à attendre qu'on veuille bien l'informer.

En fait, il fut envoyé avec ses camarades à l'île de C. pour s'y prélasser et jouir de vacances bien méritées. Du moins tant que le sadisme des instructeurs voulut bien les laisser tranquille…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Intrigue "Oreilles indiscrètes" [Dawson, LeGahec, Shinoda]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Mission intrigue : La nuit ça change tout la nuit, c'est merveilleux la nuit [Livre II - Terminé]
» Mission Intrigue; La nuit, tous les chats sont gris [Livre 1 - Terminé]
» Mission intrigue : « Tous les hommes vivent ensemble, mais ils suivent des chemins différents. » [Livre II - Terminé]
» Mission Intrigue N°2 : Prise d'otages dans une banque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CHERUB Campus rpg :: L'Extérieur :: Les Missions-
Sauter vers: